• Projet Eklabugs : La vérité est ailleurs

    Article d'Ey@el

    Ce mois-ci, nous célébrons la cinquantième du projet Eklabugs. Youpi ! Hourra ! Vive nous ! Pour l'occasion, nous avons opté pour un thème sulfureux à souhait, propre à mettre le souk, enflammer les egos et retourner les cerveaux. Sa définition même est sujette à polémique. À moins d'en conclure qu'elle est tout bonnement indéfinissable. Ce qui serait pour le moins honnête. Mais non. Immaturité oblige, c'est la faute aux philosophes incapables de se mettre d'accord. Je vous aurai donc prévenus, ça risque de faire mal. Mais ne dit-on pas que « qui aime bien, châtie bien » ?

    La vérité va te foutre en l'air

    Quel retour de bâton amer
    Que de se retrouver pris
    Dans ton point final.
    La vérité va te foutre en l'air...

    "Ful Stop", Radiohead (2016)

    Toute vérité n'est pas bonne à dire. Raison pour laquelle je vais m'abstenir et vous balancer à la place, non pas un tissu de mensonges avec lequel vous pourriez tout du moins vous torcher, vous moucher ou encore vous faire tailler un costume ou une robe (si bobards enrobés) — mais plutôt une série de contre-vérités propres à alimenter la controverse, si vous n'avez rien contre. Quoi qu'en vérité, je m'en contre-fiche.

    Plus sérieusement, pour résumer le schmilblick selon le portail Philosophie de Wikibooks, la définition la plus simple de la vérité pourrait être la suivante : « ce que nous disons ou pensons est vrai quand ce que nous avons en vue existe vraiment tel que nous le disons ou le pensons, et nous appelons vérité la qualité générale de tout ce que nous disons ou pensons de vrai. Ainsi nous sommes dans le vrai quand ce que nous disons est une image fidèle de la réalité, et nous sommes dans l'erreur quand il n'y a rien dans la réalité qui corresponde à nos idées. De ce fait, la vérité serait l'image correcte, ou la connaissance, que nous avons de la réalité ».

    Là, tout de suite, on se prend l'évidence en pleine poire : la vérité est liée à la réalité (et souvent confondue). Pas étonnant qu'elle nous glisse entre les doigts vu que nous sommes incapables de définir la réalité, laquelle étant purement subjective puisque projection de notre état de conscience.

    Quand tu lances la flèche de la vérité, trempe toujours la pointe dans du miel.
    Proverbe arabe

    Le thème de la réalité ayant déjà été beaucoup abordé dans la Pensine, inutile de revenir sur qui a été dit et republié (au risque d'y passer le reste de l'année). La réalité est donc une projection de notre conscience et en tant qu'êtres multidimensionnels (n'en déplaise aux cartésiens et autres théoriciens du Big Bazar), non seulement nous expérimentons plusieurs réalités mais nous les modifions en fonction de l'évolution de notre conscience.

    Au delà du réel

    Concrètement, lorsque vous rêvez, à aucun moment vous ne remettez en question ce que vous vivez. Vous ne vous dites pas que ce qui vous arrive n'est pas réel parce que dans votre vie éveillée les choses sont différentes. Vous ne cessez pas de fuir le danger parce que ce n'est que dans votre tête. Quand votre conscience est immergée dans le sommeil paradoxal, cette réalité que vous percevez est vécue comme une vérité et celle de votre vie d'éveil comme quelque chose d'abstrait et d'incohérent parce que ses codes sont différents de la réalité dans laquelle vous évoluez.

    Ce n'est qu'au réveil que vous faites l'expérience d'une autre réalité avec sans doute les mêmes personnages, les mêmes décors mais arrangés différemment, avec des rôles différents. Et là, votre réalité nocturne s'efface au profit de cette réalité diurne parce que c'est à cet endroit que se situe votre conscience à ce moment précis. Lorsque vous faites une méditation, un voyage astral, votre conscience se déplace ailleurs et fait l'expérience d'une autre réalité encore différente de celles de vos vies éveillée et onirique.

    Qui regarde au dehors, rêve. Qui regarde à l'intérieur, s'éveille.
    ~ Carl Jung

    Maintenant, pour ce qui est de créer sa réalité, c'est le propre de la loi d'attraction et de la manifestation des formes-pensées. Nous projetons notre état vibratoire qui se cristallise dans la matière. Pensez que le monde entier est contre vous, que vous avez la scoumoune, et toutes les tuiles vont à coup sûr vous tomber dessus, vous confortant ainsi dans l'idée que c'est bien vrai, que vous avez la poisse et que l'univers vous en veut personnellement.

    Maintenant, si vous vous sentez en veine, même si vous ne remportez pas le gros lot à la loterie ou ne croisez pas l'homme ou la femme de votre vie, vous n'attirerez que des circonstances agréables, des petits riens qui vous conforteront que la vie est belle et vaut la peine d'être vécue, et vous recevez des signes que quelque chose d'extraordinaire va forcément finir par vous arriver. Ce qui est généralement le cas si vous entrenez ces vibrations et formes-pensées assez longtemps.

    Mais si vous n'êtes pas bien ancré dans votre vibration, vous pouvez aussi vivre ces deux vérités/réalités en alternance dans une même journée ou une même semaine (je parle d'expérience).

    Il y aurait donc autant de vérités que de réalités subjectives.

    Dans l'œil de celui qui regarde

    La vérité est une illusion et l'illusion est une vérité.
    ~ Rémy de Gourmont


    Petite démonstration en images de la subjectivité de la réalité et comment il est possible de « glisser » de l'une à l'autre.

    Dans l'illustration de gauche, que voyez-vous ? Pour certains, c'est évident, se sont deux visages de profil qui se font face. Et si je vous disais qu'en réalité, c'est un vase à pied sur fond blanc, qui de nous détient la vérité ? Et si vous parvenez à voir les deux, selon vous, laquelle est la plus vraie ?

    Dans l'illustration de droite, vous verrez sans doute une jeune fille de trois quarts dos. Mais c'est aussi la représentation du profil gauche d'une vieille femme. Comprenez-vous mieux à présent combien toutes ces notions de réalité et vérité liées l'une à l'autre sont illusoires et n'ont rien d'absolu ?

    Il n'est bien sûr ici question que d'illusions d'optique et de la manière dont notre cerveau interprète les messages qu'il reçoit de nos sens physiques. Mais il en va de même pour notre interprétation globale de la réalité, des faits et de la vérité.

    La vérité vraie

    Toutes les cartes sont marquées
    Et tous les destins vont se croiser.
    Soit c'est la vérité vraie,
    Soit c'est un mensonge.
    Retournez à vos abris
    Si vous n'êtes pas capables de trancher.

    "Where Were You Hiding When The Storm Broke?", The Alarm (1984)

    Là où le bât blesse, c'est lorsque nous confrontons nos réalités et par delà nos vérités à celles des autres.

    Et au sens plus général, pour ce qui est de notre réalité collective, quand nous assistons au clash des niveaux de conscience entre les hypnotisés de la Matrice, ceux qui commencent à s'éveiller et ceux qui ascensionnent. Là encore, si vous débarquez sur mon blog, je vous renvoie à toutes mes autres publications.

    La vérité arrange ou bien dérange (désolée pour cette lapalissade). Tout n'est affaire que de polarité et de besoin de conformisme. Rallier tout le monde à sa vérité pour rester dans une zone de confort parce qu'il n'y a rien de plus angoissant que de marcher sur des sables mouvants, de n'avoir aucun repère stable et d'assumer l'entière responsabilité de son propre pouvoir. Une manière, en quelque sorte, de fuir son propre désalignement intérieur que de chercher cette cohérence à l'extérieur en s'alignant à la pensée dominante.

    Alors s'il n'y a point de vérité, après quoi courons-nous ?

    Et que dire de ceux qui dissimulent, détournent et/ou falsifient les faits pour « arranger » la vérité ?

    La seule vérité, c'est l'amour infini. Tout le reste n'est qu'illusion.
    ~ David Icke

    Là, je vous dirais, paradoxalement, qu'il n'y a qu'une seule vérité et qu'elle se trouve dans votre cœur (que trop de gens confondent encore avec leur ego) et que ce n'est pas à moi de vous la dire (car la mienne n'est pas forcément la vôtre) mais à vous de l'y chercher. C'est le seul endroit où placer votre conscience pour être en mesure de discerner et faire la part des choses.

    Le mensonge vous égare, la vérité vous éclaire.

    D'autre part, ceux qui détournent la vérité sont aussi dans le vrai puisqu'ils sont en accord avec la logique de LEUR vérité et de leurs croyances aussi abominables et insensées puissent-elles nous paraître. Ce qui est « normal » puisque nos consciences ne sont pas au même niveau. Leurs « normes » sont aux antipodes des nôtres. Ceci dit, lorsque toutes nos vérités se rejoindront au lieu de nous diviser comme c'est le cas plus que jamais, nous obtiendrons sans doute un semblant de vérité plus « universelle » certes, mais jamais absolue.

    Je vous avais prévenus que ça risquait faire mal. Vous voyez, c'était bien la vérité !

    Je vous invite maintenant, si le cœur vous en dit, à aller vous confronter aux vérités des autres participants dont vous trouverez la liste ci-dessous.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Pourquoi la prouvabilité scientifique est un mytheEsprit ardent »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Octobre à 21:35

    Et bien, que de réflexion autour de cette définition de la vérité. Et même que mon cerveau n'en est pas si retourné que ça.

    Le sujet de la vérité est toujours à débat, car dépend trop de qui raconte. Et je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu, mais nous serons toujours dans le faux face aux autres. Car le monde est rempli d'êtres bornés et qui ont leur vision du monde (et que si elle ne correspond pas à la tienne, tu es une aberration de la nature selon eux).

    Enfin bref, toujours un plaisir de te lire~ ♥

      • Vendredi 11 Octobre à 22:23

        Merci. Tu as tout à fait raison. L'important est de vivre sa vérité et d'être en alignement avec soi-même (càd d'accord avec tous ses moi :lol:) parce que s'il y a conflit à l'intérieur, c'est aussi reflété à l'intérieur. Je pense que quand on se heurte contamment à des gens qui nous traitent ainsi c'est que quelque part en nous, d'une manière inconsciente, on n'est pas à l'unanimité. C'est peut-être un bon baromètre pour fouiner en soi où est-ce qu'une partie de moi croit autre chose que moi je crois ? Bref, tout un programme mais voir la vie sous un autre angle et savoir qu'on peut changer les choses (en soi), c'est plutôt élévateur non ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :