• La Reine de la Terre

    Graphisme d'Ey@el

    Available in English

    Alors les graines semées par Yavanna germèrent et bourgeonnèrent en hâte, une multitude de choses grandes et petites se dressa sur la terre, herbes et mousses et hautes fougères, et des arbres couronnés de nuages comme des montagnes vivantes dont le pied plongeait dans un vert crépuscule.

    ~ Le Silmarillion, J.R.R. Tolkien

    À trois jours de l'équinoxe de printemps qui marquera le début d'une nouvelle année astrologique (coïncidant avec l’entrée du Soleil en Bélier, premier signe du zodiaque, symbole de renouveau et de commencement), quoi de plus approprié que d'évoquer Yavanna qui, dans la mythologie imaginée par J.R.R. Tolkien, est la seconde reine des Valar (puissances divines qui gouvernent le monde) surnommée Kementári « Reine de la Terre » et dont le nom en quenya (langue des Elfes) signifie « donneuse de fruits ». 

    C'est elle qui s'occupa de planter les graines de tout ce qui pousse sur la terre. Elle demanda à son compagnon Aulë le Forgeron, Roi du Feu et créateur des Nains, de fabriquer deux lampes que Varda, Reine des Étoiles, remplit de lumière et que Manwë son époux, Roi de l'Air, alluma. C'est ainsi qu'apparurent la verdure, les prairies, les arbres, les forêts et l'ensemble de la végétation.

    Bien que se présentant souvent sous forme humaine, Yavanna pouvait aussi prendre d'autres apparences. « Certains l'ont vue comme un arbre dressé vers le ciel, couronné par le soleil, ses branches déversaient une rosée d'or sur la terre stérile aussitôt couverte par le blé en herbe. Les racines de l'arbre plongeaient dans les eaux d'Ulmo et les vents de Manwë murmuraient dans ses branches ». C'est également elle qui fut à l'origine de la création des Ents, ces esprits sylvains à l'apparence d'arbres qui font probablement partie des peuples les plus anciens de la Terre du Milieu et dont le rôle est de protéger ses forêts des Orques, des Nains et autres périls comme on peut le voir dans le Seigneur des Anneaux.

    Yavanna n’apparaît dans aucune des œuvres publiées par Tolkien de son vivant, mais dans le Silmarillion qui l'occupa sa vie durant et qui fut publié, par la suite, à titre posthume par son fils Christopher (récemment décédé lui aussi) après un énorme travail de compilation, de tri et de réécriture pour coller le plus possible à la vision originale de son père.

    Les liens qui unissent le Seigneur des Anneaux à la mythologie du Silmarillion sont si étroits que Tolkien voulait que les deux soient publiés ensemble, ce qui fut refusé par sa maison d'édition.

    Pour ma part, la lecture du second a grandement élargi ma compréhension du premier et m'a ainsi permis d'en savourer toute la magnitude. Certes, on nage en plein idéal judéo-chrétien et resucée biblique et il y a tellement de personnages et d'événements qu'il faut vraiment s'accrocher pour suivre (prise de notes indispensable). Il n'empêche que cet univers, tellement empreint de poésie et d'un héroïsme débridé, non dénué d'une certaine candeur, ensorcelle mon âme d'enfant comme le firent jadis les contes de fées. De tous les ouvrages de fantasy que j'ai pu lire, c'est sans doute celui qui m'a le plus transportée.

    Si vous voulez avoir une toute autre vision des Elfes, un peu moins glorieuse que celle présentée dans les films, lisez donc le Silmarillion. Vous y retrouverez également Galadriel et découvrirez que Sauron n'était pas le plus puissant Seigneur des Ténèbres mais qu'il n'a fait qu'émuler son maître Melkor alias Morgoth, autre Vala et frère de Manwẽ (équivalent de Lucifer, l'ange déchu de la Bible).

    En attendant, je vous souhaite à tous une très bonne Saint Patrick, l'occasion idéale pour vous mettre au vert — ou aux vers pour les poètes en herbe (ou encore au verre qui est bien plus sain et écolo que le plastique) !

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « L'union du féminin et du masculin sacrésÉcoutez »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :