• Projet Eklabugs : Le jour où l'on mit les cons sur orbite

    Article d'Ey@el

    À l'occasion de cette quarante-sixième session Eklabugs, c'est pas compliqué, je vous annonce d'emblée la couleur : j'ai décidé de vous pondre un article très con ! Con et plaisant certes, mais non complaisant. Parce que fini la langue de bois (et les échardes), n'ayons plus peur d'appeler un con un con (ou, à la rigueur, un connard). C'est du moins ce qu'en a décidé la vox populi ce mois-ci en mettant la connerie à l'honneur (ce qui vient d'ailleurs d'être confirmé ces jours-ci sur le plan national).

    La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !

    ~ Serge Gainsbourg

    Les cons volants

    Paradoxalement, la connerie qu'on dit sans nom en a pourtant tout un florilège pour la désigner. Dans l'ordre, du plus intello au plus zoologique : ineptie, absurdité, invraisemblance, balivernes, sottise, imbécilité, bêtise, ânerie...

    À niveau de langue équivalent, les anglophones sont bien plus vulgaires que nous et font littéralement dans le caca (crap), la bouse de taureau (bullshit) ou les couilles (bollocks) — de taureau non précisé.

    Oui, je sais, comme vous devez vous dire, ça ne vole pas haut mais c'est fort heureux. Imaginez un peu si en plus de toutes les fientes de pigeon, on risquait de se prendre des bouses de taureau à tous les coins de rue (et parfois même à domicile).

    Passer son temps la tête en l'air
    À contempler le ciel à l'envers
    Ailleurs, ailleurs...
    Tourner tout autour de la terre
    À rechercher dans quel univers
    Meilleur, meilleur...

    ♫ "Satellite", Indochine (1996)

    Ceci dit, « la connerie, c'est comme le judo » disait Jean Yanne, « il faut utiliser la force de l'adversaire ».

    Une vision des choses partagée par les Tontons Flingueurs. Ces derniers imaginaient très bien les cons voler et suggérèrent même de les mettre sur orbite.

    Une idée qui, à l'époque, en aurait con-qui plus d'un et aurait même été con-sidérée par l'Agence spatiale européenne (en con-currence avec la NASA), mais se retrouva très vite con-frontée aux uns cons-tournables difficultés logistiques sans compter leur coût astronomique (appellation con-trollée, il faudrait plutôt dire cosmonomique) mis sur la table d'écoute par leurs cons-tables très cons-cernés (ou sternés) dès qu'il s'agit de gros sous même si c'est pour le bien de l'humanité.

    Qui plus est, tant de cons dans l'espace intersidéral n'aurait-il pas risqué de détourner la Lune de son propre orbite ?

    Au cœur de la nuit fondent les glaciers
    Et le trou noir supermassif...

    ♫ "Supermassive Black Hole", Muse (2006)

    Les dilemmes de la con-science

    Quoi qu'on pense, envoyer tourner des cons citoyens autour de la terre n'a absolument rien de con comme la lune. Même si ce serait malgré tout une super idée qu'elle est bonne, une ceinture de cons pour con-penser le réchauffement climatique en abaissant l'albédo terrestre (voir Articles connexes). Il suffirait de les équiper de con-binaisons toutes blanches qui réfléchiraient la lumière solaire. Une manière détournée de les amener à réfléchir par eux-mêmes, non ?

    Là, j'entends une petite voix me dire : « Hou la la, mais que postes-tu là ? En voilà un pari dangereusement risqué ! »

    Non, mais il faut bien que les cons servent à quelque chose. Et puis, il n'y a pas de con moyen, juste des cons tout puissants.

    L'ennui c'est que les scientifiques sont quelque peu énormément divisés sur la question de savoir si ces derniers seraient en mesure (ou pas, oups !) de résister longtemps aux variations de températures extrêmes que nous connaissons actuellement. Et de cons fondus à cons gelés, toutes ces hypothèses très cons et hein cons-ciliables nous plongent sans qu'on teste un peu beaucoup dans la con-fusion totale absolue.

    Les cons, ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît.

    ~ Michel Audiard, Les Tontons Flingueurs

    Au vu du nombre de cons pullulant sur cette planète, les anthropologues de tout poil passent désormais le plus clair de leur temps obscur à se chercher les poux dans la tête autour de cette pseudo con-descendance : quid de l'homme ou du singe le con descend-t-il ? Et ça vise le Prix Nobel. Le Con primé par les Cons sacrés.

    De sacrés cons, oui ! Un condensé de cons pétants, pédants et pas prêts d'allumer un pétard au 14 Juillet ni d'expédier la Tour Eiffel sur Mars (même si techniquement elle est déjà sur son champ).

    Les Ils et les Ons

    Jeune con ou vieux con,
    Toujours égal à toi même.
    Un pays loin d'ici ou tout près si tu veux,
    Deux peuples en un et un peuple en deux.
    À ma droite les Ils, à ma gauche les Ons et leur chef Léon.
    Les Ils si futiles sortent en ville paraît-il,
    Entourés de presqu'Ils et de Ons serviles.
    Les Ons toujours marrons se croient sans C, les cons.

    ♫ "Les Ils et les Ons", Téléphone (1980)

    D'aucuns organisent des dîners de cons pour se sentir moins cons. Après tout, il faut bien que les cons vivent. Et s'expriment. Parce qu'un con pressé est forcément plus dangereux qu'un con tenu (ça ira ou il vous faut une démonstration avec une cocotte-minute ?).

    Et gare au faux con fort qui prêche les cons vaincus. Ce con tente de fédérer les autres cons pour les con-former. Il joue au con mais ce n'est qu'un troll au service des Cons sultans à la solde des Élites. Se méfier donc des con-fédérations (rien à voir avec nos amis Suisses).

    L'humour est une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie.

    ~ Raymond Queneau

    Même si la connerie fait souvent mal, il vaut toujours mieux en rire qu'en pleurer. D'ailleurs, le simple fait qu'elle vous affecte est une preuve de votre immunité. Vous en doutez ? Ne vous inquiétez pas. Comme disait le conférencier Alain Leblay, « le doute est l'apanage des gens intelligents, les cons n'ont que des certitudes ».

    En attendant, je vous invite à aller voir si les autres participants ont réussi à faire plus con que moi. Mais si c'est le cas, rassurez-vous, je devrais arriver à m'en remettre. Enfin, je crois... mais pas sûr :)

    Ey@el

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    #Eklabugs

    « Forces de la natureFallait pas écraser la queue du chat »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Mai à 14:01

    « le doute est l'apanage des gens intelligents, les cons n'ont que des certitudes » vu ma capacité à douter, mon intelligence doit être vachement élevée ! En orbite peut-être. Puis comme j'ai souvent la tête dans la lune (pas le postérieur, hein) ¯\_(ツ)_/¯

    J'ai bien aimé les jeux de mots, surtout "Et gare au faux con fort", un double jeu de mot. Enfin bref, c'était sympatoche à lire !

      • Jeudi 30 Mai à 14:07

        Nan , sérieusement, tu ne doutes jamais ? J'ai vraiment du mal à te croire (mais je doute tout le temps donc forcément :p).  Contente que tu aies trouvé cet article sympa, c'est ainsi que je le voulais parce que le sujet en soi-même est loin d'être sympa. On peut toujours rigoler de la connerie, quand on sait qu'elle domine le monde, il y a de quoi susciter des tas d'émotions pas sympas du tout et avoir envie d'éradiquer les cons. Les recycler c'est déjà plus constructif (jeu de mot involontaire mais assumé). ^^

      • Jeudi 30 Mai à 14:20

        Si, justement ! Je doute beaucoup trop. C'est pour ça que mon intelligence doit être élevée, haute, un génie sur patte (← hyperbole, hein). Mais, si je doute. Trop facilement. Bon, je ne suis pas non plus la crédulité incarnée, j'ai mes limites dans le doute - mais, si je doute énormément.

        En soit, le sujet est plutôt à double tranchant. On pouvait écrire sur ce qu'on voulait en somme, des conneries, y'en a partout. Mais, c'est vrai que trop prises au sérieux, les conneries peuvent devenir létales.

      • Jeudi 30 Mai à 15:40

        Ah mais si la connerie doit devenir létale, il faut qu'elle le soit envers ceux qui choisissent de la cultiver en eux hein, pas létale envers les autres, ceux qui essaient de s'améliorer. Parce que sinon, c'est un Ouroboros (le serpent qui se mort la queue). Quel mot barbare !

      • Jeudi 30 Mai à 20:54

        Perso, je cultive parfois la connerie pour ne pas oublier que je peux avoir tord. Donc, dois-je mourir ?

        En mot barbare, y'a aussi "kakemphaton"

      • Jeudi 30 Mai à 22:30

        Tant que tu fais dans la culture artisanale et non à grande échelle, je dirias que non he

    2
    Vendredi 31 Mai à 17:28

    Une fois n'est pas coutume c'est ton article que je commente le premier ! J'ai adoré le lire. La façon dont tu parles d'un sujet sérieux (et mine de rien loin d'être drôle) avec ces jeux de mots c'était très plaisant. Et puis ton article penche pour une grande intelligence pour ma part alors quoi demander de plus ?

      • Vendredi 31 Mai à 18:05

        Merci. Un sujet sérieux tu dis ?clown

      • Vendredi 31 Mai à 18:09

        Disons que j'ai quelque peu eu l'impression que c'était de l'humour noir et puis j'aurais appris quelques petites choses donc je con-sidère qu'il y a une part de sérieux dans ton article.

      • Vendredi 31 Mai à 18:17

        Mais toutafé. Il y avait pas mal de pince-sans-rire notamment à l'écart de la science à la ramasse qu'on nous balance comme la seule alors que la physique quantique n'arrête pas de prouver qu'ils sont à la ramasse voire même limite ultra dangereux. Dans quelque temps on en rira. En attendant, on en pâtit.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Samedi 1er Juin à 08:31

    Coucou, thanks pour la lecture et ses clins d’œil aux sourires inévitables :) 

    j'ai vu que (ha zut, attends, je recherche son nom...) François Morel faisait un spectacle en reprenant Raymond Devos : c'est marrant comme les jongleurs de mots savaient nous faire rire (1) en utilisant parfaitement le meilleur de la langue française et en tirant parti de l'absurdité potentielle qui pouvait en découler !  Du grand art :) 

    (1) j'ai failli mettre "nous faire rire intelligemment" mais c'est justement pas le sujet intello

     

      • Samedi 1er Juin à 12:45

        Ah, Raymond Devos, comme je l'adorais. Je ne crois pas qu'il ait de successeur. Merci pour l'info. J'aime beaucoup cette expression "jongleurs de mots". Savais-tu qu'en linguistique on utilise cette technique pour expliquer le langage ?
        Oui, rire « intelligemment » est une distinction qui risquerait de fâcher dans le cadre d'un tel sujet. Faudrait pas que par un mauvais con court de circonstance on se retrouve sans notre ceinture réfléchissante pour con-solider le climat !happy

    4
    Mardi 4 Juin à 21:21

    Ah !!! merci c'était loin d'être abs-cons ! Je te con-cède le prix de l'humour  loin d'être con ! :D

    Quand est-ce que tu prends en charge mes cons pour les mettre sur orbite ? Il y en a des nouveaux qui se sont ajoutés. :lol:

      • Mercredi 5 Juin à 01:43

        Au point où nous en sommes, je crois qu'il serait plus sage d'affréter des vaisseaux pour permettre aux non-cons-cernés de se barrer sur une autre planète. Ce serait plus facile à mettre en oeuvre. Et puis vu le nombre, ce ne serait plus une ceinture mais une couverture, que dis-je une bâche qui réfléchirait tellement la lumière que la terre serait plongée dans les ténébres. Si ça se trouve c'est pour ça que les cons pullulent, pour qu'on ait cette idée à la con et que les ténèbres puissent régner. Un véritable con-plot. Demander à Maitre Yoga nous devons. Lui quoi faire nous dira happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :