• Vainquez l'auto-sabotage et dégagez la voie menant au succès choisie par votre âme

    Article de Danielle Fagan traduit par Ey@el

    Available in English

    L'ego aime l'homéostasie. Nous sabotons nos propres chances afin que les choses demeurent telles qu'elles sont. Dès qu'elles changent, il se produit de nouveaux résultats.

    Tout ce qui relève de l'inconnu — toute forme de changement — suscite la peur en nous. Cette appréhension est normale et bonne pour notre survie. Ce n'est plus le cas quand nous lui permettons de prendre le dessus sur notre désir d'opérer des changements positifs. Lorsque cela se produit, nous sabotons nos efforts et nous faisons un « blocage ».

    Tout le monde va voir son ego interférer à un certain stade de son processus de « transformation » :

    1. La peur du changement sur le plan psychologique

    Certaines personnes sont totalement hermétiques à tout nouveau concept original parce qu'il entre en conflit avec une conviction pré-existante. À leurs yeux, toute idée foncièrement novatrice serait susceptible d'apporter beaucoup de transformations sur le plan psychologique. On connait tous au moins quelqu'un dans ce cas qui lorsqu'on lui présente un nouveau concept, y opposera généralement son point de vue avec force sans vous écouter ou mettra définitivement fin à la discussion. Il s'agit de leur ego interfèrant avec leur aptitude à accepter toute nouvelle idée en raison d'une crainte profonde du changement au niveau du mental.

    2. La peur du changement sur le plan émotionnel

    D'autres considèreront de nouveaux concepts mais ne les mettront jamais vraiment en pratique. Ils parlent beaucoup de modifier leur alimentation, de faire valoir leurs droits ou d'opérer tout autre changement positif mais n'ont pas réellement l'intention d'y donner suite. Tout cela parce qu'agir implique un changement au niveau émotionnel. Ils ont besoin de croire en leur pouvoir personnel et en leur capacité à opérer ces transformations avant de pouvoir passer à l'acte. Toutes les fois où vous aurez affaire à l'une de ces personnes, elles feront très certainement un blocage sur le plan émotionnel qui les poussera à se saborder elles-mêmes.

    3. La peur du changement sur le plan physique

    Certains accepteront les nouveaux concepts et les mettront en pratique mais en s'arrêtant avant de pouvoir en récolter le fruit. Ce type de personne suivra un régime ou ira à la gym pendant quelques semaines puis s'arrêtera brutalement. Elle trouvera souvent des excuses sur ce qui l'aura « obligée » à mettre fin à la transformation qu'elle avait entamée. Lorsque vous serez confronté à ce genre d'individu, ils auront peur des modifications sur le plan concret que leurs actes vont manifester. Cela pourrait se traduire par la crainte d'un changement de carrière, d'un déménagement, d'une nouvelle apparence physique (par exemple, perdre du poids), etc.

    Identifiez et libérer-vous de votre mode d'auto-sabotage

    Dans tous les cas de figure, il y a une peur du changement. Il est utile de reconnaitre le mode qui vous est propre afin de déterminer quelle partie vous effraie le plus. Aussi la prochaine fois que vous vous retrouverez dans l'incapacité de vous en tenir à une modification que vous avez décidé d'apporter, attrapez votre journal et inscrivez y ce que vous pensez être source de dissuasion pour vous. En faisant cela, vous cernerez la cause profonde de votre auto-sabotage.

    Avez-vous peur d'un changement émotionnel, mental, physique ou de votre milieu ?

    Quelque soit votre crainte, acceptez-là ouvertement. Elle fait partie de vous et a sa raison d'être. Vous vous rendrez souvent compte que le simple fait de reconnaitre que vous êtes effrayé suffit à vous libérer de la peur elle-même pour avancer. Cela vous permet également de rectifier le tir chaque fois que vous vous retrouvez dans ces modes d'auto-sabordage.

    S'il s'avère que vous avez toujours du mal à opérer des changements, parlez de vos craintes à un ami en lequel vous avez confiance, un coach ou bien un thérapeute.

    Élaborer consciemment sa réalité est un étonnant processus qui prend du temps, de l'engagement, de la patience, et beaucoup d'amour-propre. Vous serez toujours en quête d'un but à atteindre. Cela fait naturellement partie de notre évolution. Même le fait de se sentir « bloqué » est un aspect de notre périple. Le but de la vie n'est pas de se ruer du point A au point B, mais d'aimer la distance entre les deux. Alors prenez le temps de ralentir et de savourer l'expérience.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « L'éveil libérateurLune de glace »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Février 2016 à 20:21

    j'ai beaucoup travaillé sur cette peur pour pouvoir changer de vie . Ma peur ne me concernait pas vraiment, j'avais peur du changement pour mon concubin, j'avais peur de sa réaction, peur pour lui, peur qu'il ne s'en sorte pas sans moi, alors, ça fait partie de quelle peur ? les émotions ?  

    En tout cas, c'est bien vrai , on s'enlise vite dans la peur de l'inconnu .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :