• Introvertis et extravertis ont un cerveau différent : à quelle catégorie appartenez-vous ?

    Haut de page

    Bas de page

    Article d'Arjun Walia traduit par Ey@el

    Available in English

    Jusqu'alors j'entendais la notion d'extraverti/introverti sous un angle purement psychologique mais il semblerait qu'il y ait bien plus derrière cette façon d'être puisqu'elle découlerait de ou, au contraire, aurait une incidence sur la configuration physiologique de notre cerveau. En tant qu'introvertie me voilà désormais dotée d'un argument de poids à faire valoir auprès de ceux qui me reprocheront toujours et encore ce besoin vital récurrent de solitude et de calme recherchés au risque de me faire souvent taxer de « sauvage » ou d'« asociale ». Tous les introvertis vous diront qu'il n'en est rien, mais comme apparemment, nous sommes une minorité à fonctionner ainsi, notre particularité sera-t-elle un jour reconnue pour ce qu'elle est — à savoir une autre facette de la création au même titre que les variétés de couleurs d'yeux, de cheveux ou de peau — et non plus considérée comme une tare ou une anomalie. Ce même jugement de valeur péjoratif que l'on porte d'ailleurs sur les rythmes biologiques différents qui font que certains fonctionnent mieux au chant du coq tandis que d'autres (dont je suis encore) sont plus en accord avec celui du hibou et qui vaut à ceux pour qui se lever tôt est aller à l'encontre de leur nature d'être envisagés comme « paresseux ». Je ne peux également m'empêcher de m'offusquer que la première image de cette vidéo opposant une jeune femme extravertie à une introvertie, présente cette dernière comme renfrognée et terne — un stéréotype qui demanderait sérieusement à être revu, vous ne trouvez pas ?

    Ey@el

    Des scientifiques ont découvert que le cerveau des introvertis était en fait différent de celui des extravertis. Ce n'est pas si surprenant étant donné toute la recherche actuelle en matière de neuroplasticité. Cela fait référence aux divers changements se produisant dans le cerveau (y compris au niveau des connexions nerveuses et des synapses) en raison de modifications de facteurs tels que le comportement d'un individu ou de son entourage ; sa perception de ce qui l'entoure ; les processus neuronaux ; la manière dont il pense et ressent les choses et plus encore.

    Nous savons peu de choses sur le cerveau et la question qui vient à l'esprit ici est la suivante : celui des introvertis/extravertis est-il physiquement dissemblable induisant ainsi un comportement et des réactions différentes ? La responsabilité du de sa configuration et de ses altérations n'en incomberait-elle pas plutôt à leur environnement, leur perception du monde, leurs émotions et leur mode de pensée ? Ou encore une combinaison des deux ? Dans le second cas, nous avons bien confirmation mais nous savons également que certaines formations cérébrales différant de la norme sont à l'origine de certains comportements chez certaines personnes.

    À quoi rime tout ceci ? Il serait bon de se rappeler de ne pas se laisser définir par des étiquettes même si elles présentent un certain intérêt et peuvent vous renseigner sur votre personnalité et votre biologie. Voici une vidéo de Discovery News passant en revue les recherches pour tous ceux qui veulent bénéficier d'un enseignement audio-visuel.

    Transcription

    La semaine a été longue, je le vois rien qu'en vous regardant. Alors maintenant pour vous recharger et vous détendre allez-vous :

    a) Sortir avec vos amis

    ou préférez-vous plutôt :

    b) Rester chez vous à regarder Discovery News toute la soirée.

    Si vous avez répondu a, vous êtes sans doute un extraverti et si vous avez répondu b, vous devez être génial et également introverti. La différence entre les deux est dans la manière dont chaque personnalité absorbe l'énergie — comment elles rechargent leurs batteries.

    Intéressons-nous d'abord aux extravertis vu qu'ils représentent la majeure partie de la population. Les extravertis sont des créatures sociales tournées vers l'extérieur, vers les autres et ce qui les entoure. En fait, il ne sont pas trop tournés vers eux-mêmes et c'est pourquoi il peuvent parfois être un peu déconnectés de leurs sentiments. Ils aiment travailler en groupe, ont beaucoup d'amis et résolvent généralement leurs problèmes en les exprimant à voix haute. Ils ont besoin de vider leur sac, évacuer la douleur et le chagrin pour ensuite recevoir le soutien de leurs amis. C'est ainsi qu'ils tiennent le coup. La plupart des célébrités sont des extravertis. Parmi eux : Margaret Thatcher, Mohammed Ali, Steve Jobs et Oprah.

    Les introvertis sont tournés vers l'intérieur. Ils vivent dans un univers peuplé de pensées, de sentiments, de fantasmes et d'idées. Rien de tel que les idées pour les stimuler. Les gens confondent souvent introverti et timide, mais la timidité est un peu différente : il s'agit d'un type de peur sociale. On trouve des timides aussi bien parmi les extravertis que chez les introvertis. Vous pourriez être un introverti si vous vous amusez à une fête et avez ensuite besoin d'un jour ou deux pour vous en remettre. Les introvertis aiment passer du temps seuls ou juste avec une personne à la fois. Ils ont moins d'amis mais leur amitié est souvent plus profonde. Lorsqu'ils doivent prendre des décisions, ils font le tour de la question — ils examinent tout dans tous les sens. un peu trop parfois. Mais c'est très bien. Ils évaluent soigneusement tous les aspects d'un problème, ce qui nous donne de formidables introvertis tels qu'Albert Einstein, Rosa Park, Gandhi et J.K. Rowling.

    Ces deux types de personnalité dissemblables sont la résultante d'un « câblage » de leur cerveau. Nous avons tous ce qu'on appelle un système d'activation réticulaire ascendant situé dans le tronc cérébral pour maintenir un niveau de stimulation optimal à tout moment. Votre cerveau a besoin de cette dose de stimulation pour être heureux. S'il en reçoit moins, il sombre dans l'ennui et la dépression. S'il en reçoit plus, il s'affole, stresse, panique ou s'épuise. Ainsi nous régulons ce système en interagissant avec les autres.

    Le cerveau des introvertis est déjà hautement chargé en stimulation. Ils sont toujours au niveau le plus haut en permanence et n'ont donc pas autant besoin d'avoir une vie ou une activité sociale pour s'épanouir. Le risque est, pour eux, de trop recevoir ce qui les épuise et les stresse.

    Le cerveau des extravertis est moins actif. Ils disposent d'une moindre quantité de stimulation par défaut dans leur tronc cérébral aussi pour atteindre leur niveau optimal, il ont davantage besoin d'évoluer en société autrement ils s'ennuient, dépriment et sont malheureux.

    Transcrit et traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Une fois encore, il ne faut pas trop prendre tout au pied de la lettre et cela pourrait constituer un bon rappel à tous les « introvertis » et « extravertis » qui nous lisent de quitter leur zone de confort pour faire des choses qu'ils ne feraient pas d'ordinaire. On retire énormément de joie et on grandit beaucoup à sortir de ses habitudes pour s'engager dans une nouvelle expérience. On retrouve probablement un mélange de ces deux qualités chez de nombreux individus mais une chose est sûre : on peut modifier son cerveau par sa manière de ressentir, de penser et de percevoir (neuroplasticité).

    Ceci est également illustré par l'effet placebo. Pour de plus amples informations (en anglais) à ce sujet et sur les recherches médicales effectuées, cliquez ICI.

    Selon les chercheurs, les extravertis représenteraient 50 à 70 pourcent de la population contre 16 à 50 pourcent pour les introvertis. Dans les années soixante, un psychologue du nom de Hans Eysenck pensait que les premiers étaient plus « léthargiques » et auraient besoin de davantage de stimulation pour se rester éveillés. Intéressant car des études ont démontré que la partie frontale du cerveau des introvertis était très active et stimulée par les activités solitaires tandis que chez les extravertis, c'était la partie postérieure la plus active.

    Cette zone du cerveau est stimulée par des manifestations sensorielles en provenance du monde extérieur. En outre, il libère une substance chimique appelée « dopamine » chaque fois que nous éprouvons quelque chose de positif. C'est le cœur d'un système qui distribue automatiquement les récompenses et nous fait nous sentir bien. Les extravertis ont besoin de davantage de dopamine pour ressentir quelque chose tandis que chez les introvertis, ce seuil est moins élevé. (Source)

    En 2005, dans une étude, des chercheurs sont parvenus à la conclusion que tout pourrait être lié à la dopamine et dans une autre, en 2012, l'université de Harvard a découvert que la matière grise dans le cortex préfrontal — la zone du cerveau liée à la pensée complexe et à la prise de décisions — des introvertis étaient généralement plus importante et plus épaisse. On en a conclu que « ce devait être imputable aux propensions des introvertis à s'isoler pour réfléchir longuement avant de prendre une décision et l'aptitude des extravertis à vivre l'instant présent et prendre des risques sans tout envisager dans les détails. » (source) (source n°2 : étude)

    Il y a là matière à méditer !

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Bons baisers de vacances virtuellesAllumette vs briquet »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Août 2015 à 15:15

    Super article ! Il m'apprend beaucoup sur moi-même (lol), du coup j'ai été quand même confuse, si je suis d'origine introvertie, et que je peut facilement être extravertie en certaines circonstances, je suis quoi ? x)

    2
    Lundi 3 Août 2015 à 15:51

    Comme l'explique l'auteur, il faut prendre cette analyse avec des pincettes. D'ailleurs c'est le cas de bien des choses dans les « classifications » psychologiques ou autres. Personne n'est tout l'un tout l'autre. Nous sommes tout en nuances. Attention, être introverti ne veut pas dire tout garder en soi. C'est juste un mode de fonctionnement, notamment au niveau des énergies. Enfin, c'est ainsi que je l'ai compris. Les introvertis se ressourcent en eux-mêmes, les extravertis le font au contact des autres. Et bien sûr, beaucoup de gens sont un peu des deux.

    3
    Lundi 3 Août 2015 à 16:25

    Je vois, donc ça serait plus l'explication de nuances, en d'autres termes, on peut être les deux très facilement. Si on peut être les deux, on peut alors avoir des penchants au niveau de notre fonctionnement ? Comment vraiment faire un "test" pour en savoir plus sur nous, si on est plus tel ou tel côté ? J'ai du chercher un peu partout, j'ai pas vraiment trouvé une bonne adresse pour les tests de personnalités 

    4
    Lundi 3 Août 2015 à 16:43
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :