• Le temps des rois

    Article d'Ey@el

    Si vous avez réussi à ne pas vous péter une dent en tombant sur la fève et si, suite à cela, vous n'avez pas été de tournée générale pour jouir du privilège de poser une couronne en carton minable sur votre tête, vous aurez peut-être envie d'en savoir un peu plus sur les origines de cette fête qui, aujourd'hui, fait surtout le bonheur des boulangers qui vous vendront leur galette à prix d'or (mais un haricot dans un gâteau fait maison fera également l'affaire).

    Qu'est-ce que l'Épiphanie ?

    Dérivé du grec « epiphaneia » qui signifie apparition ou avènement, l'Épiphanie se fête normalement le 6 janvier sauf en France et en Belgique où, selon l'Évangile de Saint Commerce, elle est célébrée le premier dimanche de janvier (ou le second s'il tombe le jour de l'an). Pour les chrétiens d'Occident, elle marque la présentation de Jésus aux rois mages tandis que pour ceux d'Orient (orthodoxes), elle célèbrerait le baptême du Christ. Pendant longtemps, ce fût un jour plus important que Noël et les Arméniens du Caucase continuent d'ailleurs à célébrer la Nativité ce jour-là.

    Les rois mages

    L'Épiphanie est également appelée Fête des Rois en hommage aux trois rois mages d'Orient, Melchior, Balthazar et Gaspard, qui suivirent la lumière de l'étoile qui les guida jusqu'à Bethléem où ils vinrent apporter leurs offrandes à Jésus. Leur origine est quelque peu obscure. Selon les Évangiles, ils sont présentés comme de riches personnages (Matthieu) ou comme des bergers (Luc).

    La galette des rois

    La fameuse galette associée à l'Épiphanie n'a strictement rien à voir avec les Évangiles mais est empruntée aux rites païens des Romains où la fève glissée à l'intérieur servait à désigner le roi des festivités qui était exécuté une fois les Saturnales achevées (voir Articles connexes).

    Plus tard, au Moyen Age, il devint d'usage d'offrir un « gâteau des rois » à son seigneur en période de redevances féodales.

    La galette des rois est une tradition typiquement française qui remonte au XIVe siècle où l'on réservait une part supplémentaire appelée « part du pauvre », « part du Bon Dieu » ou encore « part de la Vierge » destinée au premier pauvre qui se présenterait ou au plus jeune enfant de la famille. Il était également question d'une « part des absents » que l'on conservait dans la huche à pain et qui, si elle restait intacte, était considérée comme un bon présage.

    L'Épiphanie à travers le monde

    En Italie, le 6 janvier est le jour de la fée bienfaitrice Befana qui joue le double rôle du Père Noël et du Père Fouettard en distribuant des bonbons aux enfants sages et du charbon aux vilains garnements.

    En Espagne, c'est au « Jour des Trois Rois » que l'on échange les cadeaux et non à Noël. Pour l'occasion, on confectionne une couronne de pain parfumée aux zestes d'agrumes et décorée de fruits secs et d'amandes dans laquelle on glisse une pièce d'argent ou un haricot sec. La veille, une parade à lieu dans les rues où l'on lance des fruits confits et des bonbons.

    Au Mexique, dix jours avant Noël, les familles forment des processions pour apporter des friandises et des pièces de monnaie sur la place des villages dont elles rempliront des piñatas aux couleurs vives, sortes de gigantesques cornes d'abondance en terre cuite ou papier mâché que l'on suspendra le jour de l'Épiphanie afin que les enfants puissent les briser pour récupérer ce qu'elles contiennent.

    En Guadeloupe, par contre, l'Épiphanie marque le premier jour de Carnaval qui prendra fin le soir du mercredi de Cendres où des diables noirs et blancs envahiront les rues.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « L'intemporalité du tempsCe que l'on gagne à célébrer ses objectifs qu'ils aient été atteints ou non »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 21:52

    J't'en fiche vouai, mon ancêtre neobélisque aurait été fort heureux d'avoir la fève, ça lui aurait donné un prétexte supplémentaire de filer des baffes aux romains :)

    Sinon, la scène au Mc Do, grandisose:

    Gaspard:

    - Me ferais-tu l'honneur à mon compagnon et moi-même l'aumône de quelque nourriture

    la serveuse à la tronche kivanien LoL:

    - Sur place ou à emporter ?

     

    Mooooouaaaaarrrrrrrrrrrffffffffffffffffffffff

    2
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 23:21

    Moi, c'est la scène avec la sanisette : "Il est vrai que ta demeure est bien modeste mais peux-tu nous offrir l'hospitalité ?"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :