• Projet Eklabugs : Humour toujours

    Article d'Ey@el

    Partager sur Twitter

    On peut dire que le thème de cette nouvelle session Eklabugs tombe à pic et vient nous sauver in extremis d'un dangereux ballottage avec la politique, proposée par pure provocation, histoire d'aller jusqu'au bout de notre poisson machiavélique qui consistait à changer les règles et imposer les Présidentielles 2017 comme sujet d'avril sans passer par la case référendum.

    Ça fait beaucoup marrer les gens de voir qu'on peut se moquer de la politique, alors que, dans l'ensemble, c'est surtout la politique qui se moque de nous.

    ~ Coluche

    Ironie qui a bien failli se retourner contre nous mais heureusement l'humour salvateur l'a quand même emporté d'une courte tête. Puisse cela être également le cas pour d'autres votes bien plus importants mais je ne pêcherai pas par excès d'optimisme car, en l'occurrence, comme disait ce bon vieux Coluche qui nous manque si cruellement, « si voter servait à quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit ». À quoi il ne se serait pas privé d'ajouter : « Je ferai aimablement remarquer aux hommes politiques qui me prennent pour un rigolo que ce n'est pas moi qui ai commencé. »

    Et toc !

    My humour is British

    Hé oui, fiers gaulois chauvins ne vous en déplaise, l'humour serait un mot anglais dérivé du français humeur, lui-même issu du latin humor (liquide) désignant initialement les fluides corporels (sang, biles, lymphe) qui étaient censés influencer le comportement.

    Ainsi, après le milieu du XVIIIe siècle, nos voisins les Anglois se mirent à utiliser ce terme pour qualifier un tempérament enjoué, gai ou encore une « aptitude à voir ou à faire voir le comique des choses » — un certain état d'esprit devenu le fameux humour British. Un trait spirituel qui se définissait surtout comme une forme d'ironie acide et pince-sans-rire tournée vers l'absurde.

    « Ha ! Ha ! » fit le clown.
    Le roi a perdu sa couronne.
    Dur la romance, ce soir ?
    « Ha ! Ha ! » fit le clown.
    Et ça te déprime ?

      "Ha Ha Said The Clown", Manfred Mann (1967)

    Pour nous les cocoricos, pas étonnant donc qu'ils nous paraissent un peu « pète-sec ». C'est probablement pour pallier au climat humide ou pour contraster avec leur sport national qui consiste à aller s'imbiber jusqu'à plus pisser, chaque vendredi soir après le taf, dans les pubs toujours pleins à craquer diront encore les mauvaises langues (Qui ça moi ? Je ne me permettrais pas !).

    La vie est un cactus

    D'aucuns diront que j'ai l'humour sacrément vache — et alors ? Qui aime bien, châtie bien, non ? Et vous savez ce qu'elle vous dit la Vache Qui Rit ?

    Meeeuuuuuuuuhhhh !!! (humour bovin)

    Pas raciste pour un sou non plus d'ailleurs, je suis plutôt friande de cet humour noir (mais pas sataniste) souvent cynique (humour de chien) qui caractérise les Grands-Bretons. Surtout les jours de pluie où j'ai alors l'humour maussade (mais pas sioniste) — morose à flinguer les roses pour n'en laisser que les piquants.

    Gare si je vous pique.
    Ouille ! Aïe ! Ouille !
    Humour piquant, humour cinglant,
    Mais je ne suis ni piquée ni cinglée.

    Humour décalé à fond de cale pour pas sombrer avec le navire, je m'accroche à la cale pour ne pas caler (car depuis Douvres à la nage, c'est loin Calais). Mais c'est quand je perds la cale que l'humour devient bancal, of course. Pas forcément raffiné. Normal, peuchère, c'est de l'humour à deux balles mais qui vaut toujours mille fois son pesant de non-sens (bien ou mal senti) que pas d'humour du tout.

    Une journée sans humour ou sans rire ressemble à un bol de soupe sans jus.

    ~ Jah Olela Wembo

    Fête l'humour, pas la guerre

    Si d'humour à amour, il n'y a qu'un seul phonème et si les deux riment et évoquent le meilleur en nous, ce n'est pas un hasard car l'un comme l'autre sont au sommet de l'échelle vibratoire. Ce sont de puissantes émotions qui participent à nous élever en fréquence. Pas étonnant donc que les psychopathes et ceux qui nous dirigent (un pléonasme) en soit totalement dépourvus.

    Certes, si l'humour permet à l'Homme de prendre du recul sur ce qu'il vit, peut-on, pour autant, rire de tout ?

    Pour ma part, je dirais oui vu que le rire relève tout.

    Sauf les morts.

    Sans doute la raison pour laquelle on pleure toujours aux enterrements. Non pas que les défunts soient forcément morts de rire et que l'on fasse cela pour conjurer le sort dans le vain espoir de les ramener à la vie. Oui, je sais...

    Je suis l'instigateur d'une farce qui a fait pleurer le monde
    Mais je ne m'étais pas rendu compte que j'en étais le dindon.
    J'ai fondu en larmes et ça a fait rire le monde.
    Oh, si seulement ce n'était pas à mes dépens.

      "I Started A Joke", The Bee Gees (1968)

    Trait d'humour caustique décapant (à ne pas mélanger à de la Javel au risque de provoquer un effet blague qui tue) pour vous rappeler que tout comme l'amour, l'humour ne fait du bien que s'il est sincère et non feint ou usurpé.

    Et comment le sait-on ?

    C'est une affaire de discernement vibratoire qui part et va au cœur des choses et des personnes. L'humour feint ne procure aucune chaleur. Il n'apaise pas, il n'apporte aucun baume à l'âme. Souvent il fait mal ou engendre le malaise et sert alors de prétexte pour semer la discorde et diviser.

    Car comme je vous l'avais expliqué dans un article, il y a quelques lustres (voir Articles connexes), l'humour sain provoque le rire qui est thérapeutique et même reconnu scientifiquement comme tel.

    C'est au moment où tu vois un moustique se poser sur tes testicules que tu te rends compte qu'il y a moyen de régler certains problèmes autrement que par la violence.

    ~ Lao-Tseu

    Ridiculus !

    Maintenant, faites-moi plaisir (humour me), pratiquez la gymnastique des zygomatiques au quotidien et fini les troubles de l'humeur, vive l'humour qui tue (l'ego) et ressucite (l'âme).

    Ne rions pas juste pour ne pas pleurer mais parce que nous voulons nous sentir bien et être heureux. Unissons nos couleurs pour créer un arc-en-ciel de hautes fréquences qui sera notre Patronus contre tous les Épouvantards et les Détraqueurs parasites (voir Articles connexes) qui voudraient aspirer notre lumière et notre joie pour s'en repaître à volonté.

    L'humour nous sauvera.

    Amen.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    #Eklabugs

    « 12 signes qui montrent clairement que vous esquivez l'œuvre de votre âmeJour de mai »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Avril à 15:37

    "Du moment qu'on rit des choses, elles ne sont plus dangereuses." Raymond Devos.

    J'aimerais y croire ! ;)

    et :" Il ne faudrait pas croire que les responsables d'hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d'aujourd'hui !" Raymond devos

    Et une petite dernière toujours de Devos :"C'est pour satisfaire ses sens qu'on fait l'amour, et c'est pour l'essence qu'on fait la guerre ."

    c'est avec plaisir que je participerai à ton patronus arc en ciel ! Les épouvantards et les détraqueurs n'ont qu'à bien se tenir ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :