• Un écolier de dix ans interrogé par la police à cause d'une faute d'orthographe

    Article de RT.com traduit par Ey@el

    Available in English

    Vous croyiez sans doute que l'on avait déjà atteint le niveau le plus bas en matière de connerie humaine ? Et bien, désolée de vous décevoir mais il semblerait bien que l'on n'ait pas encore découvert de zéro absolu en la matière. Si c'est le seul moyen que nos voisins anglais ont trouvé pour obliger les gosses à soigner leur orthographe et leur diction, « ça craint un max » comme qui dirait. Gare aux lapsus en tout genre. La Police de la Pensée veille jusque dans les moindres recoins de votre subconscient. Bientôt mourir de rire sera à prendre au pied de la lettre si on ne la décapite pas avant.

    Ey@el

    Un écolier musulman qui s'était trompé en écrivant qu'il habitait dans une maison « terroriste » au lieu de « mitoyenne » [qui se dit « terraced » en anglais et dont la prononciation est proche de celle du mot « terrorist »] a été interrogé par la police.

    L'enfant âgé de dix ans, dont on ne peut citer le nom pour raisons juridiques, a fait une faute d'orthographe en cours d'anglais à l'école primaire d'Accrington, dans le comté du Lancashire en Angleterre, en décembre dernier.

    Ses professeurs n'ont pas réalisé qu'il s'agissait d'une erreur et ont signalé l'élève à la police comme le veut la loi sécuritaire anti-terroriste adoptée en 2015, stipulant que les enseignants ont l'obligation d'alerter les autorités de tout comportement terroriste suspect.

    Sans blague ? La police met un gamin en garde à vue et passe l'ordinateur portable de la famille au peigne fin ? Tout ça à cause d'une faute d'orthographe ?
    Andrew Stroehlein (@astroehlein), 20 janvier 2016

    Le lendemain, des officiers de police se sont présentés au domicile de l'élève pour lui poser des questions et fouiller l'ordinateur portable de la famille.

    Ces derniers ont d'abord cru qu'il s'agissait d'une plaisanterie mais d'après son cousin, le jeune garçon aurait été traumatisé par l'expérience.

    « On peut imaginer que ce type de mésaventure puisse arriver à un homme de trente ans mais pas à un enfant de cet âge » a confié à BBC News ce dernier dont le nom ne peut être cité. « La seule chose qui aurait dû inquiéter son prof aurait dû être son orthographe. »

    « On ne devrait pas faire subir ça à un enfant. Maintenant il a peur d'écrire, d'avoir recours à son imagination. »

    BBC News rapporte que sa famille a, depuis, demandé des excuses à  la police et à l'école.

    Un petit Musulman écrit « maison terroriste » au lieu de « maison mitoyenne » provoquant l'hilarité. Sauf que ce n'est pas drôle.
    https://t.co/OaOSYtBOnb
    Hend Amry (@LibyaLiberty), 20 janvier 2016

    La loi sécuritaire anti-terroriste implique que les écoles ont le devoir d'empêcher la radicalisation de leurs élèves.

    Cependant, certains détracteurs avancent que cette législation contraint les écoles et les professeurs à surréagir de peur de se retrouver en infraction.

    Commentant l'incident, la police du Lancashire a déclaré : « Ce fait nous a été signalé mais nous avons envoyé un agent de police de notre division accompagné des services sociaux et non des officiers de la Prevent [l'unité anti-terroriste au Royaume-Uni]. »

    « Nous avons estimé qu'il n'y avait rien de préoccupant et aucune autre mesure ne s'est avérée nécessaire de la part de nos services » a confié le porte-parole des forces de police au Mail Online.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Pas de panique !Erreurs passées »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Janvier 2016 à 18:53

    De koa ?? ils sont allés chez les parents ?? mais qu'on le décapite en place publique  !!! (ce salle gosse bien sûr) 

      • Mercredi 27 Janvier 2016 à 00:03

        Rien que ça ?he

    2
    faisonscourt
    Mardi 26 Janvier 2016 à 09:37

    Dans ma famille, on raconte, je ne sais pas si c'est la vérité, que l'une de nos aïeules a été brûlée place de Grève pour sorcellerie... En réparation à cet acte cruel pour mon ancêtre, et, sachant  que notre siècle n'a rien à envier aux précédents, je demande solonnellement que ce petit musulman subisse le même sort au titre de la sécurité préventive prônée par notre gouvernement et décidée aussi par les autres merveilleux pays d'Europe !  Vive la Hongrie, vive la Grande Bretagne, vive la France ! 

      • Mercredi 27 Janvier 2016 à 17:18

        Farpaitement !!! après l'avoir décapité, qu'on le brûle là ousse qu'il y a les grèves intello

    3
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 00:02

    Vive le monde carrément ! Un très beau texte (et musique aussi) que tu as peut-être loupé :

    http://lapensinemutine.eklablog.com/que-j-aime-le-monde-a107635766

    4
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 19:41

    Kezako ? J'ai beaucoup aimé ton article... Mais même si les enfants de dix ans ont quand même en eux de la violence et de préjugés, son interrogatoire n'en est qu'une grosse stupidité, dialogue non ? Prévenir la police, ils ont agi trop radicalement je pense. 

    ("lol")

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 19:45

        C'est vrai ce que tu dis. Mon frère travaille avec des enfants de milieux défavorisés (souvent des étrangers dont les parents sont en situation plus ou moins irrégulière) et souvent il entend des trucs incroyables qui sont bien entendu faux (du genre « mon père a tué ma mère ») et qu'avec les enseignants, ils apprennent à faire la part des choses, à recadrer les gosses sans pour autant appeler la cavalerie à la rescousse. Mais ce n'est pas comme ça partout, malheureusement.

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 20:07

        C'est sûr... D'où l'intérêt d'aller à l'école même si ce n'est pas toujours évident... Je suis en troisième, aller en cours, ce n'est pas ma passion. Ma mère m'a toujours dit "l'école, c'est l'école de la vie" et c'est vrai, j'ai hâte de finir mes études mais je suis consciente que l'école m'a fait progressé et dans certains moments on pourrait se recroqueviller sur soi-même, avec l'école on est conscient qu' il y a des gens qui nous entourent, certains qu'on aime, d'autres moins mais au moins on se forge un caractère. Et souvent l'accompagnement psychologique améliore beaucoup plus que la pression des forces de l'ordre, en tout cas dans ce contexte. Non ?

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 20:23

        Ca m'énerve je t'avais laissé un roman en réponse mais il s'est effacé. Oui, je disais que ton frère doit partager notre avis... Ma mère m'a toujours dit "l'école c'est lécole de la vie" , même si ce n'est pas toujours évident d'y aller, ca crée une certaine ouverture d'esprit, de se rendre compte que l'on est entouré, parce que l'encadrement peut se montrer attentif en tout cas ici... Ca permet de se forger un caractère car forcément on rencontre des personnes que l'on n'aime pas. Et pourtant, c'est important (enfin je pense)... Et je pense que dans ce contexte l'analyse et l'encadrement psychologique est nécessaire, car l'enfant ne pensait pas forcément à mal , parfois les forces de l'ordre c'est assez marquant pour un enfant de dix ans... Je suis en troisième et je pense qu'à cet âge ça m'aurait interpelé surtout si je ne pensais pas à mal...

        Si tu veux on reste en contact...

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 21:08

        Je crois que c'est parce que tu n'avais pas vu que les commentaires sont modérés et qu'il faut donc attendre que je les voie et que les valide pour qu'ils apparaissent sur le blog. Je l'ai ajouté sous le titre Commentaires mais peu de gens y font attention les premières fois. Tu es la bienvenue pour revenir poster des commentaires quand tu veux.

    5
    Samedi 30 Janvier 2016 à 06:44

    Ah oui, d'accord ! Et que penses tu de mes derniers commentaires ?

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 16:58

        Oui, je pense que tu as raison smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :