• Dites non à l'âge : la fontaine de jouvence est en vous

    Article de Nanice Ellis traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Honnêtement, vous arrive-t-il parfois de vous laisser définir par l'âge ou de permettre aux autres de le faire ?

    Quand on songe à tous les stéréotypes associés au vieillissement et à ses limitations, n'avez-vous jamais souhaité quitter ce « trottoir roulant de l'âge » ?

    Il ne fait aucun doute que la société nous conditionne à croire qu'il nous dévalorise, en conséquence de quoi l'industrie anti-âge amasse, chaque année, des milliards de dollars. Mais si ce combat contre le vieillissement était, en fait, ce qui nous faisait devenir vieux ? Peut-être est-ce notre manière d'appréhender l'âge et le vieillissement qui est totalement erronée ?

    Le choix de ne pas avoir d'âge

    Il y a peu, à l'occasion d'un « anniversaire charnière », j'ai pris une décision qui a transformé ma vie du tout au tout : je me suis libérée des stéréotypes liés à l'âge et j'ai cessé de compter les années. Désormais, quand on me demande mon âge, je réponds en souriant que je n'en ai pas.

    Que vous ayez 22 ou 99 ans, c'est une invitation à vous libérer vous aussi et à devenir intemporels. Qu'adviendrait-il si vous ignoriez votre âge ? Qui seriez-vous sans cela ?

    Certes, je ne parle pas d'un nouveau rapport à l'âge mais à la vie qui n'a rien avoir avec l'âge. En fait, au lieu de le rejeter ou de lui résister, je vous suggère de tout simplement l'ignorer. Oui, vous avez bien lu, classez-le dans les non-lieux. Puisque vous n'êtes pas votre âge, pourquoi devriez-vous être définis par lui ? D'ailleurs, il ne saurait justifier une limitation de votre potentiel ou des opportunités de la vie. Si l'âge vous fait vous sentir vieux et las, à quoi bon ?

    Alors, êtes-vous prêts pour une approche radicale du vieillissement ?

    Comment être sans âge

    La première chose à savoir est que le vieillissement est programme subconscient qui peut être modifié. Comme la plupart, ces programmes subconscients (dont l'âge) se fondent sur des croyances, vous pouvez les reprogrammer en altérant vos croyances. En fait, tout ce que vous croyez, votre subconscient le croit aussi et une fois que ce dernier est persuadé d'une chose, il génère un programme qui met automatiquement en pratique ces convictions.

    Les croyances vous font vieillir ou vous libèrent

    Bon, il n'y a rien de mal à vieillir — c'est juste un autre tour de manège dans le parc d'attraction de la vie, mais si vous souhaiter vivre une longue vie passionnante, saine et épanouissante, il vous faut des croyances qui promeuvent la santé et la longévité.

    Lorsque vous vous identifiez à l'âge et au vieillissement, votre corps matérialise docilement ces croyances qui vont avec et plus particulièrement les attributs négatifs associés à chaque tranche d'âge.

    Nous sommes nombreux à entretenir des croyances sur notre longévité ou sur certains âges-clés comme la cinquantaine, la soixantaine, etc. En étant persuadés qu'un certain âge marque le début du déclin et que tout ira de mal en pis après cela, votre corps réagit en conséquence. Par exemple, si vous lui dites qu'il ne lui reste plus que quelques bonnes années, il se préparera à les vivre puis s'effondrera. Croyez-le ou non, l'âge ne vous limitera jamais autant que les convictions que vous entretenez à son égard.

    Souvent, nous les forgeons en observant nos parents vieillir et nous nous fondons sur leurs expériences pour prédire les nôtres et donc répliquant le processus en nous-mêmes. Nous héritons également des croyances inhérentes à certaines cultures et à la société dans son ensemble, mais, peu importe la source, rien n'est vrai avant que nous le rendions vrai — en y croyant. La bonne nouvelle est que, si vous avez le pouvoir de rendre vraies ces convictions limitatives, vous avez également celui de les rendre fausses.

    La manière dont nous vieillissons pourrait sembler inéluctable, surtout en matière de génétique, mais même la programmation de nos gènes peut être modifiée. Que vous ressembliez à votre mère ou à votre père, ce corps vous appartient et peu importe d'où vous viennent ces croyances, ce ne sont pas les vôtres. Par conséquent, vous pouvez reprogrammer consciemment votre corps avec des convictions entretenant la santé, la vitalité voire même l'intemporalité. Toutefois, veuillez garder à l'esprit que vos actes et comportements doivent aller en ce sens.

    En prêtant attention à vos pensées ainsi qu'aux histoires que vous racontez à propos de votre corps et du vieillissement, vos croyances vous apparaîtront clairement.

    La fontaine de jouvence

    La fontaine de jouvence n'est ni un conte de fée ni un mythe « inaccessible » mais est bel et bien réelle et facile d'accès. C'est une autre manière de décrire le flux de force vitale qui engendre et permet la vie de tout être vivant. À l'instar d'une fontaine perpétuelle, cette énergie circule naturellement en chacun de nous et en tant que source de vie essentielle, sans elle nous péririons.

    Lorsqu'elle a libre cours et se meut en abondance comme il se doit, la jeunesse nous accompagne tout au long de notre vie. Quand nous la bloquons, nous finissons par vieillir. Nous pouvons survivre des semaines sans nourriture, plusieurs jours sans eau, quelques minutes sans air mais pas un seul instant sans énergie vitale.

    La force de vie est la clé de la longévité et le meilleur fortifiant pour la jeunesse. Mieux encore, elle est gratuite et déjà disponible.

    Nous tendons à penser que nous nous perdons de l'énergie en vieillissant, mais c'est tout bonnement faux. L'énergie ne diminue aucunement avec l'âge mais, plutôt, se fait absorber par la complaisance. L'énergie vitale a beau être disponible en abondance, l'Univers fonctionne sur la base du « nécessaire », ce qui fait que nous n'y avons accès qu'en fonction de nos besoins au moment opportun.

    Comme il nous fournit la quantité d'énergie nécessaire à tout effort ou type d'expression, plus vous serez ouverts, enjoués et aventureux, plus vous recevrez naturellement de cette force vitale.

    Par conséquent, si vous êtes d'ordinaire sédentaires, inexpressifs ou sans rêve à poursuivre, l'Univers ne vous fournira que le minimum vital pour survivre. Ce qui signifie que si vous cessez de jouir de la vie parce que vous vous estimez trop vieux pour faire ce que vous souhaitez réellement faire, vous perdrez de l'énergie et vous vieillirez. En réprimant votre expression personnelle, vous réprimez la force de vie nécessaire à votre santé et bien-être. Gardez bien à l'esprit que si vous passez la majeure partie de votre vie à faire des choses que vous ne voulez pas faire, votre énergie vitale s'en verra également diminuée.

    Comme l'énergie circule par le biais de l'inspiration, de l'exploration, de la créativité et de la contribution, le fait de poursuivre vos rêves libère une source inépuisable d'énergie ; ce rêve pouvant être n'importe quelle chose que vous aimez faire y compris danser, peindre, jardiner, rencontrer des gens, innover, collaborer, etc.

    Vivez la vie, recevez de l'énergie.

    L'interrupteur de « marche-arrêt »

    La force vitale circule proportionnellement à l'amour que nous nous portons. Aussi lorsque nous nous adonnons chroniquement à l'auto-jugement, la culpabilité, le regret ou n'importe quel autre type d'abandon de soi qui nous amène à réprimer notre amour-propre, nous bloquons ce flux d'énergie. C'est ainsi que l'auto-privation et la négativité finissent inévitablement par obstruer la fontaine de jouvence.

    Tout le monde sait qu'entretenir des pensées négatives en permanence provoque un vieillissement prématuré — souvent lorsqu'il s'agit de dénigrer son propre corps. En fait, chaque fois que vous pensez ou parlez négativement de lui, il vous croit et vous obéit en conséquence. Votre corps entends-t-il quand vous lui dites que vous l'aimez ou le détestez ?

    Il ne fait aucun doute que la manière dont nous traitons notre corps au quotidien se reflète dans son apparence et les sensations qu'il nous procure. Par conséquent, quand nous le négligeons (mauvaise alimentation, sédentarité, etc.), il se détériore inévitablement. Tout comme c'est le cas pour nos maisons lorsque nous ne les aimons pas et ne les entretenons pas. Heureusement, il n'est jamais trop tard pour entamer une rénovation.

    À l'instar du vin, si vous prenez soin de votre esprit et votre corps, vous vous bonifierez avec le temps. En faisant jouer la « sagesse de l'âge », nous pouvons développer une approche consciente de notre santé et de notre bien-être capable de supplanter la génétique. Avec une telle mentalité, chaque année est l'occasion de perpétuer notre pratique et comme les bonnes habitudes de santé sont cumulatives, plus longtemps nous les pratiquerons, plus solides et sains nos esprits et nos corps deviendront.

    Tout comme la négativité et la négligence ferment les vannes du flux de l'énergie de réjuvénation, l'amour-propre ouvre celles de la fontaine de jouvence.

    Que racontez-vous à votre corps ?

    Les histoires que nous racontons déterminent ce que nous vivons dans chaque domaine de notre vie, tout particulièrement en ce qui concerne notre corps. Quand nous sommes jeunes, nous réagissons aux défis physiques comme à des obstacles à surmonter, mais en prenant de l'âge, nous interprétons souvent ces mêmes challenges comme des preuves de notre détérioration physique et nous nous racontons une histoire bien différente. Inévitablement, en associant une signification négative à ces défis physiques, nous fermons les vannes du flux de force de vie, nous immunisons contre ses effets rajeunissants, perpétuant ainsi le vieillissement.

    L'âge n'est pas une excuse

    En outre, si vous voulez vraiment ne pas avoir d'âge, ne vous en servez pas comme excuse. Lorsque nous le faisons pour ignorer nos rêves, écarter de nouvelles opportunités ou rester sédentaires, sans le savoir, nous programmons notre esprit/corps à vieillir. Heureusement, vous n'êtes jamais trop vieux pour une nouvelle carrière, un nouvel amour ou un projet créatif, et, en fait, la poursuite de nouvelles entreprises entretiendra votre jeunesse et votre dynamisme.

    Et que fait-on des « comportements propres à chaque âge » ?

    Quoi que vous fassiez, n'agissez pas en fonction de votre âge ! Si vous voulez rester jeunes, c'est la pire chose que vous puissiez faire. Ayez plutôt le courage d'exprimer qui vous êtes réellement.

    Après des années et des années de croissance et de développement, vous avez enfin la sagesse et les ressources nécessaires pour vraiment vivre votre vie, alors pourquoi ne pas le faire comme si vous n'aviez pas d'âge ? Donc, demeurez ouverts à de nouvelles possibilités et accordez-vous la permission de faire quelque chose que vous n'avez jamais fait auparavant (par vous mêmes).

    Pourquoi ne pas adopter une vie avant-gardiste et en profiter pour prendre quelques risques ? Soyez à la fois inspirés et inspirants et, s'il vous arrive d'échouer de temps à autre, ne vous apitoyez pas sur votre sort. Mettez-vous plutôt une bonne claque, célébrez vos échecs courageux et recommencez. Sans contrainte d'âge auto-imposée, tous les nouveaux départs sont permis. Alors pourquoi ne pas faire de l'auto-expression votre force motrice ? Puisqu'il n'est jamais trop tard pour découvrir qui vous êtes réellement, vivez votre vie haut et fort et soyez libres !

    Pour finir, si vous choisissez de ne pas avoir d'âge, permettez-le aussi aux autres. Au lieu de juger quelqu'un en fonction de son âge, libérez-le. Lorsque vous percevrez autrui au-delà du filtre de l'âge, vous verrez la véritable personne derrière ce chiffre mobile.

    Donc, là, maintenant, pourquoi ne pas envoyer valser votre âge, être libres et lorsqu'on vous demandera votre âge, contentez-vous de sourire en disant que vous n'en avez pas.

    Il n'est jamais trop tard pour devenir intemporel...

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Déjà VuPatriiiiiiiiiiick !!! »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Mars à 19:44

    Oh ! J'adore ce texte ! Bon en ce qui concerne mon âge, ça fait bien longtemps que je n'en ai plus puisque je n'arrive jamais à savoir quel âge j'ai. Le jour de mes 31 ans je fus très étonnée de ne pas m'être souvenu que j'avais eu 30 ans l'année d'avant, j'ai même du faire le compte pour être certaine de mon âge, comment avais-je pu oublier que j'avais eu 30 ans ? On parle toujours de cap des dizaines pourtant ! Encore ce soir je suis incapable de te dire mon âge à 1 ans près, j'hésite entre deux chiffres et je ne vais même pas chercher car demain j'aurai encore oublié. 

    Et puis, j'ai toujours trouvé étrange mais j'ai l'impression de ne pas faire mon âge et surtout quand je me compare à mes parents, je les trouvais si vieux lorsqu'ils avaient 40 ou 50 ans ! D'ailleurs ils s'habillaient totalement différemment, comme si à l'âge adulte on n'avait plus le droit de s'habiller autrement, comme si il fallait faire adulte ! 

      • Jeudi 15 Mars à 20:42

        Ouf, ça me rassure car moi aussi je suis obligée de compter. Dans ma tête j'ai même pas 30 ans (et j'ai fait un test d'age mental  pas mal fait qui corrobore)  et mon âge biologique n'est certainement pas le même que mon age calendrier. D'ailleurs je suis toujours choquée quand je revois des têtes de gens de mon âge que j'ai connus par le passé, comme si j'avais été cryogénisée ou que j'avais été faire une ballade dans une autre dimension. Je suis totalement décalée par rapport à l'écoulement du temps. Au début, ça me perturbait (tu sais toujours ce tic tac qui te dicte ce que tu dois faire à tel age et les questions que les gens te posent pour évaluer qui tu es parce que pour eux c'est un conditionnement, on n'est pas des individus uniques mais des stats). Bref, même si je suis assez flattée qu'on me prenne pour beaucoup plus jeune que je ne suis (surtout par des gens plus jeunes que moi qui se prennent des espèces de droit d’aînesse — encore une belle connerie qu'on leur a enfoncée dans le crâne, moi je « copine » aussi bien avec les gens de 12 ans qu'avec ceux de 70+, c'est une question que je ne me pose même pas, je m'adapte juste au rythme et au niveau de la personne, pas à son âge calendrier) ,  ça me semble plutôt normal qu'on me traite comme une jeune parce que c'est comme ça que je suis à l'intérieur ! C'est mon age calendrier qui est bizarre. J'ai toujours un choc de voir des gens de mon âge sembler en avoir 20 de plus. Et j'ai un peu tendance à les fuir. En fait, j'attire des gens comme moi qui ont oublié leur age et qui font ce que bon leur semble et ça, c'est le secret. Et puis, paraîtrait (selon une copine rencontrée à un concert) qu'écouter Indochine serait réjuvénant. Si l'on en juge par la forme de Nicola Sirkis, je dirais que c'est sans doute vrai. En tout cas, moi je les écoute depuis que je suis ado donc...
        Dans ton cas aussi, être instit en maternelle, ça aide sans doute plus que si tu t'occupais de personnes âgées en maison de retraite, non ? Pas étonnant que ces personnes meurent plus vite quand on les parque avec de telles énergies. Je suis sûre que beaucoup iraient mieux en compagnie de jeunes. Mais division toujours et encore.

    2
    Vendredi 16 Mars à 23:26

    Ce midi j'ai une toute jeune collègue qui m'a regardé bizarrement après lui avoir dit que j'étais contente que ce soit ma dernière inspection ! Elle m'a alors dit:" mais je ne comprends pas ? Tu as quel âge alors ? parce que je ne te croyais pas si âgée que ça ..." Et Bim je me suis dit, encore une qui ne me donne pas mon âge ! :D

    Ma sœur a juste 5 ans de plus que moi et à chaque fois tout le monde croit qu'on a beaucoup plus d'écart d'âge, ma fille me dit toujours que c'est incroyable ce qu'on peut être différentes toutes les deux et comment ma sœur lui parait beaucoup plus âgée de part son habillement et sa façon d'appréhender les choses. Même ma nièce le dit, et l'autre jour elle était étonnée aussi dans le choix de ma déco de maison, c'est vrai que chez ma sœur on se croirait chez mes parents ! ;)  

    Moi, je pense vraiment qu'on a l'âge qu'on veut bien avoir. 

      • Samedi 17 Mars à 02:10

        Je suis bien d'accord ! Ou mieux : ne pas en avoir du tout comme ça tu te sens à l'aise avec n'importe quelle personne peu importe qu'elle soit beaucoup plus jeune ou beaucoup plus vieille.  Pour moi l'age, c'est un peu comme la couleur des cheveux (ou de la peau). Je me fous qu'une personne soit blonde ou brune, c'est ce qu'on peut échanger, sa vibration, ce qu'elle a à dire qui m'intéresse. Et avec l'age, par expérience j'ai pu me rentre compte qu'on trouve autant de sagesse chez des très jeunes que chez de vieux, que ça n'est pas forcément le propre de l'age (et donc de l'expérience même si l'expérience est un plus parfois).

        Ce qui m'a fait revenir ce refrain en mémoire (quand je dis que j'ai un jukebox dans la tête :lol:) :

         

        Ne vois pas le mal partout
        Résouds-toi au bonheur
        La noirceur a que trop duré

        Ne change pas pour toi
        Ne change rien pour moi

        "Don't Change", INXS (1982)

         

      • Dimanche 18 Mars à 12:39

        Han, t'écoutes INX aussi !!!! ;) 

        Je suis tout à fait d'accord avec toi, l'âge pour moi a aussi peu d'importance que la couleur de la peau des cheveux ou des yeux ! Et j'ai lié une belle amitié avec une jeune collègue l'année dernière, je ne me sens pas vieille par rapport à elle et je ne la trouve pas jeune non plus, on vibre ensemble c'est tout ! ;)

      • Dimanche 18 Mars à 14:55

        INXS, vus deux fois à l'Olympia et à un festival en Belgique. Un super groupe live ;)
        En fait, tu as tout compris donc quoi que tu ressentes parfois, ne vas surtout pas t'imaginer comme je l'ai fait bien trop longtemps (ça gâche une vie ce genre de fausses croyances) que c'est toi qui doit avoir un problème. Non, ce n'est pas parce que la majorité n'a rien compris et va mal que ce sont les quelques immunisés qui se soignent qui se trompent. La loi du nombre est une fausse loi. Pour ça que je te citais cette chanson d'INXS. J'aurais pu t'en mettre une non musicale d'Einstein mais je n'arrive plus à la retrouver pour te mettre la formulation exacte. Il était très rock'n'roll à sa façon Al happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :