• Le fond de l'air est rouge

    Texte d'Indochine

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Kelly sourit
    À la source vive et les éclaircies de nuit.
    Mais Johnny panique —
    La machine électrique, la démocratie.

    « Je reste ici à jamais résister,
    La vague et défilé de nuit.
    Je reste ici avec toi
    Qu'importe qu'ils salissent.
    Je reste ici dans le rouge,
    Gimme gimme gimme gimme why... »

    Et Johnny sourit
    À des cirques purs et la bible entre ses mains.
    Mais Kelly panique —
    La voix mécanique et les miliciens du soir.

    « La négative que tu crois
    Alors dis-moi pourquoi
    Je reste ici avec toi ?
    Mais dis-moi, dis-moi, dit-moi, dis-moi... »

    Toi là-haut,
    À tous nos vaisseaux :
    Le jour sera beau !
    Et puis la nuit,
    À défier le ciel
    Et tous ses oiseaux,
    Nous marcherons ensemble,
    Nous les mauvais anges,
    Nous les refusés.
    La vie ne nous touchera pas,
    Nous les mauvais anges,
    D'un autre baiser.

    Kelly est partie
    Tout apprendre de rien mais nous aimer là-bas enfin.
    Alors Johnny panique —
    Son premier faux pas et ces marins du trafic.

    « Je reste ici avec toi
    Alors dis-moi pourquoi ?
    Je reste ici avec toi
    Mais Kelly Kelly kelly Kelly why ? »

    Là-haut,
    À tous nos vaisseaux :
    Le jour sera beau !
    Et puis la nuit,
    À défier le ciel
    Et tous ces oiseaux,
    Nous marcherons ensemble,
    Nous les mauvais anges,
    Nous les refusés.
    Leur vie ne nous touchera pas,
    Nous les mauvais anges,
    D'un autre baiser.

    Et nous là-haut,
    Et tous nos vaiseaux :
    Le jour sera rouge !
    Et puis là-haut,
    À défier le ciel
    Et tous les drapeaux,
    Nous marcherons ensemble,
    Nous les mauvais anges,
    Nous les refusés.
    Nous trouverons ensemble,
    Nous les mauvais anges,
    Un autre baiser.

    © Nicola Sirkis, 2013

    « 18 qualités humaines plus que nécessaires pour favoriser l'éveil des consciences sur cette planèteUn dialogue de Platon vieux de 400 ans avant Jésus-Christ décrivant la physique quantique et « l'éther » »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Juin à 12:05
    Étrange mais c’est une belle coïncidence ; je me suis mise à la réécouter hier soir, chose que je n’avais pas faite depuis longtemps. C’est dingue les vagues de nostalgie qu’Indochine — et particulièrement cette chanson — peuvent déclencher en moi.
      • Dimanche 17 Juin à 14:45

        Salut toi ! Contente de revoir parmi nous. Marrant aussi la nostalgie indochinoise car hier justement je me suis réécoutée l'album Un jour dans notre vie que je n'avais pas écouté depuis plus de 15 ans au moins et ça m'a fait bizarre parce que d'un coup j'ai réalisé à quel point l'arrivée d'Oli de Sat dans le groupe, à la composition comme aux arrangements, production avait transformé le groupe en mieux. Ça m'a vraiment sauté aux oreilles. Et ce morceau "Le fond de l'air est rouge" est une sorte de mantra que je me répéte pour me donner du courage face à tous ces gens qui se disent "normaux" et qui sont contre-nature, qui abandonnent leur pouvoir par peur ou par apathie, et surtout par refus d'endosser la moindre responsabilité en attendant que d'autres changent le monde à leur place. Parce qu'eux n'ont pas la carrure pour mais bien sûr ils auront la carrure pour en récolter les bénéfices. Sauf que... ça ne fonctionne pas comme ça. Le monde changera pour ceux qui changeront en eux et les autres n'y auront pas accès car leurs énergies ne leur permettront pas. Simple loi physique immuable que tout l'argent du monde ne saurait contourner. "Leur vie ne nous touchera plus d'un autre baiser". Mais qu'est-ce que je raconte, hein ?! :lol:

    2
    Dimanche 17 Juin à 14:53

    J'en ré-écoute de temps a autres mais je ne tombe pas souvent sur celle ci, c'est cool de pouvoir l'écouter ici. ^^

      • Lundi 18 Juin à 01:59

        Contente que ça te permettre de la savourer à nouveau, c'est une de mes préférées sur Black City Parade.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :