• Amour de soi : comment s'aimer concrètement ?

    Vidéo de Lulumineuse transcrite par Ey@el

    Available in English

    Dans « amour toujours », c'est le pour
    Ou le contre, c'est souvent la haine.
    On me dévisage, on m'envisage
    Comme une fille que je ne suis pas.
    Je m'exile, trop fragile,
    Mille et une nuits m'éloignent de moi.

    "Tandem", Vanessa Paradis (1990)

    Quoi de plus normal, dans un monde aussi absurde que le nôtre, régi par la double pensée, que de décréter l'amour de soi comme une pratique égoiste, antisociale, voire propre aux sociopathes !

    En réalité, les sociopathes sont ce qu'ils sont car ils n'ont aucun amour de soi. Comment pourraient-ils éprouver un sentiment dont ils sont dépourvus ? Comment espérer aimer les autres si vous ne vous aimez pas ? Comment pouvez-vous ressentir l'amour des autres si vous ne ressentez pas d'amour en vous ? Pourquoi attendre autre chose de la part de sociopathes au pouvoir que de promouvoir la haine de soi et de l'autre (qui n'est que notre reflet dans le miroir) ?

    Du point de vue de la logique détraquée de notre programmation mentale, ce que je raconte pourrait sembler risible, stupide, grotesque à ceux qui ne croient pas à toutes ses balivernes. Si c'est le cas, chers amis, c'est bien dommage pour vous mais peut-être que si vous êtes tombés sur cet article, c'est parce que votre Soi aimerait bien que vous l'écoutiez ?

    Sinon, aux autres, j'espère que cette transcription d'une vidéo de Lulumineuse (qui porte tellement bien son nom) vous aidera autant que moi dans votre reconquête du bonheur. J'aurais pu m'épargner cette peine mais je tenais absolument à la partager également avec mes lecteurs non francophones. J'ai donc dû la scinder en trois parties de façon à ce que soit plus digeste mais si vous êtes impatients, vous pouvez regarder directement la vidéo en entier et vous servir du texte pour revenir sur les points-clés.

    Ey@el

    C'est quoi l'amour de soi et comment fait-on ? Je pense que la chose la plus fondamentale qu'il faut commencer par comprendre c'est de prendre les choses dans le sens inverse. Je m'explique : ce n'est pas « Comment m'aimer » mais plutôt « Comment arrêter de me faire souffrir ».

    Comment arrêter de me faire souffrir, c'est faire vivre l'Amour. Ce qui est déjà à l'intérieur de moi puisque nous sommes des êtres totalement Amour (c'est-à-dire comme toutes nos cellules sont créées par la manne universelle qui est Amour, la Source, Dieu, le Tao... vous l'appelez comme vous voulez). C'est une force créatrice infinie universelle partout omnisciente, omniprésente, omnipotente — c'est l'Amour et c'est ce que nous sommes. Donc « Comment m'aimer », c'est plutôt « Comment j'arrête au quotidien de me faire souffrir » et pour englober tout ça, la réponse serait : « Je m'écoute ». Le problème, c'est « Comment je fais pour m'écouter ? »

    Alors comment je fais pour m'écouter, Lulu ?

    Je dirais que les choses les plus simples sont déjà tout ce qui se passe à l'intérieur de toi. Est-ce que tu t'aimes vraiment quand tu te fais un supplice intérieur de te ruminer, rabâcher et coloniser comme ça par une pensée qui ne t'aide pas, une pensée qui t'empoisonne, qui t'emprisonne ? Est-ce que tu t'aimes vraiment le matin quand de 9h jusqu'à 11h, tu vas te répéter systématiquement que tu as une lessive à accrocher dehors comme un espèce de bourreau, comme si tu avais une espèce d'épée de Damoclès au dessus de ta tête, tout ça parce que tu dois accrocher le linge. Est-ce qu'à ce moment-là, vraiment tu t'aimes ? Non, tu te fais du mal en fait. Parce que tu te reproches des choses et tu as ta propre dictature intérieure. Voilà comment on s'empêche de s'aimer par de toutes petites choses  au quotidien. Juste le tri des pensées colonisatrices, des pensées-bourreaux, des pensées-fardeaux parce que ce sont de vrais fers. Il n'y a rien qui vous blessera plus que vos pensées. Il n'y a rien qui vous préoccupera plus que vos pensées.

    Et la première chose à comprendre, c'est : « Qu'est-ce que je génère en moi ? « Qu'est-ce que je laisse se dérouler à l'intérieur de moi ? »

    Parce je dois être maître de mes pensées. Cela ne  veut pas dire « contrôlant » mais que je dois maîtriser l'impact des pensées sur mon corps, sur ma psyché, sur ma façon de vivre. Parce que je veux être préoccupée toute la matinée à cause de cette histoire de linge. Alors que si je me libère de cette pensée et que je vais dans l'amour de soi... ça veut dire quoi ? Ça veut dire que je fais le choix de me libérer de cette castration, de cette pression (même si c'est une petite pensée) et je fais le choix d'avoir confiance au fait que la Providence, l'Amour qui régit tout l'Univers, va me donner une fenêtre naturelle (peut-être à 10h39 du matin) où tout va se mettre en place pour que mon linge je l'accroche en cinq minutes et dans la bonne humeur.

    C'est ça au quotidien l'amour de soi. C'est juste ça mais « juste ça » ça change votre humeur de tous les jours donc votre humeur à vous c'est aussi l'humeur sur votre entourage, dans votre famille, avec votre conjoint, avec vos enfants, ou même si vous habitez avec des animaux,  ça va avoir un impact considérable sur les gens qui sont proches de vous. Ça va aussi avoir un impact considérable sur les gens que vous allez rencontrer au cours de votre journée que ce soit par message ou que ce soit physiquement. Évidemment puisque votre vibration a changé.

    Vous n'êtes plus hypnotisé par vos propres pensées. Vous êtes dans votre maîtrise, c'est-à-dire que vous avez fait ce tri-là d'être disponible et donc vous êtes vraiment disponible pour la personne que vous allez rencontrer. Et vous allez voir en faisant cela quelles personnes sont disponibles ou pas quand elles, elles vous rencontrent. Et vous allez voir que beaucoup de gens ne font pas ce travail-là. Ils sont eux-mêmes hypnotisés,  ils ne sont pas dans l'amour de soi parce qu'en fait ils ne savent même pas que ce travail peut être fait. C'est la première chose à se rendre compte.

    Et comment se rassurer intérieurement ?

    On a un processus de se rassurer et qui en fait horriblement anxiogène. Parce que le fait que tu vas te rappeler toutes les trois minutes dans ta tête que tu dois accrocher ton linge, tu crois que ça va te rassurer parce que comme ça tu es sûre que tu vas le faire or c'est horriblement anxiogène ! Donc il faut comprendre que ce processus que toi tu penses rassurant est complètement l' inverse en fait. Il est à l'opposé d'avoir un sentiment positif. Ça, c'est du contrôle. C'est-à-dire que je garde la main dessus mais je garde la main sur un événement extérieur donc je n'ai pas les tenants et les aboutissants. Je suis toujours dans une crainte de la non réalisation, ça veut dire que je ne sais pas ce qui va se passer. J'ai mon linge à accrocher ce matin mais après ça, cet après-midi je ne suis pas là, je suis obligée. Mais là dans cinq minutes, si ça se trouve il y a mon enfant qui m'avait demandé un truc, ça va me prendre une demi-heure, je n'aurai pas le temps après, j'ai encore mes affaires à ranger, etc... Ce qui fait que je suis en permanence en train de tenter de contrôler les choses or je n'ai aucune emprise sur les événements. Je ne sais pas si mon enfant va me demander de l'aide. Je ne sais pas si mes affaires... là tout de suite, je vais peut-être trébucher puis je vais devoir ranger des choses. Je ne sais pas ce qui peut se passer. La seule maîtrise que je peux avoir c'est sur moi en fait.

    La manière de gérer les choses intérieurement, ça veut dire quoi ?

    Ça veut dire qu'il faut que je me rassure mais comment ? Et bien par l'exemple. Parce que quand vous avez fait cette maîtrise-là, vous avez maîtrisé cette pensée et vous vous êtes dit « il y aura une fenêtre où mon linge va être fait ». Mais vous vous dites ça pour tout. Tout à coup, étant donné que vous avez lâché et que vous avez une disponibilité mentale absolument magnifique, tout se place comme il doit se placer. Vous avez des pensées qui jamais n'auraient pu arriver jusqu'à vous puisque avant vous étiez complètement préoccupé, colonisé. Et vu que vous avez la place, vous avez une disponibilité qui s'installe. Et dans la disponibilité, il y a une nouvelle organisation. Cette organisation-là est plus intuitive,  elle est instinctive même et donc elle est sur la base de l'Amour — puisque l'intuition elle vient d'où ? De la grande Force,  de la grande Intelligence donc de l'Amour ! Donc quand vous laissez cette place intuitive-là, tout à coup vous allez vous rendre compte que justement à 10h37, waouh tout est fait ! Bon ben, je vais aller accrocher mon linge en cinq minutes.  C'est marrant quand même comment tout s'est organisé !

    Donc ce qui résulte de ça, c'est l'expérience. Et avec l'expérience, vous avez une foi constante qui grandit tout le temps. Ce côté « je sais que c'est pris en charge parce que je suis une énergie qui émane quelque chose et je sais ce que j'ai émané et je sais que toute cette énergie, tout ce Tout dans dans lequel je m'inclus réagit en cohérence avec ce que moi j'émane ». Ce n'est pas l'Univers qui agit contre moi, c'est moi qui agit avec l'Univers. Donc dans le premier cas, je suis là en train de me rabâcher la même pensée, j'ai l'impression que les choses agissent contre moi et qu'il faut que je les contrôle mais je n'ai aucune maîtrise sur elle. Mais dans le deuxième cas où là je décide de me libérer, j'ai l'impression qu'ensemble on fonctionne en harmonie qu'une fenêtre va m'être donnée pour faire ce que j'ai demandé parce que c'est comme ça que je dois le faire et c'est ça en fait l'amour de soi. Ça commence déjà par respecter toute cette vie qui s'organise autour de soi en essayant de ne pas la contrôler et de ne pas être dirigé par nos propres pensées qui nous occultent finalement de la disponibilité pour faire les choses.

    À suivre : deuxième partie à paraître prochainement

    Transcrit et adapté par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Jours intensesAmour de soi : comment rester aligné quand tout va mal »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :