• Glyphosate : l’UE repousse sa décision, le temps d’étudier tous les pots-de-vin des lobbies

    Article du Gorafi

    Available in English

    Partager sur Twitter

    La Commission a préféré repousser le vote polémique au 9 novembre, afin de benchmarker les bakchichs en toute sérénité.

    « L’enjeu est important, et les sommes qui nous sont proposées le sont plus encore », a affirmé hier Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. En effet, les tractations sur l’interdiction du pesticide cancérigène ont installé depuis septembre à Bruxelles une ambiance plus tendue qu’à un checkpoint israélien.

    Les 300.000 lobbyistes établis dans la capitale belge déploient actuellement la pleine mesure de leur talent pour tenter d’influer sur la décision de l’UE dans un sens « plus pragmatique ». La Commission aurait d’ores et déjà reçu des « dons, cadeaux, et autres libéralités à hauteur de 943 millions d’euros — non soumis à imposition, cela va sans dire », selon un huissier. Ces largesses proviendraient de plusieurs grands mécènes des industries pharmaceutique et agroalimentaire, déterminées à faire pot commun et affichant une unité qui fait plaisir à voir. Seule Monsanto, qui a renoncé à son image de marque il y a bien déjà longtemps, a reconnu sans états d’âme être impliquée dans la campagne d’influence en cours.

    « Contribuer à la vitalité du débat législatif européen »

    Aux dires du président Juncker, « La Commission souhaite pouvoir rendre une décision informée et éclairée ». Et entend pour ce faire mener une étude comparative approfondie des dossiers de pots-de-vin qui s’empilent depuis un mois dans les bureaux. « On sent une réelle implication des professionnels du secteur sur la question », affirme un commissaire, en partance pour 3 semaines aux Bahamas tous frais payés. « C’est agréable de pouvoir travailler en bonne intelligence avec nos homologues du secteur privé », renchérit un autre avant de s’engouffrer dans une Jaguar flambant neuf.

    L’origine exacte de ce qui ressemble furieusement à des graissages de patte en règle ne sera malheureusement pas révélée. « Par souci de transparence et d’équité, nous préférons ne pas révéler le nom des donateurs, qui contribuent si généreusement à la vitalité du débat législatif européen ».

    Par Le Gorafi
    © www.legorafi.fr

    « Une étude scientifique résolvant le mystère de la non-efficacité des vaccins antigrippaux sème la panique dans l'industrie vaccinaleLe Feu cosmique et la destruction de la ionosphère terrestre »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Hélios
    Lundi 27 Novembre 2017 à 17:16

    Il n'y a pas eu assez de pots de vin, semble-t-il, car l'UE renouvelle le glyphosate pour 5 ans :-(

    https://www.romandie.com/news/L-UE-renouvelle-le-glyphosate-pour-5-ans-colere-des-ONG/867096.rom

      • Lundi 27 Novembre 2017 à 17:58

        Et certains croient encore dur comme fer que l'UE c'est l'avenir. Des oncologues et des pompes funèbres, oui ! beurk

    2
    jack
    Lundi 27 Novembre 2017 à 22:04

    j'ai un client qui souhaitait un traitement des façades de sa maison qui soit efficace et rapide. Ses murs présentaient des algues et salissures qui depuis 20 ans avaient considérablement  assombri l'aspect général de sa construction. Je lui ai dit que pour des produits bio et certifiés conformes à la législation, l'effet était lent et visible de un à deux mois et qu'il ne lui rendrait pas ses murs nets comme à la date de construction. Les produits les plus répandus sont à base d' hypochlorite de sodium c'est à dire , pour traduire, d'eau de javel dosée à 12 voire 17 %. Il m'a dit qu'un entrepreneur avait rajouté d'autres produits pour lui faire un essai et lui prouver qu'avec un dosage de chlore à 30 ou 40 %, on arrivait à un résultat immédiat et "neuf" en cinq minutes. (ce que la loi interdit) Bien sûr la nappe phréatique s'enrichit de chlore, les plantes aux alentours meurent, l'ouvrier porte gants et masque mais prend des risques d'agrandir encore le trou de la sécu, l'odeur est  très agressive pour les poumons et la pollution au maximum de son expansion. Ce client est ingénieur semi-fonctionnaire dans une entreprise à but non lucratif qui a pour vocation la sauvegarde de la nature, genre brgm, par exemple. J'ai refusé d'utiliser le même procédé et je lui ai dit que la loi, la nature et ma personne m'obligeaient à ne pas utiliser un produit nocif ; il s'en est offusqué en disant que j'étais le premier bonhomme à refuser du travail et m'a toisé comme on regarde un rebut . 

    Cette anecdote, par mon petit exemple, pour dire que le glyphosate est très dangereux et sans les millions de monsanto, il aurait disparu mais il ne serait que moins courant et il resterait toujours des petits malins ou  des âmes bien pensantes pour trafiquer les produits pour se faire de l'argent. C'est la société qu'il faudrait changer avant qu'elle ne nous raye, nous aussi, de la carte. Par contre quelle défaite, nos hommes politiques sont soit nuls soit achetés.

      • Lundi 27 Novembre 2017 à 23:58

        Tu as tout à fait raison : ce sont les mentalités qui doivent changer et non attendre que les hommes politiques changent pour changer aussi. J'entends souvent des gens me dire que ce que je fais pour préserver l'environnement ne sert à rien car tout le monde continue à utiliser des produits toxiques. Et bien non, parce que ça fait partie d'un tout, d'un alignement avec ma personne. Je ne peux pas changer le monde à moi toute seule, c'est sûr, mais si je contamine quelques personnes qui en contamineront d'autres... bref l'effet 100ème singe donc. Beaucoup de gens se cherchent de fausses excuses ou se découragent de faire ce qui leur tient à cœur parce que la majorité ne le fera pas. Si j'avais fait comme ça pour mon blog, vous ne seriez pas en train de me lire :lol: La vraie maturité n'est pas d'obéir aux règles mais d'obéir à son instinct profond même quand on seul à le faire et que l'on passe pour un fou ou un idéaliste. Sinon suivre un gourou ou une masse quelle différence ? La société est une gigantesque secte nocive.

    3
    Dimanche 3 Décembre 2017 à 19:55

    Tout à fait d'accord avec ta dernière réponse. il faut faire ce que l'on sent même si certains nous répéteront à l'envi que ça ne sert à rien ! ça sert déjà à pouvoir se regarder dans un miroir et tu as raison à force de le faire on contamine certains ! ;) Et au fil du temps nous serons de plus en plus nombreux et là, ça servira à quelque chose ! 

      • Dimanche 3 Décembre 2017 à 23:05

        Tu as tout compris !smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :