• Le point négatif dont on ne parle pas à propos du quinoa

    Article de Saso Denkovik traduit par Ey@el

    Available in English

    Le quinoa1 est issu d'une plante à graines ressemblant à une céréale. Il est originaire de la Cordillère des Andes en Amérique du Sud et ses premiers producteurs sont le Pérou et la Bolivie. Il aurait été découvert par la NASA alors en quête de l'aliment idéal pour ses missions spatiales de longue durée.

    Il comporte une liste incroyable de nutriments de haute qualité. Les diététiciens l'appellent « la protéine complète » en raison de sa grande teneur en protéines (entre 14 et 18%) et du fait qu'il fournit la combinaison parfaite des 10 acides aminés essentiels indispensables au développement de notre organisme et à notre santé générale.

    Son faible indice glycémique en fait un très bon complément alimentaire car il nous procure de l'énergie sur une plus longue période et nous maintient plus longtemps à satiété. En sus des protéines, le quinoa est bourré de vitamines et minéraux tels que le fer, le magnésium, le potassium, etc. qui en font un ajout appréciable à votre alimentation surtout si vous êtes végétalien ou végétarien2.

    Pourquoi le quinoa coûte-t-il si cher ?

    Le quinoa est devenu un super aliment « branché » et très vite, les gens se tournent vers « l'or des Incas ». En allant au supermarché, vous avez probablement remarqué que son prix pouvait être très élevé.

    En fait, depuis 2006, les ventes de quinoa ont triplé et cette forte demande a également conduit à la multiplication de son prix par trois.

    Elle a atteint de tels sommets dans les sociétés occidentales que les fermiers qui le produisaient n'ont pas été en mesure de suivre d'où l'augmentation qui a vu son prix grimper jusqu'à 8.000 dollars la tonne.

    Cela n'a aucunement affecté la demande pour le quinoa, mais l'a plutôt accrue au point d'en faire un aliment « tendance » en occident. 2013 a même été déclarée Année internationale du quinoa par l'ONU. Tous ces facteurs ont fait exploser sa popularité au cours de cette dernière décennie mais non sans inconvénient.

    Le point négatif du quinoa

    Tandis que l’engouement et la demande pour le quinoa se font croissants aux États-Unis et en Europe, en Amérique du Sud, — et tout particulièrement au Pérou, en Colombie et en Bolivie, qui sont les pays qui en produisent le plus et dont cet aliment est le plat national depuis plus de 3000 ans — sa consomation est devenue désormais inabordable en raison de la demande occidentale qui a provoqué l'augmentation vertigineuse de son prix.

    En fait, à Lima, le quinoa coûte maintenant plus cher que le poulet. Ce qui a conduit de plus en plus de personnes à se tourner vers la malbouffe bien meilleur marché que leur plat national extrêmement sain.

    Même les fermiers qui le produisent le troquent contre des alternatives moins onéreuses telles que le riz ou les nouilles. Cela permet donc de constater l'ampleur des effets néfastes de la demande pour le quinoa dans le reste du monde sur ces pays qui se voient contraints d'effectuer un virage à 360 degrés en matière d'alimentation. Le quinoa est issu de leur sol et ils ne peuvent même pas en profiter à cause des Occidentaux. Classique !

    Ce super-aliment qui constituait jusqu'alors leur plat favori et occupait une part importante de leur alimentation est désormais remplacé par des denrées d'importation meilleur marché et mauvaises pour la santé.

    Le commerce du quinoa est un exemple typique des échanges préjudiciables entre le Nord et le Sud, où des consommateurs bien intentionnés et soucieux de leur santé et de l'éthique, provoque involontairement la précarité alimentaire dans ces pays.

    Entre temps, des efforts sont actuellement déployés pour cultiver du quinoa aux États-Unis et au Canada3 en vue de réduire la demande et faire chuter les prix, mais reste à savoir si cela se produira suffisamment vite pour renverser entièrement les habitudes alimentaires du Pérou et de la Bolivie.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Sources de l'article

    Notes et références

    1. ^ Les Incas appelaient le quinoa « chisiya mama », qui signifie en quechua « mère de tous les grains ».
    2. ^ Le quinoa ne contient pas de gluten et est très digeste. Sa texture granuleuse fait penser à du caviar et il a un léger goût de noisette. Pour le consommer, il faut le rincer pour ôter son amertume puis le cuire dans trois fois son volume d'eau bouillante à feu doux pendant une vingtaine de minutes. Ensuite on couvre pour le laisser absorber l'eau restante. Il remplace très bien le riz, la semoule ou les pâtes. La farine de quinoa est une excellente alternative au blé mais il faut réduire la quantité de moitié dans les recettes car elle a un pouvoir d'absorption beaucoup plus important.
    3. ^ Depuis 2009, la culture du quinoa a été introduite en France, de l'Anjou jusqu'au Poitou : elle est passée de 100 à 200 hectares entre 2009 et 2010.
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « ObéissanceCircé »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 16:14

    Très intéressant merci !!!

    Je ne savais pas  (ne m'étais pas penché vraiment dessus) qu il ne contenait pas de gluten (bon à savoir )

      • Vendredi 30 Octobre 2015 à 16:50

        J'en consomme tous les matins pour sa grande richesse en protéines (je suis végétarienne).

    2
    Samedi 31 Octobre 2015 à 20:07

    C'est toujours le problème quand les pays riches trouvent quelque chose de bon chez les autres ça finit toujours mal pour les producteurs de base. Pour satisfaire les pays développés on pille les autres pays de leurs ressources sans penser à l'avenir. 

      • Samedi 31 Octobre 2015 à 20:50

        C'est clair. Voire la situation de l'Afrique, probablement le continent le plus riche en matières premières (or, diamants, fruits, etc.) où les gens vivent dans une misère hallucinante.

    3
    Samedi 31 Octobre 2015 à 22:14

    C'est justement à l'Afrique que je pensais ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :