• Comment nous perdons notre pouvoir personnel

    Article de Mary Rivas traduit par Ey@el

    Available in English

    Nous avons, tout un chacun, les ressources nécessaires pour vivre l'incroyable. Nous sommes tous nés avec une grande quantité d'énergie qui, si nous ne l'épuisons pas, peut parfaitement servir à provoquer des changements extraordinaires dans nos vies et nous aider à mener une existence vraiment hors du commun.

    Le souci est qu'à mesure que le temps passe nous commençons à perdre notre pouvoir personnel, non pas parce que notre corps vieillit mais simplement parce qu'on ne nous a pas appris à produire et conserver notre énergie.

    Dès lors que nous nous laissons épuiser par notre quotidien, nous en perdons une quantité considérable. Les émotions fortes telles que la colère, la tristesse, l'anxiété et le doute nous pèsent et nous délestent de notre vitalité. À quand remonte la dernière fois où quelqu'un ou quelque chose vous a vidé de votre énergie ? Les personnes proches de nous, au travail comme à la maison, peuvent jouer le rôle de catalyseurs de ce pompage ! En même temps, elles peuvent également nous fournir le meilleur enseignement qui soit. Lorsque nous sommes épuisés nous n'avons tout bonnement plus la force nécessaire pour prendre notre vie en main. Vidés de nos énergies, nous restons enlisés dans la même routine jour après jour.

    La sagesse ancestrale nous apprend que la présomption est la pire ennemie de l'homme. Cette dernière voulant que nous passions la majeure partie de notre existence à subir les offenses de quelqu'un ou de quelque chose, chaque vexation que nous ressentons face aux actes et aux méfaits d'autrui nous affaiblit. Autrement dit, dès lors où nous nous lamentons sur notre sort, nous perdons de l'énergie.

    Afin d'obtenir des résultats extraordinaires dans la vie, nous devons protéger et renforcer cette énergie.

    Comment préserver et renforcer son pouvoir personnel ?

    Rien de tel pour le préserver et l'augmenter que d'avoir des pensées irréprochables. Nos réflexions et nos croyances ont cet incroyable pouvoir de nous insuffler ou nous pomper notre vitalité.

    La formule est simple : les pensées suscitent des émotions qui elles-mêmes conduisent à l'action (ou à l'inaction), produisant ainsi des résultats.

    Ce qui nous retient sont les croyances que nous avons acquises en grandissant et que nous n'avons jamais appris à remettre en question en nous contentant de les accepter comme des vérités. Combien de fois vous êtes-vous dit que la vie était dure ou que quelque chose était impossible ou encore que vous n'aviez pas les qualités nécessaires et ainsi de suite ? La plupart du temps, nous ne réalisons même pas que nous nous délestons de notre pouvoir au jour le jour par le biais de nos pensées et de nos interactions avec autrui.

    À moins de vous exercer à élargir votre conscience et de pratiquer l'auto-observation, vous risquez de vous accrocher à des croyances limitatives erronées en ce qui vous concerne et qui vous empêchent d'avancer sans le savoir.

    Un exercice simple pour élever votre esprit et vous redonner le supplément d'énergie dont vous avez besoin est de vous contenter d'observer combien de fois par jour vous prononcez des paroles réductrices comme « ne peux pas » ou « mais » et combien de fois vous avez des pensées qui restreignent vos possibilités telles que « cela ne fonctionnera pas ». Mettez en pratique cette comptabilisation en notant vos observations dans un calepin. Même sur une seule journée, vous en apprendrez beaucoup sur votre pouvoir personnel. Une journée de votre vie est un microcosme de votre vie entière.

    En apprenant à développer votre prise de conscience, vous vous débarrasserez des fausses croyances que vous entretenez à l'égard de vous-même. L'auto-observation vous donnera de la force, élèvera votre esprit et vous fournira l'énergie en plus dont vous avez besoin pour mener l'existence que vous souhaitez. La vérité vous libèrera !

    À propos de l'auteur

    Mary Rivas est la fondatrice de www.UnlimitedInnerPower.com, un site créé pour enseigner les bases des techniques shamaniques et les secrets du pouvoir mental. Elle est l'auteur de The Warrior Spirit: How To Use Mind Powers & Ancient Wisdom To Create Wealth and Much More! et la créatrice de The Journey, a guided audio for journeying.

    Elle est titulaire d'un diplôme universitaire spécialisé en psychologie clinique et depuis une dizaine d'années, elle s'est plongée dans le shamanisme et la sagesse ancestrale.

    Rendez-vous sur son site (en anglais) et remplissez son formulaire pour bénéficier gratuitement de conseils mensuels avisés et d'un téléchargement audio pour détendre votre corps et votre esprit en profondeur et atteindre l'état thêta.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « NexusPsychopathe »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Avril 2015 à 17:13

    Coucou Eyael,

    Sans chercher à ré-ouvrir le débat sur le doute, juste ajouter qu'apparemment même les shamans ne sont pas d'accord entre eux puisque Don Miguel Ruiz (l'auteur des 4 accords Toltèques) et son fils ont écrit un autre livre au sujet d'un 5ème accord : le doute.
    On comprend bien dans l'article qu'il s'agit de ne pas douter de ses capacités et ressources. Et ça, c'est sûr ! Nous sommes donc d'accord (d'où l'importance de ne pas s'accrocher aux mots mais d'entendre le sens du texte).

    J'interviens concernant les émotions : les émotions négatives (qui pompent de l'énergie et minent l'humeur) sont à "combattre" par des émotions plus positives (à mon avis) ; et non pas par et avec la pensée.

    S'efforcer aux pensées irréprochables, oui ; et aussi, recherche d'émotions positives ou, pour le moins, neutres (recherche de calme, par exemple).

    Ce sont les émotions qui suscitent des pensées noires, qui, à leur tour, renforcent les états émotionnels lourds, et les émotions négatives attirent d'autres émotions négatives qui vont "nourrir" les pensées, etc.

    Pour le reste, oui au développement de la conscience.

    2
    Jeudi 16 Avril 2015 à 19:08

    « On comprend bien dans l'article qu'il s'agit de ne pas douter de ses capacités et ressources. Et ça, c'est sûr ! »

    Tu fais bien de souligner cette nuance ;) Un autre article sur le doute (que j'avais traduit il y a des lustres) à paraitre dans le courant du mois.

    3
    Mardi 21 Avril 2015 à 11:29

    La positive attitude comme son nom l'indique est une attitude, donc pas seulement une pensée mais aussi des actes. La seule pensée ne suffit pas si elle n'est pas accompagnée d'actes. Pas tjrs simple à pratiquer quand on ressent tout négativement ou qu'on a l'impression d'être la cible du sort (du mauvais sort bien sûr) mais tout cela n'est que ressentis ; essayons de comprendre quels ressentis nous mettons sur quels événements et mieux nous nous comprendrons et mieux nous nous élèverons et plus l'énergie pour "produire" du positif se déliera, je dirais même coulera de source... bises eyael :)

    ps : ça me fait penser qu'on vit aussi dans une société où le côté négatif des comportements est tjrs davantage mis en avant que les choses positives ! je ne cesse de le répéter au travail (avec des adultes qui accueillent des jeunes enfts et avec des tout petits enfts), positivons les attitudes positives, valorisons les au lieu de toujours pointer ce qui ne va pas !

    4
    Mardi 21 Avril 2015 à 16:08

    La bonne pensée entraine des effets divers qui poussent à agir mais l'action commence toujours par la pensée (sauf les actions « mécaniques »). Pour ce qui est du négatif, quand on se sent victime, etc, c'est aussi une programmation de notre subconscient par la société, notre entourage, notre éducation... et nous-mêmes. La bonne nouvelle, c'est qu'en en prenant conscience, il est possible de se surveiller et de reformuler les trucs que nous nous disons et modifier ainsi les voies neuronales en en créant de nouvelles. Le cerveau ne faisant pas la distinction entre ce qui est vrai et faux. Par contre, tout ce que nous croyons intimement devient réalité car le cerveau est un émetteur-récepteur. Ce que l'on émet (même sans en avoir conscience), nous l'attirons à nous par la loi de l'attraction. Il n'est pas question de bien ou de mal ici. Grâce à la neuroplasticité de notre cerveau, nous pouvons effectivement transformer ces schémas par un travail sur nous qui demande volonté, attention et patience. En se focalisant sur de petits objectifs, on peut y parvenir. Mais bon un sujet tellement vaste que je ne peux développer dans un commentaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :