• La solution est très simple : aimons-nous les uns les autres

    Vidéo de David Icke transcrite et traduite par Ey@el

    Available in English

    Je l'ai répété maintes fois : on peut essayer de trouver une solution à certaines choses mais on va s'enliser dedans et cela ne fera qu'engendrer d'autres problèmes.

    Ou bien on peut faire preuve de sagesse, à savoir supprimer la cause du problème qui vient du fait que nous nous laissons émotionnellement attirer dans cette stase vibratoire — et mentalement par nos cinq sens qui sont une autre forme de stase dans laquelle opère la distorsion. Ce faisant, nous basons non seulement nos comportements sur une perception déformée et créons ainsi la société que nous connaissons actuellement — mais nous nourrissons également ce déséquilibre en générant collectivement toujours davantage d'énergie faussée par le biais de nos états émotionnels.

    Pour ce qui est des choses simples, les gens regardent le monde et se disent que la solution doit être compliquée. Ce n'est pas vrai. Elle est très simple : aimons-nous les uns les autres et puis c'est tout.

    Lorsque l'on ouvre son cœur, que l'on sort de sa tête — pas juste le cœur physique mais ce tourbillon ou chakra comme on l'appelle en orient, cette roue de lumière — en faisant cela on se connecte à quelque chose de beaucoup plus élevé qu'avec ses ondes cérébrales : l'inspiration, l'intuition. Il s'agit de l'amour au sens vrai. L'amour n'a rien à voir avec une envie de câlin et d'aller au pub ou en boite ou ce genre de truc qu'on fait... je ne me souviens plus. [rires]

    Bref il s'agit d'un amour tellement différent de celui par lequel nous désignons en fait l'attirance qu'il faudrait lui donner d'autres noms pour marquer la différence. On parle ici d'amour inconditionnel. Je vous aime, point final. Et non pas « je vous aimerai si » ou « je vous aimerai quand ».  Je vous aime et puis c'est tout, on s'arrête là. Et votre problème est le mien — votre injustice, votre iniquité sont les miennes. Lorsque j'ai affaire à une situation où la solution équitable est que vous obteniez ceci et cela, je ne vais pas essayer de les obtenir en tentant de manipuler les circonstances. Je que c'est ce qu'il convient de faire pour être juste.

    Cet amour génère une fréquence énergétique si élevée par rapport à celle de la distorsion que jamais les deux ne pourront se rencontrer. Vous cessez de subir l'influence du déséquilibre et n'étant plus entrainé dans ces basses vibrations, vous ne l'entretenez plus.

    Et si nous entamons cette démarche d'ouvrir nos cœurs et de faire ce que nous savons être juste en aimant ceux qui abusent de nous... Cela ne signifie pas que vous prenez leur parti, simplement vous leur dites que vous ne pouvez pas tolérer cela mais sans haine. Vous prenez conscience qu'il faut leur pardonner parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font.

    Je ne crois pas

    Oh mon Dieu, après tout ce temps, c'est si simple ! J'aimerais beaucoup reprendre un thème de John Lennon.1

    Je ne crois pas à la religion.
    Je ne crois pas au New Age.
    Je ne crois pas à la science.
    Je ne crois pas aux professeurs.
    Ne ne crois pas aux médecins.
    Je ne crois pas à la politique.
    Je ne crois pas à la monarchie.
    Je ne crois pas aux médias.
    Je ne crois pas aux organismes.
    Je ne crois pas aux miroirs.
    Je ne crois qu'en moi,
    À la conscience qui est en moi.

    La conscience qui est en moi, ça c'est réel.
    Souvenez-vous de qui vous êtes,
    Souvenez-vous où vous êtes
    Et d'où vous venez.
    Souvenez-vous,
    Souvenez-vous,
    Souvenez-vous...
    L'amour infini est la seule vérité qui soit,
    Tout le reste n'est qu'illusion.

    Je choisis l'amour

    Une grande chanson (J'ai droit à un joker, David ? — N.d.T.), des paroles magnifiques... Allons-y !

    Je vois le rire et les larmes
    Et un choix : amour ou peur.
    Vous choisissez quoi ?
    Je vois la paix ou la guerre,
    Le beau temps ou la tempête.
    Vous choisissez quoi ?

    Je choisis désormais de vivre dans la liberté
    Arborée par mon cœur où ne cesse de briller la lumière.
    Je choisis de ressentir les appels du monde entier
    Pour cette force que nous pourrons surmonter.
    Je choisis l'amour !
    Je choisis l'amour !

    Je vois le partage ou la cupidité,
    L'empathie ou la pauvreté.
    Vous choisissez quoi ?
    Je vois des jardins ou des bombes,
    La vie ou la mort en forte progression.
    Vous choisissez quoi ?

    Je choisis désormais de vivre dans la liberté
    Arborée par mon cœur où ne cesse de briller la lumière.
    Je choisis de ressentir les appels du monde entier
    Pour cette force que nous pourrons surmonter.
    Je choisis l'amour !
    Je choisis l'amour !

    Je nous vois en train de guérir
    Et les ténèbres en train de mourir.
    Je nous vois à l'aube d'un monde uni.
    Vous choisissez quoi ?
    L'amour ou la peur ?
    Oh, nous choisissons...

    Je choisis désormais de vivre dans la liberté
    Arborée par mon cœur où ne cesse de briller la lumière.
    Je choisis de ressentir les appels du monde entier
    Pour cette force que nous pourrons surmonter.
    Je choisis l'amour !
    Je choisis l'amour !

    L'amour, l'amour !
    Je choisis l'amour !
    Je choisis l'amour !
    Je choisis l'amour !
    Oh, je choisis l'amour

    © Shawn Gallaway, 2005

    Transcrit et traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ "God", John Lennon (1970). Les paroles citées par Icke ne sont pas issues du texte original de Lennon mais restent dans l'esprit.
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « L’énergie vitale, clé de la santé totaleTube barrière »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :