• Effet gigogne dans une photo

    Article d'Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    La mise en abîme — les jeux de miroirs à l'infini, vous connaissez ? Pourquoi ne pas l'appliquer à vos photos... du moins à celles qui s'y prêtent. Un tuto assez basique mais quelque peu fastidieux entièrement réalisé avec GIMP mais facile à transposer vers n'importe quel logiciel d'édition graphique.

    Matériel nécessaire

    - une photo où figure un cadre (ou miroir) assez grand pour en contenir d'autres

    Instructions

    1. Ouvrir une copie de l'image à retoucher et ajouter un canal alpha (Paint Shop Pro : transformer en calque raster) afin de pouvoir créer une zone transparente.

    2. Sélectionner l'intérieur du cadre ou du miroir avec l'outil qui conviendra le mieux à sa forme et à son contenu (baguette magique, lasso ou sélection rectangulaire) puis supprimer pour obtenir une zone transparente.

    3. Dupliquer ce calque plusieurs fois selon la taille de votre cadre et la profondeur désirée. Masquer toutes les copies sauf la première.

    4. Utiliser l'outil de mise à l'échelle (PSP : outil Déformation en mode Échelle) pour que l'image puisse tenir dans le cadre transparent du calque en dessous.

    5. Descendre le calque redimensionné sous l'original et le positionner correctement dans le cadre. Pour éviter de le déplacer malencontreusement, lier ces deux calques.

    6. Afficher la deuxième copie et recommencer les opérations 4 et 5 en ajustant toujours le calque à la zone transparente.

    7. Répéter pour les calques restants.

    NOTE : Pour l'exemple ci-dessus, à la fin de l'étape 2, j'ai rajouté, comme vous pouvez le voir, un cadre à l'emplacement du carton ainsi qu'une ombre portée sur un calque séparé (non fusionné). Enfin, j'ai appliqué divers effets (Niveaux, Refocus et plusieurs filtres GMIC) pour améliorer l'image finale en jouant sur la netteté, le contraste et les couleurs.

    Pour ce deuxième exemple, j'ai eu envie de m'amuser avec les outils de perspective et de cisaillement pour modifier l'angle et l'inclinaison des calques. J'ai dû également tricher un peu avec les pinceaux de clonage et de barbouillage pour remplir les espace manquants.

    Pour ce dernier exemple, j'en ai profité pour appliquer plusieurs filtres GMIC (mais j'ai oublié lesquels) pour booster les couleurs de l'image de départ et créer un effet psychédélique. J'ai également modifié les couleurs de chaque calque en jouant avec la fonction Teinte-Saturation du menu Couleurs. Il m'a fallu ensuite sélectionner les mains pour rétablir leur couleurs naturelle (avec Couleurs - Carte - Échanger deux couleurs), calque par calque.

    Sympa, non ? Envie de vous perdre, à votre tour, dans les dédales de votre imagination, n'hésitez pas, lancez-vous !

    Ey@el

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Critiques de salon, cynisme indolent et apathie contrôléeUne étude montre qu'un placebo est efficace même quand les patients en ont connaissance »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :