• Polaroid Android : Mal de Terre

    Article d'Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    La nuit noire de l'âme, le mal des profondeurs. L'ultime lame qui vous emporte au fond de l'amer. De la vague à larmes au cœur chaviré, je divague. Submersion. Le Grand Bleu. Suis-je réellement en train de toucher le fond ? Et tous ces drôles de poissons aux âmes lacérées qui me fixent de leurs yeux vides et éteints. Avides et creux. Mornes et morts. Morts-nés. Oui, je veux vivre, respirer, mais faire partie de la race humaine, ça non, je n'en suis plus très sûre. C'est au-dessus de mes forces. J'ai comme qui dirait une méga crise de foi. Et ce n'est pas en suçant un citron au réveil que ça va passer. Non, non, non... J'ai bien peur que cette fois, il me faille beaucoup plus que cela.

    Stop ! Je veux rentrer chez moi,
    Ôter cet uniforme
    Et abandonner le spectacle.
    Et j'attends dans cette cellule
    Parce que j'ai besoin de savoir
    Si depuis le début, c'était moi le coupable.

    "Stop", Pink Floyd (1979)

    Je suis une âme d'ailleurs qui n'attends que ça d'ailleurs : rejoindre son ailleurs. Loin de toute cette folie sans limites, cette perversion demesurée, cette ingratitude croissante, cette arrogance ignorante, ces egos tonitruants, ce déni effarant, cette peur incontrôlable, cette aliénation insupportable. Tourner en rond à l'infini comme de petits patapons. S'il te plait, ne me dessine plus de moutons. Oublie, c'était une erreur. Une horreur.

    Viens, partageons la vérité,
    Personne n'a jamais osé
    Briser ces sempiternels mensonges
    Crie-t-elle en secret.

    "Sunburn", Muse (1999)

    Impossible. Le voile de l'oubli a fini par tomber. Les faux souvenirs se sont effacés. Les vrais refont surface. S'ils flottent, tu brûles. Si tu parles, tu meurs. Si tu te tais, tu rends l'âme. Tirez sur le messager ! Brûlez la sorcière ! Leur jeu, leurs règles. Soufflé n'est pas joué, jouons plutôt à saute-mouton. Un, deux, trois, Alice est tombée dans un trou noir. Noir c'est noir, il n'y a plus rien à voir.

    Un ange passe. Un autre trépasse. Une étoile file. Fais un vœu. J'y crois, j'y crois. Je le veux, je le peux. Toi, moi, eux. Changer de réalité.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    #Polaroid Android

    « Polaroid Android : Vision sténopéiquePolaroid Android : Douceur estivale »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :