• Projet Eklabugs : Brouillon de culture

    Article d'Ey@el

    Et hop, je rempile pour une nouvelle session du projet inter-blogs Eklabugs qui a pour thème, ce mois-ci, les livres et les films. Comme d'hab, vous trouverez la liste de tous les participants en fin de billet.

    De charades en syllabes

    J'avoue avoir d'abord craint que le sujet retenu ne soit les soldes (pure provocation de la part des organisatrices, un brin sadiques, à qui j'avais pourtant bien spécifié « tout ce que vous voudrez mais, par pitié, pas les soldes »), auquel cas, bibi, un poil masochiste, n'aurait pas baissé les bras pour autant en envisageant éventuellement de publier une traduction des paroles d'une chanson de Muse parfaitement adaptée au contexte (et toc) :

    Je le veux maintenant ! Je le veux maintenant !
    Donne-moi ton cœur et ton âme.
    Je pète les plombs ! Je pète les plombs !
    Ma dernière occase de perdre le contrôle.

    "Hysteria", Muse (2003)

    La traversée des océans du vide

    Me voilà néanmoins bien embarrassée avec ce thème un peu fourre-tout sur lequel il y aurait tant à dire (et à redire) mais pas dans le cadre restreint d'un simple article. Je n'allais tout de même pas vous infliger la liste interminable de mes livres et films préférés. Ni vous pondre un roman sur ce que je pense de certaines adaptations cinématographiques. Si ?

    Non ! C'eût été non seulement long et fastidieux mais surtout d'un ch***.

    Alors quoi ? Mais oui, bon sang, ça coule de source : qui dit sujet bateau dit réponse vague (attention j'ai dit « vague» et non « divague »). C'est sûr, je vais sans doute ramer un peu au début mais dès que j'aurais pris le vent en poupe, je vais transformer cette page blanche (en l'occurrence noire) en grand-voile ou taille-vent et vogue la galère.

    Rame, rame, rameurs, ramez,
    On avance à rien dans ce canoë.
    Là-haut, on te mène en bateau :
    Tu ne pourras jamais tout quitter, t'en aller.

    "Rame", Alain Souchon (1980)

    J'entends déjà d'ici certaines mauvaises langues s'exclamer que je suis gonflée de traiter la culture avec autant de désinvolture. Un peu obligée rapport à mon poids plume. Et puis, je ne suis pas disposée à jeter l'encre avant que ma plume ne sèche.

    L'odyssée de l'écrit vain

    Passer tout son temps à lire donne forcément envie d'écrire. Et comme je disais en effet, si l'appétit vient en mangeant, j'imagine que l'inspiration doit certainement venir en écrivant. Logique.

    Vous me pardonnerez donc si je parle un peu comme un livre, c'est le sujet qui veut cela — même si je ne l'aborde pas du point de vue du consommateur comme on serait en droit de s'y attendre (vous n'en avez pas marre de consommer et de vivre dans l'imaginaire des autres ?).

    Une astrologue m'a d'ailleurs dit un jour que j'avais un thème d'écrivain. Moi, je crois plutôt que j'ai l'anathème des écrits vains (ceci dit, je ne hais point les écrivains).

    Tout part toujours dans les flots
    Au fond des nuits sereines
    Ne vois-tu rien venir ?
    Les naufragés et leurs peines
    Qui jetaient l'encre ici
    Et arrêtaient d'écrire.

    "Aux sombres héros de l'amer",
    Noir Désir (1989)

    Ah, misère ! L'angoisse de la page blanche — le bloc de l'écrivain comme disent les Anglo-saxons. De quoi s'en faire un serre-livre. Pourquoi avoir dévoré tant de bouquins (une vraie tête de lecture) et n'être toujours pas fichue d'en écrire un ni même un simple article sur la question ? Serais-je une constipée chronique de la plume ? Je ne l'ai pourtant pas dans le...

    Syndrome de la muse capricieuse ?

    À vous qui lisez en moi comme dans un livre ouvert : oui, ma muse est une diva et ça l'amuse beaucoup. Moi, ça me gonfle profondément mais ça ne m'aide pas à sortir un volume pour autant. Satanée muse, comme je te hais !

    (Note à Bellamy et Cie. : je ne parlais point de vous car votre musique me fait un bien fou donc je vous aiiiiimeuuuu !!!).

    Pourvu que je ne finisse pas comme Jack Nicholson dans Shining ou Kathy Bates dans Misery (qui, en passant, sont deux adaptations d'excellents romans du Grand Maitre Stephen King ; la première sans grand rapport avec l'original, la seconde tout à fait dans le ton et l'esprit).

    Vingt mille livres sous l'amer

    Il n'empêche que tandis que d'aucuns se font des films en vous racontant des histoires à dormir debout, moi, je vous livre tout de go mes états d'âmes sans faire de cinoche et en toute transparence — et en étirant un max comme la fameuse pellicule de cellophane qui sert à protéger les aliments ou à couvrir les livres. Pas question que je vous serve du rassis ni du moisi histoire de faire comme tout le monde. C'est pourquoi je préfère la qualité à la quantité. Pff !

    Mais avouez que ce n'est guère parlant tout cela. Du pur arrêt-essai raté, mouais ! Un navet de série M comme muet (M le Maudit). Même pas à la hauteur d'un Chaplin, d'un Miélès ou d'un Eisenstein. Le Cuirassé du Potemkine version U-571

    Bienvenue dans mon sous-marin jaune. Touché-coulé. Plouf !

    Toutefois, j'espère que vous ne m'en voudrez pas pour cette adaptation peu inspirée et que je resterai malgré tout dans vos petits papiers (ou vos bons livres comme on dit outre-Manche). Vous savez combien votre avis compte et ne dit-on pas que les bons comptes font les bons amis ? Je ne vous parle pas de signer mon livre de comptes, non, juste mon livre d'or — même si je n'aurais rien contre vingt mille livres (sterling).

    Quelques mots perdus dans la nuit,
    Quelques mots qui traînent à minuit,
    Quelques mots qui cognent au cœur de la nuit.

    "Au cœur de la nuit", Téléphone (1980)

    Merci donc de continuer à me lire et à m'encourager de vos commentaires.

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.


    #Eklabugs

    Haut de page

    Bas de page

    « Pas d'papier waterFacebook est une banque de données de la CIA »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 20:21

    Un article à la sauce Eyael comme je les aime ! Je savais par avance que tu nous pondrai un truc tout à fait différent des autres et comme d'habitude je suis servie et j'en ai pour argent :p
    PS : J'adore les jeux de mots, as usual !

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 20:55

        Un grand merci à toi smile D'un autre côté, tu n'as rien payé (20 000 livres quand même ça fait beaucoup he).

        Je vais d'abord dîner ensuite j'irai lire ce que vous avez pondu tous.

    2
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 21:18

    alors je n'ai qu'une chose a dire, tu ne peux pas avoir la panne de la page blanche sachant que ton blog est sur fond noir  ...
    mais sinon contente de voir que l'inspiration est venue avec l'écriture :)

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 00:04

        C'est d'ailleurs ce que j'avais mis entre parenthèses et qui, pour une raison inconnue (effacé par erreur en éditant mon article ?) a disparu. Preuve que tu as chopé ma vision des choses !

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 07:15
    3
    Samedi 30 Janvier 2016 à 10:51

    Je suis fan de ton style d'écriture Eyael_ ! ** J'adore la manière dont tes articles pour #Eklabugs se démarquent toujours du lot. Bref,  j'ai pas grand chose à dire (je me suis levée y'a pas longtemps, c'est dur le matin tu vois, ça me fait une excuse ? Comment ça non ?) xD

    4
    Samedi 30 Janvier 2016 à 11:42

    PS : t'as eu de la chance que le sondage ce soit clôt au "bon moment" parce qu'à un jour près on se retrouvait vraiment avec les soldes comme thème, on t'aurait alors trollée jusqu'au bout ! x')

    5
    Samedi 30 Janvier 2016 à 11:48

    Décidément, tes articles sont toujours aussi inventifs, drôles, bourrés de jeux de mots... Un pur bonheur! Tu as un vrai talent !

    6
    Samedi 30 Janvier 2016 à 15:52

    Encore un très bon article, et j'adore toujours autant les petites citations que tu places, je trouve qu'elles sont très bien amenées ! c:

    7
    Samedi 30 Janvier 2016 à 16:48

    Merci à toutes, cela me va droit au cœur. Espérons qu'à ma muse aussi. En tout cas, moi je m'amuse bien !

    8
    Samedi 30 Janvier 2016 à 18:29

    A chaque fois que je lis un de tes articles, sans vouloir t'offenser -loin de moi cette idée, je ne sais jamais trop quoi dire.

    Du coup, quitte à parler livre, autant parler écriture. J'aime beaucoup tes jeux de mots, et ta façon d'écrire. Tes articles sont toujours très bien construits et, bien que chaque article (pour le projet Eklabugs) soit unique, les tiens traitent toujours différemment le sujet que nous autres. Mon but, ici, n'étant pas d'offenser les autres participants (dont moi, du coup x) ), mais juste d'exprimer le fait que j'aime bien ta façon de traiter le sujet à chaque session.

     

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 19:20

        Merci smile Tu vois que tu en avais des choses à dire. Je crois que beaucoup s'abstiennent de commenter par peur d'être jugés, mais c'est un peu bête parce qu'on ne juge personne, on échange des points de vue, on pose des questions... bref, ce blog est avant tout un partage et pas un journal intime.

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 19:27

        Il n'y a pas de quoi :) Pour ma part, je ne m'abstiens pas réellement, disons que je ne sais jamais trop quoi dire. Après, je ne sais pas si tu m'incluais dans les "beaucoup" ou pas, mais... je ne sais pas comment terminer ma phrase

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 19:35

        Non, pas spécialement. En fait, je me basais sur les résultats du sondage bien que juste à ses débuts. Voir que les « abstentionnistes » ou la « majorité silencieuse » trouve que c'est trop compliqué... J'aurais peut-être dû expliciter ce que j'entendais en proposant « trop compliqué » parce que je ne sais pas si ce sont les articles qu'ils jugent trop compliqués ou bien le processus pour laisser un commentaire. Peut-être bien que je vais revoir le sondage !

    9
    Samedi 30 Janvier 2016 à 20:28

    Peut-être qu'ils ne trouvent pas les mots justes ou alors, comme tu as dis un peu plus haut, qu'ils ont peur d'être jugés. Il suffit parfois d'un grain de sable comme obstacle, pour que les gens hésitent à se lancer.

    10
    Samedi 30 Janvier 2016 à 23:43

    ça se lit sans faim et sans fin ! et c'est un compliment ! ;) 

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 00:22

        Merci. Venant de la part de la super maitresse d'école, le compliment me touche d'autant plus. Bises à toi oops

    11
    faisonscourt
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 07:50

    Avec toi jamais de pétard mouillé, toujours un feu d'artifice !

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 11:38

        Pas cracmol moi he

    12
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 12:17

    Pour ajouter mon petit grain de sel au commentaire de Tsunn, je dirais que tu es victime de ton talent, Eyael . Tu écris tellement bien, qu'on hésite à mettre un commentaire banal, et quelquefois, on s'abstient!

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 13:09

        Merci d'avoir ajouté ton précieux grain de sel car j'avoue que ça me laisse perplexe d'autant que cela fait écho avec ce que m'a dit récemment une vieille connaissance retrouvée. Donc j'intimiderais les gens ? Ben, ça alors ! C'est d'autant plus paradoxal pour moi que je suis tout sauf une personne qui a confiance en elle (j'ai fait d'énormes progrès grâce à ce blog notamment mais je suis encore très loin du compte). Il faudra donc que je cogite un article afin de rassurer les commentateurs potentiels. Des gros bisous à toi et à Tsunn donc smile

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 23:04

        Oui, tu nous intimides, voilà ! Tout est de TA faute, culpabilise >.<

        Je rigole. En soit, tu ne m'intimides pas plus que. Je ne suis pas trop intimidée à l'idée de te parler. Et tu sais, entre ce que l'on est, l'image que les gens ont de nous en vrai, et l'image que les gens ont de nous virtuellement, il y a parfois plus d'un système solaire ! Et puis, quand on lit, on se base sur les mots. Et, c'est plus facile de voir une personne qui a peu de confiance en elle, quand on l'a en face de nous, que par des phrases qui ne cherchent pas à traduire un manque de confiance chez la personne qui les écrit. J'ignore si c'était très clair, désolé...

        En gros, je doute que ce soit pas ta personne qui intimide les commentateurs (ou alors, peut-être, l'image que tu leur donnes via tes textes). Je pense sincèrement qu'une personne peut s'abstenir de commenter tes articles*, tout en te tapant la discute pendant des heures sur un autre blog, tout en sachant que tu es la même personne.

        *Je parle de tes articles pour Eklabugs. J'ai déjà lu d'autres de tes articles, mais je ne m'en souviens plus très bien, donc j'ignore si en terme d'écriture se sont les mêmes.

        Ne change pas ta façon d'écrire pour nous, se serait dommage pour toi, je pense. Mais fais ton article, ça en motivera surement certains (à moins que tu l'es déjà fait je n'ai pas regardé).

      • Lundi 1er Février 2016 à 00:13

        Merci à toi, c'est très instructif ce que tu me dis là. Et très bien vu aussi de la part d'une aussi jeune personne. Non, rassure-toi je ne vais pas changer ma manière d'écrire parce qu'elle n'a rien de feint, jusque dans mes conneries et dérisions je suis sincère. Cet article, je m'en suis servie un peu contre moi-même et ma p*** de muse qui n'en fait qu'à sa tête (d'ailleurs si c'était un beau mec ça m'inspirerait davantage ^^). Mais là je l'aie trollée : puisqu'elle ne voulait pas m'inspirer un article j'ai décidé de parler d'elle. Bien fait ! Oui, je sais des fois on me demande si nous sommes plusieurs. Sans doute. Entre ma muse, mes démons intérieurs, ma voix sage, ma voix pas sage, mes voix de passage, etc... plus petit moi, ça fait vite une foule ha ! ha ! Donc désormais je ne dirai plus « je » mais « nous » comme le roi ! :D

        Non, bien sûr je déconne. Si je commence à trop me prendre au sérieux alors là ça va me faire déprimer et je n'ai pas besoin d'une raison pour ça. Je précise donc que c'est de l'humour envers moi-même des fois parce que, oui, il y a des gens qui prennent tout au premier degré. Bah, l'erreur est humaine. La connerie aussi.

        En tout cas, merci encore à toi pour tes interventions et ta sincérité. Qui sait, cela m'inspirera peut-être un article (moins drôle mais utile). Enfin si la diva (ma muse) daigne faire autre chose que me snober.

      • Samedi 13 Février 2016 à 13:59

        Et bien, il n'y a pas de quoi et merci, aussi ! 

        Oui, ne change rien.  

        Pour ma part, je ne peux plus parler de degré mais de radian (humour de

        S >.>)

        Et peut-être que l'article  motivera des gens à commenter (s'il traite de ça).

        Au fait, quand tu dis "aussi jeune personne", tu me donnes quel âge ?  (Je suis curieuse de ce que les gens pensent de moi~ une part d'égocentrisme, sûrement)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :