• Bruits de volière

    Images d'auteurs inconnus commentées par Ey@el

    Available in English

    © Marinus

    Le printemps n'est pas encore là que ça n'arrête pas de se voler dans les plumes, de se traiter de noms d'oiseaux et de se prendre le bec pour tout et n'importe quoi. Entre canaris par-ci, rouge-gorges par-là, pigeons pigeant que dalle, autruches nunuches, dindons farcis, perroquets arrogants, corbeaux vicelards, vautours puants, jeunes coqs sous coke, et paons-Pan qui se la pètent, ça fait beaucoup de fientes, de raffut et d'air brassé pour rien. Parce que, même s'il s'agit d'enjeux de haut vol, ça ne vole jamais bien haut — peu importe la hauteur de cour, d'ailleurs. On se croirait dans un mauvais remake d'Hitchcock.

    Avant de narguer les autres à coups de vieilles formules, faites votre examen de conscience.

    ~ William Shakespeare, Beaucoup de bruit pour rien (1600)

    Ey@el

    Gare à la goutte qui fera déborder le bac...

    et aux petits canards déchaînés qui se lâcheront.



    Fallait pas dire leur dire « vos gueules »...



    ni chercher à trop leur en faire gober à la fois.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Et si on cessait de jouer au Monopoly ?Le journaliste indépendant David Icke interdit de conférence en Australie »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :