• Projet Eklabugs : Barre-toi, Jack et ne reviens plus jamais !

    Article d'Ey@el

    Partager sur Twitter

    Toujours à la pointe de l'actualité, le projet Eklabugs (que je ne vous présente plus désormais) renouvelle l'expérience concluante lancée cet été, à savoir celle de se livrer à l'exercice périlleux mais jouissif de la narration fictive de contes. J'ai donc choisi de ressusciter cette vieille légende d'Halloween racontée du point de vue d'un de ses protagonistes. J'espère, comme le chantaient les Stones, que vous devinerez son nom car il est légion.

         


    Saviez-vous qu'autrefois, je fus le grand chouchou du vieux ? Jusqu'à ce qu'il me me maudisse sous prétexte que je devenais trop zélé et que je lui faisais de l'ombre. Moi, l'éblouissant, génialissime Porteur de Lumière, la mettre en veilleuse ? Nicht ! Pas question ! Ni de me laisser plomber les ailes. Alors, avec quelques potes, je tentai vainement de faire valoir pacifiquement mes droits, ce qui fut fort mal pris par sa bande de faux derches et dégénéra très vite en bataille de polochons dérangée dans laquelle nous laissèrent toutes nos plumes. La suite vous la connaissez : je fus viré sans tambour ni trompette du Paradis et décidai de créer le mien sous terre pour lui damner tous ses pions.

    Te voilà tombé du ciel, astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton cœur : je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, à l'extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, dans les profondeurs de la fosse.

    ~ Extrait du Livre d'Isaïe

    Au cours d'une de mes nuits portes ouvertes annuelles, dans une taverne irlandaise du  bourg de Wicklow, je tombai sur ce riche avare égocentrique de Jack Stingy (alias Jeannot le Pingre chez vous), venu une fois de plus se noyer la glotte et satisfaire ses autres vices (si vous voyez ce que je veux dire). Le client parfait. Je lui déballai donc mon baratin avant de lui sortir mon contrat en mauvaise et indue forme.

    « D'accord pour signer, qu'il me dit, à condition que ce soit vous qui payiez le dernier verre. »

    Tu l'as dit, bouffi ! Sur ce, hop hop, je me transformai en pièce de six pence que ce fumier, plus sobre que je ne l'aurais cru, fourra dans sa poche où, Ô Paradis et délation, reposait une de ces p*** de croix d'argent de m*** à l'eau bénite qu'avait dû lui refiler un de c*** de suppôts du vieux. Aaaaarrrgggghhh !!!!! Voilà que me retrouvai coincé de chez coincé comme un vulgaire djinn dans une bouteille.

    Ceci dit (et je me dit que) vu sa consommation de carburant à l'heure, ce @$%* allait vite finir par la rendre, l'âme. Et à moi, tant qu'à faire, ça aurait été mieux.

    Il dû se dire la même chose parce que finalement il me proposa de me libérer. En échange de... DIX ANS de sursis ! P***, la s*** de hyène qui se fout du chacal !

    D'un autre côté, je n'eus pas trop le choix (et p*** comme je le haïs et le hais encore). Et puis, dans certains cas, la gnôle, ça peut conserver longtemps (d'autant que ce sont les suppôts du vieux qui l'ont inventée — eau de vie qu'ils appellent ça — Lazare a même été ressuscité comme ça, ce qui lui a valut d'être canonisé et même d'avoir sa gare et ses trains). Donc si je voulais garder la face, je me devais d'accepter le pile... pire... deal — 'scusez, je ne sais plus ce que dit... aaaaarrrgggghhh !!!!! N'empêche qu'en rentrant ce soir-là, je piquai une profane colère de tous les Moi.

    Dix ans plus tard, comme convenu, toujours vénère, je vins prendre ce qui me revenait de droit et le chopai donc au détour d'un chemin, adossé au pied d'un pommier à s’empiffrer du fruit défendu. Parfait, me dis-je, à moi la bonne cueillette. Me reconnaissant, il se souvint de notre accord mais réclama une dernière pomme pour se goinfrer. Comme il n'y en avait plus aucune à terre, en bon prince des ténèbres que je suis (et trop content de damner enfin son fou au vieux), je me fis un plaisir d'aller lui décrocher moi-même la plus belle au sommet de l'arbre du péché. Ssssss.... Mais cet enflure en profita encore pour me niquer avec une de ses saloperies de croix de m*** que cette fois, il s'empressa de graver sur le tronc et rebelote. Aaaarrrgggghhh !!!!! Même pas en mesure de bouillir ni exploser : figé dans le bois, je me trouvai. Je l'aurai, je l'aurai, mauvais dieu de m***, je l'aurai, me jurai-je alors.

    Et là, soit il finit par se dire que si le vieux m'avait viré moi, son plus bel ange, son chef d'œuvre de la création, il y avait de grandes chances qu'il ne l'accepte jamais dans ses cieux, lui, ce misérable rebut — ou bien il était juste très con parce que voilà ce qu'il me sortit :

    « Je vous rends votre liberté si vous renoncez à tout droit sur mon âme et ce, à tout jamais. »

    Qui me trompe une fois, honte à lui ; qui me trompe deux fois, honte à moi. Jamais deux sans trois, la troisième, tu ne l'emporteras point au paradis.

    « D'accord » lui répondis-je à contre-rien avant de regagner mes pénates, furax, la queue entre les pattes.

    Mais à se croire plus malin que le Malin et à jouer avec mon élément (le feu), Jacko se niqua finalement tout seul. Ha ! ha ! Bien fait ! À son trépas, qui devait fatalement arriver un jour, le vieux lui claqua bien entendu la porte au nez et ce mécréant s'en vint donc, tout penaud, frapper à la mienne.

    « Aurais-tu oublié les termes de notre contrat ? En aucun cas et selon tes dernières volontés, je ne puis prendre ton âme. Jamais. Repars d'où tu viens et ne remets plus les pieds ici. Plus jamais. »

    Barre-toi, Jack et ne reviens plus
    Jamais jamais jamais jamais jamais...

    "Hit The Road Jack", Ray Charles (1961)

    « Et puis tiens, prends ça ! »

    Et là je lui balançai une braise incandescente que ce couillon parvint à saisir sans se cramer les pognes et enferma dans un navet évidé pour s'en servir de lanterne. Comme s'il espérait trouver une sortie, le con !

         

    C'est ainsi que naquît la légende de Jack à la lanterne et de son âme apatride que l'on voit errer, à chaque veille de Toussaint, devant la brèche qui sépare le monde des morts de celui des vivants, en attente du Jugement Dernier qui lui accordera ou non le droit d'asile au paradis (fiscal de préférence) ou en enfer. Mais dieu (ou diable), que la justice est lente !

    Tomberont les croix
    Mon rêve réussira
    Tombera le Diable
    Les dieux n'existent pas

    "Song For A Dream", Indochine (2017)

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Des images satellite de la NASA dévoilent l'accablante réalité du génie climatiqueCritiques de salon, cynisme indolent et apathie contrôlée »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Octobre à 11:03

    Merci encore pour cette exception et je tient à préciser que l'article est en fait publié à midi (presque personne ne va aller sur eklablog à minuit!) 

      • Lundi 30 Octobre à 13:49

        Oups, pardon, j'avais mal lu. Vu que c'était Halloween, je m'étais dite que c'était la bonne heure, l'heure des sorcières comme disent les Anglo-Saxons.

    2
    Lundi 30 Octobre à 12:19
    J'aime beaucoup le style de ton texte. Par contre, ça sert a quoi de mettre tellement de gros mot si tu les écris pas clairement ? C'est compliqué pour le cerveau de chercher le bon mot une dizaine de fois^^
    Je ne connaissais pas du tout cette légende en fait ! C'est intéressant !
      • Lundi 30 Octobre à 13:53

        Les gros mots (pourquoi « gros », il y en a aussi des petits :lol:) en signes cabalistiques, c'est pour laisser place à l'imagination parce que contrairement au Diable, mon vocabulaire à moi dans ce domaine est assez limité, Dieu merci ou bien le contraire, je ne sais pas :lol: Et puis si je les avais mis en toutes lettres, j'en aurai reçu des encore plus gros de la part de gens qui ne comprennent pas l'humour et les points de vue et qui auraient pris ça au premier degré. Hé, il y a encore des gens qui tuent les chats noirs (et les noirs tout court) alors on ne déc... pas avec ça. Contente que la légende qui donna lieu à la tradition des citrouilles sculptées t'ait plu.

      • Lundi 30 Octobre à 16:34
        J'aime bien l'idée du 'je laisse place à l'imagination parce que le Diable à surement d'autres gros mots qu'on ne connait pas'^^
        Franchement, je ne pense pas que quelqu'un le prendrait mal, ça se voit bien que c'est un texte!
        Vraiment, je savais pas que c'était pas rapport au citrouille!!
      • Lundi 30 Octobre à 16:38

        Si si je t'assure, c'est déjà arrivé. C'est triste mais c'est comme ça. Et oui, à l'origine la citrouille était un navet sauf que les citrouilles, c'est plus joli, plus gros et plus vendeur.

      • Lundi 30 Octobre à 18:45
        Je te crois vraiment quand tu dis que c'est arrivé, ou sinon tu n'aurais jamais fais les choses ainsi ! Mais j'aimerais quand même voir ça^^
        Quoi ?! La citrouille c'est qu'un navet ??
      • Lundi 30 Octobre à 19:32

        Tu peux jeter un œil aux commentaires de cet article (mais si tu ne lis pas l'article tu risques de ne pas comprendre où se situe le problème) ou encore le commentaire N°10 dans cet autre article court que tu voudras sûrement lire car du Gorafi, un journal en ligne satirique dont aucun article n'est sérieux mais visiblement le premier degré ça ne passe visiblement pas la barrière des neurones chez certains (et moi encore qui les surestimait). Tu noteras un bel exemple de comment les gens limités dans leurs croyances accusent systématiquement les porteurs de messages qui les dérangent d'être ce qu'ils sont eux en l'occurrence si je reprend FACTUELLEMENT "Faux être naïf ou con pour croire de telles conneries." Une belle perle, ceci dit. Il y en aurait d'autres plus graves mais je ne les ai pas tous en tête (heureusement pour moi, la pollution mentale non merci) et je ne vais pas non plus régler mes comptes. J'ai déjà gaspillé trop de temps avec les bouchés du cerveau, c'est pas pour en perdre encore à leur expliquer ce que je peux faire en un seul geste qu'ils comprendront bien mieux même si nous n'avons pas les même croyances (et ce n'est pas le signe de croix même si j'en ai fait une sur eux ha ha). Joyeux halloween, demain on fait un festin de potirons, t'as pas oublié ?

      • Lundi 30 Octobre à 20:04

        J'ai survolé le premier article, mais il était sympa^^ J'ai bien aimé le point 25 :D

        Et j'ai lu l'article du Gorafi... Il est vraiment énorme ! J'ai bien ris !

        J'ai lu les commentaires et effectivement, je crois qu'il y en a qui ne comprenne pas du tout dans quel sens cet article allait...

        Mais tu sais, en vrai, ça m'est arrivé une récemment.  C'était sur un article, pas sur Eklablog, sur le net, ironique aussi. Mais en fait, je pensais que c'était une création totalement originale, mais en fait, l'auteur se faisait passer pour quelqu'un d'original alors que l'article était un cliché complet... Et en fait, il m'a fallut arriver jusqu'à la fin pour le comprendre ! Pareil, j'allais même presque commenter que ce n'était pas du tout original !

      • Lundi 30 Octobre à 20:59

        Ceci dit ça arrive à tout le monde de se méprendre. Pour ça que j'ai répondu avec humour à la personne du premier article parce que lui sous prétexte qu'il n'aimait pas le contenu de l'article ne s'en est pas pris au contenu mais à moi en tant que personne avec des sous-entendus non seulement blessants mais carrément diffamatoires. Exactement ce qui se passe quand les gens n'aiment pas une info : on tire sur le messager plutôt que de débattre poliment avec ses arguments sur le sujet. En politique, c'est devenu un art même. On n'appelle ça détourner l'attention ou noyer le poisson.

      • Lundi 30 Octobre à 23:28
        Oui, j'ai lu ton commentaire.
        C'est vrai que les gens s'énervent souvent contre le messager. Parce qu'ils présument que le messager à la même opinion que le message. Ce qui parait logique, mais qui est parfois faux.
      • Mardi 31 Octobre à 00:15

        En fait, c'est même pas ça. Je peux très bien avoir une opinion et être la messagère de mon propre message, cela ne me définit aucunement en tant que personne. Exemple :  disons que je te dis que pour moi, tous les chats sont gris. Imagine que toi, tu penses que c'est faux. Si tu es bien dans tes shoes, tu vas me répondre que « Écoute, pour moi, je les vois de différentes couleurs ». Je vais peut-être essayer de défendre mon opinion avec certains arguments comme toute personne qui a des opinions. Toi tu vas rétorquer en essayant de me convaincre mais moi j'aurais plus d'arguments qui prouvent qu'en fait tous les chats sont gris (je précise que c'est n'importe quoi mais on s'en fout, c'est pas le fond qu'on démontre mais la forme — de l'échange, pas des chats — et que je ne veux pas dire par là non plus que c'est forcément moi qui suis dans le vrai, ce qui n'a pas d'importance non plus puisqu'on en est juste à examiner la dynamique de l'échange sain et non à déterminer le vrai du faux du discours de chacun). Bref,  bla bla bla...  Alors disons que soit tu décides d'examiner mes arguments et de revoir ta position sur le champ ou plus tard, soit tu n'es pas convaincue et on en reste là et on parle d'autre chose car on n'a aucune raison de ne pas le faire juste parce qu'on a pas pu se mettre d'accord sur la couleur des chats. Dans tous les cas, on aura appris à développer nos arguments, voire à creuser davantage. Peut-être que je vais me dire que si ça se trouve ils ne sont pas tous gris, les mistigris. Bref, ça c'est dans un monde idéal où la communication sert à échanger, à avancer pas et non à se frictionner l'ego ou à s'écouter parler en se livrant à des combats de coqs. Dans le monde où l'on vit malheureusement, la plupart des gens ne vont pas argumenter. Ils vont dire « N'importe quoi, c'est comme ça et c'est toi qui as tort ! ». Pourquoi ? « Parce que c'est comme ça ! » Et là, si tu insistes en développant genre « Pourquoi "c'est comme ça" ? » (reprise de leur formulation sans la déformer), sans arguments autres que leurs idées reçues (et le mot est exactement ça car ce ne sont pas leurs opinions obtenues par l'expérience et la recherche mais ce qu'on leur a fourré dans le crâne), ils vont buguer. Ils ne vont pas essayer de rester dans le sujet (qui est rappelons-le la couleur des chats) mais sur moi. Je suis trop si, trop ça. Je crois ceci, je crois cela. Ou bien dériver, genre « Et puis tous les chiens sont noirs, hein ? » Et la plupart du temps, si tu ne te laisses pas entraîner sur cette pente de défendre ton ego de ces attaques en traître, tu vas te faire envoyer balader d'un « Oh et puis tu me fait ch*** » (pour les plus polis) aux « Ta gueule s*** ». Oui, oui, j'ai souvent entendu ça ! ^^ Après on s'étonne que le monde soit toujours en guerre et on dit que c'est la faute des politiques. Ben déjà si entre gens ordinaires on se bouffe le nez pour des histoires de chats et chiens, pas étonnant. Bon je sais que mon exemple est très con mais les rapports humains sont à ce niveau. Et encore, là c'est relevé même, je trouve :lol:

      • Mardi 31 Octobre à 14:11
        Je sais pas comment je fais, mais sur Ekla, je tombe toujours sur des personnes qui fon de long paragraphe ! Pas que je n'aime pas ça, c'est juste que moi en comparaison, je n'ai pas grand chose à dire^^
        Franchement, je savais pas qu'on pouvait partir sur un tel débat en parlant de chat X)
        Je suis totalement d'accord quand tu dis qu'on peut débattre sans s'attaquer à la personne. Mais si la personne pense la même chose que le message, c'est un peu normal que la personne en face va la considérer d'une autre manière. Ce que je veux dire, c'est qu'on est pas obligé de partir dans la haine, mais prenons toujours ton exemple de chat : si une personne est convaincu que les chats ne sont pas tous gris et que tu ne pourras pas changer cela, mais en plus, elle ne s'entendra pas avec les personnes qui pensent le contraire, c'est fini. Elle ne s'entendra jamais avec toi ! Même si c'est seulement sur ce point ! À chaque fois, elle repensera au fait que tu penses que tous les chats sont gris… !
      • Mardi 31 Octobre à 14:30

        Normal, comment ça normal ? :lol: Conditionné, tu veux dire ! En fait, si on se base sur ce que tu dis, personne ne pourrait jamais s'entendre avec personne vu qu'on est tous différents dans nos perceptions et évolution et qu'on a tous des points de désaccord (et heureusement sinon on s'emm*** ferme et on aurait rien à dire). Contrairement à ce que prônent certains qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et se font mener par ce bout là justement, l'uniformisation, le monde unifié, la belle Europe, c'est le chemin vers le fascisme, le pouvoir centralisé dans encore moins de mains et donc à traiter tous ceux qui veulent en sortir de fâchos, il n'y avait qu'un pas (ce qui est bien aidé par le fait que des fachos récupèrent aussi les brebis égarées qui ne veulent pas faire partie du cheptel mais bon là j'extrapole et je fais encore un long paragraphe — ma pauvre !). Donc je disais que contrairement à ces gens qui pensent que nous sommes plongés dans le chaos à cause de nos différences culturelles ou autres, ce sont justement ces différences qui nous enrichissent. La nature est le reflet de cette richesse (de moins en moins car on cherche à tout calibrer mais c'est pas la nature, c'est la brigade anti-nature) et dans les esprits, idem. Si le vocabulaire ne s'élargit pas, les langues meurent. Et pareillement, si la pensée n'a pas de nouvelles données/idées à traiter, de nouveaux défis à relever (comme les discussions hautement philosophiques sur la couleur des chats — ha ! ha ! je reconnais que mon exemple est bien nul), de nouvelles choses à découvrir, à apprendre, la pensée, elle aussi se mourra et alors comme chantent Indochine « à nous la petite mort », à nous la mort tout court, robots nous deviendront, robots ils veulent que nous soyons.

        Désolée pour ce long long paragraphe encore ;)

      • Mardi 31 Octobre à 14:58
        Ce n'est pas tout a fait ça que je voulais dire.
        Je parlais de personne totalement convaincu et pour qui c'est important que sur ce point là, on soit en accord. Bien sur, ce n'est donc pas pareil pour tout le monde ! Si pour une personne, accepter que les chats on plusieurs couleurs est crucial, c'est normal qu'elle aura du mal à s'entendre avec quelqu'un convaincu de l'inverse !
        On est d'accord que t'es allée loin là ?
        Tu sais, ça me fait penser à un film que j'ai commencé hier. C'est l'histoire d'un couple totalement différente : la fille est portugaise, croyante, avec une grand famille.. Le garçon lui n'est pas croyant, petite famille, veut garder son indépendance etc… Tu vois le genre. L'histoire c'est qu'ils tombent amoureux, tu l'aurais compris. Mais même si le garçon en quelque sorte respect le fait qu'elle soit croyante, ça ne le fera pas changer pour autant… Sérieusement, un couple comme cela ne peut que se casser la gue*le, on est d'accord ? Ce que je veux dire, c'est que même si tu veux être très gentil et très sympa, si vos opinions sont totalement différentes, je comprend que ça ne fonctionne pas. Je parle aussi dans une relation amicale.
        Maintenant, ça n'excuse pas les gens qui insultent, parce que ça sert a rien de faire ça.
        Et j'ai pas encore fini le film^^
      • Mardi 31 Octobre à 17:56

        he Ben oui c'est sûr ! Enfin, moi je parlais de la communication en général, pas des couples ni des relations proches où bien entendu, il faut des affinités. Je parlais simplement des relations entre les gens pour ne pas vivre dans des ghettos, des clans fermés où l'on tourne en rond avec ces idées et son univers. Genre des musiciens qui n'écoutent que le même genre de zique qu'ils font, ça donne... toujours la même chose. Certains aiment parce que ça ne change pas et le changement fait peur, demande des efforts d'adaptation donc voilà. Mais là faut s'arrêter parce que sinon on est encore à dialoguer jusqu'à la Pentecôte au moins :lol:

      • Mardi 31 Octobre à 18:04
        Non, mais attends, la plus part du temps, les gens s'entourent de personnes qui leur ressemble ! Ils ne vont pas se lier d'amitié avec des gens qu'ils ne connaissent pas du tout !
        Donc oui, on pourrait avoir une discussion cordiale avec une personne qu'on vient de rencontrer, mais lorsqu'on se rend compte qu'on a rien en commun avec elle, on s'arrête !

        Je crois qu'on a un peu dévié le sujet du débat…
      • Mardi 31 Octobre à 19:37

        Là, je ne te suis plus... J'ai l'impression que tu n'as pas saisi ce que je voulais dire et que tu parles d'autre chose. Ne confond pas interactions sociales avec groupes d'amis. Et je ne suis pas d'accord. Je me suis plus enrichie auprès d'amis très différents qu'avec les autres. Je ne m'entendrais absolument pas avec quelqu'un comme  moi. Mais ce que je voulais dire, c'est que ce n'est plus le sujet qui est en fait, que les gens ne veulent pas communiquer pour échanger, ils veulent entendre ce qui les conforte dans leurs opinions genre le monde est pourri, même si ça ne leur plait pas qu'il le soit, ça les arrange qu'on se morfonde avec eux sur notre impuissance puisqu'il n'y a rien à faire, ouf, je suis normal(e), j'ai pas à avoir honte de rester là vu qu'on ne peut rien y faire mais là l'autre qui dit qu'on peut changer, c'est un fou/une folle, faut le tuer, il me fait me sentir mal parce qu'imagine qu'il/elle ait raison et y parvienne, comme je l'aurais mal... En gros on appelle ça de la dissonance cognitive. Les gens n'aiment ceux qui agissent selon leurs principes et le faire ça demande beaucoup de courage et de travail sur soi car on a tous subi le même conditionnement (enfin les nouvelles générations vous en avez eu encore plus que nous grâce aux nouvelles technologies).

      • Mardi 31 Octobre à 20:00
        Oui, peut être que je me suis égarée^^
        Je vais surtout retenir cette phrase : ''Je ne m'entendrais absolument pas avec quelqu'un comme moi.'' T'as déjà fais cette expérience ? Ça m'intéresse beaucoup en fait. Ce serait logique de penser qu'on aurait plus d'affinités avec les gens qui nous ressemble. C'est comme cela que je pense aussi. On se rapproche souvent grace à un point commun. Maintenant, je ne dis pas qu'on peut tomber sur quelqu'un de totale pareil, tout le monde est différent. Mais est ce que tomber sur quelqu'un qui nous ressemble beaucoup nous ennuierait ? Parce que si lui nous ennuie, ça veut dire qu'on se trouve nous même ennuyant, non ? C'est grave.
        Je sais, je suis partie sur un sujet totalement différent…
      • Mardi 31 Octobre à 20:15

        Tout simplement parce que je ne verrai que mes défauts et ça serait insupportable ! ;) Ce qui nous énerve chez les autres est souvent ce que nous refusons de voir en nous et ça l'ego ne supporte tellement pas qu'il va soit faire un blocage (n'importe quoi !), soit te mettre en rogne ou te faire fuir ou trouver des échappatoires. Quelqu'un trop comme moi ne me permettrait pas de m'améliorer car on se complairait dans les mêmes trucs sans jamais évoluer. On serait abattus par les mêmes trucs et on sombrerait ensemble. Vraiment non merci, je suis sur terre pour évoluer par pour être figée à jamais dans ce que je suis. Bonne soirée !

    3
    Mardi 31 Octobre à 09:30

    Alors, moi, ce qui m'a le plus fait rire, c'est :"Lazare a même été ressuscité comme ça, ce qui lui a valut d'être canonisé et même d'avoir sa gare et ses trains" :lol:  J'en ris encore ! 

    Bon, un navet ou même une betterave par chez moi, parce qu'on utilise ce qu'on a à cette période de l'année et en fonction des régions. Je vis dans la région des betteraves à sucre ! ;)

      • Mardi 31 Octobre à 13:52

        Ah oui, je pense à ce brave Lazare chaque fois que je descends du RER. Quand j'étais petite, je ne disait pas St Lazare mais St Lézard ha ! ha ! Je croyais aussi que le génie de la Bastille allait s'envoler et qu'il était là haut sur la colonne pour se reposer et que c'était le même qu'on avait mis sur ma médaille de baptême. Déjà mutine :lol:

        Hé oui, les betteraves, j'ai entendu ça aussi, en Lorraine aussi parait-il. J'avoue que je déteste les betteraves à cause du goût sucré, je ne supporte plus le sucre, sinon c'est bourré de bonnes choses pour la santé quand c'est cultivé sans pesticides et ça donne de jolies couleurs aux plats, à la vaisselle, aux dents aussi et même dans les toilettes. Mélangé au curcuma ça doit faire de jolis tableaux (oui, je sais c'est un peu... mais bon comparé aux horreurs d'Halloween, c'est gentillet et naturel money)

      • Mercredi 1er Novembre à 12:21

        les betteraves à sucre sont blanches à l'intérieur. Elles ont une forme de feu follet quand on les retourne, alors creusées c''est rigolo ! On dirait des petites flammes ! 

      • Mercredi 1er Novembre à 13:22

        Ça doit être superbe en effet. Tu n'en aurais pas en photo des fois vu la magnifique collection de citrouilles que tu as publiée sur ton blog (et franchement chapeau, il n'y en a pas une qui ressemble à l'autre, de vraies tronches et sympathiques en plus) ?

      • Mercredi 1er Novembre à 22:50

        je dois avoir ça en stock, une année on en a creusé deux avec ma grande qui était petite à l'époque mais j'avoue que ça va être difficile de retrouver la photo . je vais chercher...

      • Mercredi 1er Novembre à 23:04

        En fait je l'ai retrouvée plus vite que je ne le pensais. j'an avais creusé une seule parce que c'était très dur ! ;) Elle est ici :

        http://storage.canalblog.com/56/49/1368941/117963497_o.jpg

      • Mercredi 1er Novembre à 23:38

         

        C'est vraiment super, j'adore ! Merci à toi de partager ça avec nous  happy

      • Saby
        Vendredi 3 Novembre à 12:27

        @ Virevolte tes betteravessont top !  ça change de la citrouille c'est sûr !!

      • Vendredi 3 Novembre à 17:43

        Oui, c'est top les betteraves mais encore plus difficiles à creuser que les citrouilles ! ;)

    4
    Saby
    Vendredi 3 Novembre à 07:18

    J'adore  ton texte  , excellent !!

    Je n'ai jamais vu de blogueuse faire des commentaires aussi longs que toi hihi   tu es extraordinaire et intarissable la miss 

    Des bises virtuelles mais des vraies  bises du petit matin (j'aime bien les bises  lol); , en musique car  j'écoute tes liens du post , ça met en forme !! merci Eyael 

      • Vendredi 3 Novembre à 12:31

        Ha ! Ha ! Merci du compliment smile Et super contente aussi de savoir que certaines personnes se donnent la peine d'écouter mes liens musicaux (ce n'est donc pas pour rien qu'Ey@el remue terre et ciel pour vous les dénicher). Bienvenue dans mon jukebox, Saby et pleins de bises à toi aussi (baci baci).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :