• Décorations de Noël mises en avance : les gens n'en peuvent plus

    Article de La Désencyclopédie

    Parfois, sous couvert d'humour, on peut émettre de profondes vérités et souligner d'importantes problématiques qui frapperont d'autant plus les esprits. Que la démarche soit délibérée ou non est sans intérêt dès lors qu'elle incite à la réflexion, comme cela semble être le cas avec ce nouvel opus de la Désencyclopédie. Ici on y évoque en vrac (et sans s'en douter) une des plus importantes traditions d'origine occulte de notre société (voir Articles connexes) avec les symboles tout aussi douteux qui lui sont rattachés (hé oui, le sapin-phallus ne relève pas juste des obsessions freudiennes de l'auteur de cet article) tout en y dénonçant la mainmise sur le calendrier et par extension notre rapport au temps et à l'univers.

    Le cycle de la nature et du cosmos est lié aux 13 lunaisons de 28 jours chacunes qui constituent l'année naturelle. C'est ainsi que s'écoule réellement le temps comme on peut le voir à travers le cycle menstruel de 28 jours chez la femme. Mais en 1572, le pape Grégoire modifia tout cela par un décret instaurant le calendrier grégorien avec son année illogique organisée autour de 12 mois inégaux basés sur le Soleil (masculin) et non sur la Lune (féminin). C'est ce système de 12 mois - 60 minutes - 60 secondes, remontant à l’Égypte antique et à Babylone, qui est devenu la norme acceptée pour mesurer « le temps » dans le monde entier. Le problème est qu'il n'est pas en phase avec la chronologie naturelle — le temps cosmique — et qu'en synchronisant nos esprits en fonction de ce système grégorien, nous nous sommes déconnectés du rythme de la nature.

    © David Icke, I am me I am free - The Robots' Guide to Freedom, 1996

    Ey@el

    Paris, France — « Y'en a marre ! On n'est même pas en novembre et déjà, on peut voir plusieurs sapins et autres pères Noël bedonnant être exhibés un peu partout. C'est complètement hors saison, il faut que cela cesse au plus vite ! » nous confie une passante très concernée par l'apparente suprématie de Noël sur le reste de l'année. Voici notre enquête sur ce phénomène qui est peut-être alarmant ou peut-être pas. Mais pour le bien de cet article, on va dire que ça penche plutôt vers le « alarmant ». Parce que ça rend le tout plus captivant à lire pour les badauds.


    Noël a déjà conquis plus de 16% du calendrier !

    Depuis des années déjà, on remarque que les décorations de Noël apparaissent de plus en plus tôt, le phénomène est d'ailleurs étudié dans le plus grand sérieux par le renommé professeur Patatchov de l'institut du temps qui passe et/ou qu'il fait.

    Interrogé à ce sujet, ce dernier nous a expliqué que « cela fait près d'une cinquantaine d'années que cela se produit. Et à chaque fois, Noël prend de plus en plus d'emprise sur le reste de l'année ! C'est absolument terrifiant ! Surtout que ça décale complètement notre perception du temps au travers de l'année. Déjà qu'avec les saisons qui partent en vrille, on n'est pas aidés, mais si les jours fériés décident de s'y mettre, on va tout simplement perdre notre compréhension du calendrier tel que nous le connaissons ! »

    Dans ces conditions, on est en droit de se demander si l'on ne risque pas une panique générale causée par l'expansion de Noël. À ce sujet, Patachov nous dira « Mais bien sûr que ça va causer une panique ! Je sais pas si vous avez remarqué, mais la panique c'est un peu la grande mode en ce moment. Et vas-y que je panique sur Ébola, et voilà que je panique sur les terroristes à barbe et je vous ressers un coup de panique sur la montée de Marine pour la route ! »



    La controverse a éclaté tellement vite que les ouvriers n'ont pas eu le temps d'installer les guirlandes ou les boules.

    Et comme pour confirmer les dires du Pr Patachov, un scandale a éclaté à Paris lorsque le comité de la FIAC décida d'installer un sapin de Noël en plein milieu de la place Vendôme et du mois d'octobre.

    Les Parisiens ont vite fait savoir leur mécontentement envers l'installation. Nous avons interrogé un passant place Vendôme, le 16 octobre, jour de la mise en place du sapin, sur ce qu'il pensait de cette affaire. Voilà sa réponse : « C'est vraiment n'importe quoi de mettre les décos de Noël aussi tôt ! Halloween n'est même pas passé, Zut à la fin ! Ça m’énerve vraiment ces décorations mises n'importe quand. Parce que ce sapin, c'est bien une décoration de Noël et c'est pour ça que ça m'énerve ! Et c'est pas pour une autre raison, non non. C'est bien parce que c'est un sapin et non pas un plug. Non non non, parce que vous comprenez bien que c'est plus drôle de s'énerver sur le fait que c'est un sapin hors saison plutôt que pour la vraie raison et même que... » Nous vous épargnons la suite de ce discours, rempli de non-sens et de méta-humour en mousse, énoncé par ce monsieur vraisemblablement en proie à la folie.

    Mais la panique annoncée par le Pr Patachov était bien là et causa, deux jours plus tard, la destruction du sapin. Questionné sur le sujet, le responsable du bousin, un certain Paul McCarthy, nous expliquera que ça le « fait bien chier tout ça. Super qu'[il] [s]'était bien cassé le c** avec [son] sapin. » Vu la taille du produit final, cela ne nous étonne pas.

    Malgré tous ces signes alarmants, il nous faut quand même relativiser. Bien que Noël semble dominer la fin d'année, d'autres fêtes, telles que la saint Valentin ou le 14 Juillet, résistent encore et toujours à l’envahisseur. Et n'oublions pas qu'une fois le 25 décembre passé, on l'oublie immédiatement pour passer au nouvel an. La suprématie de Noël sur le calendrier est donc toute relative.

    Et bien qu'elle ne soit pas négligeable, il n'empêche que c'est le seul domaine où Noël semble prospérer. En effet, nous ne voyons jamais de voitures de la marque Noël rouler dans nos rues, pas plus que nous ne mangeons de yaourt Noël. Et n'oublions le domaine le plus important où Noël semble avoir des difficultés : la politique.


    « Je trouve que ce jeu de mot est vraiment éculé ET nul. »

    Nous pouvons donc dormir sur nos deux oreilles tranquilles, ce n'est pas demain que le grand jour de gloire de Noël viendra. Sauf si vous lisez cet article le 24 décembre. Auquel cas vous êtes foutus. Dommage.

    De notre envoyé spécial WTHellias

    Source © desencyclopedie.wikia.com

    Haut de page

    Bas de page

    « SierranonL'opportuniste »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :