• Voici ce qui arrive au corps lorsque l'on change de produits cosmétiques ou que l'on cesse de les utiliser

    Article d'Alanna Ketler traduit par Ey@el

    Available in English

    Une nouvelle étude conduite par des chercheurs de l'université de Californie de Berkeley et de la clinique médicale de la vallée de Salinas démontre que faire une pause — même courte — dans l'utilisation de divers cosmétiques, shampooings et autres produits d'hygiène corporelle peut entrainer une baisse substantielle du taux de perturbateurs hormonaux présents dans l'organisme.

    Les résultats ont été publiés dans la revue Environmental Health Perspectives. Une centaine d'adolescentes hispano-américaines ont reçu des produits de toilette étiquetés comme exempts de tout produit chimique courant comme les phtalates, les parabens, le triclosan et l'oxybenzone utilisés régulièrement dans pratiquement tous les produits conventionnels, à savoir les cosmétiques, les savons, les crèmes solaires, les shampooings, démêlants et autres produits capillaires — des études faites sur des animaux ayant montré que ces derniers interféraient directement avec le système endocrinien.

    « Parce que les femmes sont les principales consommatrices de nombreux produits d'hygiène corporelle, elles peuvent être exposées de manière disproportionnée à ces substances chimiques » explique Kim Harley, auteur de cette étude et directeur du Centre de l'Université de Californie de Berkeley pour la recherche environnementale et la santé infantile. « Les adolescentes pourraient présenter un risque particulier dans cette phase rapide de leur développement reproductif et les travaux de recherche donnent à penser qu'elles utilisent davantage de ces produits au quotidien que la moyenne des femmes adultes. »

    Les résultats

    À l'issue d'une période de tests sur trois jours avec des jeunes filles n'utilisant que des produits à toxicité moindre, les échantillons d'urine prélevés montrait une baisse importante du taux de substances chimiques dans l'organisme. Les méthyl et propyl parabens utilisés couramment comme conservateurs dans l'industrie cosmétique avaient chuté de 44 et 45%, les métabolites de diéthylphtalate souvent présents dans les parfums de 27% et les tricolosan et la benzophénone-3 tous deux de 36%. Les auteurs de l'étude s'étonnaient de noter un accroissement de deux parabens moins utilisés mais leur taux étant faible, il pouvait facilement découler d'une contamination accidentelle ou d'un produit de substitution non répertorié sur les étiquettes.

    Kimberly Parra, codirectrice de la recherche explique l'importance particulière d'avoir recruté leurs participantes au sein la jeunesse locale :

    Les résultats de l'étude sont particulièrement intéressants sur un plan scientifique mais le fait qu'elle ait été conduite par des étudiants du secondaire inaugure une nouvelle voie pour impliquer la jeunesse à accroître son intérêt pour la science et la manière dont elle peut servir à améliorer la santé de leurs collectivités. Après avoir pris connaissance des conclusions, ces jeunes ont d'eux-mêmes décidé d'informer leurs amis et les membres de leur communauté et ont présenté leur cause aux législateurs de Sacramento.

    Au sein du conseil de jeunesse Chamacos siégeaient douze lycéennes de la région ayant contribué à la conception et la mise en œuvre de cette étude. L'une de ces adolescentes, Maritza Cárdenas a aujourd'hui intégré l'université de Berkeley où elle se spécialise en biologie moléculaire et cellulaire.

    « Un des objectifs de notre étude était de susciter une prise de conscience chez les participants quant aux substances chimiques présentes dans les produits d'usage quotidien et rendre les gens plus conscients de ce qu'ils utilisent » explique Cárdenas. « Constater la baisse de ces taux après seulement trois jours montre que des mesures simples peuvent être prises et que choisir des produits moins toxiques peut faire la différence. »

    Que faire ?

    Déjà, vous pouvez vous assurer de bien lire les étiquettes de ce que vous achetez. La plupart des produits d'hygiène corporelle fournissent la liste de leurs ingrédients, ce qui n'est malheureusement pas le cas de bien des cosmétiques. Si vous utilisez une marque que vous appréciez, vous pouvez essayer de contacter directement le fabricant afin de lui en demander là.

    Vous pouvez également opter pour des produits plus naturels et bio mais gardez bien en tête que dans l'industrie cosmétique, les termes « naturel » et « bio » ont souvent aucune valeur. Par précaution, il serait mieux de les acheter dans les magasins de produits naturels et de bien lire les ingrédients ou de poser la question à un vendeur. En règle générale, lorsque des produits ne renferment aucun produit chimique précis, les fabricants sont ravis de le mentionner sur l'étiquette.

    Du fait du coût nettement plus élevé des produits naturels bio, vous pourriez envisager de fabriquer les vôtres. Vous pourriez vous constituer une large gamme de produits d'hygiène corporelle assez facilement à l'aide de juste quelques ingrédients. Non seulement cela revient moins cher mais cela vous permet également de contrôler tous les ingrédients qui entreront en contact avec votre organisme et d'adapter vos créations à vos besoins spécifiques. [À cet effet, je vous invite à consulter la rubrique Système D dans le menu Tutoriels de la Pensine pour des recettes de produits d'hygiène et de maquillage entièrement naturels et faits maison].

    Moins il y aura de demande pour ces produits traités chimiquement, moins ces substances seront utilisées. Comme je l'ai déjà dit et le redirai : VOTEZ AVEC VOS DOLLARS ! Nous avons le pouvoir de créer le monde que nous voulons. Soyez ce changement.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Les Gros MotsNe m'oublie pas »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :