• La recherche nous apprend comment fonctionnent les aliments-réconfort : en voici cinq qui nous mettent naturellement du baume à l'âme

    Article d'Alexa Erickson traduit par Ey@el

    Available in English

    La vie contrarie souvent ce qui nous importe le plus : la paix. Ces situations de déséquilibre nous soumettent généralement à un stress intense qui nous empêche de profiter des choses merveilleuses que le monde a à nous offrir. Les gens ont recours à bien des moyens différents pour gérer cette sensation et tout le monde sait que les aliments-réconfort en font partie de ces solutions.


    En 1997, cette définition d'« aliments-réconfort » avait même été rajouté à l'Oxford English Dictionary, y mentionnant des produits de la cuisine méridionale tels que gruau de maïs et la cornille (sortes de petits haricots blancs avec une tache noire). Mais en vérité, ils existent depuis toujours. De la miche de pain au grand bol de pâtes, de l'onctueuse couche de crème glacée à la tarte aux pommes sucrée, certains aliments semblent nous apaiser l'âme. Mais cela s'avère-t-il vrai scientifiquement parlant ?

    Le poids de la recherche

    Professeur agrégé de psychologie de Buffalo, avec ses confrères de l'université d'État de New York et de celle du Sud, Shira Gabriel a mené des expériences en parallèle dans le but d'étudier ce que les aliments-réconfort nous apportent de particulier.

    De cette manière, ils ont découvert que ceux-ci n'auraient sans doute aucun rapport avec les calories mais plutôt avec ce à quoi notre esprit les associe. Par exemple, il est probable que lorsqu'elles sont tristes, les personnes qui entretiennent de bons rapports avec leur famille auront envie de nourriture leur rappelant cette dernière. En 2011, une étude avait débouché sur un résultat similaire pour ce qui est du bouillon de poulet que l'on consomme souvent lorsqu'on est malade — ce plat apportait davantage de réconfort aux individus jouissant de liens affectifs solides.

    À propos de ces conclusions, Gabriel faisait la remarque suivante :

    J'ai tendance à raisonner en termes de conditionnement classique. Lorsque ceux qui prennent soin de nous dès notre plus tendre enfance nous nourrissent avec certains aliments, une association commencent à se mettre en place entre ces derniers et la sensation d'être pris en charge. Plus tard, en grandissant, ils suffisent à déclencher ce sentiment d'appartenance. Par contre, si durant l'enfance, ces liens sont plutôt synonymes d'anxiété [...] lorsque plus âgés nous les consommons, ils nous procureront moins de satisfaction.

    D'autres recherches semblent remettre en question le mythe selon lequel les aliments-réconfort seraient un moyen d'apaiser l'anxiété. On avait demandé aux participants d'une étude d'indiquer quels étaient les aliments qui leur faisaient du bien avant de les soumettre à des films perturbants afin de leur plomber le moral.

    Après leur avoir donné leurs aliments préférés, les chercheurs découvrirent que, même si ces derniers contribuaient à améliorer leur état d'esprit, c'était également le cas des autres qu'ils aimaient bien consommer tout comme le fait de ne rien manger du tout. Selon l'étude, les aliments-réconfort ne seraient qu'une excuse visant à satisfaire un désir.

    Donc, partant du principe que les aliments-réconfort n’apaisent pas vraiment nos émotions négatives ni nos mauvaises humeurs induites par le stress, existe-t-il pour autant des aliments ayant ce pouvoir ? La réponse est oui.

    Les aliments qui mettent du baume à l'âme

    Sans qu'il soit question d'« aliments-réconfort », la notion même de nourriture au sens général peut nous entrainer dans une spirale euphorique à ne pas déconsidérer. Et pour ce qui est des aliments pouvant favoriser la détente — ce qui est le but recherché par les personnes qui se tournent vers la nourriture en quête de bien-être — et ce qui les motivent à avaler une part de pizza — il en existe certains pour lesquels il a été effectivement démontré qu'ils stimulaient les taux de sérotonine ainsi que la sécrétion et la diffusion de dopamine.

    1. Les asperges

    Une carence en acide folique peut être source d'anxiété ou de dépression. Les asperges sont riches en vitamine B9, transformée en acide folique après ingestion — ce qui permet de réduire l'apparition du stress en produisant des neurotransmetteurs régulateurs d'humeur tels que la sérotonine et la dopamine. Un étude menée en 2012 a même établi un lien entre la consommation d'acide folique et la diminution des états dépressifs.

    2. Les fruits rouges

    Les myrtilles, les fraises, les framboises et les mûres constituent d'excellentes sources de vitamine C qui contribue à l'équilibre de la sécrétion de l'hormone du stress appelée cortisol. Une augmentation de son taux dans l'organisme peut avoir des effets néfastes dont une hausse rapide de la pression artérielle et du rythme cardiaque.

    3. Les graines de lin

    Le lin est riche en oméga-3. Ces acides gras réduisent l'inflammation dans le cerveau et il a été découvert qu'ils luttaient aussi bien contre la dépression que l'anxiété. Andrew Stoll, docteur en médecine, fait même remarquer au vu de l'abondance de recherches, qu'il a été démontré qu'accroître son apport en oméga-3 aurait « une incidence directe sur le taux de sérotonine ». Qui plus est, les graines de lin sont une bonne source de magnésium, un minéral également lié à la régulation des émotions et à l'amélioration du bien-être.

    4. Le chocolat noir

    Quand bien même certains associent les sucreries au sentiment de réconfort, il y a effectivement une raison chimique au fait que le chocolat noir remplisse cette fonction : il contient un neurotransmetteur appelé anandamide. Cette substance chimique sécrétée dans le cerveau bloque la douleur et les états dépressifs.

    5. La lavande

    Reconnue comme l'une des meilleures plantes médicinales curatives, vous pouvez la boire voire la respirer pour obtenir un effet relaxant. C'est également un remède holistique courant contre les maux de tête, pour améliorer le sommeil et remonter le moral.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « DéconnexionWaterplouf »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Juin 2016 à 15:00

    ... Et même qu'en les mélangeant on tient uneu patate !!!! LoL

      • Samedi 4 Juin 2016 à 17:40

        T'es courageux toi !he

        Le mélange, on dirait le fameux Gloubigoulga de Casimir !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :