• Complétement dans le cirage

    Article d'Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Depuis que j'ai bousillé plusieurs paires de chaussures de marque avec du cirage (à savoir que certains composants chimiques attaquent le caoutchouc et le désintègrent, chose qu'on omet bien de vous préciser), je ne veux plus utiliser cette saloperie toxique ruineuse qui n'a que des inconvénients. Alors, fidèle à mes principes, j'ai décidé, là encore, de me passer des produits industriels et de créer le mien sans me ruiner.

    La recette que je vous propose est très rapide et facile à réaliser, ne sent absolument rien à part une très légère odeur d'olive qui ne persiste pas et s'avère aussi efficace pour nourrir et imperméabiliser le cuir qu'un produit du commerce, tout en étant bien plus agréable. Et cerise sur le gâteau, le prix de revient est largement moindre. Je l'utilise sur toutes mes chaussures et sacs à main et plus jamais je n'achèterai de cirage industriel.

    Ingrédients

    • 10 g beurre de karité
    • 59 g huile d'olive
    • 25 g cire d'abeille blanche
    • 2 gouttes vitamine E


    QSP 100 g

    Préparation

    Faire fondre la cire et le beurre de karité au bain-marie.

    Ajouter l'huile et la vitamine E en mélangeant bien.

    Transvaser rapidement avant que le mélange durcisse dans un récipient hermétique propre ou une boite à cirage recyclée et laissez prendre une heure environ au réfrigérateur.

    Appliquer comme un cirage normal avec un chiffon. Laisser absorber et sécher quelques minutes et polir.

    NOTE : Ce cirage est incolore et convient à tous les cuirs. Toutefois si vous souhaitez raviver la couleur de vos chaussures, sacs ou autre ou encore masquer certaines tâches et éraflures, vous pouvez ajouter 6 g de pigments naturels en dernière étape (en veillant à bien mélanger). Pour du noir, par exemple, ajoutez de la poudre de charbon activé ; pour du marron clair, de la poudre de châtaignier ; pour du marron foncé, de la poudre de brou de noix ; pour du blanc, de l'oxyde de zinc ; pour d'autres couleurs, il faudra mélanger des oxydes ou éventuellement des micas mais cela risque d'être un peu plus compliqué.

    « Les hommes politiques », comme disait Coluche, « il y en a certains, pour briller en public, ils mangeraient du cirage ». Alors si vous êtes dans cette optique, sachez que ce cirage-ci ne vous empoisonnera pas — toutefois vos intestins risquent de ne pas apprécier. Mais comme on dit, c'est l'histoire de l'emmerdeur emmerdé (oups, désolée pour le langage mais je n'ai trouvé aucun synonyme politiquement correct).

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Le bon côté de la censure corporative de l'InternetLes dictionnaires de rêves sont-ils vos alliés ou vos ennemis ? »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :