• Projet Eklabugs : Maudits mots

    Article d'Ey@el

    Pour cette dernière session de l'année du projet Eklabugs, nous avons carte blanche pour ce qui est du thème avec toutefois la contrainte de dix mots (à la onc), sélectionnés par un algorithme, qu'il faudra caser bon gré mal gré (Ô misère) dans le corps de nos articles.

    Contagion mentale

    Autant vous l'avouer d'entrée : à l'instant où je tape ces lignes sur la page vierge de mon écran, ma muse s'est portée gréviste pour une durée illimitée, m'obligeant à trouver une solution à l'arrache pour assurer le service minimum. Je vous prie donc de m'excuser par avance de la piètre qualité et de la brièveté exceptionnelle de cette bafouille.

    Je venais juste de me raviser de vous balancer une vanne facile sur Muse quand un tweet de Matt Bellamy est apparu soudainement dans mon fil d'actus. Pour une coïncidence...

    Alors comme ça, le père Matthiou aurait débauché ma précieuse collaboratrice en la conviant à la fête d'anniversaire de sa jeune et ravissante épouse ? Et moi alors, même pas droit à une larmichette de champ ? Une ch'tite miette de gâteau tutti rikiki ?

    « Nan, aux pâtes et à l'eau ! Moi muse, toi esclave. »

    N'empêche qu'il n'y a vraiment qu'elle que ça amuse.

    Ne te méprends pas, ma chérie,
    Tu vas perdre à ton propre jeu...

    "Plug In Baby", Muse (2001)

    OK, je prends acte. Elle ne perd rien pour attendre cette p... ! Tenez, pour le coup, je me mettrais bien en grève moi aussi. Histoire de lui montrer que sans moi, sa traductrice, sa metteuse en mots, son canal d'expression, ses idées de génie elle peut se les carrer dans le... trou noir supermassif.

    Et toc, on fait moins sa fière, là !

    Mégalomanie

    Non mais, écoutez-le ce charlatan de Voldemuse débiter sa propagande sous le tonnerre d'applaudissements des hordes de Moldus hurluberlus, hypnotisées par ses lunettes stroboscopiques et le torrent de décibels vomi par des amplis hauts comme des immeubles qui défigurent le paysage sonore.

    Un, deux, trois, quatre,
    Vos yeux s'enflamment
    Et le chaos défie l'imagination...

    ♫ "Panic Station", Muse (2012)

    Tétanisée par l'onde de choc, je ressemble à un greffier au poil hérissé d'électricité statique en pleine crise d'épilepsie. Houlà, vite que je me bouche les écoutilles, les mirettes et que je me terre dans ma carapace de tortue (non pas la tête où vous pensez, je ne suis pas souple à ce point).

    Le côté obscur

    Et hop, réalité virtuelle augmentée, je me retrouve propulsée sur l'autoroute de l'enfer (sur fond de cloches assourdissantes) parsemée de péages et de parcomètres. Qu'on avance ou pas, dans tous les cas, il faut raquer.

    Je renoncerais bien à tout ça
    Pour relâcher la pression.
    Encore 15.000 km à parcourir,
    Encore 500 heures avant de rentrer..

    ♫ "Something Human", Muse (2018)

    Je me sens un peu comme Déméter descendue aux enfers pour en ramener Perséphone. En l’occurrence, moi, c'est ma muse que je viens chercher.

    Quand j'ai l'esprit confus,
    Je ne trouve pas les mots.
    J'ai parcouru la moitié du monde
    Pour te dire que tu es ma muse.

     "I Belong To You (Mon cœur s'ouvre à ta voix)", Muse (2010)

    Et voilà. Le périple fut long et laborieux mais elle a quand même fini par entendre raison et nous nous sommes réconciliées.

    Je ne te laisserai jamais partir
    Si tu promets de ne pas disparaître.

     
    "Starlight", Muse (2006)

    Petite précision avant de vous téléporter chez les autres participants dont vous devriez trouver la liste ci-dessous : cet article est à prendre au second voire au troisième degré. Je n'ai absolument rien contre Muse ni Matt Bellamy (que je remercie d'ailleurs pour avoir été mon Deus ex machina sur ce coup là). Je sais que la majorité l'aura compris mais je sais aussi que nous ne sommes pas tous égaux dans nos cerveaux.

    Rendez-vous l'année prochaine !

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Les Metsät enchantées du Grand Nord2020, l'Odyssée de la Terre »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Décembre 2019 à 10:57

    Bien le bonjour Pensine mutine :)

    mots obligés qui obligent les mots... d'une aventure musicale originale ! 

    "10 mots" c'est l'inverse de "maudits" finalement :))

    Bonne ultime journée 2019

     

      • Mardi 31 Décembre 2019 à 11:58

        Hé hé Pipiou, tu as tout compris ^^ Bon passage à l'année du grand saut toi aussi. Pas fâchée de mettre un terme à celle-ci.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :