• 10 raisons alarmantes pour lesquelles le sucre est mauvais pour vous

    Article de Kris Gunnars traduit par Ey@el

    Available in English

    Le bonheur n'est pas dans le sucre ! Je me faisais justement cette remarque, l'autre jour, en feuilletant un livre de recettes. Arrivée à la section desserts, je me suis prise à saliver comme un labrador (enfin non, quand même pas !) à la vue de tous ces beaux gâteaux et autres entremets appétissants, moi qui n'apprécie pourtant guère plus trop le sucre. Et pour peu, si je m'étais laissée piéger par mon cerveau, je me serais ruée sur le frigo alors que je n'avais pas faim l'instant d'avant. C'est à ce moment que j'ai réalisé à quel point le pouvoir addictif du sucre était grand. Là je dois préciser que je n'en ai jamais été une grosse consommatrice et que cela fait plusieurs décennies que je me suis déshabituée de son goût en n'en rajoutant dans aucun aliment (thé, café, yaourts, etc.). Au début, c'est infect mais on s'y fait tellement vite qu'après c'est le sucre qui finit par écœurer.

    Ceci dit, ne vous méprenez pas : il ne s'agit nullement de ne plus consommer de sucre — ni même de se priver de dessert. Simplement, à moins d'avoir une activité physique intense, la plupart du temps, nos dépenses énergétiques ne justifient pas l'apport en sucre que nous infligeons à notre corps. Donc éviter tout ce qui en contient trop, n'en rajouter que lorsque c'est vraiment nécessaire auquel cas préférer toujours les sucres naturels aux sucres raffinés (et surtout jamais d'édulcorants chimiques). À ce propos, je vous renvoie vers un article fort bien documenté que nous a concocté Danysis sur les sucres.

    Ey@el

    Le sucre ajouté est le pire ingrédient de l'alimentation moderne. Il peut avoir des effets nocifs sur le métabolisme et entraîner toutes sortes de maladies. Voici 10 raisons alarmantes pour lesquelles vous devriez l'éviter comme la peste.

    1. Le sucre ajouté ne contient aucun nutriment essentiel et est mauvais pour vos dents.

    Vous l'avez sans doute déjà entendu un million de fois... mais il convient de le répéter à nouveau. Les sucres ajoutés (comme le sucrose et le sirop de maïs à haute teneur en fructose) contiennent toute une flopée de calories sans AUCUN nutriment essentiel.

    Pour cette raison, on parle de calories « vides ».

    Le sucre ne contient aucune protéine, aucun lipide indispensable, aucune vitamine ni sels minéraux — il n'est que pure énergie. Lorsque les gens consomment 10 à 20% (voire davantage) de leurs calories sous cette forme, cela peut poser un problème majeur et entraîner des déficiences nutritionnelles.

    Le sucre est également très mauvais pour vos dents car il fournit de l'énergie facilement digestible aux mauvaises bactéries qui tapissent votre bouche.

    Conclusion : Le sucre contient beaucoup de calories sans aucun nutriment essentiel. Il provoque également des caries dentaires en nourrissant les bactéries nocives de la cavité buccale.

    2. Le sucre ajouté est riche en fructose et peut entraîner une surcharge hépatique.

    Afin d'appréhender la nocivité du sucre, il vous faut d'abord comprendre sa constitution. Avant de passer du tube digestif aux vaisseaux sanguins, il est décomposé en deux sucres simples : le glucose et le fructose.

    On trouve du glucose dans toutes les cellules vivantes sur cette planète. Quand notre alimentation ne lui en fournit pas, notre organisme le fabrique.

    Le fructose est différent. Notre corps n'en produit pas une quantité substantielle et n'en a aucun besoin physiologique.

    Il faut savoir que le fructose ne peut être métabolisé par le foie qu'en quantités infimes. Ce n'est pas un souci si nous en consommons peu (comme celui issu des fruits) ou si nous le faisons après une séance d'exercice, auquel cas il sera transformé en glycogène pour être stocké dans la cellule hépatique jusqu'à ce que nous en ayons besoin. Toutefois, si cette dernière se trouve être saturée en glycogène (comme c'est souvent le cas), consommer beaucoup de fructose provoquera une surcharge, l'obligeant à le transformer en graisses.

    La consommation de grandes quantités de sucre de manière répétée peut conduire à l'hépatite graisseuse et toutes sortes de problèmes graves. Gardez à l'esprit que tout ceci ne s'applique PAS aux fruits. Il est pratiquement impossible de faire une surconsommation de fructose en mangeant des fruits.

    Il faut également tenir compte de l'énorme variabilité entre les individus. Les personnes actives ayant une bonne hygiène de vie toléreront mieux le sucre que les inactives qui suivent un régime alimentaire hypercalorique riche en hydrates de carbone.

    Conclusion : Chez les personnes inactives s'alimentant à l'occidentale, le fructose issu des sucres ajoutés sera massivement transformé en graisses.

    3. Une surcharge du foie due au fructose peut provoquer une stéatohépatite non-alcoolique.

    Après avoir été transformé en lipides, le fructose est véhiculé hors du foie sous forme de particules de cholestérol VLDL. Cependant, toutes les graisses ne sortent pas et certaines peuvent s'incruster à l'intérieur de la cellule hépatique et provoquer une stéatohépatite non-alcoolique (NASH), un problème en recrudescence dans les pays occidentaux et étroitement associé aux maladies métaboliques.

    Des études montrent que les personnes souffrant de stéatose hépatique1 consomment jusqu'à 2 à 3 fois plus de fructose que la moyenne.

    Conclusion : L'excédent de fructose est converti en lipides qui peuvent s'incruster dans le foie et provoquer une stéatohépatite non-alcoolique.

    4. Le sucre peut entraîner une résistance à l'insuline pouvant aboutir à un syndrome métabolique et au diabète.

    Le rôle de l'insuline dans l'organisme est très important. Cette hormone permet au glucose (sucre sanguin) de pénétrer dans les cellules et commande à ces dernières de le brûler à la place des lipides.

    Une glycémie trop élevée est hautement toxique et cause majeure des complications du diabète comme la cécité.

    Le dysfonctionnement métabolique induit par le régime alimentaire des Occidentaux se caractérise par le développement d'une « résistance » des cellules à l'insuline qui n'agit plus comme elle le devrait. On pense que cette insulinorésistance est le premier facteur de nombreuses maladies dont le syndrome métabolique, l'obésité, les maladies cardio-vasculaires et tout particulièrement le diabète de type II.

    Il a été maintes fois observé par des scientifiques que cette résistance serait liée à la consommation du sucre — surtout en grandes quantités.

    Conclusion : Consommer trop de sucre peut provoquer une résistance à l'hormone insuline et provoquer de nombreuses maladies.

    5. L'insulinorésistance peut déboucher sur un diabète de type II.

    Lorsque nos cellules deviennent insensibles aux effets de l'insuline, les cellules bêta de notre pancréas en produisent davantage. C'est un facteur essentiel car une élévation chronique de la glycémie peut nuire gravement.

    L'insulinorésistance peut s’aggraver progressivement, le pancréas n'arrivant plus à répondre à la demande de production d'insuline nécessaire pour abaisser le taux de sucre sanguin qui se met alors à exploser. À ce stade, on peut diagnostiquer un diabète de type II.

    Sachant que le sucre peut induire une résistance à l'insuline, il n'est pas surprenant de constater que les personnes consommant des boissons sucrées ont jusqu'à 83% plus de risques de développer un diabète de type II.

    Conclusion : En raison des effets nocifs du sucre sur l'action de l'insuline, il est un facteur premier du diabète de type II.

    6. Le sucre peut provoquer un cancer.

    Le cancer est l'une des premières causes de mortalité dans le monde et se caractérise par une prolifération et une multiplication incontrôlée des cellules. L'insuline est une des hormones-clés dans la régulation de ce type de croissance. C'est pourquoi de nombreux scientifiques pensent qu'une insulinémie constamment élevée (due à la consommation de sucre) peut provoquer un cancer.

    En outre, on sait que les troubles métaboliques liés à la consommation de sucre peuvent déclencher une inflammation, autre source possible de cancer.

    De nombreuses études démontrent que les personnes consommant beaucoup de sucre courent un risque bien plus élevé de contracter cette maladie.

    Conclusion : Il y a tout lieu de croire qu'en raison de ses effets nocifs sur le métabolisme, le sucre peut induire un cancer.

    7. En raison de son incidence sur les hormones et le cerveau, le sucre a un effet sans précédent sur l'accumulation des graisses

    Toutes les calories ne sont pas comparables. Des aliments différents peuvent avoir des effets variés sur notre cerveau et les hormones qui contrôlent notre appétit.

    Il a été observé que le fructose n'avait pas le même type d'incidence que le glucose au niveau de la satiété. Une de ces expériences consistait à faire ingérer aux sujets une boisson sucrée avec soit du fructose ou du glucose. On décelait alors une activité amoindrie dans les centres de satiété des buveurs de fructose et leur sensation de faim s'en trouvait accrue.

    Une autre étude a également montré que le fructose n'abaissait pas le taux de ghréline2 autant que le glucose.

    Avec le temps, comme les calories du sucre ne répondent pas aussi bien aux besoins de l'organisme, cela peut se traduire par une augmentation de leur consommation.

    Conclusion : Le fructose n’entraîne aucun sentiment de satiété dans le cerveau et ne réduit pas le taux de ghréline aussi bien que le glucose.

    8. En raison de la libération massive de dopamine qu'il déclenche dans le cerveau, le sucre crée une forte addiction.

    Le sucre peut entraîner une dépendance chez beaucoup de personnes. À l'instar des drogues, il déclenche une libération de dopamine dans le centre de récompense du cerveau.

    Le souci avec le sucre, comme avec bon nombre d'aliments-poubelles, est qu'il peut entraîner une libération de dopamine de loin supérieure à celle induite par les aliments que l'on trouve dans la nature. Pour cette raison, les personnes prédisposées peuvent développer une très forte addiction au sucre et aux autres aliments hypercaloriques.

    Faire preuve de modération est un conseil malavisé en ce qui concerne la dépendance à la malbouffe parce que dans ce cas particulier, l'abstinence est la seule chose qui fonctionne véritablement.

    Conclusion : Comme le sucre provoque une libération importante de dopamine dans le cerveau, il peut entraîner une dépendance chez de nombreuses personnes.

    9. Le sucre contribue de manière importante à l'obésité chez les enfants et les adultes.

    La manière dont le sucre influe sur les hormones et le cerveau peut provoquer une accumulation de graisses catastrophique. Il n'est donc pas surprenant que les gens qui consomment le plus de sucre sont ceux qui sont le plus à même de développer une surcharge pondérale ou de l'obésité. Ceci s'applique à toutes les tranches d'âge.

    La corrélation entre la consommation de sucre et l'obésité a beaucoup été observée et un lien statistique très fort a été découvert, en particulier chez les enfants pour lesquels chaque apport quotidien en boissons sucrées fait passer les risques d'obésité au pourcentage astronomique de 60%.

    Si vous avez besoin de perdre du poids, diminuer votre consommation de sucre est certainement ce qu'il y a de plus important à faire.

    Conclusion : En raison de ses effets sur les hormones et le cerveau, le sucre peut considérablement accroître les risques de développer une surcharge pondérale ou de l'obésité.

    10. Ce ne sont pas les graisses mais le sucre qui élève votre taux de cholestérol et provoque des maladies cardiaques.

    Pendant des décennies, on a accusé les lipides saturés d'être responsables des maladies cardiaques, cause de mortalité première dans le monde. Toutefois, de nouvelles études indiquent que les graisses saturées sont sans danger.

    Des preuves de plus en plus nombreuses attestent que c'est le sucre et NON les lipides qui serait l'un des principaux vecteurs de maladies cardiaques en raison de l'incidence nocive du fructose sur le métabolisme.

    La recherche a démontré que de grandes quantités de fructose pouvaient élever les taux de triglycérides, de particules LDL petites et denses et de LDL oxydé (extrêmement nocif), ainsi que la glycémie et l'insulinémie et l'accroissement de l'obésité abdominale... en moins de dix semaines. Ce sont là tous les grands facteurs de risque des maladies cardiaques.

    On ne s'étonnera pas si de nombreuses études rapportent un lien statistique très fort entre la consommation de sucre et le risque de maladie cardiaque.

    Message à retenir

    Pour les personnes qui ne le tolèrent pas, le sucre ajouté peut être incroyablement nocif.

    Les calories vides ne sont que le sommet de l'iceberg.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ A noter que le terme employé en anglais est « foie gras », ce qui serait considéré comme politiquement incorrect en français !
    2. ^ La ghréline est une hormone qui stimule l'appétit ; son taux augmente avant les repas et diminue après ceux-ci. (Wikipédia)
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « MeowLa plus grande prison au monde »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Octobre 2013 à 18:54

    WAOU ! une merveille cet article....un médecin n'eut pu mieux faire   !!!   Merci pour ces explications, simples. 

    2
    Samedi 19 Octobre 2013 à 20:05

    Il se trouve que l'auteur de cet article est étudiant en médecine ;)

    3
    Samedi 19 Octobre 2013 à 23:14
    Danysis

      LOL  !   j'apprécie, c'est plus simple que certains de mes livres....   

     nouveau  post sur danysis.blogspot.com      Le côté obscur des céréales

                                  

     

     

    4
    sabrina
    Lundi 29 Septembre 2014 à 14:23

    Merci pour ces explications tres utiles, c'est tellement vra ce que vous dites car j'en ai fait l'experience, physiquement je suis moins fatigué depuis ke j'ai limter ma consommation de sucre, moins de fringale, plus d'energie, perte de poids, ke du bonheur par la grace de Dieu.

    5
    Lundi 29 Septembre 2014 à 16:25

    Tout comme le blé, le sucre agit comme une drogue et a des conséquences dramatiques sur la santé. Seuls ceux qui ont réussi à s'en sevrer peuvent véritablement comprendre à quel point. Cela demande de la volonté mais une fois qu'on a franchi le pas et que l'on commence à se sentir mieux grâce à cela, c'est, comme vous dites, un vrai bonheur. Comme une drogue, le sucre n'apporte qu'une consolation bien éphémère et plonge dans un engrenage sans fin qui peut mener à la dépression, la maladie, le diabète, le cancer... enfin toutes sortes de choses affreuses. Un article à paraitre (désolée j'ai beaucoup de billets programmés à l'avance que je décale en fonction des priorités donc je ne peux vous donner de date) traitera de la cétose qui est l'utilisation des graisses par l'organisme pour couvrir ses besoins en sucre et démontre que le vieillissement des cellules serait lié à la surconsommation de sucre. J'imagine que cela ne vous surprendra pas. En plus, vous avez dû le remarquer, moins de sucre, esprit plus clair.

    6
    Mardi 14 Juillet 2015 à 15:19

    J'aimerais vraiment commencer à varier mes consommations et limiter au maximum celle du sucre. L'article est vraiment top ! Très bien réussi et franchement, meilleurs que toutes les vidéos snobs qui parlent des régimes anti-sucre.

    J'aimerais par conséquent me lancer avant la reprise des cours ! :D Ça me motive beaucoup tout ça, surtout si ça contribue à un meilleur esprit et une meilleure santé. Par contre, par où commencer ? Comment s'y prendre correctement ? Je me pose pas mal de questions, je ne voudrais quand même pas aller faire n'importe quoi :')

    7
    Mardi 14 Juillet 2015 à 15:46

    Très sage décision de ta part qui ne pourra que t'être bénéfique à terme. Déjà, la plupart des aliments contiennent déjà du sucre (les céréales, les légumineuses, les fruits...) et que par conséquent, si tu en consommes tu ne manqueras jamais du sucre nécessaire à ton organisme. Ensuite, il faut savoir que le sucre en trop est stocké sous forme de glycogène dans le foie. Les adipocytes (tissus graisseux) servent également à stocker les sucres. La première chose à faire est la plus difficile : se sevrer car le sucre est tellement addictif que dans les premiers temps on ne pense qu'à ça. Mais je te rassure, ce n'est pas douloureux et on se déshabitue très vite du goût sucré. Le truc pour ne pas craquer ? Se lancer dans une activité ou quelque chose qui nous passionne, nous exalte et qui compensera la frustration que nous allons ressentir à nous priver de sucre. Le faire progressivement aussi est une option mais tout dépend des personnes. Et puis, rien n'empêche un dessert sucré de temps à autre sans culpabiliser. Le tout est de ne pas se laisser piéger à retomber dans une boulimie de sucre au moindre stress ou problème émotionnel car sinon tout est à recommencer et ce n'est jamais bon pour l'organisme. Donc à éviter en période d'examen ou de déprime. L'autre obstacle est la tentation venant des autres. J'ai remarqué que les gens se font un malin plaisir à nous pousser et tout le monde n'a pas la volonté de résister. J'espère que cela t'aidera un peu et si tu as d'autres questions, n'hésite pas.

    8
    Mardi 14 Juillet 2015 à 15:55

    Hmm.. C'est très enrichissant ! Merci beaucoup de tes conseils, en tous cas, je suis vraiment informée pour une fois de ce qu'il se passe dans mon cerveau :')

    Je vais commencer dès aujourd'hui à me "priver" un peu.. Donc en gros, il faut surtout que je supprime l'excès ? J'ai quand même le droit aux fruits, ou au jus maison ? Quand aux autres aliments, comment savoir ceux qui ont vraiment beaucoup trop de sucres ajoutés "fantômes" ? J'ai lu que c'était le cas des sauces tomates..

    9
    Mardi 14 Juillet 2015 à 16:40

    L'excès si c'est ton cas. En fait, dès qu'on rajoute du sucre, ça devient un peu de l'excès genre tu sucres le café, le yaourt, etc alors que ce n'est pas nécessaire. Au début, c'est infect et je te jure qu'après c'est le contraire qui est un infect. Un café sucré, je le recrache tellement ça m'est insupportable ! Les fruits, c'est bon mais il faut savoir que certains fruits sont plus riches en sucre que d'autres. Les bananes sont top car à faible indice glycémique et aident justement à réguler la glycémie (un article à paraitre bientôt avec des recettes gourmandes sans ajout de sucre).
    Pour ce qui est des sucres rajoutés, tu as parfaitement raison. En fait, on rajoute du sucre dans tout donc éviter les produits tout prêts et leur préférer le fait-maison. À bannir : les sodas, Coca (même et surtout le light), les jus de fruit industriels, les crèmes glacées, sorbets, barres chocolatées. Préférer les jus de fruit frais qu'on presse soi-même, les glaces maison (attend ma recette tu vas voir, c'est hyper facile et super bon) et le chocolat noir sans additifs. Et surtout à absolument bannir (pire que le sucre) : les édulcorants (aspartame) qu'on trouve même dans les médicaments et les dentifrices.

    10
    Mardi 14 Juillet 2015 à 16:58

    Dans mon cas oui, c'est l'excès. Mais de consommation pas "assaisonnement", quand j'étais petite je salais. Depuis le primaire, je ne rajoute rien à rien, pour moi, un plat est un plat comme il est cuisiné. Donc ce que je voulais dire par ça c'était forcément, les gâteaux, les pâtisseries,.. Donc je dois me mettre à vraiment supprimer tout ça ! Même si j'en consomme je ne suis pas non plus une addict à ce point, je reconnais quand on sucre trop mais surtout, je ne consomme pas autant que ça. Les sodas, ça fait 2 ans que j'en bois plus, occasionnellement, quand c'est une gorgée qu'on me propose (d'ailleurs même ça je devrais vraiment arrêter parce que c'est dégoûtant). Donc par rapport au naturel, les jus industriels je les ai tous virés depuis un mois aussi.. Je dois donc penser aux fruits que j'utilise ! J'adorerais voir ces recettes-là du coup, surtout que je suis pas forcément une grosse consommatrice de crème glacée, quand y'en a je me prive pas, et je devrais du coup maintenant x). Gros objectif du mois pour moi alors. J'essaierais quand même de vous donner mes retours,.. :) Merci beaucoup encore !

    11
    Mercredi 15 Juillet 2015 à 15:53

    C'est un plaisir. RDV dans une dizaine de jours pour les recettes à la banane.

    12
    Mercredi 15 Juillet 2015 à 18:59

    Merci beaucoup !

    Ça me donne des idées du coup, je pourrais aussi partager mes recettes sans sucre ajouté, j'ai déjà quelques cahiers refilés par la grand-mère :') J'ai vraiment hâte de lire vos recettes !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :