• Projet Eklabugs : L'avenir nous le dira

    Article d'Ey@el

    Quoi de plus naturel que de démarrer l'année en s'interrogeant sur ce qui nous attend, surtout à quelques mois de l'imminence de la collision inévitable et de l'effondrement de toutes nos structures (il ne s'agit nullement de pessimisme mais de lucidité). Tel est donc le thème que nous avons voté pour cette première session Eklabugs de 2019. Alors si vous le voulez bien, parlons d'avenir.

    No future

    Ne te laisse pas dicter ce que tu veux.
    Ne te laisse pas dicter ce qu'il te faut.
    Il n'y a aucun avenir, aucun avenir...
    Aucun avenir pour toi !

    ♫ "God Save The Queen", The Sex Pistols (1977)

    Houlà ! Elle ne va pas nous la faire « noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir » ?

    Nicht. Nope. Niet. Nein. Que nenni. Ce que j'entends par « aucun avenir » est tout simplement que l'avenir n'existe pas.

    Comment ça « l'avenir n'existe pas » ? Elle a fumé le paillasson !

    Pas du tout. Je vais tâcher de vous expliquer mais avant tout chose, sachez que ça risque de vous faire des nœuds à la tête. Vous aurez été prévenus.

    Prenons donc un exemple aussi simple que possible pour rester accessible au plus grand nombre.

    Ma réalité du moment présent, ce sur quoi ma conscience est focalisée et ce que mon corps ressent physiquement pourrait se traduire par : « Aujourd'hui, à cet instant t, je suis en train d'écrire un article sur l'avenir ».

    Ma réalité du moment passé, l'instant t-1 d'avant cet instant t, pourrait se formuler ainsi : « Il y a cinq minutes, je réfléchissais à ce que j'allais écrire sur cette page ».

    Enfin, ma réalité du moment à venir, l'instant t+1 après cet instant t, pourrait avoir multiples formulations car ma conscience n'en a pas encore fait l'expérience. Elle ne peut que s'y projeter. Ainsi, je pourrais dire : « Je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais pouvoir vous raconter ensuite ». Sauf qu'ayant pas mal brainstormé et pris des notes, je pourrais extrapoler en affirmant que « l'avenir est infinies possibilités ». Ha ha, vous voyez, ce n'est pas simple à expliquer.

    Pour schématiser, l'instant t (le présent) est celui où se trouve votre conscience et où vous interagissez avec le monde physique. Chaque fois qu'un changement infime se produit, cet instant t devient t-1 (le passé) et ce qui aurait pu être considéré comme l'instant t+1 (l'avenir) au moment de l'instant t précédent devient le nouvel instant t. Ce qui fait que l'instant t+1 n'est jamais connu en tant que t+1 mais en tant que t ou t-1. En bref, le passé et l'avenir n'existent que par rapport au référentiel du point zéro (le présent). Pour accéder à l'un ou l'autre de ces deux extrêmes sur la ligne temporelle, il faut donc s'y projeter en conscience.

    Que sera sera

    Je suis allée voir la diseuse de bonne aventure
    Pour qu'elle me prédise l'avenir.
    Je ne savais pas quoi lui dire,
    J'étais comme pris de vertige.

    ♫ "Fortune Teller", The Who (1970)

    Pour le passé, c'est relativement facile puisqu'il est partiellement inscrit dans nos mémoires. À ceci près que, comme nous l'avons vu précédemment (voir Articles connexes), nos souvenirs ne sont pas fiables et ont tendance à se modifier et à s'effacer progressivement.

    Pour l'avenir, par contre, c'est terra incognita : le grand plongeon dans l'inconnu. Car comme disait Oscar Wilde, « effacer le passé, on le peut toujours : c'est une affaire de regret, de désaveu, d'oubli. Mais on n'évite pas l'avenir ».

    Raison pour laquelle il préoccupe tant car l'humain, déconnecté de son âme immortelle, a conscience de la fugacité de son existence dans le Grand Tout (du moins lorsque l'on se base sur la théorie du Big Bazar qui stipule que nous ne sommes que des accidents et que « poussière tu as été, poussière tu redeviendras »). Bref, l'avenir fait peur et les gens, en quête de repères, de guidance et de réconfort, sont souvent tiraillés entre le besoin de savoir et celui de ne pas savoir de peur d'être déçus si jamais leur destin s'annonçait catastrophique ou encore si tous les miracles inscrits s'avéraient au final n'être que des miroirs aux alouettes.

    Un paradoxe inextricable.

    Le tunnel de verre qui s'ouvre sous tes pieds
    Va te faire oublier ton futur, ton passé.
    Le temps, lui n'attends pas.
    Non, le temps, c'est ce moment là.
    Le temps, lui n'existe pas.
    Non, le temps est ce que tu en feras.

    ♫ "Le Temps", Téléphone (1982)

    « Craindre pour l'avenir, c'est souffrir pour rien ou souffrir deux fois » affirmait le grand maître bouddhiste zen japonais Taisen Deshimaru. Parce que tant de paramètres sur lesquels nous n'avons pas toujours le contrôle peuvent l'influencer et le modifier.

    Ainsi l'avenir « probable » (ou « possible ») à un instant t pourra changer à un autre instant t (actuellement t+1). Soit par une modification de notre comportement, de nos croyances, de nos actions (d'où l'intérêt de savoir vers quoi nous allons), soit par des événements extérieurs qui dépendent à la fois de notre comportement individuel mais malheureusement aussi du collectif, sachant que nous pouvons influencer les autres (via le champ de conscience unitaire) mais non les contrôler — ce qui serait une violation du libre arbitre qui régit notre dimension et ne serait pas dénué de conséquences comme sont sur le point de l'apprendre ceux qui se sont enlisés dans cette fausse croyance de l'impunité cosmique.

    Demain ne sait jamais

    Désactive ton esprit, détends-toi et laisse-toi porter par le courant.
    (Tu n'es pas en train de mourir)
    Dépose toutes tes pensées, abandonne-toi au vide.
    (Tu rayonnes)
    Et il se peut que tu comprennes la signification de l'intériorité.
    (Tu es)

    ♫ "Tomorrow Never Knows", The Beatles (1966)

    Qu'en est-il des prophéties, rêves prémonitoires, canalisations médiumniques et autres voyances et divinations ? En supposant que ces aperçus sur l'avenir soient authentiques, comment ça fonctionne et comment est-ce possible si l'avenir n'existe pas ? Et comment d'autres personnes pourraient-elles connaître notre avenir n'ayant pas tout notre vécu à leur actif/passif ? Tant de questions auxquelles je ne saurais vous répondre qu'à moitié en vous retranscrivant ce que mon intuition voudra bien me dire (merci à elle).

    Tout pourrait s'expliquer par le champ unitaire universel (que certains appellent également champ morphique) qui est un champ d'énergie constitué de la somme de toutes les énergies auquel tout être vivant (y compris les plantes) serait relié. Ainsi certaines personnes auraient plus de facultés que d'autres (brins d'ADN activés qui seraient encore en état de dormance chez le commun des êtres) à capter les énergies de ce fameux champ et surtout à les traduire. Car pratiquement tout le monde est capable de rêves prémonitoires ou de divination.

    Par exemple quand vous tirez les cartes et qu'une voyante ou un logiciel les interprète. Ces cartes, même si votre mental ne les voit pas parce qu'elles sont retournées, votre subconscient qui vibre au-delà des basses fréquences de la matière connaît l'essence de chacune d'elles et choisira les symboles adéquat au message à pourvoir. Tout comme il le fait lorsque vous rêvez. Toute la subtilité résidera alors dans le décryptage ou traduction en données compatibles pour le mental. Les arts divinatoires (tarots, cartes, oracles, runes, Yi King, boules de cristal, etc.) ne sont que des supports à ce que vous pouvez obtenir par le rêve lucide, la méditation ou l'état de transe qui vous permettent de voyager dans les autres dimensions dont celle du temps.

    Mais comme nous l'avons vu, l'univers étant infinies possibilités, à chaque instant un autre chemin, une autre réalité peuvent y être créés (ou existent déjà à l'état latent ?) dans lesquels s'engouffrera la conscience qui en fera l'expérience dans la matière de ce que nous appelons l'avenir. D'où son imprédictibilité absolue. L'avenir relève de l'ordre des probabilités à ceci près que les probabilités sont limitées là où l'avenir, lui, ne l'est pas quand bien même serions-nous intimement persuadés du contraire.

    Le passé appartient aux ancêtres, l'avenir appartient à Dieu, seul le présent t'appartient.

    ~ Proverbe Malgache

    L'avenir est ce que nous ferons du présent avec ce que nous a légué le passé.

    Comme qui vivra verra, je vous invite à rester dans l'instant présent en vivant les prédictions des autres participants à cette session dont vous trouverez la liste ci-dessous. N'oubliez pas de laisser un petit commentaire. Merci.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Rétrospective de l'année du chienLa voyance existe-t-elle : les différents types de dons médiumniques et comment déceler les imposteurs »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Janvier à 21:59

    Pour la première partie, je pense avoir plutôt bien saisis ce que tu voulais dire : en gros, le futur n'existe pas car il n'est pas expérimenté physiquement. Il s'agit juste de projection à l'instant présent, et pas de "nous dans le futur". A vrai dire, dès les premiers mots, il me semble que j'avais plus ou moins capté où tu souhaitais aller dans cette partie.

    Je suis tout aussi d'accord avec le fait que l'avenir est plus une question de probabilité que de destin. Bon, pour ce cas là, il s'agit de "croyance", dans le sens où rien ne permet de savoir de quoi l'avenir est fait : de probabilité ou de déterminisme.

    Pour ce qui est de la question du libre arbitre et de l'énergie, je ne suis pas tout à fait d'accord. Je ne vais pas traiter de l'énergie, car je ne suis pas très renseignée sur l'exactitude de ce à quoi cela renvoie.

    Pour le libre arbitre, c'est différent. Je tiens à préciser qu'il s'agit de mon opinion et que je n'ai pas pour but de remettre en question le tien. Juste, apporter ce que je pense sans plus de prétention.

    Selon moi, le libre arbitre n'est pas naturel. On ne naît pas avec la possibilité de faire nos choix sans la moindre influence, excepté notre conscience sur la question. Nos jugements, choix, impressions sont influencés par tout un tas de paramètres qui constitue un contexte (aussi vaste puisse être la définition de ce terme) - ainsi, il existe différents contextes, différentes situations dans nos vies. Donc, pour atteindre le libre arbitre, il faudrait se rendre compte de la configuration du contexte. En gros, "qu'est-ce qui autour de moi me force à penser cela, faire ce choix, etc... ?".
    En admettant que notre perception est influencée, et comment elle l'est, nous pouvons "contrer" cette influence. En gros, en se rendant compte des facteurs qui influencent notre pensée, on mettrait de côté ce que l'influence provoque en nous, pour réfléchir, prendre du recul sur la situation. Toutefois, il s'agirait d'un travail continuel, et nous sommes toujours susceptible de passer à côté de quelque chose. Donc, le libre arbitre serait inatteignable. Bien sûr, inatteignable ne veut pas dire qu'il est impossible de s'en rapprocher, d'éviter d'être trop soumis à ce qui nous influencent. Je ne critique aucunement le libre arbitre. Je dis plutôt qu'il s'agirait d'une morale de vie à essayer de satisfaire tout le temps. Car, si nous pensons être totalement voué au libre abritre, c'est à ce moment que l'on redevient vulnérable à toutes les influences (nous, les autres, et j'en passe).

    Bref, donc le libre arbitre c'est cool. Juste, je pars du principe, que je peux être influencée par mon comportement (ex : escalade d'engagement), celui des autres, des médias, etc... et que je devrait sans cesse apprendre ce qui influence mes choix.

      • Mercredi 30 Janvier à 23:48

        Merci d'avoir souligné le problème du libre arbitre. Effectivement, j'abonde dans ton sens. Mais il y a aussi le choix du discernement. C'est très dur et personne ne peut prétendre toujours être sûr de rien mais malheureusement c'est ainsi que ça fonctionne sur le plan où nous sommes actuellement incarnés. Ce que nous choisissons de croire relève bien du libre arbitre même si on nous met la pression, même si on nous trompe ou on nous influence. C'est quand même nous qui choisissons. Même si on te met un revolver sur la tempe, tu peux choisir de ne pas obtempérer et de perdre la vie. C'est horrible mais c'est une loi comme une autre (la gravité aussi c'est horrible quand une personne qui n'a jamais rien fait de mal tombe de très haut et s'écrase au sol, la gravité s'en fout, elle s'applique à tout). A ne pas confondre avec les lois des hommes qui sont contournables ou peuvent bénéficier de circonstances atténuantes et nécessitent des preuves pour être applicable. Bref, en ce sens le  libre arbitre n'est pas une finalité, c'est une loi naturelle qu'on le veuille ou non.

        Je te renvoie à un lien d'une vidéo que j'avais transcrite et traduite où il était question du libre arbitre notamment :

         

        http://lapensinemutine.eklablog.com/david-wilcock-a-propos-des-regles-des-illuminati-a147993668

         

        et aussi l'intro de cette article avec une longue citation :


        http://lapensinemutine.eklablog.com/le-paradoxe-des-illuminati-a114110800

    2
    Jeudi 31 Janvier à 20:45

    Oui, l'avenir nous le dira surtout si on arrête d'avoir trop d'attentes en cet avenir justement, il vaut mieux profiter du présent plutôt que de déjà se prendre la tête avec un avenir incertain puisque conditionné par tellement de choses, de pensées, d'actes, d'entourage etc... Si on arrive à se dépolluer l'esprit l'avenir n'en sera que meilleur ! ;) Et oui, on peut agir sur l'avenir collectif ! 

      • Lundi 4 Février à 14:11

        Il y a malheureusement certaines choses qu'on peut difficilement forcer donc il ne reste que l'attente. Mais on peut faire en sorte de créer des conditions favorables à ces attentes.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Lundi 4 Février à 12:55

    J'ai eu l'impression de faire des maths là ! Les t-1 ; t et t+1 c'est les premières choses qu'on nous apprends sur les suites en première ( enfin pas forcément avec t mais c'est le principe quoi). Au passage ton article est très intéressant !

    Je viens de réaliser que c'était la 42ème session  des eklabugs et comme dans un film (je sais plus lequel) 42 est la réponse à toutes les questions de l'univers c'est plutôt comique que le sujet choisi soit l'avenir non? Si on répond  à tout on a forcément les réponses sur l'avenir non? Enfin si la réponse c'est 42 ça nous aide pas beaucoup non plus … 

    Enfin bon bref tout ça pour dire que j'ai bien aimé lire ton article (même s'il m'a encore fait des nœuds au cerveau).

    P.S : J'ai pas pu participer à cette session à cause de mon partiel d'anatomie mais maintenant que j'ai fini mes partiels je reviens !

      • Lundi 4 Février à 14:09

        Ah, pour les nœuds j'avais prévenu ! Comme tu vois, j'avais envie que toutes ces heures de maths me servent à quelque chose à part les règles de trois qui ne nécessitent pas autant de théorèmes à la onc. Le temps est vraiment le truc qui nous bouffe tous en fait d'autant que la perception que nous en avons les uns les autres est très différente. Tiens, pas plus tard qu'avant hier, en écoutant une vidéo d'une astrologue anglophone qui disait que le mois de janvier était passé très vite, je me suis faite cette réflexion que jamais un mois ne m'avait paru si long. Comme quoi ! Et pour le film avec 42, là désolée, je n'en ai jamais entendu parler mais je trouve ça intéressant. Et tu vas rire mais je viens de découvrir que la session est tombée en même temps que le salon de la voyance parait-il. J'ai même publié un article sur la question sans le savoir non plus. Sans doute parce qu'en début d'année, il y a toutes ces prévisions annuelles, les bonnes résolutions et tout ça. Je me laisse toujours guider par mon intuition dans les choix des thèmes à proposer tout comme mes articles d'ailleurs et en général ça tombe souvent à pic.

      • Lundi 4 Février à 22:49

        Tu remarquera que je commente toujours tes articles en dernier c'est bien pour une raison : je sais que je vais probablement m'arracher les cheveux pour comprendre ! Pour le 42 ça vient du livre "le Guide du voyageur galactique" de Douglas Adams où un ordinateur calcul pendant des millions d'années la réponse à toutes les questions de l'univers et finalement sort juste 42. Personnellement je l'ai jamais lu ni rien mais c'est un des "symboles" de mon groupe d'amis on va dire. Et puis il m'a bien rendu service : par exemple je suis la seule de ma promo à connaître le numéro atomique du molybdène sans avoir à le chercher ! A vrai dire j'ai bien cru que l'article sur la voyance que tu avais publié était en lien avec celui-ci !

      • Mardi 5 Février à 16:21

        Ha ha, je prends ça pour un compliment ! Donc merci à toi. J'ai toujours aimé faire des nœuds. D'ailleurs, du temps préhistorique de mes années-lycée, ça m'avait valu de me faire virer du cours de couture. Je préfère de loin comme de près les nœuds quantiques aux nœuds qu'on pique. he

        Si si, je t'assure, l'article sur la voyance est une synchronicité que je n'ai vue qu'après le sujet Eklabugs. Du coup oui, j'ai déplacé sa parution pour qu'elle soit complémentaire à l'article mais au départ, c'était comme ça. Et puis regarde ce qui vient de tomber dans mon fil d'actu sur Twitter :


        On ne peut ni souffrir du passé ni de l'avenir parce qu'ils n'existent pas.
        Ce qui nous fait souffrir, c'est notre mémoire et notre imagination.

      • Mardi 5 Février à 18:04

        Je suis pas excellente en anglais mais j'avais compris ( c'est pas comme si une branche de ma famille était anglaise. Je suppose que tu as été au lycée en Angleterre du coup ? ( Il n'y a qu'en voyage scolaire là bas que j'ai pu bénéficier d'un cours de "textile")

        Si tu aimes faire des nœuds j'en connais plein bien utiles si tu veux : nœuds de chaise, huit,... ça ça me connaît ! Même si j'avoue que faire des nœuds aux cerveaux des autres c'est quand même sacrément sympa comme truc !

      • Mardi 5 Février à 23:26

        Ah non, jamais été au lycée en Angleterre mais j'ai étudié en anglais (fac). J'ai surtout vécu et travaillé à Londres.

        Le nœuds au cerveau, c'est ce que je préfère !cool

    4
    Dimanche 10 Février à 11:14

    Si j'ai bien compris, tu dis que l'avenir n'existe pas car il se fait toujours remplacer par le présent ? 

    Pour moi l'avenir existe, même si c'est seulement en tant que concept. Oui, c'est sur qu'on ne saura jamais ce qui va se passer demain, après demain, la semaine prochaine ou dans un an. Mais on continue de prévoir des choses. Que ce soit dans plusieurs mois, ou pour dans quelques heures. L'avenir existe et on lui donne de l'importance. Peut être parce que ça nous fait peur...

      • Dimanche 10 Février à 13:06

        C'est pas vraiment ce que j'ai dit. Ou du moins tu sembles confondre un "concept" comme du dit avec une réalité. L'avenir est réel dans ta tête mais il n'existe pas puisque tant que tu n'y es pas il peut changer donc ce n'est plus l'avenir, c'est un autre. Beaucoup de gens confondent ce qu'ils ont dans leur tête avec ce qu'ils vivent parce qu'ils ne vivent que par projection. Quand ils sont dans le présent ils pensent soi au passé (même récent) ou à l'avenir. Qu'il s'agisse de nostalgie, regret, peur, ou enthousiasme peu importe si aujourd'hui tu penses à la super soirée que tu as passée hier ou encore que tu anticipes le prochain samedi, tu sapes ton dimanche alors qu'hier n'est plus et que samedi prochain ne sera peut-être pas. Je ne sais pas comment mieux t'expliquer. Ce que je n'ai pas dit non plus, c'est qu'il ne faut rien prévoir ou tout oublier, attention. J'ai juste souligné que nous n'existons qu'au présent et que nous ne pouvons agir qu'au présent et que bien sûr tenir compte des conséquences du présent sur notre avenir compte mais renier notre présent comme le font 99% des gens en prévision de l'avenir c'est passer à côté de la vie comme les événements actuels sont en train de nous le démontrer malheureusement. Et oui, tu as raison, l'avenir fait peur parce que justement on voudrait le contrôler alors qu'en fait on ne le peut pas parce qu'on ne peut pas conrôler/agir ce qui n'existe pas... encore. Par contre nous pouvons contrôler où va notre esprit, où se focalise notre conscience car nous existons là où est notre conscience. Quand tu rêves la nuit, ta conscience est dans le rêve et ça te semble vraiment réel. C'est quand tu es réveillée que tu te dis que c'était irréel. Mais dans le rêve c'est l'inverse. Parce que notre conscience ne peut se focaliser qu'à un endroit à la fois. Donc quand elle se projette sur l'avenir (ou le passé), elle ne peut plus rien faire au présent. Je ne sais pas si ça te parle mieux ou si ça t'embrouille encore plus. Désolée mais je comprends néanmoins ton point de vue et je vois où tu veux en venir. C'est juste que le pîège dans lequel nous nous enlisons en tant qu'êtres humains est là.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :