• 9 signes qui indiquent que vous êtes devenu le jouet du complexe industriel des loisirs

    Article de Sigmund Fraud traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    © David Dees

    J'ai pleine conscience que certains de mes choix de publication sur ce blog peuvent sembler quelque peu paradoxaux à bien des égards. En fait, cela n'a rien de surprenant lorsque l'on s'intéresse à la psyché humaine et au conditionnement hallucinant auquel nous sommes soumis depuis notre naissance voire même dès le moment de notre conception et dont il nous faut parvenir à nous extirper coûte que coûte pour gagner cette « guerre de la conscience ».

    Ce long préambule pour anticiper d'éventuelles remarques — qui seraient d'ailleurs amplement justifiées — quant à  mes billets précédents invitant à ne pas se comparer aux autres pour se sortir des pièges de l'ego, en rapport direct avec ce que je m'apprête à dire et qui semble aller à l'encontre de cette recommandation. Donc en tombant sur cet article, je n'ai pu m'empêcher de me réjouir de faire partie des combattants et de mesurer le chemin parcouru depuis... finalement pas si longtemps que cela. Car oui, je l'admets, j'ai moi aussi, comme beaucoup, été à un certain moment le jouet de l'industrie des loisirs. Jamais complétement mais suffisamment pour ne pas juger trop durement ceux qui ont été complétement happés (et que l'on appelle, par ailleurs, les moutons). Beaucoup de mes proches et (anciennes) connaissances en font malheureusement partie. Et pour eux, je suis l'excentrique, l'irréaliste, le mouton noir, la sorcière...

    Cela fait très mal de les regarder se faire dévorer le cœur et l'âme sans pouvoir intervenir. Car essayez donc d'expliquer à ces personnes qu'elles sont exactement comme les junkies qu'elles méprisent tant. Tenter de les sevrer de force équivaudrait même à une mission suicide. Et serait en violation avec le libre-arbitre qui régit cette partie de l'univers.  Alors il faut chercher d'autres biais. Car à quoi bon être sortis de l'apathie si nous laissons faire ? Pourquoi aurions-nous peur ? Une fois, l'illusion comprise, on réalise très vite que l'on a bien plus à gagner qu'à perdre de toute manière. Simple équation mathématique. Leur truc pourtant, les maths !

    La petite fille est une guerrière
    Elle joue à ce qu'il ne faut pas faire
    Et kao kao bang !

     "Kao Bang", Indochine (1983)

    Certes la tâche peut sembler herculéenne mais qui a dit que nous devions tenter de porter le poids du monde sur nos épaules ? Ne constituons-nous pas une armée de guerriers spirituels adeptes de l'effet boule de neige plutôt que de la méthode bourrin ? Ne vous méprenez pas sur la terminologie employée — il faut bien avoir recours à des mots qui sont que des codes de langage parce que, pour l'instant, le blogging par télépathie n'est pas encore d'actualité. Et même si c'était le cas, comment ceux qui commencent à peine à se réveiller pourraient-ils avoir accès à l'information comme ce fut le cas pour nous avant eux ?

    Ey@el

    Nous nous retrouvons à un tournant de notre histoire, au bord de l'auto-destruction mais sous l'emprise de tant de de mensonges, d'illusions et de fausses réalités. Enquête menée auprès des figures en présence, aussi étonnant que cela puisse paraitre, les si nombreux partisans « si-seulement-cela-ne-tenait-qu'à-nous » du changement répondent aux abonnés absents ; ils se retrouvent sur le banc de touche et ne sont tout simplement pas présents ou indisponibles dès qu'il est question d'agir au moment où nous avons le plus besoin d'eux. Au lieu de cela, bon nombre d'entre nous sommes absorbés par nos vies axées sur les loisirs, substituant les jeux, les fictions et les univers factices aux drames et accomplissements de la vraie vie.

    Où sont donc passés tous ces jeunes guerriers radicaux ne tolérant aucun abus, aucune oppression, aucune surveillance, aucune tyrannie ni aucune servitude pour dettes imposées par les générations précédentes ? Et pourquoi tant de jeunes semblent-ils se moquer aussi éperdument de l'actualité mondiale, de la qualité du gouvernement ou de l'avenir de notre société et de notre culture ?

    Ce n'est nullement un hasard s'ils sont si nombreux à être trop pré-occupés pour « occuper » quoi que ce soit — après tout, nous vivons effectivement dans une matrice, une sorte de cage pour hamster améliorée et adaptée à la race humaine dans laquelle des intérêts majoritaires préconçoivent notre existence en nous prenant au piège de leurs choix prédéterminés tout en coupant court à toute stratégie de repli pour ceux qui souhaiteraient plutôt s'en désengager.

    Travaillez, consommez, obéissez... et amusez-vous ! Telle est votre mission de vie nous dit-on.

    Ce mode de vie constitue l'argument principal de la matrice et tandis que l'aspect financier de cette prison nous pousse à bosser plus de 40 heures par semaine pour sa monnaie fiduciaire, c'est au complexe industriel des loisirs de revendiquer avec succès ses droits sur tout ce qu'il nous reste de temps et d'énergie.

    Axée sur la distraction et le bouleversement des priorités, l'industrie du divertissement est un business très lucratif. Et énorme. Chronophage, elle nous dérobe aussi notre vitalité, notre argent et nos valeurs en nous rendant trop occupés et trop désinformés pour remettre en question les architectes de l'élite de notre Meilleur des Mondes. Ce qu'elle veut c'est que vous organisiez votre vie autour du pain et des jeux qu'elle propose dans le but de court-circuiter votre instinct de survie et votre penchant naturel pour la conquête, la réalisation et l'aventure. Son but est de maintenir le plus grand nombre d'entre nous dans l'insouciance et le conformisme pour ne faire de nous que des robots travailleurs dépourvus de volonté, de motivation ou de temps pour se révolter et totalement désintéressés des quêtes de l'esprit et de l'âme.

    Avec autant de pression absente à se conformer, serait-il possible que vous soyez déjà devenu le jouet du complexe industriel des loisirs ? Faites-vous abstraction des grandes questions de la vie en restant dans la neutralité et l'apathie face aux défis majeurs que nous rencontrons tous ? Voici quelques signes qui ne trompent pas.

    1. Vous prenez le sport pour une guerre. L'instinct naturel de conquête et de pillage chez l'homme a été récupéré par la diffusion des sports collectifs à la télé et les gens prennent cela tellement à cœur que de plus en plus de troubles civils sont provoqués par des émeutes de supporters.

    2. Votre vocabulaire est en grande partie constitué de répliques de films ou d'expressions entendues à la télévision et par conséquent, vous ne parvenez à communiquer qu'avec les personnes qui partagent votre engouement à rester assis les bras croisés à regarder ces programmes.

    Assis devant un grand écran
    À regarder passer la vie,
    Tu veux ressembler à ce que tu vois,
    Chaque fois que tu fermes les yeux.
    ~ Ziggy Marley

    3. Au lieu de vous créer une vie intéressante et authentique, vous consacrez la plupart de votre temps aux jeux vidéo, à vous créer des avatars pour vous mêler à d'autres avatars, remplaçant l'expérience réelle par la fiction numérique.

    Les jeux vidéo sont devenus le marché noir des prouesses masculines.
    ~ Stefan Molyneaux

    4. Vous êtes devenu(e) un(e) grand(e) fêtard(e) misant tout sur votre aptitude à boire et à vous défoncer. Rien ne compte autant pour vous que de vous éclater avec vos amis pour délirer et vous farcir la tête d'alcool, de drogues et de musique. Dès que quelqu'un vous parle du monde, vous lui bouclez son clapet en le traitant de rabat-joie parce qu'il n'y a rien de plus important que d'être allumé et de s'amuser.

    5.  Vous ne trouvez rien d'étrange ni d'inconfortable au fait de préférer vous réfugier dans votre antre souterraine à vous masturber devant la vaste collection de pornos disponibles sur Internet que d'entretenir de vrais rapports physiques.

    6. Vous acceptez volontiers d'assumer les conséquences financières de votre vie de loisirs, y allant gaiment avec les cartes de crédits pour continuer à mener la belle vie. Quel qu'en soit le prix.

    7. Vous êtes désespérément accro aux smartphones et aux sweet apps, vous vous trimballez en permanence la tête baissée, les yeux rivés sur vos textos, vivant votre vie sous un angle mort perpétuel sans jamais remarquer ce qui vous entoure tandis que vous pourchassez des Pokémons ou tout autre chose.

    8. Vous vous préoccupez un peu de ce qui se passe dans la vie des célébrités, en pleine adoration devant leurs looks bien ajustés et leur image publique savamment étudiée comme si vous aussi pourriez, un jour, participer à ce train de vie luxueux et privilégié. Vous êtes incapable de reconnaitre les grands hommes de l'histoire mais vous connaissez toutes les pop-stars et personnages tendance du moment.

    9. Vous êtes réduit(e) à avoir recours aux divertissements comme stratégie d'adaptation envers un travail que vous détestez et une vie que vous ne supportez pas. Les loisirs constituent un mécanisme de survie destiné à remplir le vide de votre existence.

    En conclusion

    Être le jouet du complexe industriel des loisirs signifie que vous faites partie des non-combattants dans cette guerre contre la conscience et que, par conséquent, vous ne représentez aucune menace pour les pouvoirs en place. Aujourd'hui, on trouve partout ce type d'individus qui s'en donnent à cœur joie d'exécuter leurs tours et de prendre leur pied. Si un de ces cas vous concerne, vous êtes en train de passer à côté de la grande aventure de votre vie et vous êtes très en retard dans la révolution de la conscience humaine.

    Le monde qui nous entoure réclame la chaleur et l'attention des courageux. Êtes-vous prêts à vous joindre à la partie ?

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « InespéréImaginez un instant »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Juillet 2016 à 20:04

    le changement est en nous ... je ne suis pas parfait ,c'est ma richesse , bourré de contradictions je met en place jour après jour une stratégie sans stratégie basée sur mon intuition il y a parfois des retours désespérant sur mes travers passés ...

    il y a aussi ces moments de solitude , moments qui ne devraient pas faire peur , ils sont instants d’ébullition intellectuel et émotionnel , il y a encore quelques moi j'en avais la frousse ,            seul ! comment allais je réagir , l'alcool, la dépression, les abus de toutes sortes ? , la solitude  est une base, celle qui permet la prise de conscience de qui nous sommes et de ce que nous voulons ou pas ... ils sont bannis de nos programme et présentés comme l'enfer ! ces moments  sont un danger  pour notre société de consommation ainsi que pour  nos gouvernements  , 

    accepter accueillir des moments de solitude , voila surement un des premiers signe qui indique que vous êtes en train de devenir vous même  !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :