• Inception, le risque de se perdre

    Article de Vieux Jade

    Si on peut voler une idée dans un esprit, pourquoi ne pourrait-on pas en semer une aussi ? » Tel est le concept du film Inception, de Christopher Nolan, sorti en salle en 2010, dans lequel des espions exploitent la lucidité onirique afin de dérober les secrets enfouis dans le subconscient de leurs victimes. Une idée s'inspirant fortement des expériences et recherches menées par les neuroscientifiques sur le rêve lucide et qui donne matière à frémir quant aux conséquences cauchemardesques (sans jeu de mot) que pourraient avoir les applications de telles découvertes si elles aboutissaient sur du concret. Vieux Jade, à qui j'ai emprunté cet article, nous livre une reflexion très personnelle et fort bien sentie sur la question.

    Ey@el

    Lila me donne à voir le film Inception. Merci pour cette plongée dans un scénario complexe et tortueux comme les aime Hollywood.

    Je me fais toujours la remarque que ces films sont la communication officieuse de la puissance ténébreuse. Comme les anciens livres catholiques, aucun film, aucun livre, aucun disque ne sort sans Imprimatur.

    La Bête poursuit un but, ou plusieurs qui convergent. Elle ne le cache pas vraiment. Sûre de son succès, elle avance de plus en plus à découvert.

    De nombreux chercheurs ont mis en évidence a posteriori le symbolisme récurrent des films "noirs", leurs avertissements, le conditionnement des masses auxquels ils servent.

    Dans ce remarquable film que je n'ai vu qu'une fois (plusieurs doivent être nécessaires à une compréhension plus fine), on voit des humains devenus des spécialistes de l'action sur et dans les rêves induits par une machine, appelés à manipuler des niveaux de plus en plus profonds de rêves, dans lesquels le temps-durée s'accroît exponentiellement. Il est dit explicitement que si mourir au premier niveau de rêve permet le retour au "réel", mourir dans un niveau plus profond risque d'envoyer le rêveur dans les limbes, où il errera indéfiniment.

    En tant que rêveur, et surtout en tant qu'ancien pratiquant assidu, je n'ai pas de doute sur le fait qu'en rêve, on puisse devenir conscient qu'on rêve (rêve conscient), ni qu'on puisse agir sur le rêve.

    J'ignore s'il est possible de rêver un rêve plus profond dans le premier niveau de rêve. Vu l'ancienneté des recherches des voyous sur la psyché et leur impudence, j'aurais tendance à penser que, s'ils y font allusion, c'est que c'est possible.

    Dans le film, Caprio descend au 3ème niveau de profondeur, tout en demeurant conscient.

    Passionnant.

    C'est là que le jeu de la Bête, qui n'est jamais qu'un jeu autorisé (Job, 2-6), devient subtil. Elle nous offre des perspectives, tout en nous prévenant des risques : la femme de Caprio confond deux niveaux de réalité et meurt sans retour. On sait (le film dit) que mourir à certaines profondeurs, ou sous certaines conditions, entraîne dans les limbes éternels. On sait aussi qu'une fois pris au jeu, il devient difficile, voire impossible de rêver naturellement.

    Pour les adeptes des mondes virtuels, c'est une promesse qui, je n'en doute pas, sera bientôt tenue et disponible : la machine à rêver. Elle existe probablement dans les labos militaires, et a du être testée dans tous les sens.

    Ses effets sont probablement, je n'en doute pas un instant, ceux qu'exposent le film. En pire, sans doute. Ça vous dit, l'errance éternelle ?

    Aux amateurs, je dirai deux choses : apprenez plutôt à rêver naturellement, et pour cela débranchez tous les écrans qui vous coupent du réel, et qui affaiblissent la faculté onirique, principale voie d'accès à notre Être Originel.

    Apprenez à devenir conscient dans ce niveau de rêve. Si vous y parvenez, il vous sera alors plus facile de prendre conscience que le réel "de veille" est un rêve, lui aussi, et, donc de vous rendre conscient et actif à ce simple niveau (Ici et Maintenant).

    Tout l'effort de la Bête mécanique (Arhiman), on le voit avec une grande netteté dans ce film captivant, vise à nous faire perdre le contact avec CE premier monde, ce premier niveau (le seul, dit franchement le scénario) d'où, quand on meurt, on revient à l'état antérieur.

    Chez nous, quoi.

    Par Vieux Jade
    © vieux-jade.com

    Haut de page

    Bas de page

    « Suivre les commentaires publiés dans la PensineC’est officiel : les scientifiques peuvent lire dans les pensées »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Zwyn
    Mardi 12 Novembre 2013 à 22:43

    Encore un beau texte de monsieur VJ et tellement vrai...

     

    2
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 12:37

    Hors sujet, mais merci de me permettre de dire que j'ai fait un nouveau post. Que HELAS, certains qui se sont abonnés à Danysis mon blog, ça ne fonctionne pas, je suis obligée de leur envoyer le lien....!

       que  voici   :  danysis.blogspot.fr/2013/11/les-formes-pensees.html

    Faudrait penser aux mémées qui ont du mal à voir ce qui est inscrit sur cette couleur (pas terrible du tout) Ce qui semble mieux est parfois énemi de bien !   

    3
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 16:34

    Il y a une rubrique pour les commentaires hors articles (Feedback) ou cliquer sur l'icône de la bulle sur l'en-tête de la Pensine...

    Heu, "mémé" : tu voulais parler des commentaires qui sont difficiles à lire, c'est bien ça  ? Je peux essayer d'éclaircir le fond déjà pour augmenter le contraste sinon on va voir ce qu'on peut faire pour arranger la chose. C'est que ça prend du temps de trouver l'arrangement parfait. J'ai déjà beaucoup mis les mains dans le cambouis pour apporter quelques améliorations ça et là à mesure que les idées me viennent et que je découvre des fonctionnalités nouvelles en CSS. Et il y a aussi les articles, une journée n'a que 24 heures

    Edité à 19:28

    J'ai éclairci le fond. Est-ce mieux ainsi ? (Raffraichir le cache du navigateur au besoin pour voir les modifs).

    4
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 18:54

    Ah bon, comme c'est bizarre, une journée n'a QUE  24 heures !  perso, j'aimai bien le fond blanc, car le jour, c'est pas évident, j'y vois queutchi ! M'enfin, les égaoûts et les couleurs !!!

    Ok, ok,  la mémé que je suis faut tout lui dire !        

     OK pour la bulle.... qui n'est pas ronde hein ! je ne savais pas qu'il existait des bulles carrées ! C'est pour apprendre que je lis assidûment  la Pensine   

    5
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 20:27

    Ah mais le fond n'a JAMAIS été blanc !!! Tu veux sans doute parler de la boite d'édition des commentaires dans ce cas ? Et bien, comme je l'ai expliqué ici : http://lapensinemutine.eklablog.com/bien-naviguer-dans-la-pensine-a100828657

    il y a une icône de palette dans la barre d'outils de la boite où l'on écrit les commentaires qui permet de permuter l'affichage (rose ou blanc par défaut). Il suffit donc que tu cliques dessus pour avoir comme tu souhaites. Pour la bulle, le fait qu'elle soit carrée, ça ne t'en bouche pas un coin j'espère ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :