• La censure sur YouTube via son mode sécurisé : le dernier enjeu dans la guerre contre la Conscience

    Article de David Gardner traduit par Ey@el

    Available in English

    À une époque, YouTube fut un bastion de la liberté d'expression, un lieu ouvert où l'information alternative pouvait circuler et éveiller des millions de personnes à travers le monde. Désormais, on y étouffe de plus en plus la vérité par le biais de son mystérieux « mode sécurisé » qui exerce, en douce, une « censure discrète » sur plus de six milliards d'heures de contenu. Poursuivez votre lecture si vous préférez les informations libératrices aux divertissements bêtifiants.

    On dirait bien que YouTube n'a que faire de votre éveil.

    Avec autant d'heures d'information librement accessibles à la consultation, on pourrait penser que YouTube est la plateforme idéale pour transmettre et défendre la vérité. Mais on constate un accroissement des restrictions imposées aux types de vidéos qui y sont admises, même lorsque ces dernières n'enfreignent pas le règlement de la communauté tel qu'il a été publié.



    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Voici ce que vous verrez en tentant d'accéder à une vidéo soumise à des restrictions en mode sécurisé.

    Il s'agit d'une nouvelle forme de « censure discrète » où certaines vidéos sont cachées à la vue des utilisateurs sans pour autant être supprimées. Cela se fait grâce à un dispositif appelé mode sécurisé introduit par YouTube en 2010 et qui, comme bien d'autres méthodes de censure récentes, se justifie comme moyen de protection des enfants contre les contenus « inappropriés ».

    Comme le rappelle Google (propriétaire de YouTube) :

    Même si ce système n'est pas précis à 100 %, nous utilisons les signalements de la communauté, les limites d'âge et d'autres signaux pour identifier et filtrer les contenus inappropriés.

    Si vous avez déjà été sur YouTube, vous avez bien dû tomber sur quelque chose que vous auriez préféré ne pas voir ou peut-être des diatribes injurieuses dans les commentaires. Il semble que les gens fassent fi du règlement de la communauté pour mettre en ligne et raconter ce que bon leur chante, même si c'est de mauvais goût.

    Au vu des contenus fort discutables qui peuvent y figurer, le mode sécurisé pourrait s'avérer judicieux à moins d'analyser les choses en profondeur et de réaliser que YouTube bloque des vidéos tout à fait inoffensives et indispensables — du style de celles qui lèvent le voile sur ce qui se passe réellement dans le monde et prônent le progrès individuel — tout en permettant la diffusion sans entrave de choses horribles comme d'authentiques décapitations.

    Et dans certains cas, vous pourrez constater qu'on vous impose cette sécurité sur votre ordinateur sans moyen de la désactiver.

    Le rapport de censure peu reluisant de YouTube

    Dans le règlement de la communauté de YouTube, il est stipulé que :

    Nous encourageons la liberté d'expression et défendons le droit de tout individu à exposer des opinions impopulaires.

    Malheureusement, son historique prouve le contraire. En 2007, un an après le rachat de YouTube pour la somme de 1,6 milliards de dollars, il fut demandé aux actionnaires de Google de se prononcer sur une proposition allant à l'encontre de la censure. Mais le PDG et les fondateurs de Google encouragèrent ces derniers à voter contre, bien qu'ils disposaient des pouvoirs nécessaires pour opposer personnellement leur veto à cette motion puisqu'à eux tous ils détenaient environ 66% des parts de la société.

    Le texte de la proposition tel qu'il figure sur Wikipédia spécifiait que :

    • Les données pouvant identifier les utilisateurs en tant qu'individus ne devraient pas être hébergées dans les pays imposant des restrictions à la liberté de l'Internet et où un discours politique peut être traité comme un crime par les systèmes juridiques.
    • La société ne s'engagera pas à promouvoir la censure.
    • La société aura recours à tous les moyens légaux pour résister aux demandes de censure. Elle n'accédera à de telles exigences que sous la contrainte juridique.
    • Les utilisateurs seront clairement informés lorsque la société aura été juridiquement contrainte d’accéder à des requêtes gouvernementales l'obligeant à filtrer ou censurer, d'une manière ou d'une autre, le contenu auquel l'utilisateur tente d'avoir accès.
    • Les utilisateurs devront être informés des pratiques de conservations des données de la société et de la manière dont ces renseignements sont partagés avec des tiers.
    • La société établira des rapports de tous les cas où elle aura été contrainte d'accéder à des requêtes de censure et cette information sera accessible au public.

    Cela semble incroyable, non ? Mais étant donné que cette proposition n'a pas été adoptée, pouvons-nous en déduire que c'est le contraire qui est en train de se produire ?

    Depuis, il y a eu de nombreux cas de censure pratiquée par Google/YouTube, certains interdisant des activistes et des journalistes impliqués dans le mouvement pour la vérité et la prise de conscience globale. En fait, selon l'interprétation faite par l'EFF1 des conditions générales de YouTube, ils stipulent qu'ils se réservent le droit de supprimer ou de bloquer n'importe quel contenu pour quelque motif que ce soit.



    La chaine YouTube de Mark Dice, extrêmement populaire, a été supprimée en mars dernier bien qu'il n'ait violé aucun terme du règlement de la communauté. (Source)

    Le militant Mark Dice a récemment fait directement les frais de la censure sur YouTube. Célèbre pour ses dénonciations des Illuminati et ses vidéos de monsieur-tout-le-monde mon- trant combien le public américain ignore tout des enjeux critiques (mes excuses si vous faites partie de la minorité consciente des problèmes de notre société), sa chaine comportait plus de 800 clips avec 55 millions de vues et 265.000 d'abonnés avant d'être fermée par YouTube pour « violations graves » du règlement de la communauté et cela, bien qu'il soit réputé pour supprimer de ses vidéos toute grossièreté et tout propos haineux ou incitant à la violence sous quelque forme que ce soit. Dieu merci, elle a, par la suite, été rétablie devant le tollé et l'appui massif des autres membres du mouvement alternatif pour la vérité.

    Il n'est pas le seul activiste ou reporter indépendant à subir cette censure. Dans cette interview (les 25 premières minutes sont les plus pertinentes), Dahboo7 et FreeRadioRevolution, qui militent pour la vérité, évoquent les fois où leurs publications ont fait l'objet de signalements, de votes négatifs et de spam en masse, tous organisés pour forcer la désactivation des commentaires et le retrait des vidéos.



    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Voici le message que l'on obtient en essayant de regarder la dénonciation de l'explosion de la bombe du marathon de Boston par les Griffin de Prison Planet.

    Prison Planet, la chaine d'Alex Jones sur YouTube, a également été censurée à cause de contenus exposant les agendas sous-jacents de la société.

    YouTube a retiré la vidéo en prétendant qu'elle contenait du « spam », des « arnaques » ou un « contenu commercial trompeur » alors que ce n'était pas le cas.  Ils s'en sont également pris à la chaine hôte en menaçant de la supprimer.
    (Source)

    Pourquoi YouTube censure-t-il les critiques qui respectent toutes les règles ?

    Une nouvelle forme de « censure discrète »

    « Censure discrète » est une expression communément utilisée pour désigner la censure indirecte pratiquée par le gouvernement et qui influence la couverture de l'actualité par le biais de pressions financières, en récompensant les journalistes et les médias perçus comme sympathisants. Ce type de pratique passe souvent inaperçue du fait qu'elle n'est pas évidente pour le public.



    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Une recherche effectuée sur les termes « projection astrale » : « Certains résultats ont été supprimés car le mode sécurisé est activé » — mais lesquels ?

    Le mode sécurisé de YouTube constitue une nouvelle forme de « censure discrète » dans laquelle l'accès à certaines vidéos peut être bloqué pour de nombreuses personnes sans pour autant les supprimer du site.

    D'une certaine manière, cette mise à l'index sécuritaire est pire que la suppression d'un contenu ou d'une chaine. Lorsque vos vidéos sont retirées et que vous êtes mis sur la touche par la communauté ou par des directives concernant les droits d'auteur, vous êtes informé du motif de cette interdiction avec la possibilité de faire appel si vous estimez cette mesure injuste. Ce système a permis à de nombreuses personnes d'obtenir la réintégration de leurs contenus.

    Cependant, quand votre vidéo est jugée « répréhensible » et bloquée en mode sécurisé, il n'y a aucun contrôle, aucune notification et aucun moyen de contester cette restriction si vous l'estimez inappropriée. Alors que les contenus supprimés apparaitront avec un message indiquant leur retrait, en mode sécurisé, ils disparaitront tout simplement des résultats de votre recherche ou des chaines que vous voulez regarder et la seule manière de savoir si le mode sécuritaire bloque une vidéo sera de tenter d'y accéder via le moteur de recherche de Google.

    La suppression par le biais du public

    Comment certaines vidéos en viennent-elles à être écartées ?

    Google stipule que :

    Chaque minute, 72 heures de vidéos sont mises en ligne par les utilisateurs. Avec autant de contenus sur le site, il est impossible de les passer tous en revue. C'est pourquoi nous comptons sur les membres de la communauté YouTube pour nous signaler ceux qu'ils jugent inappropriés.
    (Source)

    et

    Le mode sécurisé permet aux utilisateurs de choisir d'afficher ou non des contenus réservés aux adultes qu'ils peuvent estimer choquants même si cela n'enfreint pas le règlement de la communauté. En activant le mode sécurisé, les vidéos comportant des scènes pour adultes ou sujettes à une limite d'âge ne s'afficheront pas dans les résultats des recherches ni dans les sujets relatifs, listes de lecture, émissions et films. Bien qu'aucun filtrage ne soit efficace à 100%, nous avons recours au signalement par la communauté, au masquage des commentaires répréhensibles, à la détection d'images pornographiques et à la désactivation de contenus inappropriés. Le mode sécurisé sur YouTube ne supprime rien du site mais se contente de masquer certains contenus pour les utilisateurs qui ont choisi de l'activer.
    (Source)

    Mais qui sont ces rapporteurs ? Quel est leur agenda ? Comment les vidéos signalées sont-elles passées en revue lorsque ce qui motive des actes de censure n'a rien à voir avec leur contenu ? Qui décide de ce qui peut choquer et de ce qui est « sûr » pour les utilisateurs du mode sécurisé ?

    Un article du Wall Street Journal démontre qu'il pourrait y avoir de nombreuses forces en jeu derrière la censure des vidéos sur YouTube. Récemment, Google a accordé à environ 200 personnes et organisations le statut de « rapporteurs fiables ».

    Une personne, bien au fait, affirme que la grande majorité des 200 participants au programme de super-rapporteurs sont des individus qui passent beaucoup de temps à signaler des vidéos pouvant violer le règlement de la communauté. « Moins d'une dizaine d'entre eux sont des agences gouvernementales ou des organisations indépendantes comme des groupes anti-haine ou veillant à la sécurité des enfants » ajoute-t-elle.

    Ces super-rapporteurs ont la possibilité de signaler jusqu'à 20 vidéos par jour et 90% des contenus incriminés sont soit supprimés ou mis en retrait — un pourcentage bien plus élevé que pour la majorité des utilisateurs de YouTube.

    Or, d'après ces chiffres, il semblerait qu'il s'agisse essentiellement de censure exercée par le public. On dirait bien que YouTube a ouvert la voie au signalement abusif de vidéos grâce à ce moyen simple auquel pourrait recourir tout un chacun décidé à empêcher l'éveil des consciences (ce qui inclut le gouvernement et certaines organisations non gouvernementales) en s'attaquant aux messages non conformes à leur vision du monde.

    Comme il a été évoqué dans l'interview de Dahboo7/FreeRadioRevolution, on assiste à un déchainement de dénonciations fallacieuses et d'attaques de trolls à l'encontre de la vérité alternative. Certains ont même avoué qu'ils avaient agi sur instruction en essayant de supprimer des vidéos.

    Il y a de quoi s'inquiéter car cela empêche les mineurs d'accéder suffisamment tôt à la vérité. Lorsqu'ils seront en âge d'échapper au mode sécurisé (s'ils le peuvent), leur endoctrinement ne risque-t-il pas d'être déjà si ancré qu'ils écarteront tout ce qui remet en question le statu quo ?

    Quel genre de choses bloque-t-on ?

    Je m'interrogeais sur ce que YouTube considère comme inapproprié pour des mineurs et sur l'incidence que tout cela peut avoir sur ce qui est effectivement bloqué.

    Sur leur page concernant le contenu soumis à une limite d'âge, Google précise :

    Certaines vidéos respectent le règlement de la communauté, mais sont susceptibles d'offenser certaines personnes. Dans ce cas, il est possible que les mineurs ou les utilisateurs n'étant pas connectés ne soient pas en mesure de visualiser le contenu.

    Voici quelques conseils pour vous aider à déterminer si le contenu est adapté à tous les âges :

    • Langage vulgaire
    • Images violentes et choquantes
    • Nudité et contenu sexuellement explicite
    • Représentation d'activités malveillantes ou dangereuses



    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    Les catégories du centre de sécurité de YouTube

    On m'a appris récemment qu'une interview que j'avais accordée à l'émission Total View au sujet de mon article intitulé "Comment on utilise la peur pour vous détourner de la spiritualité" avait été soumise à une limite d'âge. Je savais qu'elle ne contenait aucun des contenus inappropriés susmentionnés aussi je suis allé consulter le centre de sécurité afin d'en savoir plus sur ce qui pouvait valoir à une vidéo d'être signalée.

    La liste des catégories comporte des choses du style :

    • Contenu à caractère sexuel
    • Contenu visuel choquant ou violent
    • Contenu haineux ou menaçant : contenu incitant à la haine contre des groupes protégés, harcèlement de personnes vulnérables ou incitant à la cyberintimidation
    • Actes dangereux ou pernicieux : contenu présentant des activités pouvant entraîner des dommages corporels
    • Mise en danger d'enfants
    • Spam ou métadonnées prêtant à confusion
    • Violation de mes droits
    • Proposition de sous-titres (pour malentendants)

    Ne comprenant toujours pas pourquoi ma vidéo avait été restreinte d'accès, j'ai décidé d'aller vérifier sur d'autres chaines populaires sur YouTube, toutes dédiées à la vérité alternative et à la spiritualité, afin de voir ce qu'il pouvait bien y avoir encore de masqué.

    Voici, pêle-mêle, le résultat de mes recherches. Au cas où vous en voudriez une représentation graphique, c'est ICI (je ne pouvais l'inclure dans cet article, l'image étant beaucoup trop large).

    Pour faire le test vous-même, vous pouvez activer et désactiver le mode sécurisé au bas de la page YouTube. Je suis obligé de sélectionner et d'enregistrer cette option à deux ou trois reprises et d'actualiser la page pour que les paramètres soient finalement pris en compte.

    Cliquer sur l'image pour l'agrandir

    La plupart des vidéos de ces chaines sont masquées en mode sécurisé. Les sujets censurés comportent notamment :

    • Total View Show : projection astrale, censure de contenus ésotériques au Royaume-Uni (quelle ironie), rêve lucide, Déesse Mère
    • RT’s Breaking the Set : flics Ninja, Ebola, Noirs tués par la police
    • The Corbett Report : Bilderberg, 11 septembre, « Guerre contre le terrorisme » en Chine
    • The Health Ranger : certaines vidéos sur les vaccins
    • UFO TV : OVNIS, CIA, bioterrorisme
    • Belsebuub :  Astral, conscience, connaissance ésotérique secrète
    • Graham Hancock : le bien et le mal, présentations de livres, podcasts
    • Dahboo7 : fusillade de Ferguson, état policier
    • Free Radio Revolution : fusillade de Ferguson, état policier, Rockefeller, Georgia Guidestones
    • Alex Jones : fusillade de Ferguson, communisme, gouvernement américain
    • David Icke : trolls sur Internet, bande de Gaza
    • Sacred Geometry : schémas cosmiques
    • Joy Camp : théories conspirationnistes, fluor, TSA


    Dernier point, mais non des moindres, la chaine de Luke Rudkowski, journaliste d'investigation de We Are Change, qui comporte des centaines de vidéos et dénonce le groupe Bilderberg et de nombreux objectifs sociaux. Apparemment ses contenus sont tellement répréhensibles que YouTube les censure tous.

    Où est le problème ? Il suffit de désactiver le mode sécurisé

    Si seulement les choses étaient aussi simples ! Malheureusement, ce n'est pas le cas. Il suffit de faire une recherche Google pour « YouTube bloqué en mode sécurisé » ou « impossible de désactiver le mode sécurisé sur YouTube » pour se rendre de compte du nombre de gens en butte à ce problème.

    Le mode sécurisé est activé par le navigateur et peut être verrouillé par l'utilisateur lorsqu'il est connecté. Ce réglage est mémorisé grâce à un cookie téléchargé sur votre ordinateur. Lorsque ce cookie est corrompu, le mode sécurisé peut rester bloqué.

    Si vous utilisez un logiciel de filtrage internet comme le K9 de Bluecoat ou le filtre Sécurité familiale incorporé au Windows 8 de Microsoft, ces programmes peuvent obliger YouTube a rester en mode sécurisé quoi que vous fassiez. Bluecoat a récemment fait l'objet d'une dénonciation sur ce site en raison de son blocage discriminatoire des croyances alternatives.

    Si vous utilisez un ordinateur sur un réseau public, disons dans une bibliothèque, à l'école ou à l'université, l'administrateur réseau peut y forcer l'activation du mode sécurisé.

    Un employé de Google prétend même que des pays tout entiers peuvent imposer son implémentation au niveau du réseau.

    Que pouvons-nous faire ?

    Si vous vous retrouvez bloqué en mode sécurisé, voici quelques trucs à essayer afin de vous octroyer la liberté de choisir quelles vidéos regarder plutôt que d'être restreint dans les options qui s'offrent à vous :

    • Essayez de supprimer tous les cookies sur votre ordinateur. Si celui du mode sécurisé est corrompu, il peut empêcher sa désactivation. Pour savoir comment faire, lancez une requête avec « supprimer cookies (+ le nom de votre navigateur) » dans votre moteur de recherche favori.
    • Le mode sécurisé est réglé pour un navigateur en particulier alors essayez-en un autre. Si cela ne fonctionne pas, essayez en mode navigation privée, une fonctionnalité proposée par de nombreux navigateurs.
    • Supprimez ou désactivez tous les logiciels de filtrage qui pourraient forcer l'activation du mode sécurisé.
    • Si ce n'est pas le cas, essayez de désactiver le mode sécurisé en ajoutant un « s » après le « http » dans la barre d'adresse.
    • Utilisez un VPN2. Il vous faudra peut-être tester plusieurs adresses IP pour le cas où celle que vous auriez choisie forcerait toujours l'activation du mode sécurisé.
    • Essayez de visionner la chaine qui vous intéresse sur le navigateur d'un téléphone portable qui aura sans doute cette option de sécurité mais que vous pourrez mieux contrôler.


    Assurez-vous, bien sûr, de respecter l'éthique. N'allez pas, par exemple, tenter d'enfreindre la politique de votre employeur concernant l'utilisation de YouTube au risque de vous faire renvoyer.

    Ne vous contentez pas de divertissements bêtifiants en lieu et place de la vérité. Si vous le faites, c'est la victoire assurée pour les corporations et les pouvoirs qui les soutiennent dans la guerre qu'ils mènent contre la conscience. Ils ne veulent peut-être pas que vous vous réveilliez mais nous si !

    Si vous avez noté d'autres moyens utilisés pour censurer l'information alternative, merci d'en faire part à tous dans les commentaires.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ L'Electronic Frontier Foundation (EFF) est une organisation non gouvernementale internationale à but non lucratif, fondée en 1990 aux États-Unis par Mitch Kapor, John Gilmore, et John Perry Barlow, connu pour être l'auteur de la Déclaration d'indépendance du cyberespace. Son objectif essentiel est de défendre la liberté d'expression sur Internet. En effet, le développement de celui-ci ne peut se faire sans la prise en compte des sujets politiques, économiques et légaux.
    2. ^ Un VPN (Virtual Private Network) ou réseau privé virtuel est une connexion inter-réseau permettant de relier deux réseaux locaux différents par un protocole de tunnel.

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Des armes dans le cielAutomnale »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    danysis
    Dimanche 28 Septembre 2014 à 13:41

    Très bien ce post, intéressant. (comme d'hab )

    Vu les "miracles" de l'informatique , où, à chaque mise à jour de ceci ou cela... ça fonctionne de moins en moins bien... il m'est comme à beaucoup arrivé ce qui est expliqué dans ce post. 

    Je comprends vite si l'explication est longue  ;-)

     Donc, quand je recevais un mail avec une vidéo , quelle que soit la boîte de réception ;

     - SI,  il n'y avait que le lien à cliquer... = nada, vlà l'arrivée du vilain bonhomme rouge, vidéo sécurisée et patati patata... sauf que celle-ci ne concernait que ; spiritualité, parfois "politique" étrangère,  vaccin, médecine, médecine naturelle (oui,oui, car là c'est gravissime = manque à gagner pour les empoisonneurs labos et pharmaciens confondus) et j'en passe... 

     - Et si par chance, le lien envoyé, avait placé aussi le carré comportant la vidéo avec la flèche... youpi, je pouvais la regarder...  C'est le miracle informatique  !  ;-)

    Heureusement, mon gendre, mon ZORRO de l'ordi a trafiqué je ne sais pas quoi... et hop, je vois à nouveau correctement les vidéos.  ;-) 

    Je ne dis pas combien j'en ai mis en corbeille" avec rage !

    Comment faire pour ne plus être pris en otages, (et encore MANIPULES)  alors qu'au final, ils naviguent tous sur nos picaillons, et s'en gavent  :-(  . J'estime que nous sommes en droit d'avoir et qualité et liberté !

    Comment faire de la résistance ?

    2
    Dimanche 28 Septembre 2014 à 18:03

    Même si c'est peu relayé par les médias, les choses sont réellement en train de bouger. Les consciences s'éveillent et ce n'est pas un truc « new age». Des gens bien se servent de leur position médiatique pour agir. Rapport à Google/YouTube, Thom Yorke de Radiohead est le premier artiste à mettre en vente (depuis vendredi) son nouvel album solo via une nouvelle version de BitTorrent à laquelle tout le monde peut accéder afin de « contourner les garde-chiourmes auto-élus » (http://www.radiohead.com/deadairspace/). Ce que j'appelle se servir de sa notoriété de manière intelligente. Pour ça, petit Thom est un grand homme ;) Quant à nous les « anonymes », on peut se servir du téléphone arabe (heu, faudrait peut-être le rebaptiser sous peine de se faire taxer de terro-machin-chose) et du boycott des auto-élus et autres auto-proclamés, arrêter de regarder la télé, du moins les trucs abêtissants comme les jeux, les télé-crochets, les infos, les séries, les émissions de télé-irréalité... bref, la grosse majorité des programmes. C'est un début à la portée de tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :