• La pupillométrie à la pointe du contrôle mental

    Article de Buck Rogers traduit par Ey@el

    Available in English

    Big Brother est bien présent et dans sa manche, de nouvelles technologies épouvantables lui permettent un accès sans précédent à vos pensées, vos sentiments et vos intentions. Le contrôle mental se fait plus sophistiqué que jamais et vous n'avez probablement pas conscience que vos yeux permettent à des intrus d'accéder à votre esprit par le biais de technologies de pointe.

    La biométrie permet de mesurer les traits et caractéristiques des êtres humains et la fine pointe de son développement se trouve être la pupillométrie, une science qui utilise les dimensions de la pupille de l’œil humain pour présumer de son psychisme et recueillir des renseignements prédictifs.

    On sait, depuis le début du siècle dernier, que la taille de la pupille fluctue en fonction de l'état émotionnel et de l'activité cérébrale et depuis les années 50-60, de nombreuses expériences ont été menées pour mesurer son diamètre afin de déterminer le lien entre le psychisme et le comportement. La plus notoire étant la machine à sous utilisée par le gouvernement canadien pour détecter l'homosexualité éventuelle des membres des forces de l'ordre en observant si leurs pupilles réagissaient à des images pornographiques.

    Une fenêtre sur le préconscient

    Les pupilles réagissent à de nombreux stimuli dont la lumière et l'obscurité, l'intoxication, l'excitation, les troubles neurologiques, les efforts cognitifs et ainsi de suite — et leurs mouvements sont incroyablement précis. Les scientifiques peuvent détecter et mesurer la somnolence, l'état émotionnel, l'intérêt sexuel, les préjugés raciaux, les jugements moraux, la schizophrénie, la mémoire, l'attention, la dépression et même l'autisme.

    La science a également découvert que les pupilles se dilatent proportionnellement à l'effort déployé à la résolution d'un problème et des infirmières ont même pu déchiffrer celles de patients paralysés pour déterminer s'ils avaient l'intention de répondre « oui » ou « non » à des questions importantes. Un peu à l'instar d'un ordinateur affichant une barre de progression lors du traitement d'une importante quantité de données, la mesure des réactions des pupilles permet de voir la charge de traitement l'esprit occupant l'esprit.

    L'iris est constitué de deux types de muscles : un anneau de sphincters encerclant et contractant la pupille à quelques millimètres pour empêcher que trop de lumière ne pénètre et un ensemble de muscles dilatateurs disposés comme les rayons d'une bicyclette pouvant l'agrandir jusqu'à huit millimètres — à peu près la taille d'un pois chiche — dans des conditions de faible éclairage.  [Source]

    Actuellement, grâce à la prolifération des smartphones et ordinateurs de poche, des caméras numériques haute définition, des évolutions récentes des scanners cérébraux (fMRI) et des lectures EEG, l'analyse en temps réel des modifications des pupilles peut être combinée à d'autres données biométriques pour fournir une interprétation incroyablement exacte de vos pensées tout en évaluant également, entre autres, si vous êtes ou non dans une disposition d'esprit réceptive aux suggestions.

    Contrôle mental ?

    S'agissant d'un mouvement involontaire qu'il est pratiquement impossible de simuler, cela signifie que les mesures de la dilatation des pupilles sont un moyen fiable pour déterminer l'intention et l'attention d'un sujet. Une caractéristique bien connue de l'apprentissage et de la psychologie humaine est que l'esprit est plus sensible aux nouvelles informations dans certains états d’être. La pupillométrie peut détecter si une personne est pleinement consciente et ainsi en mode de réceptivité optimal. Dans un tel état, lorsque l'attention est renforcée, le sujet est fin prêt à recevoir des messages suggestifs qu'ils soient auditifs ou visuels, subliminaux ou directs.

    Imaginez le scénario où, dans un lieu public, le ministère de la sécurité intérieure aurait installé des caméras haute définition pouvant analyser simultanément les réactions des pupilles de milliers de personnes afin de distinguer ceux présentant un comportement ou des intentions spécifiques. Tout individu s'opposant à ce type de surveillance serait détecté et traité en conséquence. Le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis se sert déjà de cette technologie pour aider ses agents à déterminer rapidement si on leur répond honnêtement ou non. Un passage au détecteur de mensonge portable effectué à la volée, en temps réel et sans consentement.

    Production en masse de scanners oculaires

    Cette technologie est déjà produite en série et mise en pratique de diverses manières dans l'univers de la consommation, aussi bien la sécurité et les procédures d'autorisation que dans le domaine médical.

    Cette brève vidéo d'introduction (en anglais) sur les applications médicales de la pupillométrie dans les hôpitaux est la démonstration d'un appareil portatif disponible sur le marché, permettant d'analyser l’œil en haute définition et de comparer les résultats à ceux d'une base de donnée. Cela donne une idée des avancées réelles de cette technologie et indique qu'il ne faudra pas longtemps pour que le gouvernement et les forces de l'ordre y aient plus largement recours là où ce n'est pas déjà la cas :

    Conclusion

    Le contrôle mental fait déjà partie de la vie moderne et la science de la pupillométrie ne fera que lui permettre une plus grande intrusion dans notre vie privée. À mesure que la technologie gagne en puissance et en instantanéité et parce que la sécurité nationale s'est tellement intégrée à l'économie américaine, nous pouvons nous attendre qu'elle soit utilisée de plus en plus souvent à nos dépens.

    À propos de l'auteur

    Buck Rogers représente l'incarnation terrienne de cette part familière de ce que nous sommes au niveau cosmique intemporel, à savoir le rebelle qui sommeille en nous. C'est un surfeur d'idéaux qui réfléchit beaucoup à la promesse du bonheur dans un monde malmené par les mers déchaînées de l'inconséquence humaine et un rédacteur attitré de WakingTimes.com.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Des miracles commencent à se produireOnze trucs à abandonner avant la nouvelle année »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Décembre 2014 à 13:38

    Salut,

    Encore un article effrayant... brrrr...
    Il me vient une question : comment font-ils sachant qu'une personne ayant pris de la coke, par exemple, à les pupilles dilatées ; et, au contraire, une ayant pris de l'héroïne se retrouve avec des pupilles minuscules, etc. J'imagine que la prise de certains médics, peut-être l'alcool, etc., agit de même ?

    2
    Lundi 29 Décembre 2014 à 17:15

    Welcome !

    J'imagine que lorsqu'ils ont recours à ce genre de technologie, ils peaufinent avec d'autres comme les analyses de sang (pour les substances illicites et l'alcool par exemple). Le piège, c'est que cette technologie a un côté utile pour déceler certaines maladies et notamment les accidents cérébrovasculaires (ce qui est d'ailleurs mis en avant dans la vidéo en anglais).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :