• Projet Eklabugs : Sang sur

    Article d'Ey@el

    Ce moisi sur Eklabugs (projet inter-blog tellement ultra-secret que personne ne sait qu'il existe), nous avons des idées de sortir du ranci en instaurant une session totalitaire pour con-tourner de manière à viser les inter-dits de cette fraternité de sans-sœurs et leurs Al Gore Rythmes en hackant, avec un des sens, les codes du lent gage. Si d'entrée vous pigez que dalle, lisez donc à haute voix, la pilule rouge devrait mieux passer. Sinon, essayez de retirer temporairement le string que vous portez en permanence sur le nez, cela devrait vous permettre d'oxygéner votre cerveau et vous évitera très certainement de ne pas virer Schtroumpf.

    2+2=5

    Je resterai chez moi à jamais
    Où deux et deux feront toujours cinq.

    "2+2=5", Radiohead (2003)

    Ouille, les échardes ! Ça fait mal de se dire qu'on ne peut plus rien dire ni à soi ni à personne. Car se dire, c'est penser et penser est désormais inter-dit. Inter (échange) préfixant le dire direct.

    En voilà une absurdité absolument abasourdissante ! Normal, ce sont des ex-paires en dix sonnances cognitives, soit deux sons de cloche différents (le glas et le carillon) qu'on vous balance dans la caboche en les multipliant par cinq pour bien vous emmêler les axones et les dendrites et fermer ainsi certains accès afin de provoquer un pétage de plombs. Le Kao Bang du Ding et du Dong.

    Cette manie ment du lent gage est assurée-ment, une de leurs rames de destructuration massive de l'esprit humain — le cheval de Troie qui a permis, les écouvillons dans le nez, le co-vidage des demeures des plus défavorisés qui n'ont pas (encore) le luxe d'avoir l'électricité à tous les étages. Mais rassurez-vous, cela ne saurait tarder car la lumière finira bien bien se frayer un chemin pour exposer les obscures strates à germes de cette infâme démonocratie de l'ombre.

    Résistance

    Évite de prier pour l'amour et la paix,
    Tu risquerais d'alerter la Police de la Pensée.
    Nous ne pouvons dissimuler la vérité à l'intérieur...

    "Resistance", Muse (2009)

    Contrairement à ce que les merdias vous content, nos frères Chinois ne vibrent pas tous à l'unisson du Kao Bang et en matière de résistance au lent gage, ils auraient même plusieurs métros (c'est trop) d'avance sur nous. Il n'y a jamais, au pays des Mao Boys, de liste officielle de mots maudits à ne pas dire mais comme ceux-là ont encore la chance d'avoir la lumière au grenier, ils ont pris l’habitude de substituer des alternatives aux maux sans cible pour battre le système en s'infiltrant dans ses failles.

    Ainsi la Croix-Rouge chinoise et sa capacité à distribuer les ravitaillements ayant été remise en cause, les internautes ont anticipé que « Croix-Rouge » allait être passé à la trappe et l’ont remplacé par un « dix rouge » car le caractère chinois pour 10 ressemble à une croix, explique Amnesty International. « Lorsque la population a douté du fait que la Croix-Rouge nationale avait mal géré les ravitaillements, des hashtags comme "les ravitaillements sont rouges" ont connu un franc succès. » (Source)

    Opération Oiseau moqueur

    Es-tu comme un oiseau pris dans la tourmente ?
    La douleur de ce que tu as perdu s'infiltre-t-elle
    Comme la pluie sous tes plumes ?
    Les barreaux de ta cage te semblent-il
    Bas ou froids au toucher ?

    "Bird In A Gale", Roger Waters (2017)

    Pour ma part, je choisis de substituer la langue des oiseaux à la langue de bois qui ne demande qu'à adopter un angle de vue différent pour voir les porte-plumes que masque la forêt.

    La langue des oiseaux, c'est l'art d'entendre les mots autrement. Un art très prisé par les philosophes hermétiques et les alchimistes. Et par notre subconscient qui en a fait une des composantes essentielles de son langage onirique. Tel Hermès, les oiseaux se font les messagers ailés des dieux, en l'occurence du Soi.

    Mais au-delà de la correspondance sonore, il y a aussi les anagrammes qui expliquent pourquoi notre Président est un Monarc (ce qui, en soi, constitue un double sens pour ceux qui auraient entendu parler du projet Monarch) ; le verlan qui fait du Monde un Démon ; ou encore la lecture des lettres dans l'autre sens.

    L'oiseau moqueur, quant à lui, occupe plus que jamais le devant la scène dans les zoos « sociaux » où tout ce qui y vit râle pour ou contre les canaris, la muselière, la pupuce, les piquouses anti-Russes, l'enquiquine, le Professeur Ragoût et ses authentiques pas cons frères — les Professeurs Halloween et Montblanc, parmi d'autres moins émérites mais tout aussi courageux — qui refusent de se taire (et ne se terrent), osant contre-dire le con sans sus du 1% totalitaire.

    Sans oublier la pièce maîtresse de l'échiquier planète Terre qui dame les pions de l'état profond auquel il ne reste que son Fou — son Roi et sa Reine ayant été forcés d'abdiquer. Mais quel grand carnage carnaval !

    Un éléphant, ça trompe énormément

    Il porte un masque et son visage s'allonge pour s'adapter.

    ~ George Orwell, Shooting An Elephant (1936)

    En tout cas, l'éléphant dans le magasin de porcelaine, qui lâche ses bouses et trompe énormément avec ses histoires de cul anonyme, semble avoir plus d'un atout dans sa manche. Qui sait, peut-être même une quinte flush.

    Dis « sept » et tu verras que tout fait sens dans ce monde d'appâts rances qui en semble complètement dépourvu mais qui, en réalité, est couvert de sang dessus dessous.

    Demande-toi vers où tout ça tend et la lumière finira peut-être par s'allumer dans la petite pièce du haut où ils ne veulent surtout pas que tu ailles parce que tu pourrais y découvrir une vue d'ensemble de tout ce qui se passe sur scène et en coulisses.

    Ne laisse pas tes yeux s'habituer à l'obscurité.

    Saute de la marmite, petite grenouille,
    Allez vite avant que l'eau ne bouille !

    Et si tu n'es pas encore cuit/cuite, fais donc un saut chez les autres participants voir ce qu'ils mijotent. Dans la liste ci-dessous tu les trouveras.

    Ey@el

    Projet EklaBugs #62

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Poudre de perlimpinpin9 moyens de discerner les fausses informations des vraies »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Saby
    Mercredi 30 Septembre à 07:43

    Beau discours  qui me parle , tu me fais sourire ....  même si cette période est étouffante ! 

    Salut Eyael merci pour ce post 

      • Mercredi 30 Septembre à 14:54

        A ton service ! Et synchronicité d'actualité bienvenue. Là, on frise la démence aussi bien de la part de ceux qui pondent des directives absurdes (sauf quand on connait leur agenda) mais surtout de la part de ceux qui acceptent sans broncher et en redemandent. Quand la peur de mourir entraine la peur de vivre... On se croirait dans une chanson de Muse.

    2
    Mercredi 30 Septembre à 10:17

    Salutations, et je m'incline avec plaisir : joli boulot 

    Tu t'en doutes : le temps de bien tout déchiffrer...et je reviens ! 

     

      • Mercredi 30 Septembre à 14:55

        J'espère que tu n'auras pas de panne de décodeurtongue

    3
    Jeudi 1er Octobre à 11:56

    Bon jour (avant le jour de tempête météo prévue fin de semaine)


    j'aime BEAUCOUP l'image que tu as faite : je la trouve très représentative, ô combien explicite, et très jolie !

    Un sujet travaillé comme tu sais le faire, et dès le départ ça annonce la couleur !
    Coïncidence désarmante, j'ai malheureusement dû tester dernièrement l'incompréhension de ce que j'exprimais : mon raisonnement n'a pas été compris (je me suis peut-être mal exprimée ?) toujours est-il que ça a été transformé en "un mot" qui a été le seul retenu. C'est super déstabilisant que de devoir constater que mes explications (ou mes essais d'explications) sont passés à la trappe au profit d'un seul mot, que perso je n'avais même pas utilisé !

    Chacun utilise les mots de son propre langage, avec sa façon de s'exprimer. Retranscrire par écrit est implacablement sujet (pour chaque lecteur) à compréhension différente, chacun ne retenant que ce qui l'intéresse ou ce qui lui parle. Moi-même je sais que je suis trop subjective, c'est pour ça que j'essaie d'employer les mots à leur juste signification.

    Le problème aujourd'hui c'est qu'on remplace la signification des mots par ce qu'ils suggèrent ! Par exemple (festival cinéma) le remplacement des "meilleur acteur / meilleure actrice" en "prix d'interprétation non-genré" : pour moi ça n'a rien à voir et pire : ça ignore le travail de l'acteur ou de l'actrice.

    Je pense aussi à l'écriture inclusive qui défie les règles de l'orthographe... Après on peut dire que les règles orthographiques ne sont pas bonnes, pas pratiques, trop complexes ou trop archaïques. Mais elles ont le mérite de faire de la langue française une langue à l'écriture ô combien riche, subtile et pertinente.

    Je ne sais pas ce que peuvent apporter ces non-évolutions (pour moi c'est des simplifications -dites neutralisantes- qui ne simplifient pas ET neutralise l'humain et sa personnalité.) mais c'est ainsi : on ne lit et on n'écrit plus des phrases, "un mot" suffit  :(  
    Bien sûr  ça m'arrive aussi de focaliser ou de rester butée sur "un mot" parce qu'il me parle ou me touche plus qu'un autre, et dans ce cas là je vais au débat (quitte à avoir l'air d'insister mais c'est pour être sûre de la bonne compréhension) et aussi... parce que j'aime bien débattre !
     
    j'me suis pas un peu égarée là ? pardon si c'est le cas, le sujet est tellement vaste !

    Encore bravo pour ce joli travail d'expression écrite :)

      • Jeudi 1er Octobre à 15:30

        Merci beaucoup pour tes compliments et surtout pour ton commentaire tellement lucide et tellement juste. Je devrais même l'encadrer tellement il synthèthise en quelques phrases tout le fond de ma pensée. Je t'invite à explorer ma rubrique Dysphasie sur le language où c'est exposé parfois avec humour dans mes délires linguistiques mais aussi avec sérieux quand il s'agit de republications ou de traductions. Mais un des mes premiers articles parlait d'idiocratie et avait été beaucoup republié (je te rajouterai le lien plus tard). Si tu as lu 1984 et que tu t'en souviens encore, tu noteras que le thème du novlang est totalement d'actualité. Oui, en tant que diplômée de linguistique, je suis sensible au langage et j'adore la langue française même si elle est compliquée et cela me chagrine de la voir massacrer par des gens qui pensent que la facilité et le prêt à l'emploi sont des facteurs de progrès et d'évolution. Moi j'entend surtout DÉVOLUTION !
        Et oui, je compatis à l'effet que ça fait de se retrouver confronté à des chiens de Pavlov car je vis ça au quotidien et depuis des décennies. Sauf que dernièrement ça a pris des proportions démentielles. Je te renvoie aux paroles (ignore la musique si ce n'est pas ta tasse de thé) de Muse dans "Thought Contagion" que tu trouveras dans la rubrique Acouphènes. C'est très imagé, caricatural avec des images très kitsch de zombies mais Matt Bellamy est un type très visionnaire qui balance des messages puissants l'air de rien et sans avoir l'air de se prendre au sérieux. Une tactique qui semble plus judicieuse que d'y aller de front. Un truc dont je devrais davantage m'inspirer vu mes tendances impulsives. Mais moi au moins, je sais reconnaitre quand c'est ma faute et m'excuser, même si ça défrise mon ego.

      • Jeudi 1er Octobre à 15:38

        Idiotisme et idiocratie : vers l’avènement du novlangue

        Au fait pour rendre à César ce qui lui appartient, je précise que l'animation est de mon cru mais que l'image originale de l'oeil n'est pas de moi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :