• La musique OGM

    Article de Kit Walker traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    © Kasgaroth

    Bon, il fallait bien que quelqu'un le dise. Chose que j'ai attendue en vain. Si jamais je tombe encore sur un de ces mèmes sur Internet sur les vertus curatives et bienfaisantes de la musique, je sens que je vais me mettre à hurler. Oui, cela peut s'avérer vrai mais pas pour toute la musique. Je sais que ce que je dis est sacrilège mais je ne peux m'en empêcher.

    Considérons-la comme un sorte d'aliment — parce que nous sommes tous d'accord sur ce point, la musique est une nourriture de l'âme. Imaginez un monde sans musique. Horrible. Sans elle, nous mourrions spirituellement de faim.

    Mais aujourd'hui, les aliments ne sont plus ce qu'ils étaient. Et on peut d'ores et déjà dire que toute nourriture n'est pas bonne pour vous. En fait, il est de plus en plus difficile de trouver des aliments nutritifs. Ainsi, affirmer que la musique est bonne et thérapeutique pour vous revient à dire que toute nourriture est bonne pour vous. Parfois c'est le cas mais parfois ça ne l'est pas. Oui, sans elle nous mourrions mais cela ne veut pas dire pour autant qu'elle est bonne pour vous. Il en va de même pour la musique.

    Et nous devons nous battre pour la nourriture bio sinon elle va disparaître. Idem pour la musique. Elle a besoin de notre soutien.

    Pour ma part, je sélectionne avec attention ce que j'écoute. Je veux m'assurer qu'il n'y a que de bons nutriments et aucun poison. Et je pratique également le jeûne musical. Autant j'adore la musique, j'apprécie encore davantage le silence. Et je préfère définitivement le silence à la musique qui n'en contient pas. Celle qui en contient est dotée d'un nutriment essentiel au vrai sens du terme. Celui de l'essence. L'essence, c'est l'Être. L'existence même. L’étymologie du mot essence vient du latin esse signifiant être. Il s'agit de l'existence pure, l'être qui est également la béatitude. En sanskrit, SatChitAnanda veut dire vérité, conscience, béatitude. Ce sont là les qualités de l'Être et selon moi, l'ingrédient principal de toute bonne musique, art et, bien sûr, de la vie elle-même. La vie sans conscience est un cauchemar. Et en ce qui me concerne, la musique sans conscience ressemble à un cauchemar.

    Soyons donc plus sélectifs sur ce que nous acceptons dans notre corps et notre âme. Il existe une espèce de musique OGM portant une vibration toxique actuellement en pleine prolifération. On en trouve également de l'organique qui est extrêmement nourrissante. Tout mettre dans le même panier prête à confusion. Bien sûr, nous avons tous des goûts différents comme pour les aliments. Mais n'utilisons que des ingrédients bio. Soutenons ce qui est organique, complet et sain et mettons en faillite l'industrie de la toxicité. L'heure est au choix dans tous les domaines de l'existence. Ne soyons plus apathiques. Ne soyons plus nuls. Soyons le meilleur de nous-même. Pourquoi pas ?

    Bon, si c'est le cas, comment discerner la musique OGM de celle qui ne l'est pas ? Et bien, cela risque de s'avérer aussi délicat que dans le cas des aliments génétiquement modifiés. Mais nous commençons par citer des exemples extrêmes, histoire de clarifier les choses.

    Il est de plus en plus flagrant qu'en matière de « grand bordel », la musique du grand « showbiz » à LA/Hollywood a dépassé les bornes, vous ne trouvez pas ? Je veux dire que diable cherchent-ils à faire enfin (ce qui n'est pas un euphémisme) ? À mes oreilles, on dirait que cette musique émane d'une zone contaminée par des déchets radioactifs. La métaphore de la « radio-activité » semble également appropriée. Pour la majeure partie, plus ça passe sur les grosses stations de radio commerciales, plus c'est toxique. Et au cas où vous ne seriez pas au courant de ce qui se passe à Hollywood, la règle du jeu dans l'industrie cinématographique et musicale est de détourner l'esprit des masses (c.-à-d. les « distraire ») afin que les « actionnaires » puissent faire ce qu'ils veulent avec votre énergie et votre planète.

    Et loin de moi l'idée d'insinuer que tout le monde à Hollywood est ainsi. On trouve des êtres humains bien intentionnés partout — bien plus qu'on se l'imagine. Cependant...

    La vérité se propage désormais comme un raz-de-marée et nous apprenons que l'industrie du spectacle hollywoodienne est truffée de manipulations et programmations mentales, de pédophilie et toutes sortes d'autres perversions visant à entraîner notre collectif vers un scénario encore plus sombre et plus tordu. Et si vous écoutez attentivement la musique qui émane de cette zone en faisant le silence dans votre cœur, vous reconnaîtrez immédiatement l'élément toxique. D'ailleurs, la toxicité est en passe de devenir une qualité comme qui dirait où être toxique serait quelque chose d'admirable. La chanson "Toxic" de Britney Spears en est l'illustration parfaite. Ce genre de « musique » sert à déformer vos valeurs, ne vous y méprenez pas.

    Mais il y existe aussi TANT d'autres musiques qui ne répondent pas aux besoins du gros business, alors que pouvons-nous en dire ?

    Pour moi, ce n'est pas le genre de chose qu'on peut vous dicter, pas plus que de vous dire ce qu'il faut manger. Arrivé à un certain stade, si vous consommez suffisamment de saloperies, vous prendrez conscience que vous avez le choix entre revoir votre régime alimentaire ou mourir. C'est peut-être la même chose avec la musique. Nous ne devrions pas sous-estimer l'impact de ce que nous absorbons vibratoirement au quotidien et ce, à tous les niveaux. On trouve des tas de musiques qui, inconsciemment, imitent le fantasme musical du showbiz, créées par ceux qui sont toujours envoûtés par le bling-bling de tout cela même s'ils ne sont pas directement impliqués dedans. Il faut une certaine dose de dévouement et de perspicacité à un musicien pour développer sa propre voix et expression au milieu de tout cela.

    On pourrait également évoquer l'analogie du goût. Ce n'est pas parce que quelque chose a bon goût que c'est bon pour vous. Il en va peut-être de même avec la musique. Vous pouvez très bien le son de quelque chose mais il serait probablement utile de noter l'effet que cela produit sur vous (et votre corps) pendant et après. Je n'ai pas l'intention de mettre en évidence une musique en particulier mais je vous invite à écouter différemment en tant qu'être conscient de tous les niveaux en même temps. Soyez dans le silence et l'immobilité en prêtant attention. Faites corps avec la musique et entendez-la. Cessez de vous en servir comme fond sonore pour remplir l'espace. Pourquoi notre culture a-t-elle si peur du silence ? Soyez silencieux et écoutez. Notez qu'en anglais, « silent » (silencieux) est l'anagramme de « listen » (écouter). Le silence est l'expression de l'écoute. Lorsque vous écoutez vraiment, le silence prend de l'ampleur et devient un champ de force tangible autour de vous.

    Nous avons oublié comment écouter. Ou sans doute nous n'avons jamais su. L'écoute est un art aussi difficile à maîtriser que la médiation. Le fait que le son parvienne à vos oreilles ne signifie pas que vous savez écouter. Être un auditeur actif, présent, ouvert, réceptif et totalement immobile, est une aptitude qui prendrait bien tout une vie à prendre en main. Mais en vous autorisant à écouter depuis cet espace, sans le mental et ses jugements de valeur, vous vous mettrez à remarquer des tas de choses différentes à propos de la musique. Et vous commencerez par réaliser que l'auditeur est aussi important dans ce processus que le musicien.

    Une citation d'Osho Rajneesh m'a marqué à vie : « Dès que l'on a goûté au son du silence, toute musique ressemble à du bruit ». Cela peut sembler un peu extrême, mais cela pourrait s'avérer vrai que la musique qui ne comporte pas de silence n'est rien d'autre que du bruit. Lorsqu'elle n'est pas jouée avec une présence volontaire, la musique est sans effet et parait unidimensionnelle quel que soit son incroyable technicité. Le problème est que nous sommes entourés de TANT de musique unidimensionnelle que nous en venons à trouver cela normal. Nous avons l'habitude de l'entendre partout. Nous perdons peu à peu la capacité de faire la différence. Mais cela affecte la manière dont nous créons notre réalité de chaque instant.

    De même, le champ énergétique du musicien/compositeur se transmet par la musique et s'inscrit dans la « nourriture » vibratoire que vous ingérez. Je le remarque toujours à l'écoute. Une personne à l'esprit en paix et non dans la compétition et le besoin de prouver quoi que ce soit, est bien plus attrayante à écouter, le style de musique m'étant égal. Parfois, on tombe sur un musicien de rue totalement inconnu, vivant dans la pauvreté et jouant avec une boite de conserve qui a bien plus à offrir que le plus éblouissant des virtuoses dans une magnifique salle de concert.

    Je dois l'avouer, je suis totalement abasourdi de voir la quantité de « nourriture » produite par Coca Cola et McDonald's ingérée chaque jour par des milliers de gens qui devraient être plus avisés. Pourquoi se comporter ainsi avec la musique (ou la nourriture d'ailleurs) ? Les dégâts causés à votre corps et votre âme ne doivent pas être sous-estimés. Notez comment vous vous sentez. Ressentez-vous une plus grande connexion à la Source, plus de dynamisme, de vie, de beauté, d'amour, de valeur, de béatitude ? Ou bien s'agit-il d'un de ces frissons d'excitation bon marché qui fonctionne un instant comme, en quelque sorte, une version frénétique et artificielle de « plaisir », de « paix » ou de « romance »  avant de vous laissez choir dans un endroit où vous aurez besoin d'une autre dose à l'instar des crises d'hypoglycémie qui accompagnent la dépendance au sucre ? Le sucre a bon goût mais vous tue.

    Mes amis, ne laissez pas vos amis écouter McDonna.

    NOTE : L'auteur termine avec deux exemples dont l'un lui parait organique, l'autre pas en vous demandant de comparer et de voir si vous percevez une différence. Malheureusement il manque les liens, cet article étant été republié et le site original de Zen Gardner n'existant plus depuis les attaques dont il a été victime, il m'est impossible de vous les fournir. N.d.T.

    Bien sûr, il y aurait des milliers d'autres exemples mais j'ose espérer que cela vous incitera à écouter d'une manière différente.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « 12 faits concernant les fours micro-ondes qui devraient mettre un terme définitif à leur utilisation Est-ce utile ? »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juillet à 14:21

    "Bon, si c'est le cas, comment discerner la musique OGM de celle qui ne l'est pas ? Et bien, cela risque de s'avérer aussi délicat que dans le cas des aliments génétiquement modifiés"

    Ah ben je peux te garantir que tu distingues audiblationnement très bien la différence sonore après avoir ingéré des flageolets bio ou des flageolets OGM !!!!

    ==> je sors, poussez-vous devant PTDR

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :