• Le gouvernement américain reconnait discrètement se livrer à des altérations climatiques

    Haut de page

    Bas de page

    Article de Ryan Christian traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    C'est sans surprise que j'ai pu constater, l'an passé, la vitesse à laquelle certains rebelles de salon à l'esprit grand « ouvert » s'étaient empressés de me rayer de leur liste de persona grata pour le sacrilège d'avoir osé ne pas adhérer à la théorie officielle de non-complot du réchauffement climatique. J'imagine même les commentaires outragés en coulisses : « Encore une tarée qui ne voit pas à quel point le climat est détraqué. Ça saute pourtant aux yeux, p*** de m*** ! » Oui, à l'évidence, nul (même pas moi) ne saurait contester que la météo est plus à l'ouest que jamais, que la pollution a désormais atteint un seuil hautement critique qui risque de coûter le prix fort à notre belle planète et à ses habitants (sous tous les sens possibles et imaginables du terme) et je souhaite autant que vous contribuer à ce que cela cesse à la différence que, le bon sens et moi, on est très fidèles l'un à l'autre et je ne vais pas aller me faire.. avec les requins en leur demandant comment sortir de l'eau. En l'occurrence, donner ma bénédiction (et mes sous) à ceux qui l'ont détraqué sciemment pour continuer en toute impunité et avec encore plus d'ampleur. Désolée, les anges ne jouent pas de cette H.A.A.R.P.

    J'ai conscience à quel point il est difficile de discerner quoi que ce soit dans ce feu ardent et constant de désinformation destiné à semer la confusion, au point qu'il faut vraiment se sentir investi d'une mission pour vouloir tenter de démêler ce sac de nœuds inextricable. D'autant que tout est fait pour nous maintenir l'esprit occupé en permanence, que ce soit par les obligations de la vie courante ou les loisirs. Ajoutez à cela les drogues rebaptisées « médicaments » sur ordonnance ou celles qu'on nous glisse dans notre alimentation, nos produits d'hygiène corporelle ou encore dans notre eau et notre air — franchement, c'est un miracle qu'il y ait même encore des fous pour y voir clair. Sans doute parce que le grain que nous avons provient d'une poudre magique de la planète Krypton qui nous immunise ? Allez donc savoir ! Trêve de plaisanterie, je comprends que la majorité soient totalement dépassés et baissent les armes. La plupart font de leur mieux. Ce qui me dérange, par contre, sont ceux qui ne savent plus du tout faire la différence entre leur bouche et leur anus et qui confondent leur nombril avec leur cerveau. Dans mon imagination de décalquée du bulbe à incandescence, je les visualise très bien, tous reliés par leur cordon ombilical à une navette orbitant autour de la Terre, certains avec une antenne parabolique en guise de couvre-chef tournant comme un ventilo, d'autres brandissant de gigantesques vapos remplis d'un liquide fluo pour refroidir l'atmosphère.

    Une caricature tentante parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer, ce sera toujours ça de toxicité en moins. Ceci dit, j'ai beau avoir la plume qui déraille, cela ne me viendrait pas à l'idée de railler quelqu'un qui aurait le courage de reconnaitre s'être (ou avoir été) trompé. Je serais bien trop contente d'avoir servi à quelque chose. Tout comme je n'incendierais pas non plus (réduire les émissions carbone) ceux ou celles qui persisteraient dans leur culte du déni. Tant qu'ils ne viennent pas me balancer leurs reflux acides à la figure. Là, s'il le faut, je sors mon stock périmé d'Alka-Seltzer !

    Ey@el

    À mesure que ce pays s'éloigne progressivement de la démocratie qu'il prétendit autrefois être, le niveau de propagande et d'endoctrinement que doit ingurgiter l'Américain moyen en quête de la plus infime parcelle de vérité est stupéfiant. Nous en sommes au point où les citoyens sont tellement dépassés par la guerre que se livrent la communauté des médias alternatifs et les officiels avec leur feu roulant de « faits » contradictoires que la majorité a tout simplement choisi de s'écarter de toute forme de pensée critique. Même lorsque le gouvernement lui-même admet la réalité d'un vieux mensonge, la plupart sont tellement endoctrinés par l'idée d'une « conspiration » qu'ils se convainquent eux-mêmes que cette révélation n'est autre qu'un autre truc de plus ces « théoriciens du complots » pour les embobiner. Ce que l'on a pu constater à nombreuses reprises au cours de ces dernières années. L'altération climatique en est un exemple parfait.

    La modification du climat, la géo-ingénierie, les « chemtrails » ou trainées chimiques dans le ciel : des sujets que, dans la plupart des milieux aujourd'hui, il suffit d'aborder pour se faire fusiller de ce même regard éloquent que connaissent trop bien pratiquement tous les chercheurs de vérité et qui a pris racine dans les yeux de ceux qui préfèrent mettre de côté tout sens critique au profit du mensonge rassurant qu'ils vivent au quotidien. Une mentalité de troupeau s'est instaurée, poussant même ceux qui ne prennent pas position ou qui s'intéressent à des concepts sortant de « l'ordinaire », à se ranger du côté que la masse docile. Aussi, il y a peu, lorsque le Pasadena Star a publié, en page 11 de ses petites annonces, un « Avis d'intention » du gouvernement annonçant son projet de procéder à des altérations climatiques dans le comté de Los Angels, il est devenu clair que ces regards perdus y gagneraient grandement en introspection et réévaluation.

    À l'évidence, la rubrique la plus appropriée pour émettre un communiqué dans un journal sur une question aussi litigieuse ne pouvait être que les petits annonces où il ne risquerait pas de passer inaperçu ! Tout sarcasme mis à part, ils ne voulaient manifestement pas que l'on remarque cette déclaration de traficotage météorologique qu'ils avaient, jusqu'à l'an passé, ardemment nié. Beaucoup de gens ignoraient également qu'en 2014, la Marine avait publiquement confirmé une précédente spéculation concernant la modification du climat et les installations du HAARP.

    ... nous explorons de nouvelles possibilités pour manipuler la ionosphère, ce pourquoi le HAARP a été conçu, en y injectant de l'énergie afin de pouvoir de la contrôler.

    Même après une telle déclaration, que ceux qui se refusent à accepter cette réalité qu'ils se prennent en pleine figure ont sans nul doute rationalisée, on a continué à diffamer et ridiculiser en masse les « théoriciens du complot » sur Internet sur la question des altérations climatiques. Certains se sont exprimés en affirmant que cette déclaration faite dans le Pasadena Star n'était qu'un préavis avant le lancement d'une opération d'« ensemencement de nuages », sujet sur lequel le gouvernement s'est, depuis longtemps, montré « ouvert ». Première, ouvert n'est pas vraiment le terme que j'emploierais pour décrire le gouvernement américain et deuxièmement, il est bien question d'ensemencement de nuages, pourtant la plupart des gens sont en plein déni de la réalité même de cette pratique. Ils en rient comme si s'il s'agissait encore d'une de ces conspirations délirantes. Il y a vingt ans, ces mêmes personnes auraient argué que la technique d'ensemencement de nuage elle-même était une lubie conspirationniste. Sur cet avis d'intention, on peut également lire :

    Un équipement au sol sera utilisé pour disperser des particules d'iodure d'argent à l'intérieur de nuages appropriés. Des critères ont été élaborés pour à la fois initier et annuler ces modifications des conditions atmosphériques.

    La triste vérité est que même après un avis d'altération climatique aussi flagrant, beaucoup de gens ont été si bien conditionnés à ignorer tout est à contrecourant de la « ligne du parti » qu'ils trouveront toujours le moyen de justifier et rationaliser afin d'éliminer toute discordance même lorsque la source provient du courant dominant lui-même. C'est sans aucun doute la raison pour laquelle il a été publié en page 11 des petites annonces afin que ceux qui chercheraient à en réduire la légitimité puissent se dire que « si le gouvernement voulait reconnaitre une telle chose, il l'aurait fait publier en première page ».

    Mais surtout, personne ne devrait accepter la vaporisation d'iodure d'argent dans l'atmosphère  quels que soient le nom ou l'étiquette que l'on voudra bien coller à ce procédé pour répondre à sa fragile réalité. Sur  la fiche de données de sécurité (MSDS) du comté de Santa Barbara, ce composé chimique y est répertorié comme produit dangereux :

    Effets potentiels néfastes sur la santé : dangereux en cas de contact cutané (irritant), oculaire (irritant), d'ingestion ou inhalation.

    Sous la rubrique "Mesures à prendre en cas de dispersion accidentelle", il est stipulé :

    Faire attention que ce produit ne soit présent à un niveau de concentration supérieur au niveau seuil (TLV). Vérifier sa valeur sur la MSDS ou auprès des autorités locales.

    Et enfin, sous "Mises en garde" :

    Ne pas ingérer. Ne pas inhaler les poussières. Porter un vêtement de protection approprié. Si la ventilation est insuffisante, porter un appareil de protection respiratoire adapté. En cas d'ingestion, consulter immédiatement un médecin en lui montrant le flacon ou l'étiquette. Éviter tout contact avec la peau ou les yeux.

    Lorsqu'une idée avancée vient contredire la réalité qu'ils se sont soigneusement construite, c'est toute une vie de concepts et de croyances bien spécifiques soutenant le courant dominant qui enjoint ses adeptes à y demeurer totalement hermétiques. Ils ne s’attarderont pas à considérer l'éventualité que cette idée puisse avoir le moindre bien-fondé ou être étayée par des faits parce s'ils le faisaient et qu'il y avait la plus infime possibilité que cela s'avère vrai, tout leur univers deviendrait suspect. Et de cela, ils ont une peur bleue.

    Là où bien d'autres incluraient la référence orwellienne qui va bien, pour ma part, je pense qu'Aldous Huxley avait une vision légèrement différente mais tout aussi effrayante de l'avenir. Ainsi, dans le Meilleur des Mondes, il avait imaginé un futur où les citoyens seraient tellement submergés d'informations que la vérité serait noyée dans un océan d'insignifiance. En examinant la quantité phénoménale d'information, de désinformation et de mensonges éhontés circulant sur Internet, il est facile de saisir la logique de cette réflexion. Mais il devient difficile de se faire sa propre opinion dès lors que l'on est sur-saturé d'avis contradictoires. Cela engendre un désintérêt du public envers tout militantisme ou toute revendication parce que, au mieux, cela leur paraitrait ne servir à rien.

    En vérité, il est malheureusement bien triste que le gouvernement américain soit devenu exactement ce que cette nation était censée empêcher au départ. En dépit du fait qu'il ait fallu cinq présidents différents à ce pays pour prendre conscience du copinisme et des décisions unilatérales qui sévissent actuellement, il est aisé de percevoir la vertu et le justesse des idéaux qui ont présidés à la création des États-Unis. L'histoire nous a montré, à maintes reprises, que la nature humaine jouerait toujours un rôle dans tout exercice du pouvoir — l'homme portant en lui le meilleur comme le pire. C'est sur cette logique même que repose le second amendement, peu importe combien ont tenté d'en dénaturer ou déformer la signification par des connotations modernes. Le peuple américain a le droit de faire valoir ses droits  évidents et inaliénables pour contrer ce que les pères fondateurs avait envisagé comme une éventualité inéluctable, à savoir, un gouvernement tyrannique. Ils savaient que même les hommes présents dans cette pièce avaient le potentiel d'amener cette nation là où elle en est aujourd'hui.

    Ce qu'il lui faudrait désespérément n'est non pas une révolution violente mais une révolution mentale. Les Américains commencent à réaliser le danger de cette situation actuelle et le caractère inéluctable de l'histoire en train de se répéter. Un historique mondial qui regorge de leaders corrompus et de peuple se soulevant pour rétablir l'ordre. Cela est dû aux qualités inhérentes à chaque être humain — tous sommes soumis à la cupidité, au désir et à l'ambition. Tous renfermons des cadavres dans nos placards. Simplement, le fait de se faire élire ne va pas, en quelque sorte, nous délester de nos traits humains. Ce qui n'empêche pourtant pas les gens, par défaut, de projeter un halo de moralité sur ces autorités publiques alors que l'histoire même de cette nation démontre forcément le contraire.

    Le peuple américain ne peut plus refuser de voir les périls de plus en plus menaçants désormais à sa porte. Ne pas tenir compte des véritables dangers que représente la manipulation de la ionosphère par injection de substances potentiellement toxiques ou faire carrément abstraction de la réalité même que le gouvernement procède à ce type d'expérimentation, est au mieux très naïf et irresponsable. Mais ignorer le fait que, jusqu'à présent, le sujet même était nié dans sa globalité pour être récemment reconnu l'air de rien comme une simple banalité, est purement imprudent. Pour l'avenir de ce pays, il importe que chaque individu décide en personne d'accorder la même considération à toute possibilité en dépit de toute idée fausse et préconçue subtilement injectée dans la culture américaine depuis des décennies.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Semence d'étoilesTous f... ! »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :