• L'appel de la douche

    Article d'Ey@el

    Hé messieurs, ne partez pas : cet article vous concerne également ! Beaucoup de gens croient encore que les cosmétiques naturels artisanaux sont compliqués à réaliser, peu efficaces et moins glamour que ceux, fort coûteux, hautement toxiques et préjudiciables pour le corps et l'environnement que l'on trouve dans le commerce. Je compte bien leur prouver le contraire avec ces deux produits de toilette de base, déclinés au masculin et au féminin, que je vous propose avec des fragrances et des couleurs destinées à éveiller les sens et transformer ces gestes d'hygiène quotidiens en petits plaisirs renouvelés dont le prix ne grèvera ni votre porte-monnaie ni votre santé.

    Déodorant crème senteurs florales (ou boisées)

    Ça ressemble à du savon, ça a l'odeur du savon, mais il s'agit en fait d'un déodorant crème qui s'applique aussi facilement qu'un stick classique sous les aisselles (j'avais essayé cet été avec un stick de récupération mais au final je préfère le moulage et la conservation dans un petit pot en PET recyclable). Bien plus efficace que ma recette de talc (voir Articles connexes) et que toutes les formules commerciales testées avant ma « prise de conscience », il neutralise parfaitement les odeurs de sudation et rend la peau toute douce sans boucher les pores. Le meilleur que je connaisse jusqu'à aujourd'hui.

    Ingrédients :

    • 50 g huile de coco
    • 30 g bicarbonate de sodium
    • 20 g arrowroot (ou fécule de maïs)
    • 6 g cire d'abeille facultatif (mais recommandé)
    • 10 gouttes HE palmarosa (ou tea tree pour les hommes)
    • 10 gouttes HE ylang ylang (ou vétiver pour les hommes)
    • 1 goutte de carmin naturel facultatif (ou chlorophylle pour les hommes)


    QSP environ 100 g (en usage quotidien dure environ 2 mois)

    Propriétés :

    On ne présente plus l'huile de coco et ses nombreuses vertus pour la peau qu'elle nourrit, apaise et empêche de se déshydrater. Le bicarbonate de sodium neutralise les odeurs corporelles en rectifiant le PH de la peau et en bloquant le développement des bactéries. La cire n'est pas indispensable si vous conservez votre déodorant au réfrigérateur ou s'il ne fait pas très chaud chez vous car l'huile de coco a tendance à se solidifier. Par contre, l'été ou pour voyager, elle devient quasiment indispensable au risque de voir votre déodorant se déphaser et devenir inutilisable. L'arrowroot est un agent absorbant et purifiant servant à lier et épaissir la préparation. J'ai choisi l'huile essentielle de palmarosa parce qu'elle n'est pas dermocaustique, convient bien à la peau délicate des aisselles, hydrate et ses propriétés antibactériennes et antifongiques en font une alliée sûre contre les mauvaises odeurs. Son odeur suave et fleurie se marie très bien au parfum enivrant de l'ylang ylang (ou de la la lavande) tandis que le carmin naturel que je vous avais déjà présenté précédemment (voir Articles connexes) ne sert véritablement qu'au plaisir des yeux. Pour les hommes, j'ai choisi le tea tree aux vertus quasi-similaires à celles du palmarosa et le vétiver aux accents boisés et sensuels très masculins. De fait, la couleur verte de la chlorophylle s'imposait en lieu et place du rose. Pour des senteurs moins capiteuses, les femmes préféreront la lavande à l'ylang ylang et les hommes, la menthe poivrée au vétiver.

    Préparation :

    Faire fondre la cire au bain-marie en premier (si vous en utilisez) puis lui ajouter l'huile de coco en mélangeant bien jusqu'à ce que le tout soit totalement fondu. Incorporer le bicarbonate et l'arrowroot jusqu'à obtention d'une pâte onctueuse puis les huiles essentielles ainsi que le colorant et verser dans un récipient en PET ou encore mieux, un moule en silicone qui permettra un démoulage facile à l'utilisation et laisser reposer au frais pour qu'il durcisse. Conserver dans un pot hermétique à l'abri de la chaleur ou au réfrigérateur (l'été).

    Conseil :

    Pour l'appliquer, je le fais glisser dans la paume de ma main et je l'applique rapidement sous chaque aisselle (il fond immédiatement au contact de la peau) avant de le remettre dans son pot. Ceci n'est valable que pour la version moulée avec de la cire.

    Gel douche coordonné

    Ce gel lavant reprend les mêmes senteurs et couleurs que le déodorant pour faire durer le plaisir plus longtemps.

    Ingrédients :

    • 50 g savon d'Alep en paillettes ou râpé
    • 250 ml eau de source
    • 1 cuil. à café glycérine végétale
    • 30 gouttes Cosgard (conservateur non toxique)
    • 41 gouttes HE ylang ylang (ou vétiver pour les hommes)
    • 41 gouttes HE palmarosa (ou tea tree pour les hommes)
    • 2 gouttes carmin naturel facultatif (ou chlorophylle pour les hommes)


    QSP environ 250 ml

    Propriétés :

    Le savon d'Alep bio, originaire de Syrie, est préparé à partir d'huiles 100% végétales d'olive et de baies de laurier cuites à l'eau, auxquelles on ajoute de la soude en fin de saponification pour éviter le surgraissage, contrairement à celui que l'on trouve en supermarché pouvant contenir de l'huile de palme, des EDTA, des parabens, BHT et autres tensioactifs et additifs agressifs (voir Articles connexes). Il convient donc bien à toutes les peaux y compris les plus délicates et peut même servir de mousse à raser. Il est éventuellement possible de le remplacer par du savon de Marseille 100% naturel. La glycérine végétale est un agent hydratant pour la peau. Avec les huiles essentielles, le conservateur n'est pas absolument indispensable surtout si vous utilisez votre gel douche rapidement mais il est plus prudent d'en utiliser car il est tout de même à base d'eau. Vous pouvez également vous servir d'une base lavante neutre (bio) toute prête que l'on trouve dans certains magasins spécialisés en y ajoutant les essences et le colorant mais le coût de revient sera plus élevé. L'avantage est qu'elle se conservera beaucoup plus longtemps. C'est en tout cas la solution que j'ai choisie.

    Préparation :

    Faire fondre le savon dans une casserole avec l'eau à feu doux jusqu'à complète dissolution. Ajouter la glycérine et retirer du feu. Verser le conservateur et mélanger : la base lavante est prête. On peut maintenant y incorporer les huiles essentielles et le colorant en mélangeant bien puis transvaser avec un entonnoir dans un flacon propre et désinfecté. Ce gel douche devrait pouvoir se conserver environ 3 mois.

    Gel douche senteur d'agrumes

    Une autre version de ce gel douche aux senteurs d'agrumes que j'ai réalisée, entre temps, et qui devrait plaire autant aux hommes qu'aux femmes. Toujours avec la même recette  mais en utilisant des huiles essentielles et des colorants différents comme suit :

    ■ 17 gouttes HE citron vert
    ■ 17 gouttes HE citronnelle
    ■ 17 gouttes HE bergamote
    ■ 17 gouttes HE cardamome
    ■ 1 pointe de couteau d'oxyde (ou ocre) jaune facultatif
    ■ 1 pointe de couteau d'ocre (ou oxyde) rouge facultatif

    Mise en garde à propos des huiles essentielles

    Quelques recommandations concernant l'utilisation des huiles essentielles s'imposent au vu de ce l'on peut lire ou entendre comme inepties sur internet ou ailleurs, émanant notamment de spécialistes autoproclamés qui pratiquent l'aromathérapie comme certains la Wicca. L'aromathérapie est une science, pas de la sorcellerie et même si elles sont naturelles, les essences végétales peuvent avoir les mêmes effets que des médicaments de synthèse et par conséquent ne devraient pas être utilisées à tort et à travers sans savoir à quels risques on s'expose et sans demander conseil auprès de sources sérieuses. Comme pour tout en cette ère de la surinformation, à vous d'exercer correctement votre discernement pour décider à qui faire confiance ou pas.

    Tout d'abord, il faut savoir que les huiles essentielles ne doivent jamais s'utiliser pures (sauf rares cas et avec précaution) et toujours en respectant les dosages indiqués dans les recettes qui ne doivent jamais excéder 4% au maximum. Elles ne sont pas solubles dans l'eau et doivent donc être mélangées à un corps gras (huile, beurre, glycérine) ou un dispersant végétal (Disper, Solubiol). En cas de contact accidentel avec les yeux ou les muqueuses, rincer à l'huile, jamais à l'eau mais mieux vaut prendre toutes les précautions nécessaires pour que cela n'arrive jamais.

    Les huiles essentielles sont hautement inflammables. Certaines sont dermocaustiques (brûlent la peau comme la cannelle), d'autres peuvent avoir des effets neurotoxiques (pouvant provoquer des convulsions), néphrotoxiques (attaque rénale) ou encore avoir des propriétés photosensibilisantes (toutes les essences d'agrumes). Celles préconisées dans les recettes cosmétiques sont généralement sans danger pourvu que l'on respecte scrupuleusement les dosages indiqués et que les formules aient été élaborées par des personnes compétentes en la matière. Dans le doute voici un lien externe qui vous donnera de plus amples détails sur les effets indésirables potentiels de certaines huiles essentielles.

    Une règle à laquelle vous ne devriez jamais déroger est de toujours faire un test cutané dans le creux du coude 48 heures avant l'utilisation d'un nouveau produit pour être sûr de ne développer aucune hypersensibilité ou allergie.

    Pour finir, les huiles essentielles sont très fortement déconseillées aux femmes enceintes et aux jeunes enfants.

    Ey@el

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Quand vient le Mauvais ŒilLe doute détruit beaucoup plus de rêves que l'échec »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :