• Le Lanceur d'étoiles

    Article d'Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    L'histoire, ci-dessous, est issue d'un essai éponyme de 16 pages de l'anthropologue américain Loren Eiseley (1907-1977) figurant dans un ouvrage paru en 1969, intitulé The Unexpected Universe (l'Univers inattendu). Le message est que même si nul individu ne saurait sauver le monde à lui tout seul, il peut néanmoins, par sa compassion et de petits gestes simples, contribuer à changer la vie entière d'autres êtres vivants.

    Depuis le milieu des années 80, cette parabole a été maintes fois reprise et adaptée dans des discours de motivation et sur Internet, souvent réappropriée  avec des personnages différents mais toujours dans le même esprit. La dernière en date serait un conte pour enfant intitulé "Sara and The Starfish" (Sara et l'étoile de mer) publié en 2006.

    Autrefois, sur l'ancienne Terre, un enfant humain se promenait sur une plage. Il venait d'y avoir une tempête et des étoiles de mer gisaient éparses sur le sable. Le petit garçon savaient qu'elles allaient mourir aussi entreprit-il de les rejeter à la mer. Mais chaque fois qu'il en lançait une, une autre venait s'échouer sur le rivage. Un vieux Terrien se trouva à passer et voyant ce que faisait l'enfant, l'interpella : « Que fais-tu donc mon garçon ? »
    « Je sauve les étoiles de mer ! » lui dit ce dernier.
    « Mais ça ne sert à rien, petit ! Chaque fois que tu en sauves une, une autre revient — souvent la même d'ailleurs. Tu ne peux pas les sauver toutes alors à quoi bon essayer ? Qu'est-ce que cela peut bien faire de toute manière ? » rétorqua le vieillard.
    Une étoile dans la main, l'enfant réfléchit un instant avant de répondre : « Et bien, pour celle-ci, c'est important ».
    Et il la rejeta à la mer qui lui tendait les bras.

    Extrait de "The Star Thrower", Loren Eiseley (1969)
    Traduit de l'anglais par Ey@el 

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Le gouvernement de l'ombre subit, en ce moment même, des attaques majeuresLa NASA réunit scientifiques et théologiens pour préparer le monde au contact extraterrestre »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Mai à 21:30

    c'est comme la légende amérindienne du colibri :

    Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! "

    Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :