• Les bleus mystérieux de l'âme

    Haut de page

    Bas de page

    Graphismes d'Ey@el

    Available in English

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Dans l'obscurité, tu me parles d'une fleur
    Qui n’éclôt qu'au crépuscule.

     "In The Violet Hour", Sea Wolf (2009)

    Il m'est souvent arrivé de « taguer » des proches, des amis, mais assez rarement ma petite personne. Pour des tas de raisons évidentes déjà évoquées précédemment. Il n'y a pas si longtemps, après une phase d'auto-dévalorisation particulièrement douloureuse, ma petite voix intérieure m'a fait comprendre à quel point il était vital de sortir de ma zone de confort en m'autorisant à être qui je suis plutôt que m'efforcer de me conformer inconsciemment à ce que les autres attendent (ou s'attendent à ce) que je sois. Aide-toi et le ciel t'aidera. Aime-toi comme tu voudrais qu'on t'aime. Plus facile à dire qu'à faire. Mais après avoir passé ma vie entière à quémander en vain des bribes jamais reçues, je me décide enfin à mettre en pratique cet autre adage : on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même.

    Tout ce (nébuleux) préambule s'adresse à ceux qui ne sauraient prendre ce simple exercice de style pour ce qu'il est — à savoir une tentative d'expression graphique de l'essence de mon être intérieur — et que je prierai poliment d'aller se faire voir ailleurs sur Fesse Bouc ou Cuicui, là où fleurissent les vrais narcisses !

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Je suis juste à l'autre bout de ta nuit,
    Toujours entrant et sortant de ta lumière,
    Au beau milieu de tous tes rêves.

     "In Your Dreams", Stevie Nicks (2011)

    Pour l'anecdote, une quinzaine d'années séparent les deux clichés utilisés, le plus récent (ci-dessus) datant de l'an dernier. Et si le thème et les couleurs vous plaisent, vous pourrez aller récupérer le kit (gratuit) dont je me suis servie via le lien fourni dans les sources.

    Ey@el

    Sources

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Les chemtrails, la terraformation, le transhumanisme et vousEn évitant de passer sous une échelle, il bute sur un chat noir et se fracasse la tête contre un fer à cheval »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Mai 2016 à 10:19

    J'aime beaucoup la 2ème composition.  Cette femme derrière sa fenêtre , qui voit que le temps passe, mais ne parvient pas  à aller vers les petits bonheur de la vie, c'est très émouvant!

      • Jeudi 12 Mai 2016 à 12:56

        Merci. Tu n'as pas idée comme j'apprécie ton commentaire car cela prouve que j'ai bien réussi à traduire l'essence de ce que je ressens. Merci beaucoup. Surtout en ce moment.

    2
    Jeudi 12 Mai 2016 à 19:15

    Alors je vois que tu te caches plus qu'il y a quinze ans ! ;) 

    Je vois un besoin de douceur et de confort ( les oreillers), je vois de la légèreté ( la plume). Même s'il le ciel est étoilé il est bien sombre et il y a un parapluie qui pourrait symboliser les soucis. Mais il y a aussi une échelle pour s'élever ! ;) 

    La composition est bien jolie, la fille qui regarde par la fenêtre aussi ! :D

      • Jeudi 12 Mai 2016 à 19:57

        Merci. C'est très intéressant ces commentaires d'interprétation parce que quand j'ai fait la compo, j'ai juste suivi mon instinct sans réfléchir à un quelconque message et ce que vous me dites toutes les deux est très thérapeutique car on est rarement très objectif quand il s'agit de s'auto-analyser.  Mais ça tombe tout à fait juste alors vous faites de bonnes psys ;)

    3
    Jeudi 12 Mai 2016 à 20:52

    je crois qu'on voit toujours mieux ce qui se passe chez l'autre que chez soi, la preuve quand tu as fait l'interprétation de mes rêves ! ;) C'est pour cela que j'aime bien le blog, ça m'a toujours aidé à voir plus clair en moi ! 

      • Vendredi 13 Mai 2016 à 00:49

        Toi tu as décidé de panser mes bleus aujourd'hui ! Ravie de savoir que je ne suis pas comme Don Quichotte finalement. Et c'est drôle car moi aussi ça m'aide à y voir plus clair (le principe d'une Pensine). Surtout note bien les rêves dont tu te souviens. Il se peut que tu aies les réponses plus d'un an après comme c'est le cas pour moi. C'est même bouleversant de voir tout ce qu'on peut capter dans les rêves. Cela va bien plus loin que de simples resucées psychologiques de nos vies d'éveil. Je pense que les rêves sont les portails vers notre pluridimensionnalité mais je sais aussi que certaines personnes hurleraient plutôt "Burn The Witch" en entendant cela ! :lol:

    4
    Lundi 16 Mai 2016 à 00:28

    Salut jolie blogueuse ,  hey jolies compos    

    M'en vais te lire un peu à cette hure avancée de la nuit ....un peu de temps pour moi , ça fait du bien ! bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :