• Gardons notre calme : le réchauffement climatique bidon prend des allures de monstre tyrannique

    Article de Bernie Suarez traduit par Ey@el

    Available in English

    © David Dees

    Avec l'arrivée à grands pas de la conférence des Nations Unies organisée à Paris du 30 novembre au 11 décembre, toute cette propagande délirante autour du changement climatique atteint des niveaux historiques. On entend actuellement des choses qui, en temps normal, seraient considérées comme pure folie. Le truc avec le délire et les absurdités est que si l'on rassemble suffisamment de cinglés dans une même pièce et qu'on les compare les uns aux autres, ils auront tous l'air normaux.

    Malheureusement, pour ces tenants du catastrophisme en matière de réchauffement climatique, totalement immunisés contre toute logique et raisonnement ou encore contre toute loi naturelle scientifique régissant l'atmosphère, la lumière solaire ou autres pouvant nuire à leur programme personnel tyrannique de gouvernement mondial, tout le monde ne se laisse pas prendre à ce dogme de folie aveugle lourdement subventionné qui s'est apparemment emparé de la planète juste avant la conférence de L'ONU à Paris.

    En fait, le discours radical que tiennent les partisans du programme de la taxe carbone est si vociférant et intimidant que près de 130 pays menacent de ne pas signer l'accord sur le climat à Paris à moins que cela ne leur apporte la richesse spécifique recherchée pour améliorer leurs territoires respectifs. Espérons que cette résistance soit un signe avant-coureur précoce et que les nations et les peuples de la Terre finiront par réaliser que ce discours autour du climat planétaire n'est rien d'autre qu'un régime de taxation global destiné à financer à perpétuité le gouvernement mondial dont l'objectif est de dépouiller toutes les nations souveraines et tous les individus de leurs droits. Le processus est déjà en marche.

    En attendant, à mesure que la conférence de l'ONU à Paris se rapproche, le cortège fou furieux accompagnant cette arnaque climatique vient non seulement d'être ressuscité mais désormais doté de cornes et de crocs acérés, il s'apprête à passer à l'attaque. Le monstre du réchauffement climatique est bien vivant mais il s'agit d'un monstre à la Frankenstein — d'une expérience (sur l'humanité). Il a été créé de toutes pièces, il est artificiel et « vivant » mais tout comme Frankenstein.

    La monétisation de toute activité humaine

    Sous couvert du programme de changement climatique de l'ONU en plein essor commence à se dessiner lentement l'ébauche d'un projet de monétisation, par le biais de la taxation, de toute forme d'activité humaine. ­À preuve, ce plan en sept points dévoilé par deux cellules de réflexion canadiennes stipulant la nécessité de « changements en profondeur dans notre économie au-delà de la taxe carbone ».

    Cela indique clairement qu'imposer tout le monde sur cette planète pour financer ainsi le gouvernement mondial ne suffira pas. Le contrôle comportemental est ce à quoi ils veulent en venir. N'oubliez pas que les nations coopérantes prennent ses discussions très au sérieux. En fait, de nombreux caucus pour discuter des points de controverse avant la conférence de Paris ont lieu à mesure que les mondialistes font état de ce qu'ils affirment être les faits concernant le réchauffement climatique. Ces points de désaccord incluent l'atténuation, l'équité et la question pécuniaire. Il s'agit donc, ici, d'une mascarade de casino financier mondial et si l'on se penche sur leur premier litige portant sur la mitigation, il stipule que « tous les pays s'entendent pour à reconnaitre qu'il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre conduisant au réchauffement climatique ». Le point de désaccord est « oui, mais de combien ? »

    Réfléchissons un instant à ce premier argument consternant. La déclaration imputant le réchauffement climatique au dioxyde de carbone est acceptée comme parole d'évangile que l'on ne doit pas remettre en cause. Se fondant sur ce dogme aveugle purement mensonger, comme il a été prouvé à maintes reprises, nous sommes désormais confrontés à une prise de contrôle catastrophique de l'humanité par un gouvernement mondial tyrannique métastatique dont ces écolos gauchistes progressistes, branchés exclusivement en mode cerveau gauche, se font inconsciemment les complices, exactement comme l'avaient prévu, depuis des décennies, le Club de Rome et le Comité des 300 lorsqu'ils jetèrent les bases de cette supercherie.

    Bientôt la création d'un Tribunal de Justice climatique

    Comme si cette toute dernière embuscade coordonnée contre l'humanité ne suffisait pas, lors de récents pourparlers de l'ONU sur les changements climatiques à Bonn, en Allemagne, des « négociateurs » ont fait ressurgir la question d'introduire la création d'un « Tribunal International de Justice climatique » dans l'accord qu'ils sont en train de préparer pour la conférence de Paris. Ce tribunal permettra à des nations d'en juger d'autres pour non-coopération avec le programme climatique. Voici une partie du texte :

    [Un Tribunal International de Justice climatique en tant que][mécanisme de conformité] est établi par la présente pour traiter les cas de non-respect des engagements des pays industrialisés sur l'atténuation, l'adaptation, [l'octroi d'un] financement, le développement technologique, le transfert, le renforcement des capacités et la transparence de l'action et du soutien, notamment grâce au développement d'une liste indicative de conséquences prenant en compte la cause, le type, le degré et la fréquence de non-conformité.

    Ébauche complète (en anglais) disponible ici.

    La communauté planétaire étant en passe de voter, les yeux bandés, en faveur de ces concepts de tribunaux climatiques pour décider si l'on doit pénaliser ou non des nations souveraines (comme les États-Unis), compromettant ainsi la souveraineté nationale (et individuelle) au nom de ce réchauffement climatique bidon, il serait temps de se fâcher et de se mettre à riposter. L'heure est venue pour la communauté scientifique de tordre le cou à ce mouvement diabolique fallacieux qui menace désormais toute l'autonomie mondiale au nom d'une arnaque au climat imputée spécifiquement au dioxyde de carbone (CO2) faisant abstraction de l'effet et du rôle manifeste démontré du soleil dans le réchauffement de la planète. Il été prouvé concrètement que ces deux affirmations (le cause CO2 et le réchauffement planétaire incontrôlable) relèvent du mensonge et négligent de nombreux faits à propos de l'atmosphère dont le rôle insignifiant du dioxyde de carbone et l'énorme impact de la vapeur d'eau. Elles écartent également les études de la NASA qui ne cessent d'indiquer globalement que l'on enregistre un gain net de glace en Arctique, que le niveau des océans a certes augmenté mais de manière lente et qu'aucun réchauffement climatique ne s'est produit comme on s'y attendait au cours de ces quatorze dernières années selon les derniers rapports du GIEC en 2013.

    Ce qu'il y a de vrai dans tout ceci est que nous voulons tous (qui ne le voudrait pas ?) une planète propre et que nous devrions nous battre pour cela. Toutefois le but n'est pas de mettre fin aux émissions de CO2 (un nutriment indispensable à la planète et à la vie elle-même !) mais plutôt à ces dangereux programmes de vaporisations de « chemtrails » qui libèrent dans l'atmosphère des métaux dont la toxicité a été prouvée, détruisant la planète et empoisonnant les êtres humains. Les centaines de brevets détenus par l'armée américaine et ses contractants devraient suffire à le prouver et à délivrer des mandats d'arrêt. Alors oui, il sera toujours bon de réduire la pollution qui fait pâle figure en comparaison des dégâts déjà occasionnés à la planète et qui se poursuivent grâce à cette géo-ngénierie quotidienne observée à travers le monde et qui constitue le plus grand crime jamais perpétré envers l'humanité.

    D'ailleurs, comme pour enfoncer le clou de ce programme tyrannique de taxe sur le climat à l'échelle mondiale, Oliver Morton vient juste d'écrire un livre présentant la géo-ingénierie comme LA solution au changement climatique. Si les mondialistes n'avait pas réussi à faire adopter ces pratiques au grand public en 2013 grâce, notamment, aux dénonciations faites par les médias alternatifs, rien ne les arrêtera cette fois-ci. Restons vigilants quant à la stratégie visant à se servir du réchauffement et des modifications climatiques comme excuse pour tenter de faire croire aux gens qu'un « nouveau » programme de vaporisation s'imposera comme la « solution » indispensable pour le bien de la planète. On connait déjà la chanson.

    Gardons notre calme, restons concentrés et ne nous laissons pas avoir par cette avalanche de propagande climatique mondialiste. Un conseil à l'ONU et à tous ces traitres de politiciens : vous avez beau avoir rallié la foule des gauchistes libéraux « progressistes » rationnels pour leur faire aveuglément accepter vos mesures de gouvernance mondialiste visant à compromettre la souveraineté nationale et individuelle au nom d'une arnaque climatique mais le reste de l'humanité entend défendre la vérité et la liberté sur cette question. Nous résisterons à vos mensonges et vos tromperies. Les scientifiques indépendants du monde entier qui ne sont ni à la solde du GIEC ou des gouvernements doivent s'unir et faire front contre cette tyrannie mondialiste. Ne leur permettons pas de nous ôter notre précieuse liberté et notre souveraineté en tant que nation. Faisons en sorte que la mise en place de leurs plans échoue ainsi que leurs tentatives de pénaliser notre nation ou ses individus pour n'avoir pas suivi leurs règles complètement bidons. Nous refuserons d'obéir. Il appartient à chacun de faire circuler l'information avant qu'il ne soit trop tard parce que l'on n'apprécie jamais autant la liberté à sa juste valeur que lorsqu'elle nous est retirée.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Animer des visagesLe monde selon Gates : Dialogues de gourds »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jack
    Lundi 23 Novembre 2015 à 15:08

    J'ai été passionné par tes précédents articles sur le "réchauffement climatique", celui-ci ne me surprend donc pas, je suis déjà "carbonisé" :)

      • Lundi 23 Novembre 2015 à 17:06

        Chut, faut pas le dire sinon ils vont te taxer encore plus !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :