• Un rapide tour d'horizon sur les origines et l'histoire d'Halloween

    Article de David Emery traduit par Ey@el

    Available in English

    Halloween est une fête laïque, célébrée le 31 octobre, alliant des vestiges de célébrations traditionnelles de la fête des moissons à des coutumes plus spécifiques à cet événement comme le port de déguisements, la tournée des maisons1, les farces et toute cette imagerie décorative axée sur le changement de saison, la mort et le surnaturel.

    Bien que jusqu'ici considérée comme une fête essentiellement pour les enfants, depuis les dernières décennies du XXe siècle, certaines activités comme les fêtes costumées, les décorations à thème — voire même le porte à porte pour les friandises — jouissent d'une popularité grandissante auprès des adultes qui font désormais d'Halloween une célébration pour tous les âges.

    Que signifie Halloween ?

    Le mot Halloween (dont l'orthographe originale était Hallowe'en) est une contraction de All Hallows Even désignant la « veillée de tous les saints » (à savoir le jour précédant celui plus connu aujourd'hui sous le nom de Toussaint), une fête catholique, observée depuis le début du Moyen-Âge, commémorant les saints et martyrs chrétiens le 1er novembre.

    Les origines d'Halloween

    Les faits les plus avérés indiquent qu'Halloween trouve son origine au début du Moyen-Âge sous forme d'une veillée catholique observée le jour précédant la Fête de tous les saints, le 1er novembre.

    Il est devenu monnaie courante de retracer ses origines encore plus loin dans le temps jusqu'à une fête païenne de l'Irlande protohistorique appelée Samain (prononcée « soène » ou « soïne ») dont on ne sait vraiment que peu de choses. Déjà à la préhistoire, on observait la célébration de la fin de l'été et le début de l'hiver par des banquets, des feux de joie, des offrandes sacrificielles et des hommages aux défunts.

    Toutefois, en dépit des similitudes thématiques, rien n'indique une quelconque continuité historique reliant Samain à l'observance médiévale d'Halloween. Certains historiens modernes, notamment Ronald Hutton (The Stations of the Sun: A History of the Ritual Year in Britain, 1996) et Steve Roud (The English Year, 2008, et A Dictionary of English Folklore, 2005), rejettent catégoriquement l'idée courante que l’Église aurait choisi le 1er novembre pour célébrer tous les saints dans le but de « christianiser » une fête païenne. Invoquant un manque de faits historiques, Roud va jusqu'à réfuter entièrement la théorie de l'origine de Samain.

    « De toute évidence, le festival de Samain, qui signifie "fin de l'été", était de loin le plus important des quatre jours pivots du calendrier médiéval irlandais et on pensait alors qu'il s'agissait de la période de l'année où les mondes physique et surnaturel étaient les plus proches et où la magie pouvait opérer, » fait observer Roud, « mais en dépit de la solidité des faits, en Irlande et au Pays de Galles, c'était le 1er mai et le Nouvel An qui avaient préséance ; en Écosse, on ne retrouve pratiquement rien en ce sens avant bien plus tard et dans l'Angleterre anglo-saxonne encore bien moins. »

    Il semble raisonnable d'en conclure que la connexion entre Halloween et le festival païen de Samain a été, pour le moins, exagérée dans la plupart des comptes rendus modernes des origines de cette fête.

    Les premières traditions d'Halloween

    Les premières traditions, consignées par écrit, attribuables à Halloween sont nées du tandem des célébrations de la Toussaint (1er novembre), journée de prières pour les saints et martyrs de de l’Église et du Jour des Morts (2 novembre), journée de prières pour les âmes de tous les défunts. Des pratiques liées à Halloween au cours de la période médiévale, on retiendra l'allumage de feux, symbolisation manifeste de la souffrance des âmes perdues au purgatoire et le ralliement d'âmes qui revenait à faire du porte à porte en offrant des prières pour les morts en échange de « gâteaux de l'âme » et autres friandises. Le pantomime (ou « facétie »), une coutume originellement associée à Noël, consistant à parader en costume en chantant des comptines et en jouant la comédie, fut rattaché un peu plus tard à Halloween.

    Toutefois encore, et en dépit d'évidentes similitudes entre les anciennes et nouvelles traditions, il est exagéré de dire que ces coutumes médiévales ont « survécu » jusqu'à nos jours voire même qu'elles ont « évolué » vers les pratiques modernes d'Halloween telles que la tournée des maisons. Il n'existe aucune preuve historique directe d'une telle continuité. Quand les immigrants irlandais ont ramené cette fête en Amérique du Nord, au milieu du XIXe siècle, dans leur pays d'origine, le pantomime et le ralliement d'âmes étaient pratiquement tombés dans l'oubli et les traditions d'Halloween connues de l'époque étaient la prière, les festivités collectives et les jeux divinatoires tels que le jeu de la pomme2.

    La fête commerciale laïque que nous nous connaissons aujourd'hui serait difficilement reconnaissable pour les célébrants d'Halloween d'il y a à peine un siècle.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ La tradition moderne la plus connue d'Halloween veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (fantômes, sorcières, monstres, vampires par exemple) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux-mêmes déguisés, des bonbons, des fruits ou de l'argent avec la formule  : « Farce ou friandise ».
    2. ^ Le jeu de la pomme pratiqué à Halloween consiste à remplir une cuve ou une grande bassine d'eau et d'y plonger des pommes. En raison de leur densité plus légère, les pommes flottent à la surface. Les joueurs (la plupart du temps, des enfants) essaient alors d'en attraper une avec les dents. L'usage des bras n'est pas permis et on attache souvent les mains dans le dos pour éviter les tricheries. Dans la tradition celtique, la pomme était ensuite pelée, la peau jetée à terre devant former l'initiale de l'âme sœur du participant.

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Des collations santé pour les enfants à HalloweenPourquoi sculpte-t-on des citrouilles à Halloween ? »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :