• L'analyse des rêves (comment la pratiquer)

    Article d'Anne Davin traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Passez-vous à côté d'une partie des messages les plus importants de votre vie ?

    Dans presque toutes les cultures et de tout temps, on a accordé de l'importance à l'imaginaire, considérant la force invisible à l'origine de toute forme de vie perceptible comme animée. Cette force qui traverse chaque chose telle l'existence même — du corbeau, des étoiles, de vous et moi — berceau de l'intelligence.

    Les anciens voyaient les rêves comme des communications surnaturelles ou ressources divinatoires dans lesquelles Dieu s'adressait à vous par le truchement de symboles, d'expériences et d'histoires vous invitant à transmettre ces information à votre conscience. Ce sont ces messages qui guidèrent les rois, les pharaons ou les simples citoyens. Certaines sociétés avaient même des guérisseurs spécialisés exclusivement dans les soins prescrits sur ordonnance onirique. Ces trucs que nous estimons un peu olé olé et comme pure superstition, étaient très prisés et considérés comme intelligence par nos ancêtres.

    À l'époque de la Grèce antique, Platon, Socrate et Aristote, qui selon la rumeur auraient été des chamans indigènes issus de tribus des montagnes environnantes, introduisirent la notion d'inconscient dans la culture occidentale. Dans la période contemporaine, Freud insuffla à la psychologie moderne le concept d'inconscient dépositaire de pulsions ou instincts biologiques innés qui selon Jung, son poulain, abriterait également nos plus grands talents et dons inexprimés et nous unirait à une âme ou inconscient collectif, l'axe central de l'Unus mundus, du latin « monde un » qui renvoie à la notion d'une réalité unifiée sous-jacente, de laquelle tout émerge et à laquelle tout retourne.

    L'analyse onirique est le pilier central de la psychanalyse freudienne et de la psychologie analytique mieux connue sous le nom d'analyse jungienne. Les rêves sont le reflet de votre vie intérieure, des indices de ce qui tente d'émerger en substance, le contenu de tout votre être. C'est par ce biais que votre inconscient communique en permanence avec vous et par ce que Freud qualifie de « restes diurnes » ou rêveries. C'est en investissant le corps subtil de votre vie, vos sens et votre imagination que l'on perçoit l'inconscient.

    Le corps subtil de vos sens et de votre imagination est le dernier endroit où vous vous tournez pour évoluer dans l'existence ou affronter les souffrances du monde moderne. La plupart du temps, vous vous débrouillez pour faire fi de cette vie intérieure, agissant au contraire comme s'il était possible d'exprimer pleinement son être en se focalisant sur le monde extérieur matérialiste. Vous trouvez du réconfort dans l'augmentation de vos revenus, de votre pouvoir, dans la recherche de relations amoureuses, la consommation d'alcool ou de caféine ou encore dans la « réalisation concrète ». Et fatalement, vous découvrez que ce monde intérieur est une réalité qu'il vous faudra bien affronter un jour.

    Négliger votre inconscient revient à renoncer à votre âme — à l'existence de votre esprit qui finira par faire irruption dans votre univers sous forme d'anxiété névrotique avec des symptômes comme une fatigue chronique réclamant toute votre attention.

    Ces possibilités latentes que vous passez outre peuvent également se manifester au travers de projections émotionnelles qui vous rendront amer en accusant la malchance ou autrui de faire entrave à toute opportunité de jouer les héros, de devenir riche ou célèbre. Ou encore en vous mentant horriblement à vous-mêmes quant à vos talents et capacités, vous persuadant de n'être pas assez ceci ou cela, ce qui vous empêchera de prendre les risques nécessaires qui vous permettrait d'investir une plus grande part de vous-même, préférant vous lamenter sur ce qui aurait pu « peut-être ou si seulement ».

    Votre inconscient vous fait parvenir ses messages par strates de symboles et images complexes qui non seulement stimulent votre mental mais également vos sensations pour rendre cette expérience criante de réalité. Que vous perceviez une odeur ou un son de la nature, que vous assistiez à un geste de beauté ou dansiez sur de la bonne musique, tous vos sens peuvent faire office de réceptacles à ces contenus inconscients.

    À l'éveil, stimulez votre imagination

    ♦ Pratiquez le rêve éveillé ou imagerie mentale dirigée

    C'est l'un des meilleurs moyens d'activer l'imagination. Lorsque j'étais encore étudiante à l'université, j'allais courir le soir sur les falaises de Santa Barbara tout en écoutant une méditation guidée qui m'apprenait à imaginer une version plus en forme, plus forte et plus puissante de moi-même à quelques longueurs d'avance devant moi et qui est devenue à la fois ma compagne de jogging et ma muse m'incitant à maintenir une santé physique optimale, pratique à laquelle je m'adonne encore aujourd'hui.

    ♦ Trouvez-vous un guide et affublez-le d'un visage et d'une voix

    Si vous aviez le pouvoir d'invoquer un guide spirituel, une présence bienveillance sur le plan éthérique qui veillerait sur vous et vous guiderait, à quoi ressemblerait-il ou elle ? Que ressentiriez-vous en sa présence ? Imaginez !

    Cet exercice oblige votre esprit terre-à-terre à faire une pause, laissant libre court à l'irrationnel, l'absurde pour vous investir d'un super pouvoir. Il ne vous prendra que quelques minutes. Pratiqué au quotidien, il peut s'avérer très utile à vous faire recouvrer votre capacité à « entendre » ce que votre inconscient essaie de vous dire.

    1. Fermez la porte et coupez votre téléphone (portable et fixe — N.d.T.). Restez assis immobile sans interruption. Faites le vide dans votre esprit. Fermez les yeux et concentrez vous sur votre respiration que vous allez ralentir.
    2. Dites simplement et calmement : « J'invite mon guide spirituel à me révéler sa présence ». Notez sans jugement ce qui ce présente.
    3. Posez-lui alors cette question : « Quel conseil as-tu à me donner aujourd'hui ? ». Votre guide vous répondra peut-être avec des mots, des actions ou une image revêtant une signification particulière pour vous. Si vous comprenez toujours pas, demandez-lui de vous en révéler le sens profond.
    4. Notez cette information dans votre agenda ou votre journal intime. Prêtez attention. Restez à l'affût des signes de ce message qui vont vous être révélés dans votre quotidien.

    ♦ Les activités artistiques et artisanales sont excellentes pour l'âme

    Les moyens d'expression non verbaux et non linéaires comme le dessin, la peinture, la poterie, la danse — tout ce qui fait appel aux mains (ou au corps) et à la créativité — lubrifient les rouages de l'imagination. Plutôt que d'écrire dans mon journal, j'y exprime ma journée, mes sentiments, mes aspirations par des croquis. Lorsque je rencontre des difficultés avec un projet qui épuise ma créativité, je danse pendant une dizaine de minutes sur du hard rock pour me libérer les sens. Choisissez ce qui vous convient le mieux et faites-en une pratique hebdomadaire. Si l'âme communique par des symboles et des images, c'est par le biais de notre expression artistique que nos sens la transcrivent.

    La nuit, captez vos rêves

    La capture de rêve est l'inverse de l'imagerie mentale dirigée où une voix pilote le contenu de votre imagination. Vous n'allez donc

    À l'inverse du rêve éveillé dans lequel votre imagination suit les directives d'une voix, la capture de rêve se fait en invitant, explorant et découvrant ce qui vient effleurer spontanément votre conscience.

    1. Commencez par lancer une invitation. Allongez-vous avec un oreiller sous la tête et adressez oralement une lettre à votre inconscient : « Cher marchand de sable, voudrais-tu s'il te plait me faire parvenir un rêve dont je me souviendrai dans les moindres détails ». De par mon expérience limitée, même une personne qui ne se souvient jamais de ses rêves pourra y parvenir grâce à cette technique.
    2. À votre réveil, capturez immédiatement vos rêves sans attendre. Vous pouvez les enregistrer sur votre smartphone, les noter dans votre journal ou sur tout autre support que vous aurez choisi. Prenez un instantané de chaque scène du début à la fin même s'il ne contient que quelques bribes.
    3. Carl Jung « a amplifié » les images oniriques. Prenez le temps de noter à quoi vous associez chacune d'entre elles. Un chat peut, par exemple, revêtir une connotation culturelle universelle qui vous convienne mais surtout une signification unique qui ne s'adresse qu'à vous. Notez-la. Chaque image du rêve est un reflet de son auteur, à savoir vous.
    4. Entamez un dialogue avec les personnages de vos rêves. Demandez leur qui ils sont et quel message ils souhaitent vous transmettre. Adressez-vous à eux comme s'ils étaient réels. Non seulement votre esprit mais tout votre corps doit se tenir à l'affût de leurs réponses. Capturez les mots, les phrases, les sensations ou les messages complets en n'oubliant pas leur signification que vous percevez en propre.

    Les rêves sont comme des énigmes que l'on ne peut décrypter qu'après enquête approfondie. Les étapes ci-dessus vous fourniront un point de départ puissant et utile pour découvrir que votre souffrance et de votre guérison ont une seule et même source et que l'écoute est la clé d'une cohabitation harmonieuse avec ces forces qui régissent votre vie intérieure.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « SAVAffaire de cœur »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :