• Polaroid Android : Tape m'en cinq !

    Article d'Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Comment « mais qu'est-ce qu'on fête » ? Quoi, vous avez oublié ? Bande de @*$#% ! La Pensine célèbre ses cinq ans aujourd'hui. Cinq ans !

    Cinq ans que que je vous livre mes états d'âme, que je partage mes réflexions et ma vision du monde de/au travers de mes propres écrits ou traductions. Tout ça sans compter et pour rien. Nada. Que dalle !

    Tout ça, je ne le fais ni pour la gloire, la reconnaissance ni même une rétribution quelconque (ce qui, au vu de la somme de temps et d'énergie investie, n'aurait rien d'usurpé car tout travail mérite salaire qu'il s'agisse de quelque chose que l'on déteste  mais que l'on est contraint de faire ou d'une activité que l'on adore et a choisie — si cela vous choque, c'est vous qui devriez avoir honte). Je ne le fais pas non plus parce que je n'ai rien de mieux à faire pour occuper mes journées et mes soirées mais par conviction profonde, parce que c'est ce à quoi mon âme aspire.

    Là, Petit Moi râle tout son saoul devant autant d'indifférence et d'ingratitude, s'offusquant du silence limite insultant. Vous savez, un commentaire ça ne prend pas beaucoup de temps et ça fait toute la diférence pour un blogueur. Sinon on se demande pourquoi ils ne disent rien? Ça ne leur plait pas ? Peut-être que c'est trop nul ? Trop compliqué ? Ça les gonfle ? Bref, vous voyez le topo. Surtout quand on a bossé dur à pondre un article ou à le traduire.

    Alors oui, Petit Moi a mal parfois. Envie de tout plaquer. Dans ces moments-là, il se laisse facilement happer par les présences grises, les Détraqueurs, les esprits chagrins, ceux qui se targuent d'être bien-pensants alors qu'ils rendraient un immense service à l'humanité toute entière en s'abstenant de penser tout court tellement ils sont grotesques et pathétiques. Hôpital, charité, vous connaissez l'expression.

    Mais Grand Moi, lui, de par sa position surélevée (qui, soit dit en passant, vu la stature de Petit Moi, ne fait pas trop haut à grimper) voit les choses sous un tout autre angle. Plus élargi, moins dense. Facile : il n'est pas dedans, lui, il est au-dessus. Grand Moi voit même des trucs que Petit Moi ne voit pas. Du moins, pas encore.

    Parce que Petit Moi a beau s'agiter dans tous les sens, partir régulièrement en vrille et chevaucher les montagnes russes, il reste quand même en selle, le Petit Moi. Bien décidé à faire ce qu'il faut pour s'aligner sur Grand Moi. Alors il continue même s'il ne sait pas où ça le mène. Grand Moi le sait, lui. Et Petit Moi a compris qu'il n'y avait vraiment que Grand Moi et personne d'autre à qui il pouvait se fier.

    Petit Moi a foi en Grand Moi et est donc reconnaissant pour toutes ces visites qui ne cessent d'augmenter de manière régulière (plus de 323.000 à ce jour, soit environ 117.000 depuis l'an dernier). Alors, merci, merci et encore merci à vous !

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    #Polaroid Android

    « Polaroid Android : EnvoûtementPolaroid Android : Chocolat, mon amour »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    maat64
    Lundi 6 Août à 10:34

    Tes grandMoi et petitMoi peuvent se donner la main et partir prendre quelques vacances, l'esprit tranquille.... En ce qui me concerne, je suis là depuis le début et je me régale, je ne connais AUCUN autre blog aussi intelligent, sensible, libre,.... tellement libre. Mais, pour autant je ne vais pas aligner quelques mots à chaque fois, car ils seraient trop banals, trop légers, trop creux par rapport à la réalité de ce que je ressens, Ey@el.

    De même que l'on dit que les grandes douleurs sont muettes, je crois quec'est aussi valable pour les grandes joies et les grands bonheurs... Enfin, c'est mon cas. Quand je consulte certains forums, je suis tellement effarée par les c...... que j'y vois, anonymes de surcroît, j'ai peur de me mélanger...

    Je ne sais pas si ça te rassure mais, crois-moi, ton blog est GENIAL, vraiment, c'est un régal, un vrai bonheur, et c'est permanent.

    Très cordialement,

    Maïté

      • Lundi 6 Août à 15:37

        Oh la la Maïté, tu me fais rougir (je vais devoir changer la photo pour y remplacer le jus de concombre par du jus de tomate). Mais le compliment que je sens sincère me va drot au cœur. Sache (toi ainsi que les personnes qui commentent régulièrement depuis un bon moment même) que ces remarques s'adressent surtout à ceux qui ne commentent jamais et qui pourtant sont de plus en plus nombreux si j'en juge par la haute régulière du nombre de visites quotidienne. C'est juste que parfois les commentaires aident un peu à connaitre les lecteurs et à leur proposer aussi des articles encore plus ciblés qui peuvent approfondir leurs questionnements. Quand certains parlent de leurs soucis particuliers et que je tombe sur un article ou que j'ai une idée d'article qui va dans ce sens, je suis plus apte à orienter mon choix là-dessus par exemple que sur un autre sachant qu'au moins une personne le trouvera très utile. Donc tout le monde y gagne. Nous vivons de plus en plus dans un monde virtuel destiné à nous détacher du monde matériel  qui est une des étapes essentielles au transhumanisme. Utilisons ce fait à notre avantage plutôt que d'aller dans le sens où l'on cherche à nous faire aller. Ce n'est pas  parce qu'une bonne majorité ira dans le mauvais sens que le restant du troupeau ne peu pas faire la différence. N'oublions pas que nous sommes manipulés par une minorité qui fait tout son possible pour nous restreindre car même si nous l'ignorons, elle sait que nous avons le pouvoir de la renverser sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit car il est question des lois universelles et de celles du consentement. Tous leurs projets sont exposés clairement à nos yeux (selon le principe qu'avait évoqué Edgar Poe dans sa nouvelle La lettre cachée) mais notre esprit embrouillé y a consenti par ses fausses croyances. Ils plantent les graines mais nous avons le choix de les accepter ou non. Pas facile mais une fois qu'on l'a en conscience, c'est un travail pour se corriger. Un travail difficile mais essentiel.  Discernement et consentement, voilà les mots clefs.
        Oups, cela n'est plus trop en rapport avec le sujet de ce billet mais bien avec l'esprit qui m'anime à poursuivre ce blog. Merci encore pour ce commentaire vraiment remotivant. Bises à toi.

    2
    Lundi 6 Août à 23:13

    Bonsoir, j'ai découvert votre blog le mois dernier. Je fais partie de ceux qui regardent les sujets qui les inspire, mais qui ne commentent pas si ils n'ont rien à dire. Vos visites se font surtout grâce à vos articles qui doivent être très bien référencés et non pas par la communauté EklaBlog, à en juger les dernières visites. Les visiteurs de passage, qui tombent donc sur vos articles par hasard grâce au référencement, ne pensent donc pas à commenter si ils ne sont juste là "que de passage". Les visiteurs qui vous suivent réellement parce qu'ils sont abonnés à vous sur EklaBlog, sur les réseaux sociaux ou à votre Newsletter pourraient en effet sortir de leur mutisme et montrer l'intérêt qu'ils portent à votre blog. Si ils le suivent, c'est qu'ils jugent qu'il vaut la peine d'être lu.

    En ce qui me concerne, je trouve ça dommage que votre blog ne soit pas d'avantage côtoyé par la communauté EklaBlog parce qu'il est intéressant. Mais pour avoir une chance d'être lu par d'autres blogueurs de la plateforme, il faut aller vers eux en échanger avec eux

    Bonne continuation

      • Mardi 7 Août à 15:49

        Merci pour votre commentaire très utile et constructif. Oui, je suis entièrement d'accord avec vous. Pour ce qui est de la communauté Eklablog, je l'ai longtemps cotoyée mais franchement et à quelques heureuses exceptions près, j'en suis assez déçue. J'ai donné beaucoup de mon temps pour rien. Et justement en parlant de temps, il faut faire un choix et je préfère utiliser le mien à produire des articles qu'à user mes énergies avec des gens qui n'ont pas vraiment envie de communiquer mais juste à pomper de l'énergie par l'attention. Je me suis d'ailleurs retrouvée à diriger un projet interblogs sur Ekla nommé Eklabugs. Au départ, je participais activement et je faisais tout mon possible sur les forums Ekla puis sur Twitter pour faire connaitre le projet et inciter les gens à participer et de fil en aiguille, j'ai d'abord réconciliés les admins qui voulaient tout arrêter, me suis retrouvée comme intérimaire pour seconder car la fondatrice a quitté le navire et maintenant je suis seule à bord et le projet va beaucoup mieux alors je me dis que ça vaut la peine de dépenser mon énergie là-dedans d'autant que j'y prends aussi beaucoup de plaisir et de motivation. Donc je cotoie quand même la communauté Eklablog de manière constructive. Après le reste, c'est aux gens de décider. Mais au final, on en revient tous à la même chose : les stats sont flatteurs, encourageants certes mais un peu froid. Ce serait un peu comme faire une émission de radio enfermé entre quatre murs, les stats disent que les gens écoutent mais on ne voit et ne ressent que les quatre murs. Voilà pour l'impression ;) Merci encore pour ce commentaire.

    3
    Jeudi 9 Août à 12:15

    Arhggg !!! J'ai trois jours de retard ! En tout cas ton Grand Moi fait bien de rassurer ton Petit Moi, comme ça ça continue pour mon plus grand plaisir ! :D 

    J'ai un peu / beaucoup de retard sur la lecture de tous les blogs, je reviendrai ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :