• Voici pourquoi nous aimons la musique

    Article de Katharine J. Tobal traduit par Ey@el

    Available in English

    La musique nous procure un sentiment de bien-être. Elle peut modifier l'humeur et transformer notre quotidien en quelque chose de magique.

    Dans toutes les cultures, la musique a le pouvoir d'émouvoir. Contrairement au sexe et à la nourriture, elle est dénuée de valeur en soi et pourtant, les gens se sentent mieux en entendant quelque chose qui leur plait.

    Les émotions induites par la musique

    Anne Blood et Robert Zatorre, deux neuroscientifiques de l'Université McGill de Montréal, se sont servis de la tomographie par émission de positrons afin d'observer les mécanismes neuronaux sous-jacents aux émotions intenses induites par la musique et essayer de répondre à la question de savoir pourquoi elle nous procure du bien-être.

    Selon une autre étude publiée par des chercheurs de Stanford, l'écoute d'un nouveau morceau de musique classique provoquerait, chez de nombreuses personnes, les mêmes schémas d'activité synchronisée dans plusieurs parties du cerveau.

    Certains rapports plus intéressants encore se sont attardés sur les connections neuronales et l'intensité produite par le fait d'entendre une chanson pour la première fois, ce qui détermine combien vous aimez la musique, selon ce que vous avez écouté et apprécié par le passé.

    Mais la théorie la plus remarquable formulée par les scientifiques qui étudient la conscience musicale remonte à 1956 lorsqu'un philosophe déclara que « les frissons que nous procure la musique ont tout à voir avec nos attentes ». Cette idée a été émise par le compositeur Leonard Meyer à l'origine d'importantes théories psychologiques de l'émotivité. Ce qu'il faisait valoir était ce que la musique fait aussi.

    Les rythmes de la vie

    Le tout premier genre de musique fut vraisemblablement les percussions qui constituaient un rythme naturel pour danser ou entrer en transe, ce qui contribue au bien-être et à la jouissance des hommes. Selon les scientifiques, la vie est axée sur le rythme. Les fonctions physiologiques et biologiques du corps humain sont soumises à des rythmes.

    La marche, la parole, les battements de cœur et la pensée reposent tous sur l'importance d'un rythme régulier. Ainsi, en tant qu'êtres humains, nous acquérons nos systèmes musicaux dès le plus jeune âge.

    Les bébés sont capables d'émettre des centaines de notes différentes en quelques minutes mais ils ne peuvent pas répéter ces chansons aussi c'est guère amusant. L'enfant va ensuite écouter ses parents lui chanter des berceuses qui ne comportent que quelques notes et ainsi il pourra apprendre à s'en souvenir et à les apprécier.
    (Source)

    Les harmoniques

    On trouve quantité d'harmoniques dans les styles musicaux occidentaux alors que d'autres n'en contiennent pas autant. L'harmonie permet d'équilibrer le rapport entre les différentes partie d'un tout. C'est un peu la même chose avec une mélodie que nous entendons et apprécions de manières différentes comme dans un film ou lors d'un épisode romantique. Le cerveau sécrète alors des substances chimiques qui nous procurent du plaisir en écoutant de la musique.

    Les informations susmentionnées (et plus encore) sont présentées de manière agréables dans ce schéma infographique réalisé par le site Infographics Creator.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    Haut de page

    Bas de page

    « PodographiePrière à programmes »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :