• Sept manières de surmonter l'insanité de la vie moderne

    Article de Dylan Charles traduit par Ey@el

    Available in English

    © David Dees

    Comme le dit le rédacteur en chef de Waking Times, dur dur de ne pas péter les plombs à l'époque complètement dingue où nous vivons ! Beaucoup le font mais comme toujours, ce n'est pas parce que l'on restructure la société par le bas et que les travers humains les plus vils sont en passe de devenir les nouvelles normes qu'il y a obligation de s'y conformer. Sauf, bien sûr, si l'on souhaite participer aux cérémonies de fermeture de l'esprit humain.

    Une petite chose (mais non des moindres) me chiffonne toutefois dans cet article et qui revient un peu partout chez les activistes : la quête d'autonomie alimentaire. « Stockez des denrées non périssables » qu'ils disent. C'est là un sage conseil mais combien auront la possibilité de le mettre en pratique ? En effet, combien, d'abord, possèdent (ou louent) un espace de vie suffisamment grand pour y entreposer plus qu'ils n'ont déjà ? Quant à faire pousser sa nourriture dans un placard, essayez donc ! Enfin, il y a aussi l'autre détail qui a son importance : certains ont déjà du mal à manger à la fin du mois, comment pourraient-ils avoir des provisions d'avance ?

    Sans idées préconçues sur les uns et sur les autres (et cela n'est que pure constatation), j'ai un peu le sentiment qu'une nouvelle Élite est en train de se profiler à l'horizon : celle des « survivalistes » en opposition (dualité) à celle des « oppresseurs », mais que ceux qui se retrouveront au milieu ne seront pas forcément tous des moutons « qui l'auront bien cherché », loin de là. Donc je m'interroge... Et tabler sur le manque, n'est-ce pas en quelque sorte l'attirer à soi (selon la bonne vieille loi spirituelle de l'attraction) ? Après tout, nous sommes censés être les créateurs de notre réalité que nous forgeons par nos attentes. La bonne (ou mauvaise) nouvelle est que la réponse ne tardera probablement pas à nous être donnée.

    Ey@el

    Incontestablement, ces temps modernes relèvent du défi au quotidien pour les gens comme vous et moi, submergés que nous sommes par tous ces faits et actualités préoccupants. Une évaluation objective de la condition humaine met en lumière toutes sortes de dangers.

    Si l'économie craint, c'est à cause de ces criminels avides qui tiennent notre système monétaire à la gorge. En réponse à quoi, il semblerait, les gens perdent la tête et se conduisent comme des animaux. Égoïsme et irresponsabilité l'emportent sur honnêteté et intégrité. Le non-droit est la nouvelle norme. Il faudra vous y faire. Nos dirigeants sont — disons les choses crûment — à chier et aucun membre de l'administration1 ne propose de vision d'avenir dans laquelle il fera bon vivre. Ces têtes de nœud sans scrupule au congrès sont trop occupées à débattre de nouvelles guerres, de comment virer les vétérans du National Mall2 et du niveau d'accroissement de la dette que nous devrions léguer à nos petits-enfants pour aborder Fukushima. Notre environnement et l'ensemble des créatures de Dieu présentes ont été vendus à l'industrie, et tout espace public qui n'a pas encore été mis à sac par les forages est fermé par l’État. Le droit à la vie privée n'existe plus. La sécurité est un mensonge. Tels des proxénètes, les médias grand public et les propagandistes du gouvernement exploitent la peur, la stupidité, l'ignorance et la haine comme si rien d'autre ne comptait.

    Tout ceci, en grande partie, échappe au contrôle des individus, mais nous y contribuons tous. Le monde n'a pas à être ainsi pourtant il l'est et nous devons faire de notre mieux afin de préserver notre équilibre dans cette situation d'urgence persistante. Car même pour les plus résistants et les plus positifs d'entre nous, la vie peut parfois devenir oppressante, effrayante et sombre et lorsque c'est le cas, nous devons plus que jamais nous efforcer consciemment de maintenir notre santé mentale et notre quiétude. Les mauvaises nouvelles sont contagieuses mais tandis que nous entretenons cette négativité dans une attitude de repli, la magnificence de nos existences poursuit son cours sous nos yeux et si nous ne nous réinitialisons pas activement, nous risquons de passer à côté de cette joie qu'elle incarne et de demeurer aveugles à l'incroyable beauté qui habite chaque instant. La vie est un cadeau, un trésor, et la meilleure revanche est véritablement de bien la vivre.

    Voici quelques éléments-clés pour y rétablir harmonie et équilibre en ces temps d'incertitudes :

    Développer une pratique personnelle

    Il s'agit souvent d'une discipline physique ou méditative qui nous permet de nous concentrer intégralement sur ce qui se passe à l'intérieur de nous. Beaucoup de nos contemporains redécouvrent des modalités anciennes d'entretien de l'esprit et du corps telles que le yoga, la méditation et les arts martiaux. L'apprentissage des techniques d'une discipline physique et leur adaptation à notre quotidien est l'un des moyens les plus efficaces de cultiver l'immobilisme et de découvrir une force et une vitalité nouvelles. Indéniablement, ces méthodes d'intégration permettent de gérer sa condition physique, d'améliorer son bien-être et de mesurer sa capacité de faire face à cette insanité. Le suivi de telles pratiques permet de se ressourcer et de se recentrer, s'avérant ainsi un procédé radical pour le rétablissement des perspectives, du contrôle et de la maîtrise de soi. À mesure que de simple astreinte la pratique devient partie appréciée de l'existence, se développe l'intuition qui permet de détecter les dérives incontrôlables de la vie tout en acquérant les outils nécessaires pour rapidement et consciemment recouvrer l'équilibre.

    Se désintoxiquer et retrouver la santé

    Notre système de santé moderne est fondé sur le concept onéreux de la suppression des symptômes plutôt que sur celui de l'acquisition d'une santé dynamique authentique et la qualité de notre environnement et de nos aliments est terriblement dégradée par d'innombrables polluants et toxines. De nos jours, il est assez difficile de rester bien portant, pourtant une bonne santé physique et un organisme non pollué sont absolument indispensables à la santé mentale et au bien-être. Il est indispensable de transformer notre mode de vie en modifiant nos habitudes de consommation et en apprenant à vivre sans dépendre d'aucune drogue pharmaceutique ou autre ni de l'alcool. Dès que, par la seule force de sa volonté, les premiers progrès se manifestent, la pulsion naturelle du bien-être prend le dessus et il devient alors facile puis sensé de préserver et entretenir sa forme. Désintoxiquer notre corps des polluants, métaux lourds, fluor et autres agresseurs toxiques est l'étape suivante.

    L'activisme

    Se faire entendre dans la cacophonie de cette ère de l'information n'est pas chose aisée pour la plupart d'entre nous, mais ce faisant, nous nous découvrons une formidable réserve de pouvoir personnel et de courage qui apportent une richesse, une plénitude et une vigueur peu familières à l'existence. Les êtres humains sont des créatures dotées d'un potentiel, d'une créativité et d'une ingéniosité incroyables. Reconquérir ces qualités pour les mettre au service de causes et de questions qui nous passionnent implique que nous cessions de nous soumettre aux modèles de contrôle à outrance de notre culture. Le fait d'intervenir et d'exprimer ouvertement son opinion sur la qualité de notre monde aura une profonde incidence sur notre autonomie. Une personne en pleine possession de ses moyens triomphera sans mal des épreuves et offrira davantage de résistance au stress et à l'adversité.

    Supprimer la télévision

    Les médias grand public et l'industrie du divertissement nous gavent de programmations qui exercent une forte influence sur notre perception de la réalité. Être à l'écoute de ces conneries nous entraîne à subir une manipulation émotionnelle et un contrôle tacite. Peur, anxiété, insécurité, violence, désir et haine sont les principales qualités vibratoires des médias fascistes/corporatifs. En vous déconnectant et en développant vos propres perceptions de la réalité vous serez plus à même de découvrir un univers d'abondance, d'amour, de compassion et de pardon — des qualités essentielles à la quiétude et l'équilibre de l'individu.

    Apprendre à dire « non »

    Dire « non » est peut-être l'aptitude sociale la plus importante à développer si nous voulons conserver notre intégrité et notre souveraineté personnelle. Nous pouvons l'appliquer sur le plan relationnel, au bureau avec notre patron et dans les aéroports avec les voyous de la TSA3 quand ils veulent nous peloter. Toutefois, le refus s'avère étonnamment difficile pour les gens ordinaires parce que notre culture nous a conditionnés à obéir sans faire de vagues. Nous devons choisir de ne pas respecter cette exigence de conformité. Si le monde est dans une telle pagaille aujourd'hui, ce n'est pas parce qu'une cabale secrète élitiste nous pousse aux dissensions mais bel et bien parce que beaucoup de personnes comme vous et moi avons peur de dire « non ».

    La préparation aux situations d'urgence et à une existence autonome et exempte de dettes

    Se préparer essentiellement aux calamités potentielles les plus probables comme les catastrophes naturelles, les troubles sociaux et les difficultés économiques est un élément important pour résister à cette conscience de la peur et cette incertitude qui dominent le monde actuel. Réduire notre dépendance à ce système alimentaire de l'immédiat en faisant des réserves de denrées non périssables et apprendre à contribuer à notre propre approvisionnement alimentaire est une responsabilité qui nous incombe à tous. S'affranchir des dettes et refuser les formules de crédit de l'économie déjà à plat est un acte révolutionnaire qui permet de se libérer des soucis en générant une somme considérable d'énergie et de ressources.

    La gratitude

    L'écueil du besoin et de l'envie est une caractéristique intrinsèque de notre société de consommation et un moyen efficace de s'en extirper est d'exercer sciemment gratitude et reconnaissance pour les bonnes choses que nous avons. Bien souvent, lorsque nous touchons le fond, que nous sommes déprimés ou tourmentés par les actualités, le simple fait de nous focaliser sur les éléments positifs autour de nous suffit à sortir nos consciences de cet état de tristesse. À l'instar des drogues, de l'alcool et des spectacles de divertissement, les biens matériels ne sont que des stimulants temporaires au bonheur. Et surtout, les quêtes matérialistes et les possessions constituent un piège pour l'esprit. Renoncer à ces désirs et reconnaitre, dans un esprit de gratitude, l'importance cruciale de facteurs de notre vie tels que l'amour, les relations et la santé, peut s'avérer suffisant pour nous libérer de l'anxiété et de la peur qui sont le comportement pré-conditionné adapté à la folie du monde actuel.

    Conclusion

    La période que nous vivons actuellement est intéressante, en effet. Chacun d'entre nous est confronté au choix de succomber à la pollution, à la contamination et à la suppression de l'esprit humain qui aspire si naturellement au dynamisme, au rayonnement, à la vivacité et à l'inspiration. Le monde a plus que jamais besoin d'acteurs dignes pour venir à bout de l'endémie d'insensibilité et d'apathie qui sévit dans notre société. J'espère que ces conseils s'avéreront utiles face à des circonstances qui ne visent qu'à saper notre énergie personnelle et notre volonté positive.

    À propos de l'auteur

    Dylan Charles étudie et enseigne le Shaolin Kung Fu, le Tai Chi et le Qi Gong. Il pratique également le Yoga et les disciplines ésotériques taoïstes. C'est un activiste et idéaliste engagé avec passion dans le combat pour léguer un monde plus viable et plus juste aux générations à venir. À la fois rédacteur en chef de WakingTimes.com, propriétaire de OffgridOutpost.com, c'est un père reconnaissant et un homme qui cherche à éclairer et aider autrui par le pouvoir inspirant de ses informations et agissements. On peut le contacter ici : [courriel protégé].

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Notes et références

    1. ^ Il s'agit de l'administration Obama, terme qui désigne le gouvernement en place et non l'administration au sens de fonction publique comme nous l'entendons en Europe.
    2. ^ La National Mall est une vaste étendue de gazon bordée d'arbres le long de laquelle se trouvent les musées et galeries du Smithsonian Institute à Washington.
    3. ^ La Transportation Security Administration (TSA) est l'Agence nationale américaine de sécurité dans les transports, créée après les événements du 11 septembre 2001.
    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.

    Haut de page

    Bas de page

    « Tube romarinMieux vaut allumer une chandelle »
    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :