• Prince à propos des chemtrails et du Nouvel Ordre Mondial

    Article d'Arjun Walia traduit par Ey@el

    Available in English

    Pour ceux qui avaient déjà lu cet article ce matin, je le republie ce soir pour y inclure la vidéo sous-titrée en français que je n'avais pas eu le temps de décrypter et traduire mais heureusement quelqu'un l'a fait. Merci à lui !

    Ey@el

    Comme la plupart d'entre vous qui lisez ces lignes le savent probablement déjà, le musicien légendaire Prince vient de nous quitter à l'age de 57 ans. Il ne fait aucun doute qu'il vivra toujours dans nos mémoires, en particulier ici à Collective Evolution. Il y a peu, il avait partagé un de nos articles sur sa page Facebook et avait passé la majeure partie de son temps à sensibiliser l'opinion autour d'enjeux mettant en péril notre sécurité. Il avait notamment parlé des « chemtrails », également connus sous le nom de géo-ingénierie, et du Nouvel Ordre Mondial.

    Il y a plusieurs années, il était invité dans une émission présentée par l'animateur américain Travis Smiley, également auteur, chroniqueur politique et militant. Au cours de leur entrevue, Travis l'avait interrogé au sujet de "Dreamer", une chanson que Prince révéla lui avoir été inspirée par l'entrepreneur, écrivain et critique social Dick Gregory qui militait pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis. Il expliqua que Grégory avait dit quelque chose qui l'avait « vraiment frappé » :

    Vous savez, quand j'étais gosse, je voyais tout le temps ces traces dans le ciel. C'était cool, la marque du passage d'un avion à réaction. Et puis il a commencé à y en avoir un bon paquet et peu de temps après, tout le monde dans le quartier se chamaillait et se disputait sans trop savoir pourquoi. Bon, on ne savait pas pourquoi mais tout le monde se bagarrait. Alors il s'est mis à déblatérer au sujet des chemtrails en disant des trucs qui m'ont tellement marqués que je conseillerais à chacun d'essayer de se procurer son discours sur Internet ou ailleurs pour le lire ou l'écouter parce qu'il m'a tellement ému qu'il fallait que j'écrive cette chanson.


    Voici un extrait de "Dreamer" :

    Tandis que l'hélicoptère patrouille au-dessus de nous,
    La théorie fait son chemin
    De penser que la nuit, pendant que nous dormons,
    Ils pulvérisent la ville de substances chimiques.
    Désormais, je reste éveillé,
    Vous pouvez me traiter de rêveur moi aussi.
    Réveillez-vous ! Réveillez-vous !

    Prince poursuit en expliquant la signification des paroles de cette chanson :

    La première ligne dit « Je suis né dans une plantation d'esclaves aux États-Unis des rouges, des blancs et des bleus, et maintenant je vis dans un endroit qui ressemble à une plantation ». Nous sommes tous des larbins sous contrat, vous savez.

    Aujourd'hui, on ne peut que constater la légitimité de ce à quoi Prince faisait allusion.

    Les « chemtrails » (géo-ingénierie) et le Nouvel Ordre Mondial

    Les chemtrails n'ont rien d'un complot. De nos jours, dans les milieux universitaires, on y fait référence sous le terme de géo-ingénierie. Il n'y a pas si longtemps, S.A.R. la Princesse Basmah Bint Saud, humaniste et fille du Roi Saud, comparait cette science et ses programmes à des armes de destruction massive, affirmant que leur mise en application revenait à larguer une bombe sans explosion nucléaire.


    © David Dees

    Pour ceux d'entre vous qui l'ignoreraient, la géo-ingénierie est l'intervention délibérée et à grande échelle sur le système climatique terrestre. À cet effet, on a recours à divers moyens, l'un d'eux consistant à pulvériser par avion des substances chimiques dans l'atmosphère. La modification des conditions météorologiques remonte en fait aux années 40 lorsque la General Electric Company [en Angleterre] démontra qu'un nuage de gouttelettes d'eau surfondue pouvait se transformer en cristaux de glace lorsqu'elles étaient recouvertes de neige carbonique. Peu de temps après, on découvrait que de fines particules d'iodure d'argent pur, avec une structure cristalline identique à celle de la glace, pouvaient efficacement servir à modifier les conditions climatiques de la planète.

    [La compagnie américaine de construction aérospatiale et de défense] Hughes Aircraft est même détentrice d'un brevet datant de 1990, c'est-à-dire de plus de vingt ans. Vous pouvez y jeter un œil ICI. Ce dernier comporte 18 allégations de réduction du réchauffement climatique par ensemencement stratosphérique à l'aide d'oxydes d'aluminium et de thorium ainsi que de matériaux réfractaires de Welsbach.

    Voyons ce qui se passe aujourd'hui : avec davantage d'ajouts chimiques au mélange, on comprend pourquoi tant de gens s'inquiètent de ces initiatives. Depuis leur lancement dans les années 40, ces programmes de géo-ingénierie se sont répandus de plus en plus, surgissant un peu partout dans diverses universités du monde entier. Le débat fait toujours rage autour de la question de savoir s'ils sont véritablement opérationnels, toutefois il n'est guère difficile de faire la part des choses quand on a effectué ses recherches. D'après M. Granger Morgan, titulaire d'une chaire d'ingénierie et politique publique et doyen de l'université Carnegie-Mellon [de Pittsburgh, Pennsylvanie] :

    Je tiens à réitérer les propos de John, car je pense que toute recherche dans ce domaine doit rester ouverte. Je crois qu'il serait vraiment désastreux si l'on venait à découvrir, dans quelques années, qu'il y avait eu un « programme secret » mis un place par un gouvernement pour, en quelque sorte, apprendre en douce à s'en servir [...]

    Il est entendu que nous nous livrons sans arrêt à des expériences sur la stratosphère, ce n'est donc pas comme si elle était d'une pureté absolue. Mais nous ne voulons surtout pas que certains se mettent à faire des choses impliquant des forçages radiatifs ni que leurs expériences s'étendent sur de longues périodes, pas plus d'ailleurs qu'elles ne génèrent de nombreuses surfaces réactives qui pourraient provoquer une destruction importante de la couche d'ozone. (source)

    Selon le projet SPICE (Injection stratosphérique de particules pour l'ingénierie climatique), un projet de recherche en géo-ingénierie financé par le gouvernement britannique en collaboration avec les universités d'Oxford, Cambridge, Édimbourg et Bristol, on trouve parmi les particules proposées à la pulvérisation aérienne :

    • sulfate/acide sulfurique/dioxyde de soufre
    • titane
    • carbure de silicium
    • carbonate de calcium
    • alumine (oxyde d'aluminium)
    • silice
    • oxyde de zinc

    Désignée sous l’appellation de gestion des radiations solaires, l'idée est de pulvériser ces substances chimiques dans l'atmosphère afin de lutter contre les effets du réchauffement climatique en les déviant de la surface de la Terre.

    La géo-ingénierie a également servi à des besoins plus prosaïques comme la modification des conditions météorologiques en Chine pour les Jeux Olympiques de 2008 (source). À mes yeux, il s'agit là d'un usage totalement irresponsable de cette technologie. En gros, voici l'essentiel de la procédure :

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Il importe également de mentionner que ces programmes semblent sous contrôle d'agences fédérales. Ce qui signifie que s'il y avait bien pulvérisation dans l'atmosphère, nous n'en entendrions jamais parler car cela tomberait sous le couvert de « sécurité nationale » — un terme employé pour justifier la classification de millions de pages de documents chaque année.

    La CIA et la NASA soutiennent effectivement les projets de géo-ingénierie de l'Académie nationale des sciences. Cela apparaît clairement dans un document produit par le gouvernement américain à la demande du Comité sénatorial du commerce, des sciences et des transports aux États-Unis en novembre 1978 :

    En sus de programmes de recherche commandités par les agences fédérales, d'autres fonctions liées aux modifications climatiques sont assurées en divers endroits du pouvoir exécutif. Plusieurs groupes spéciaux et comités consultatifs fédéraux et leurs employés — mis en place pour mener des études approfondies à la préparation de rapports complets, pour émettre des avis ou des recommandations, ou encore coordonner des programmes fédéraux portant sur les modifications climatiques — ont été accueillis et assistés au sein de ministères, agences ou bureaux exécutifs.

    Je devrais également souligner que la Princesse Saud n'est pas la seule à s'opposer à ces programmes. Divers individus de par le monde ont exprimé leurs inquiétudes. Par exemple, Rosalind Peterson, présidente et co-fondatrice de la Coalition pour la défense de l'agriculture (ADC), anciennement employée au Ministère de l'agriculture américaine (USDA), a fait cette déclaration aux Nations Unies en 2007 à propos du réchauffement climatique que vous pourrez écouter ICI (en anglais).

    Un rapport de 1996, réalisé par de hauts gradés de l'armée américaine et intitulé "Le climat comme force de frappe : maitriser la météo en 2025", fait état de l'urgence présumée de mettre en place de tels programmes :

    Les tendances démographiques, économiques et environnementales actuelles seront source de stress écologiques mondiaux qui fourniront l'impulsion nécessaire pour que nombre de pays ou groupes transforment cette aptitude à influer sur les conditions météorologiques en capacité.

    Aux États-Unis, la modification du climat fera probablement partie intégrante de la politique de sécurité nationale, s'appliquant à la fois au domaine interne et international. Notre gouvernement suivra cette ligne de conduite à divers niveaux et en fonction de ses intérêts.


    © David Dees

    Le Dr Marvin Herndon, spécialiste en chimie nucléaire, géochimie et cosmochimie — surtout connu pour sa déduction de la composition du noyau terrestre (constitué de siliciure de nickel plutôt que d'un alliage métallique fer-nickel partiellement cristallisé) — a publié un article révolutionnaire dans la revue Current Science (Science actuelle) du comité de l'Académie des sciences en Inde, intitulé "L'intoxication de l'humanité et des écosystèmes terrestres par l'aluminium par le biais de pratiques de géo-ingénierie clandestines et ses conséquences pour l'Inde" démontrant combien la géo-ingénierie est dangereuse pour la santé des hommes et l'environnement. En voici le résumé :

    En réponse à un appel à l'aide urgent dans un article de Current Science pour comprendre le rapport entre la mobilité élevée de l'aluminium et la santé des personnes dans la plaine alluviale du Gange, je décris les éléments témoignant d'une activité de géo-ingénierie clandestine en œuvre depuis au moins quinze d'ans et considérablement amplifiée au cours de ces deux dernières années. Des avions ravitailleurs servent à déverser une substance toxique non naturelle dans l'atmosphère terrestre qui grâce à l'eau de pluie dégage de l'aluminium à forte mobilité. En outre, je fournis la preuve que cette substance toxique est constituée de cendres volantes issues de la combustion du charbon. Mon hypothèse est que la dissémination clandestine de cendres volantes de charbon et la libération d'aluminium à mobilité élevée qui en résulte serait la principale cause de l'augmentation notable et généralisée des troubles neurologiques et de la dégradation des écosystèmes terrestres. Des recommandations sont formulées en vue de vérifier si les éléments de preuve présentés ici sont applicables à la plaine alluviale du Gange. (source)(source)

    Le Dr Rose Cairns, de L’École de la Terre et de l'environnement de l'université de Leeds, a publié dans la revue du comité de géophysique, Geophysical Journal, un article intitulé "Climats de suspicion : histoires de complot des chemtrails et la politique internationale en matière de géo-ingénierie". Elle mène actuellement des recherches sur la gestion de la géo-ingénierie dans le cadre d'un projet collaboratif pluridisciplinaire entre les universités du Sussex, de Londres (UCL) et d'Oxford examinant les répercussions sociales, éthiques et politiques des propositions en matière de géo-ingénierie.

    Dans son article, elle décrit sa progression dans le discours académique et politique et comment la modification du climat, également examinée par les citoyens du monde (sous l'appellation de « chemtrails »), produit des effets dévastateurs pour l'écologie et santé à l'échelle planétaire. Selon ses dires :

    Saisir la politique émergente vis à vis de la géo-ingénierie et prendre au sérieux les revendications concernant la participation du public exige la compréhension du lieu discursif dans son ensemble autour des notions de contrôle climatique mondial — y compris certaines idées marginales défendues par les militants anti-chemtrails. Immédiatement ignorer ou rejeter ces discours comme relevant de la pathologie ou de la paranoïa revient à négliger un éclairage potentiellement révélateur quant à cette politique émergente en matière de géo-ingénierie. (source)

    Elle poursuit en écrivant que son « analyse suggère plusieurs façons selon lesquelles les discours sur les chemtrails pourraient fournir des éclairages important et des conséquences à ces politiques émergentes en matière de géo-ingénierie que l'on ne pourrait écarter simplement comme "paranoïaques " ou "pathologiques". »

    Comme vous pouvez le constater, ce sujet est loin d'être une théorie du complot. La géo-ingénierie préoccupe de nombreuses personnalités importantes et informées dans le monde entier et la Princesse Saud n'est qu'une de ces personnes parmi tant d'autres à qui nous pouvons nous référer. Compte tenu des cercles politiques dans lesquels elle évolue, je pense que l'on peut raisonnablement supposer qu'elle sait de quoi elle parle au-delà de ses propres recherches sur la question.

    Le Nouvel Ordre Mondial

    Il n'y a pas si longtemps, un certain nombre de professeurs, politiciens et autres « grands pontes » se sont réunis à la Conférence Internationale du Nouvel Ordre Mondial organisée et parrainée par la fondation Perdana pour la paix dans le monde. Comme vous le voyez, nous sommes loin de la théorie du complot. En gros, l'idée est que l'élite mondiale a recours à diverses tactiques y compris au terrorisme sous faux drapeau pour continuer à pousser le monde à adopter des mesures sécuritaires draconiennes à l'échelle nationale et internationale du style justifiant l'invasion (prise de contrôle) d'autres pays tout comme la suppression de nos droits. Cela dure depuis des années et semble perdurer dans cette voie.

    Les enjeux dépassent le  simple cadre d'un petit pays ; il est question d'une grande idée, d'un nouvel ordre mondial au sein duquel les diverses nations se regrouperaient autour d'une cause commune pour concrétiser les aspirations universelles de la race humaine : paix, sécurité, liberté et état de droit.

    George Bush père

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    « Où est passé mon esprit ?Une vérité qui dérange »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Avril 2016 à 19:54

    Le nouvel ordre mondial = nouvelle religion basée sur la terreur en vue d’aliéner les êtres humains ... Comme le disait Eric un mal nécessaire ? Oui, pour une élite ! 

    2
    Vendredi 29 Avril 2016 à 11:03

    Ah ouais ...... merci pour cet article 

      • Vendredi 29 Avril 2016 à 14:30

        Si tu l'as aimé, la semaine prochaine je publie la traduction de l'article qu'avait partagé Prince sur sa page Facebook dont il est question au début de ce billet. Comme je sais combien tu aimes la musique, je suis certaine que ça va beaucoup te plaire. Moi, en tout cas, ça m'a complétement bluffée.

    3
    Vendredi 29 Avril 2016 à 21:56

    oh oui suis dac  (sourire) super 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :