• L’électrification du ciel : dix choses que vous devriez savoir à propos de la géo-ingénierie

    Haut de page

    Bas de page

    Article de V. Susan Ferguson traduit par Ey@el

    Available in English

    © David Dees

    J'aimerais attirer votre attention sur cet article en particulier et plus que tous les autres. À l'approche de la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) qui aura lieu cette année à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, il me semble d'une importance capitale de non seulement ne pas se laisser berner par les causes mensongères du présumé réchauffement climatique dû aux émissions de carbone, mais plutôt de s'alarmer sérieusement des mesures dévastatrices actuellement prises pour soi-disant lutter contre — à savoir l'accumulation d'aérosols de sulfate dans l'atmosphère pour augmenter l'albédo (pouvoir réfléchissant) de la Terre et compenser ainsi le fameux effet de serre. Ces vaporisations quotidiennes, qui se traduisent par les centaines de trainées blanches laissées par le passage des avions dans le ciel et que l'on appelle communément « chemtrails » (trainées chimiques), ne sont pas dues à la condensation comme on voudrait bien nous le faire croire (voir sur Wikipédia la fameuse « théorie de la conspiration des chemtrails »). Peu importent les avis divergents quant aux motivations (extraterrestres, entités démoniaques, élites psychopathes et que sais-je encore) derrière ces pratiques désastreuses, qui auront tôt fait de décimer notre belle planète et tout ce qui y vit actuellement, puisque le résultat sera le même si l'on continue à se dire que ce type de préoccupation n'est pas de notre ressort, nous pauvres citoyens lambda. Ce genre d'attitude malheureusement nous rend tout aussi coupables. Que certains ne se sentent pas concernés pour des tas de raisons — apathie, ignorance, peur, sentiment d'impuissance, renoncement, fatalisme ou encore irréalisme, incrédulité — bref, on peut légitimement se sentir un peu dépassé par autant d'acharnement à tout détruire ou également à ne pas vouloir voir la réalité en face, mais nous aussi pouvons faire preuve d'acharnement à ne pas laisser cela se produire en décollant les hypnotisés de leurs écrans de fumée toxiques.

    Ey@el

    La géo-ingénierie, plus communément appelée modification du climat, est l'un des soucis majeurs de notre époque que personne n'a envie d'aborder. Peu importe la somme d'informations révélée au public à propos des projets du gouvernement sponsorisés par par les corporations dans le but de « trafiquer » le ciel, les médias traditionnels se refusent toujours à soutenir les enquêtes à ce sujet, allant jusqu'à taxer tout citoyen concerné qui exposerait ce problème de paranoïaque ou d'irrationnel. Cependant, certains ne sont pas prêts de l'ignorer.

    Dane Wigington, cet homme courageux, fondateur de GeoengineeringWatch.org, fournit des efforts herculéens pour faire prendre conscience au public que la géo-ingénierie est bien réelle et qu'elle affecte notre climat, notre environnement et notre santé. Son site internet est devenu la principale banque de données indépendante en ligne concernant la pulvérisation de particules fines dans l'atmosphère, les projets visant à modifier le climat, les échantillons d'air, de sol et d'eau ainsi que toutes les autres données scientifiques faisant état de ce crime tabou envers l'humanité.

    Les investigations menées par Dane ont attiré l'attention des médias grand public qui n'ont pas l'air de saisir les implications du problème. En guise d'introduction à ses travaux et à certaines notions clés sur lesquelles se base le mouvement contre la modification climatique, voici dix points essentiels de ses recherches :

    1. Tous les jours, des avions à réaction sillonnent la planète en vaporisant des particules fines dans le but de modifier le climat.

    Ces programmes sont connus sous l'appellation de géo-ingénierie des aérosols stratosphériques (SAG) et gestion des radiations solaires (SRM). Chaque fois que nous respirons, nous inhalons des nanoparticules microscopiques toxiques qui s'avèrent être extrêmement préjudiciables à nos systèmes nerveux et respiratoires et sont impossibles à filtrer avec les moyens dont nous disposons. Ces nanoparticules sont tellement fines qu'elles pénètrent immédiatement dans les tissus pulmonaires pour passer directement dans le sang où elles peuvent adhérer aux récepteurs cellulaires pour former une plaque, détruisant ainsi, lentement mais sûrement, la santé et les fonctions de l'organisme dont le système immunitaire. Elles forment également un terrain favorable aux proliférations fongiques incontrôlées. Des études récentes démontrent que plus de 70% de l'extinction actuelle de tous les végétaux et animaux est causée par des infections fongiques.

    2. Les couches protectrices de l'atmosphère, en particulier la couche d'ozone et l'ionosphère, sont détruites par les nuages d'aérosols vaporisés par avion, exposant ainsi toute vie sur Terre à des niveaux dangereux de radiations solaires.

    Les données scientifiques sur « ces nuages particuliers et leur effet sur la couche d'ozone » sont très claires. Ces nuages détruisent l'ozone, point barre. Les rayonnements ultraviolets augmentent déjà de façon spectaculaire sur toute la planète (Monsanto a déjà conçu des cultures résistantes aux UV).

    3. Il est plus que probable que le SAG ET le SRM aient majoritairement contribué à « l'urgence planétaire » actuelle provoquée par le méthane sur la plateau arctique de la Sibérie orientale.

    Une urgence qui, selon les chercheurs scientifiques impliqués, concernerait une expulsion massive de gaz du fond de la mer, les hydrates de méthane ayant désormais atteint une température ne permettant plus leur rétention sous cette forme par le sol marin. Ce réchauffement océanique est largement imputable aux vaporisations. Même si le SAG et le SRM parviennent à refroidir des anomalies considérables sur des zones étendues, cela se fait au prix d'un réchauffement planétaire bien plus conséquent. L'ingénierie climatique modifie également les courants atmosphériques qui à leur tour altèrent les courants marins. Ainsi, de l'eau chaude en provenance de l'océan atlantique se déverse désormais en région arctique. On ne soulignera jamais assez la gravité de cet événement concernant le méthane.

    4. La saturation de l'atmosphère par des particules fabriquées par géo-ingénierie « réduit et disperse les pluies ».

    C'est ainsi. L'excès de noyaux de condensation provoque l'adhérence des gouttelettes d'humidité qui ne se combinent pas pour créer des précipitations mais continuent de migrer sous forme de couverture nuageuse artificielle. C'est une des raisons pour lesquelles le SAG et le SRM sont à l'origine de sécheresses désastreuses dans de nombreuses régions du globe face à quoi Monsanto est en train de mettre au point une longue liste de cultures résistantes à la sécheresse — bienvenue dans le capitalisme du désastre (les déluges destructeurs sont également liés à l'ingénierie climatique puisque l'humidité écartée d'une région vient se déverser en torrent sur une autre). Des tempêtes de neige artificielles générées par des substances chimiques nucléées provoquent aussi des dégâts sur toutes la planète, entrainant des fluctuations thermiques radicales en très peu de temps.

    5. Le SAG et le SRM  provoquent un « assombrissement global », soit une diminution progressive de l'illumination directe de toute la surface de la Terre à une échelle difficile à concevoir.

    Les chiffres actuels avoisinent les 20% pour le monde entier, mais dans certaines régions comme la Russie, la quantité globale de soleil frappant le sol est désormais 30% inférieure à ce qu'elle était il y a peine quelques dizaines d'années. Cette réduction de l'ensoleillement amplifie encore davantage les sécheresses sur tout le globe, le soleil étant un élément essentiel de l'évaporation.

    6. Le SAG et le SRM réduisent considérablement la circulation des vents.

    Là encore, le vent est un élément essentiel de l'évaporation. Les données scientifiques concernant les nuages d'aérosol et leur effet sur le vent sont bien connues. À mesure que la convection est altérée, il en va de même pour la configuration et la circulation des vents.

    7. Les particules du SAG et du SRM « dispersent la lumière », affectant ainsi le spectre et sont susceptibles de provoquer de nombreux effets nuisibles, que nous ignorons encore, pour toutes les formes de vie.

    Faire barrage au soleil est déjà, en soi, extrêmement préoccupant pour la photosynthèse, mais le devient bien plus encore lorsque l'on considère le fait que la lumière qui filtre à travers les particules toxiques parvient sous une forme ondulatoire altérée. Statistiquement parlant, aux États-Unis, 98% de la population souffre de carence en vitamine D. Il s'agit probablement, une fois encore, d'une conséquence de « l'assombrissement global » et de la lumière altérée frappant la surface de la planète.

    8. Notre air, nos sols et nos eaux subissent un empoisonnement systématique au quotidien et sont ainsi rendus stériles par les retombées hautement toxiques des programmes de vaporisation du SRM et du SAG.

    La totalité des dégâts déjà occasionnés par ces retombées est impossible à chiffrer.

    9. L'aluminium « bio-disponible » contenu désormais dans chaque goutte de pluie qui se déverse sur la planète est extrêmement nocif pour la plupart des végétaux.

    Lorsque ces organismes détectent la contamination, ils bloquent l'apport en nutriments afin de protéger leur ADN et cela peut provoquer leur mort à petit feu. Les effets de « l'aluminium biodisponibles » sont également bien connus. Là encore, il est intéressant de noter que Monsanto est engagé dans la production de graines « résistantes à l'aluminium ».

    10. Le climat mondial est affecté par ces programmes de vaporisation.

    À ce stade, il n'existe aucune condition météorologique ou presque pouvant être considérée comme « naturelle » et aucun moyen ne serait-ce que d'envisager d'évaluer les dommages causés par le SAG et le SRM à toute la vie sur terre. Le taux d'extinction global actuel est consternant : en ce moment même, sur notre planète, nous en sommes statistiquement à notre sixième grande disparition. Les pertes sont de l'ordre de 200 espèces végétales et animales par jour. Cela représente approximativement 10.000 fois la « variabilité naturelle » (1.000.000% de la normale). Dès que l'on comprend bien l'impact et la gravité de ces programmes que sont le SAG et le SRM, il  est impossible de ne pas faire le lien avec cette hécatombe.

    L'ingénierie climatique mondiale n'est rien de moins qu'une atteinte à tout le tissu de la vie. Les opinions quant aux finalités de ces programmes continus peuvent varier, les taux de mortalités massifs, le dérèglement climatique complet et la décimation planétaire en sont le résultat net.

    À propos de l'auteur

    V. Susan Ferguson est l'auteur de Inanna ReturnsInanna Hyper-Luminal, de ses commentaires sur le Bhagavad Gita et le Shiva Sutras ainsi que Colony Earth & the Rig Veda. Son site internet s'appelle Metaphysical Musing.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Le TempsSanté mentale en danger »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jack
    Lundi 9 Novembre 2015 à 20:26

    J'aurais toujours du mal à comprendre l'homme et ses motivations !! Article passionnant merci ey@el ! :)

      • Lundi 9 Novembre 2015 à 23:38

        J'en ai traduit un autre plus spécifiquement sur les vértiables enjeux de la COP21 qui n'ont bien sûr rien d'écologique. À paraitre d'ici quelques semaines. Ce qui me met d'autant en rogne c'est que des gens bien intentionnés s'imaginent qu'on est pour la pollution et tout ça quand on se déclare opposé aux mesures que veut mettre en place la COP21 qui sont justement la cause de tout ce m***. Et parce qu'une poignée de scientifiques vendus l'affirme à grand renfort de preuves trafiquées et le soutien de tous les suppôts du NOM, alors comme du temps des croisades religieuses, on déclare que tous ceux qui essaient de prouver le contraire hérétiques voire possédés par le Diable. C'est pas possible d'être aussi déconnecté. À croire qu'on vit sur la même planète mais dans des mondes parallèles !

    2
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 14:05

    enrichissant article, j'apprends des trucs ! en même temps, le réchauffement climatique, pour m'y être déjà un peu intéressée, je n'y crois absolument pas !...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :