• Une étude récente suggère que la méditation et le yoga pourraient « annuler » les réactions ADN à l'origine du stress

    Article de Science Daily traduit par Ey@el

    Available in English

    Partager sur Twitter

    Les interventions corps-esprit (holistiques) comme la méditation, le yoga et le Taï Chi ne font pas que nous détendre : selon une étude des universités de Coventry et Radboud, elles peuvent « annuler » les réactions moléculaires dans notre ADN, sources de mauvaise santé et de dépression.

    Les résultats de cette recherche publiés dans Frontiers in Immunology (les frontières de l'immunologie) passent en revue plus d'une décennie d'études analysant les effets de différentes interventions holistiques dont l'état de pleine conscience et le le yoga sur le comportement de nos gènes.

    Les experts des deux universités concluent que l'examen simultané de ces 18 études — impliquant 846 participants sur onze années —  met en lumière un ensemble de changements moléculaires dans l'organisme résultant de ces interventions et dont l'impact s’avérerait bénéfique à la fois sur notre santé physique et mentale.

    Les chercheurs se sont intéressés à la manière dont l'expression des gènes était affectée, ou en d'autres termes, comment ces derniers activent la production de protéines ayant une incidence sur la constitution biologique du corps, du cerveau et du système immunitaire.

    Lorsqu'un individu est soumis à un événement stressant,  cela déclenche une réaction de « lutte ou de fuite » de la part de son système nerveux sympathique (SNS) qui à son tour augmente la sécrétion de facteurs nucléaires kappa B (NF-kB), une molécule régulant l'expression de nos gènes.

    Le stress via les NF-kB se traduit par une activation de la production de cytokine par les gènes, une molécule responsable de l'inflammation au niveau cellulaire — une réaction utile à court terme en situation de danger réel mais qui, quand elle perdure, augmente les risques de cancer, de vieillissement prématuré et de troubles psychiatriques comme la dépression.

    Toutefois, cette étude montre l'effet inverse est observé chez les personnes pratiquant ce type d'interventions corps-esprit — à savoir une diminution de la production de NF-kB et de cytokine entraînant un renversement du mode d'expression des gènes pro-inflammatoires et une réduction du risque d'affections et maladies inflammatoires.

    Selon ses auteurs, l'effet inflammatoire de la réaction de fuite ou de lutte — qui sert également à dynamiser temporairement le système immunitaire — aurait joué un rôle important à l'époque de la préhistoire dans une société de chasseurs-cueilleurs où les risques d'infection par blessure étaient plus grands.

    Toutefois, dans notre société actuelle, où le stress est de plus en plus psychologique et souvent à long terme, l'expression  des gènes pro-inflammatoires peut être permanente et par conséquent plus susceptible d'engendrer des problèmes d'ordre médical ou psychiatrique.

    D'après la directrice de recherche Ivana Buric au laboratoire d'études sur le cerveau, les croyances et les comportements du centre de psychologie des comportements et accomplissements de l'université de Coventry en Angleterre :

    Des millions de personnes dans le monde entier profitent déjà des des effets bénéfiques sur la santé d'interventions holistiques comme le yoga ou la méditation, sans pour autant réaliser que des effets se produisent au niveau moléculaire et peuvent modifier la manière dont notre code génétique se manifeste.

    Ces activités laisse ce que nous appelons une signature moléculaire dans nos cellules qui inverse les effets que pourraient avoir le stress ou l'anxiété sur notre organisme en altérant la manière dont nos gènes s'expriment. Plus simplement, ces interventions amènent le cerveau à orienter nos processus ADN sur une voie améliorant notre bien-être.

    Il reste encore beaucoup à faire pour mieux comprendre ces effets comme par exemple, en comparaison avec d'autres pratiques d'intervention saines comme l'exercice ou la diététique. Mais cela constitue une base solide sur laquelle pourront s'appuyer d'autres recherches explorant les avantages de ces activités corps-esprit de plus en plus populaires.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Projet Eklabugs : Tous les chemins mènent à OrionToujours la même rengaine : celle de la pluie »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :