• Projet Eklabugs : Le grand carnaval des Maudits

    Article d'Ey@el

    Ôtez vos muselières et chaussez vos loups, ce mois-ci sur Eklabugs, saison oblige, nous avons décidé de nous travestir et mettre le feu aux poudres en honorant la tradition des beignets bien gras et des crêpes flambées au gel hydroalcoolique. Évidemment, lorsque vous lirez ces lignes, il est plus que probable que beaucoup d'encre de seiche aura coulé sous le pont des Soupirs, mais qu'importe le sens (ou l'essence) pourvu qu'on ait l'ivresse des pages noircies en marge de nos vies désormais entre parenthèses.

    Mardi gras ne t'en va pas, je fais des crêpes et tu en auras1

    Carnaval
    Les roues s'envolent
    Et les couleurs tournoient
    Sous les effets de l'alcool
    Le vin rouge qui traverse la peau

    ♫ "The Unforgettable Fire", U2 (1984)

    À l'origine, Mardi gras est une fête chrétienne célébrant la fin des « sept jours gras » juste avant le Mercredi des Cendres qui marque le début du Carême, une période de jeûne et d'abstinence d'une quarantaine de jours prenant fin le dimanche de Pâques. En clair, cela fait carrément un an que nous faisons carême parce que, portées disparues sur la Route du Rhum pour n'avoir su traverser les océans du covid, les cloches ne sont jamais revenues au Vatican.

    Ding ding dong, arrête donc de faire le jacques et de sonner les matines ! Les culs bénis ont le sommeil bien trop lourd de toute façon. Et les culs maudits aussi.

    Mais revenons à nos moutons. Ou plûtot à nos vaches et veaux — le mouton et l'agneau, c'est pour Pâques. Il se trouve que cette année la « fête du bœuf-gras », comme on l'appelle par ailleurs, survient quatre jours après la célébration de l'année du Bœuf (voir Articles connexes).

    Coïncidence bovine mise à part, cela n'a rien de sorcier ni de diabolique étant donné que ces dates sont déterminées en fonction des cycles de la Lune. Il suffit de lui demander — en espérant qu'elle daigne bien vous répondre.

    En l'occurrence, voici que m'a répondu le calendrier de Gogol Ier :

    • 02/02/21 Chandeleur (fête des électriciens)
    • 12/02/21 Nouvel An Chinois (fête des pangolins)
    • 14/02/21 Saint Valentin (fête des cupides)
    • 16/02/21 Mardi gras (fête des travestis)
    • 17/02/21 Cendres (fête des pompiers)
    • 23/02/21 Saint Lazare (fête des cheminots)
    • 30/02/21 Saint Glinglin (fête des agnostiques)

    Mardi, c'est l'estomac noué à rester enfermé et à marcher au pas2

    Un foulard sur le visage.
    Un pas en avant, des pieds de nez,
    Des grimaces et des menaces.
    Accroche-toi à moi, et moi, et moi aussi.
    Je n'y comprends plus rien
    Des slogans, des peintures de guerre
    Mais quel grand carnaval !

    ♫ "Un Grand Carnaval", Indochine (1987)

    Quarantaine oblige, le Carême interdit aussi les fêtes d'où le carnaval (du latin carne levare signifiant « supprimer la viande »), dernière occasion de s'amuser avant la mise sous cloche forcée par les diktats de l'Église. Effet cocotte-minute surtout, histoire de relâcher un peu la vapeur pour éviter que la marmite n'explose et que les Mangemorts n'aient plus de Moldus à saigner.

    Mais quelle mascarade, cette vie sous (co)vide, point d'exclamation et de suspension.

    L'habit ne fait pas le moine, c'est sûr et la poudre aux yeux fonctionne toujours à merveille. Des magouilles plein les fouilles et sous le manteau, sans cesse à l'affût de la moindre occasion de faire leur beurre, ricanant sous leur cape de super hérauts à l'idée de faire porter le chapeau au bouffon de service en l'accusant de tous leurs méfaits, les Maîtres du blé ont vraiment l'art et la manière de rouler tout le monde dans la farine et de retourner les esprits comme des crêpes. Puis de se pointer, la gueule enfarinée, à serrer les louches et tailler le bout de gras avec les cinquièmes roues du carrosse qui dansent devant le buffet3 pour obtenir leur aval — condition sine qua non pour pouvoir leur faire avaler n'importe quoi y compris leur chapeau. Voire pourquoi pas même leur bulletin de naissance.

    En ce moment, ils boivent leur petit lait. C'est Byzance pour ces gens de mauvaise vie et de mauvaise foi qui mènent une vie de bâton de chaise tandis que nous autres, les gueux, tirons la chandelle par les deux bouts, espérant en vain voir poindre la lumière au bout du tunnel.

    Lune de Mardi gras, tonnerre entendra4

    Je vois un océan de sourires,
    Une ville hantée qui tend la main
    Et de l'espoir sur leurs visages
    Derrière le masque de Mardi Gras
    Où défilent les bons et les justes
    Et les méchants aussi

    ♫ "New Orleans", Stevie Nicks (2011)

    Maintenant qu'ils ont tombé le masque, nous obligeant à le porter et à nous cloîtrer entre chien et loup5 jusqu'à potron-minet6, ils font tout pour que nous ayons les foies et nous nous rentrions dans le lard les uns les autres.

    Mais remettons les pendules à l'heure : le jeu n'en vaut pas la chandelle. Ils n'attendent que cela pour faire aboutir leur agenda machiavélique.

    Pour éclairer votre lanterne, la fête à Neuneu7 a beau encore battre son plein, leur plan est soudain devenu foireux. Ils sont désormais en train de marcher sur des œufs et nul ne saurait ignorer les jaunes crevés et les résidus de blancs visqueux qui leur collent aux basques.

    Nous devons une fière chandelle à cette farandole grandissante de cœurs battant la chamade de concert et toujours plus nombreux à l'unisson, à mesure que leurs yeux s’accommodent à la lumière qui filtre au travers des fissures et commencent à distinguer les vessies des lanternes.

    En espérant que vous opterez pour la farandole et non l'omelette, je vous invite à aller goûter les bonnes crêpes aux œufs que nous ont préparées (ou pas) les autres participants dont vous trouverez la liste ci-dessous.

    Ey@el

    Notes et références

    1. ^ Comptine.
    2. ^ "Un été français", Indochine (2018).
    3. ^ Danser devant le buffet : n'avoir rien à manger.
    4. ^ Dicton populaire.
    5. ^ Entre chien et loup : à la tombée de la nuit.
    6. ^ Potron-minet : les premières lueurs du jour.
    7. ^ La fête à Neuneu : fête foraine de Neuilly.
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Comment le manque d'amour de soi affecte la santéOn voudrait leur dire »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Mars à 09:01

    Encore une rédaction qui m'épate, je dis chapeau :)       

    De l'origine à aujourd'hui : que de changements !  et/ou que de trublions ?

    Les années qui passent aussi : le joyeux engouement enfantin disparait au fil du temps, parce qu'il faut bien grandir... mais "les traditions" sont -ici et là- bien ancrées : ça décuple l'envie de festoyer pour le plaisir d'abord et avant tout :) 

    Que Mardi gras reste Mardi gras,  mercredi  est un autre jour ;)

     

      • Mardi 2 Mars à 15:09

        N'empêche que gràce au covid, c'est Mardi Gras tous les jours !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :