• Ils vivent parmi nous : anatomie d'une secte

    Article de Dustin Broadbery traduit par Ey@el

    Available in English

    Malgré la prépondérance de preuves démontrant que le Covid est un non-événement pour la plupart d'entre nous, plus d'un million de personnes ont subi des préjudices vaccinaux. Cela devrait suffire à en stopper la plupart dans leur élan. Mais ce n'est pas le cas. Beaucoup ressortent d'une expérience de mort imminente plus pontifiants que jamais, nous montrant du doigt pour ne pas prendre part à ce jeu de roulette russe mortel. En reportant leur indignation bien-pensante sur nous, c'est celle des autres qu'ils alimentent. Une boucle perpétuelle de blâme et de honte.

    Il n'y a pas moyen d'éviter ces gens. Cette espèce d'armée du masque provisoire. Ceux qui agissent en conscience au profit des super-propagateurs de vertu morale de surenchère.

    Ils croiront tout ce qu'ils entendent et feront tout ce qu'on leur dit.

    Ils ont été formatés par quelque chose de bien plus puissant que la vérité, appelé « la Science », qu'ils suivront jusqu'au bord du précipice.

    Mais ce n'est pas tout. Si malgré vos efforts, vous avez le malheur de décéder dans les deux semaines suivant votre inoculation, le CDC1 risque de vous classer parmi les « non vaccinés », les commentateurs dire que vous êtes « mort subitement des suites d'une maladie de courte durée », et les membres de votre famille trouver du réconfort dans le fait que « les choses auraient pu être pire ».

    Le lessivage du tissu moral

    Ce merdier sans nom fonctionne parce que le tissu moral a été balayé par une nouvelle idéologie.

    À moins de subir une intervention médicale expérimentale de tous les dangers, vous dansez sur les tombes de tous ceux qui sont morts. Les charger de culpabilité enlève tout pouvoir aux gens et l'obéissance aveugle à l'autorité fait le reste, comme l'a découvert Milgram2 dans son expérience historique.

    Mais le fait que l'humanité entretienne une relation abusive avec ses gouvernements ne constitue qu'une partie du problème. Les sectes infiltrant la bonne société ne datent pas d'hier. Le culte de la personnalité de Lénine et plus tard de Staline captivèrent jadis une nation tout entière. Pourtant, jamais dans l'histoire le monde entier n'avait succombé à une secte.

    Là où la Nouvelle Norme se distingue des autres archétypes cultistes est dans les instruments de communication de masse aux mains de quelques fanatiques qui ont infiltré les communes3 et créé une apothéose autour du Covid-19, dans une apologie d'une ampleur divine chrétienne. On sait depuis longtemps que si l'on répète un mensonge suffisamment longtemps, il devient consensuel.

    Ce qui revêt également une grande importance pour ces grands prêtres sont les décennies d'études comportementales réalisées par les plus éminents spécialistes de la psychologie sociale. Certes, tout le monde dans l'expérience de Asch4 ne s'est pas conformé, mais les raisons pour lesquelles beaucoup se sont solidarisés avec le groupe sont bien comprises par les spécialistes du comportement, à la solde des gouvernements mondiaux, qui encouragent les gens à la ruine existentielle.

    Et une grande partie de ce qui se passe aujourd'hui au sein de la Nouvelle Norme est fortement empreinte des leçons du Troisième Reich. Si vous n'êtes toujours pas conscient de vous faire endoctriner par une secte, c'est sans doute parce que vous l'êtes déjà.

    La fin est proche

    Les sectes s'établissent dans le contexte d'événements importants, généralement de nature apocalyptique. Ces prophéties bibliques, extraterrestres ou virales parlent d'un désastre imminent et de rédemption. Un cadre explosif oblige les gens à se rassembler sous la protection du communautarisme et encourage ses membres les plus zélés à dénoncer, ridiculiser et intimider quiconque n'agit pas en accord avec le groupe. La désindividualisation, comme on sait, transforme ces groupes inoffensifs en foules psychologiques pour finir, très souvent, en voyoucratie.

    Notre besoin de trouver refuge au sein du troupeau est encodé dans nos gènes tout comme la peur de l'exclusion sociale et le désir de coopérer sont des traits évolutifs hérités, expliquant pourquoi le Covid a commencé avec l'isolation sociale. Et pourquoi, après avoir cédé à toutes les exigences, nous continuons d'être pris en otage par la menace d'un isolement social accru. Malgré l'abus de pouvoir manifeste, les gens restent redevables à leurs ravisseurs par un lien émotionnel étrange, renforcé chaque fois qu'on les libère, bien que temporairement, de leur captivité.

    Les hiérarchies

    On peut identifier les sectes à leur structure organisationnelle. Comme dans l'expérience de la prison de Zimbardo5 à Stanford, chacun se voit attribuer un rôle et beaucoup surpassent leurs obligations. Le problème n'est pas tant que « nous sommes tous embarqués dans la même galère ». Ce n'est simplement pas le cas. C'est plutôt la noblesse de la secte qui règne sur nous. Toutefois, dans cet état d'urgence renforcé, les gens vont non seulement accepter davantage d'autorité de la part de ceux qui sont au-dessus des lois mais vont également émuler l'ordre autoritariste existant plutôt qu'en devenir la victime. Comme l'a découvert Hannah Arendt dans sa thèse historique6, les individus ordinaires en quête de but et d'orientation, qui se contentent de suivre consciencieusement les ordres, sont susceptibles de commettre les actes de barbarie les plus atroces.

    Durant le Covid, ces agents bénévoles spontanés au sein des populations ont fait plus pour propager l'endoctrination que n'importe quel bureaucrate. Nous croulons sous les justiciers anti-Covid moralement supérieurs qui condamnent quiconque pour la moindre suggestion que la Terre pourrait bien, en fait, tourner autour du soleil. La pensée unique qui en découle (« si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous ») ne fait pas juste qu'isoler les nouveaux initiés de toute influence extérieure mais leur retire aussi le droit de penser et d'agir par eux-mêmes en admonestant quiconque suffisamment courageux pour remettre en question le Rédempteur Tout Puissant. Au final, le désir des individus de faire l'unanimité avec le groupe supplante leur motivation à prendre des décisions rationnelles et intuitives.

    Les bourreaux de la Nouvelle Norme

    Les habituels mensonges, marches arrière et science qui ne résiste pas à la moindre investigation n'ont rien d'arbitraire. Les gens comprennent qu'ils se font manipuler mais refusent d'agir sur la base d'informations cruciales et s'habituent, au contraire, à l'âge d'or des faux narratifs. Les encourager à agir de manière contre-intuitive finira par les pousser à renoncer à toute action individuelle parce que ce barrage violent à la pensée critique, qu'on appelle le consensus, affirme le contraire de ce que vous avez sous les yeux.

    D'un côté, Boris Johnson nous implore de nous faire vacciner en vertu du bénéfice-risque. De l'autre, il admet que « le vaccin n'empêche pas de contracter ni de transmettre le Covid ». Entre-temps, son co-conspirateur fait du chantage à Noël si les gens refusent une troisième injection et menace ceux qui constituaient auparavant le seul groupe à risque que ce fiasco intégral était censé protéger. Lorsque les lèvres bougent, se préparent à mentir, tout conflit avec des événements du monde réel est purement fortuit.

    Anatomie d'une secte

    Les sectes sont illusoires par nature. Une aberration battant faux pavillon d'un état normal des choses. Cela est rendu possible en incorporant les rituels cultistes au train-train quotidien et en convertissant les anciennes assises culturelles en de nouvelles frontières idéologiques jusqu'à ce que l'on ne puisse plus les distinguer les unes des autres. Les signes révélateurs que vous avez accidentellement rejoint une secte sont nombreux, des saluts du coude aux muselières, du gel hydroalcoolique à la règle des deux mètres.

    Il existe, après tout, une longue tradition de manipulation des superstitions des gens pour les conduire à des actes irrationnels, si l'on peut au préalable les démoraliser en les poussant au désespoir. Dans de telles conditions, il arrive qu'ils commettent des suicides collectifs rituels, s'éviscèrent voire assassinent leur propres enfants.

    Les choses ne sont pas si différentes aujourd'hui. Les gens se retiennent eux-mêmes prisonniers dans leur propre maison. Ils risquent la vie de leur propres enfants pour protéger ceux qui sont déjà sur leur lit de mort. Ils font cela pour une maladie qui a eu zéro impact sur la mortalité globale en 2021. D'aucuns ont été infantilisés par leur gouvernement, d'autres rassurés par Toccata7, et puis il y a ceux qui ont vendu leur âme à la Chambre mal famée. Dire que c'est un monde complètement absurde8 est bien loin du compte.

    Les autres sectes que vous avez peut-être rejointes

    Contre ce délire de persécution sanitaire, d'autres idéologies étranges viennent s'attaquer au tissu social. L'appartenance à la société dépend de votre éventail de pronoms. La nouvelle étiquette culturelle est le wokisme9. Votre affinité avec ceux qui ont permuté leur identité sexuelle détermine votre statut social tandis que la révulsion que cela vous inspire vous fait prendre pour cible.

    Des théories sociales surnaturelles dissocient la maternité de l'accouchement, sexualisent les enfants, et encouragent les tout-petits à échanger leur genre. Il s'agit fondamentalement d'une attaque flagrante contre l'humanité, la nature et les organismes carbonés.

    Il suffit d'observer le culte de la personnalité auquel sont confrontées les générations futures par l'encensement de Greta pour entrevoir comment le changement climatique va évoluer en un ordre religieux avec Greta dans le rôle du pontife suprême.

    L'issue de tout ceci est la réquisition spirituelle de l'âme humaine et l'heure du bilan pour l'humanité 1.0.

    Mais alors que le cirque s'embrase, il y a ceux qui observent sans participer et qui n'en veulent tout simplement pas. Ces vestiges de la rationalité abandonnée (les négationnistes ou refuzniks) ont fondé leur propre secte. La secte du scepticisme et de la non-conformité.

    Selon certaines sources, ces gens risqueraient davantage de vivre plus longtemps et en bonne santé alors gare à la populace qui s'agite. Il y a des appels aux sanctions immédiates. Après vingt mois de dénonciations, l'hostilité publique est à son comble. À en juger par le traitement barbare pré-Auschwitz d'un autre groupe social déshumanisé, ce pourrait n'être qu'une question de temps avant que les négationnistes soient internés de force dans des camps, ou pire, alignés devant un peloton d'exécution.

    D'autre part, la secte a dévoilé ses aspects plus sombres, des milliers de voix légitimes émanant de la science et de la médecine s'érigent en opposition et même les double-vaccinés commencent à se rendre compte que leurs libertés sont également en péril. Un grand sage a dit10 : « D'abord, ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, puis ils vous attaquent, et là vous gagnez ».

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis.
    2. ^ L'expérience de Milgram fut menée à la suite du procès du Nazi Adolf Eichmann à Nuremberg qui, pour sa défense, déclara « Befehl ist befehl », à savoir qu'« un ordre est un ordre ». Cette étude démontra clairement qu'un individu serait prêt à agir à l'encontre de son propre jugement et dans des mesures extrêmes de faire du mal à autrui juste parce qu'on leur demande de le faire. (Source)
    3. ^ La Chambre des communes ou les Communes est l'assemblée des représentants élus au suffrage universel en Grande-Bretagne.
    4. ^ La célèbre expérience de Asch était destinée à tester comment la pression des pairs à se conformer pouvait influencer le jugement et l'individualité d'un sujet dans une expérience. (Source)
    5. ^ L’expérience de Zimbardo (ou aussi appelée l’expérience de la prison de Zimbardo ou effet Lucifer) a été menée en 1971 à l’université de Stanford avec des sujets ayant le rôle de prisonniers et d’autres le rôle de gardiens de prison. L’expérience devait initialement durer deux semaines, mais elle dû être interrompue au bout de six jours en raison de dérives et du traitement affligeant et dégradant infligée aux faux détenus. Un tiers des gardiens avait un comportement sadique qui s’exprimait. (Source)
    6. ^ Universitaire de renom aux États-Unis, solidaire des victimes du totalitarisme dont elle a analysé les conditions d’émergence, Hannah Arendt a mené une réflexion originale et essentielle, qui a fait surgir la notion de crise de la culture allant de pair avec la perte du sens de la tradition. (Source)
    7. ^ Toccata est un gros oiseau jaune apparaissant dans l'émission pour enfants 1, rue Sésame. Il a été utilisé pour promouvoir la vaccination auprès des plus jeunes au Royaume-Uni.
    8. ^ En référence au tube des années 80 du groupe anglais Tears For Fears, "Mad World".
    9. ^ Contrairement à ce que prétend Wikipédia, l'encyclopédie en ligne biaisée et non libre, le terme anglo-américain woke ne signifie pas pas « éveillé » mais désigne les courants manipulés pour détruire la société tout en prétendant défendre les droits des groupes minoritaires. « Ces courants regroupent le mouvement Black Lives Matter et des formes connexes d'antiracisme, les marches pour le climat ainsi que des campagnes sur les questions relatives à la condition féminine (comme le mouvement #MeToo) et aux droits LGBT ». Il n'existe actuellement aucun terme équivalent en français. Pourquoi pas le « malveillisme » et les « malveillés » ?
    10. ^ Il s'agit de Mahatma Ghandi.

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Glorifiez-vousImages in air »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Décembre 2021 à 03:34

    Salut!

    1. Aaaahhh la 3ieme doses (la carotte) tellement prévisible pour continuer a profiter du passe sanitaire, certains n'ont pas compris  qua ca va rentrer dans un mode de vie, une norme, une normalité looool juste pour les contrôler, les dresser, les éduquer a leur sauce, les mettre au pas.

    2. Le gel hydro-alcoolique le truc qui pue a 10kms et euh depuis quand l'alcool (et autres saletés dedans) s'est bon pour la peau??? En outre j'y ai trouvé une utilité, c'est très efficace pour nettoyer/dégraisser surface et les pinceaux quand j'utilise de la résine époxy pour la créations de mes bijoux. Et là j'ai faits "wouaah" et dire qu'il y a des gens qui se badigeonne les mains avec cette saleté.

    3.  L'expérience de Milgram, je connais a travers le documentaire "Le jeu de la mort" qui a été diffusé sur Arte: comment conditionner les gens a pouvoir tuer sous une autorité.

    4. L'expérience de Zimbardo, un film est sorti en 2015 (L'expérience de Stanford) a voir je conseil.

    5.  Bonne référence pour ta photo de couv' de l'article; "Le village des damnés" de 1959 ou de son remake de John Carpenter en 1994.

      • Vendredi 3 Décembre 2021 à 15:29

        Merci pour tous ces compléments d'info !

        Et le terme "malveillé" pour "woke", tu en penses quoi ? Beaucoup de gens utilisent le terme anglo-saxon sans connaître la signification faute de maitriser l'anglais aussi bien qu'ils prétendent. Pourtant le langage est une arme essentielle utilisée contre nous. Maitriser la sémantique et ses différents niveaux est indispensable dans cette guerre de l'infomation. Les mots créent, ils sont énergie. Appelons un chat un chat, un faux éveillé manipulé par la maveillance, un malveillé. ^^

    2
    Samedi 4 Décembre 2021 à 01:14

    Je pense que le terme "woke" est  un terme de tendance, a la mode (genre trop stylé, moi j'suis un woke nan mais sérieux) c'est un terme pour désigner un concept, ca fait tellement smart, tellement classe en société quand on le prononce sans savoir de quoi il en retourne, ce (faux) sentiment d'appartenir a quelques chose, a une causes, a une élite je trouve ca pathétique. Le terme "woke" me faits plus penser a la nourriture chinoise lool (ca y est j'ai faim!).

    D'ailleurs tu avais faits un article je crois sur la culture woke. J'ai l'impression plutôt que les gens l'utilisent par effet de masse sans savoir exactement d'où ca sort , viens et signifie.

    Ca veut rien dire en faite ce mot pour moi. Personnellement j'attends pas un mot comme étiquette pour être conscient, être en éveil contre les injustices et les condition sociales qu'ont subi. Ce n'est pas un mot qui doit nous définir mais nos actions, nos intentions, nos faits et de la définition qu'on donne au sens des mots.

    Bien sur que les mots les termes sont énergies, on m'as beaucoup dis "tu joues sur les mots" moi je réponds non car un un mot a son propre sens, sa propre valeur, sa propre définition bien qu'interprétable. Couper et différent de trancher, le calme est différent du silence...etc

    Pour moi malveillé c'est quand j'ai eu du mal a veiller tard dans la nuit lol.

    Wake = se réveiller     Awake: être éveiller/conscience éveiller

    Ai-je apporté la réponse a ta question? 

     

     

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 01:47

        Je ne sais pas. J'ai discuté avec une amie américaine qui maitrise parfaitement le français aussi (elle est traductrice) et elle trouve le terme "malveillé" génial. Il faut savoir que 'woke' ne veut pas dire éveillé (awake) et qu'en fait c'est un terme péjoratif. Ces gens se croient éveillés mais en fait ils sont juste manipulés (ce qui n'est pas la même chose) pour recycler ce qui ne fonctionne plus vers d'autres voies de garage par des gens qui n'ont absolument pas de bonnes intentions. Comme on dit, "l'enfer est pavé de bonnes intentions" et aujourd'hui ce n'est on ne peut plus vrai. Je crois que nous vivons l'heure du choix entre l'ego et l'âme.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :