• Tueuses en série

    Graphisme et poème d'Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Surgit, impromp-tue,
    Une impé-tueuse
    Tumul-tueuse,
    Revê-tue
    D'une somp-tueuse
    Enveloppe d'illusion onc-tueuse,
    À l'odeur volup-tueuse,
    Résidu d'une méditation infruc-tueuse
    Où je me suis éver-tuée
    Á me laisser égarer sur la voie tor-tueuse
    D'une pensée délic-tueuse,
    Non pas inces-tueuse
    Mais assurément défec-tueuse.
    Trop ver-tueuse
    Et respec-tueuse
    (De la liberté d'être sans doute)
    Et suffisamment présomp-tueuse,
    Je m'imagine perpé-tuer
    Ainsi la fas-tueuse,
    Majes-tueuse
    Illusion d'apprivoiser une affec-tueuse
    (Chimère).
    Finalement, la voix s'est tue :
    Tant d'amour l'a tuée.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Ils la croyaient folle : un médecin extrait une puce RFID du corps d'une victime d'exploitation sexuelleLe gouvernement de l'ombre subit, en ce moment même, des attaques majeures »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Mai à 19:25

    Les apparences sont souvent trompeuses,

    les chimères sont parfois moqueuses....

    Jolis ! graphisme et poème ! 

      • Mercredi 17 Mai à 19:31

        Merci. Les concerts de Radiohead en pleine nuit,ça m'inspire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :