• Cinq mythes et conceptions erronées de l'astrologie

    Article de Nikki Harper traduit par Ey@el

    Available in English

    L'astrologie est maintenant considérée comme « une pseudoscience, une croyance indûment présentée comme scientifique, ou comme une superstition, l'ensemble des recherches menées depuis l'Antiquité ayant abouti au fait que l'astrologie se place, par sa méthode même, en dehors du domaine rationnel ou scientifique » (Source). Bien pratique quand on sait que depuis la nuit des temps, les grands de ce mondes (entendez par là, les élites qui se sont octroyées tous les droits sur nous) ne font rien au hasard et tiennent extrêmement compte des facteurs astrologiques.

    L'astrologie ne détermine pas l'individu, elle représente une carte des énergies au moment où l'âme a choisi de s'incarner dans la matière. Pour moi, les signes sont des énergies, les planètes des prismes et les maisons, les domaines de vie dans lesquels ces énergies s'exprimeront. Selon leur positionnement les unes par rapport aux autres et les angles ainsi formés, les planètes s'influencent mutuellement de manière fusionnelle, complémentaire, harmonieuse ou conflictuelle et avec plus ou moins de force suivant une multitude de facteurs à prendre en compte. Il existe également de nombreuses écoles d'astrologie, ce qui complique les choses pour les néophytes, et aussi beaucoup d'astrologues, autrement sérieux dans leur approche, qui font totalement fi des éléments karmiques — qui pour moi sont, au contraire, essentiels à la compréhension d'un individu. Car l'astrologie holistique est la seule qui englobe l'être dans sa totalité (à l'instar de la médecine spécialisée par opposition à la médecine holistique).

    Cet article est apparu dans mon fil d'actualités au moment opportun où j'envisageais d'en écrire un en réaction à de nombreux commentaires qui m'ont été adressés par quelques dénigreurs bourrés d'aprioris mais totalement dénués de connaissances autour d'une publication d'Ed O'Brien sur l'influence de la Lune. J'ai donc remis le sujet sur le tapis à l'occasion d'une conférence vidéo en direct sur Instagram et sa réponse se veut fort éloquante et totalement dans le sens de mes propos et de ceux de cet article :

    Quelqu'un me pose une question sur l'astrologie parce qu'il y a environ un mois, j'ai posté quelque chose sur mon site (je crois que c'était sur la nouvelle lune ou la pleine lune) et c'est intéressant parce que beaucoup de personnes — enfin, un PETIT groupe de personnes — m'ont vraiment soutenu, mais il y a en eu d'autres qui m'ont dit : « Nan, Ed, tu me déçois vraiment. Comment peux-tu croire à ces conneries ! Comment peux-tu... ne crois pas ces conneries ! ».

    Et je vais vous dire, quand j'avais une vingtaine d'années, c'était l'effet que ça me faisait. Parce que, pour moi, l'astrologie c'était le genre de trucs qu'on lisait dans les journaux — l'horoscope. « Oh, vous êtes Bélier et vous êtes le partenaire idéal, vous allez rencontrer un Lion aujourd'hui ! », ce genre de conneries. Et plus j'avance en age, plus je m'intéresse au savoir ancien, aux connaissances ancestrales. On en a écarté beaucoup. Et dedans, il y les mathématiques. J'ai lu des trucs sur Pythagore afin de comprendre la musique, les mathématiques et les proportions. Par exemple, dans la Grèce antique, une de leurs disciplines était l'astrologie, considérée alors comme une science.

    Rien à voir avec les astrologues des journaux du dimanche ! Et je n'y connais rien en la matière mais plus je lis au sujet de la VÉRITABLE astrologie, plus ça me fascine. Je pense qu'elle recèle beaucoup de vérités profondes. Et je n'ai surtout pas envie de dire que tout ça ce sont des conneries. Je suis curieux, ouvert et désireux d'apprendre.

    Un intérêt non feint d'ailleurs car il est même intervenu dans un échange entre « initiés » où je m'excusais de polluer son poste pour m'assurer qu'au contraire, il adorait cette discussion et trouvait tout cela passionnant même s'il était un peu largué par les spécificités !

    Puissiez-vous changer d'avis et reconsidérer la chose vous aussi si vous êtes de ceux qui doutent du bien-fondé de l'astrologie après avoir lu autant de conneries sur les sites putaclics qui pullulent sur le net. Sinon pas grave comme dit l'auteur de l'article ci-dessous mais il vous faudra renouveler vos arguments car ceux-là ne tiennent pas la route et sont de la pure affabulation.

    Ey@el

    L'astrologie peut être sujette à controverse lorsqu'à ses fervents adeptes s’opposent des détracteurs tout aussi passionnés. Quand vous êtes astrologue, vous vous habituez très vite à voir votre sujet de prédilection rejeté en bloc. Après tout, tout cela n'est qu'un tissu d’ineptie, pas vrai ? En plus, il y a treize signes, pas douze. Et c'est grotesque de prétendre que des planètes situées à des millions voire des milliards de kilomètres nous poussent à agir d'une certaine manière. Ils disent que le soleil est une planète alors que ce n'est pas le cas ; que notre destin est prédéterminé sans aucun libre arbitre ; et que la Terre est au centre de l'univers. De toute manière, les signes ne sont même plus alignés à leur ancien emplacement. Je suis Lion mais j'ai horreur des scènes Je suis marié à un Gémeau et on raconte que les Lions et les Gémeaux ne sont pas compatibles. Et aussi, pourquoi un douzième de la population mondiale passerait-il une mauvaise journée jeudi prochain ?

    En réalité, ni moi ni aucun astrologue n'avons jamais eu affaire ou dit ou cru à ce genre de choses, toutes reposant sur une conception erronée de ce qu'est l'astrologie et de ce qu'elle prétend faire. Je ne m'efforce pas de convaincre qui que ce soit que l'astrologie peut s'avérer un outil psychologique et spirituel précieux. Après tout, c'est à chacun qu'il revient d'en juger par lui-même. Toutefois, si vous vous y portez un intérêt modéré mais que vous avez été rebutés par certains mythes et méconceptions, voici un résumé et une démystification des cinq idées fausses les plus répandues sur l'astrologie. Comprendre le cheminement des astrologues devrait vous aider à mieux décider si c'est un domaine que vous souhaitez investiguer davantage ou non.

    1. Il y a treize signes et non douze et je suis donc Serpentaire, pas Scorpion !

    Non, il n'y a pas treize signes et vous n'êtes pas Serpentaire ! Ce mythe refait périodiquement surface et est dû à la « découverte » d'une nouvelle constellation par la NASA ayant donné lieu à la création ou invention d'un nouveau signe du zodiaque. La dernière fois où il a fait le tour des réseaux sociaux remonte à quelques semaines.

    La NASA n'a pas découvert de nouvelle constellation ni de nouveau signe zodiacal. Les signes astrologiques ne sont PAS (et j'insiste sur PAS) la même chose que les constellations astronomiques. Le Serpentaire est une très vaste constellation visible depuis des millénaires et qui se situe entre celles du Scorpion et du Sagittaire, mais cela ne signifie en aucun cas qu'elle ait été occultée du zodiaque. Saviez-vous qu'en réalité il existe 88 constellations officiellement reconnues dans notre voûte étoilée ? Ce n'est pas comme si ces imbéciles d'astrologues avaient accidentellement loupé le Serpentaire ! Pour que ce mythe soit cohérent, il eut fallut que la NASA découvre 76 nouveaux « signes zodiacaux » et réécrive toute l'histoire de l'astrologie. Ce qu'elle... heu... n'a pas fait.

    En réalité, les signes astrologiques, signes du zodiaque ou signes solaires (appelez-les comme vous voudrez) sont des unités de mesure auxquelles on a donné le nom de certaines constellations mais qui n'ont aucun autre rapport plus concret que celui-là avec les constellations éponymes. Chaque signe astrologique correspond à 30 degrés de l'écliptique (le point de référence de l'astrologie traditionnelle ou géocentrique étant la Terre, on parle ici de la trajectoire écliptique terrestre — N.d.T.). On peut dire que Mars est actuellement à 12 degrés du Lion, mais il ne s'agit là que d'une manière abrégée et symbolique de dire qu'il se situe à 132 degrés sur l'écliptique. On aurait pu donner n'importe quel nom à ces signes, ils ne servent qu'à mesurer/délimiter ces douze secteurs de 30 degrés. Cette (non) « découverte » d'une nouvelle constellation astronomique est donc totalement sans rapport.

    2. Les signes astrologiques ne correspondent pas aux constellations

    Ceci est vrai en effet, mais l'argument qui en découle de dire que « par conséquent l'astrologie est un tissu d'ineptie » ne repose sur aucun fondement. La vérité derrière cette conception erronée est assez complexe. Cela tient en partie au fait que nous avons évoqué précédemment à savoir que les signes astrologiques ne sont PAS la même chose que les constellations. Mais cela est également dû à ce que l'on appelle la précession des équinoxes, un phénomène astronomique connu depuis au moins 300 ans av. J.C. Lorsque le soleil se lève le matin de l'équinoxe vernal (printemps) en mars chaque année, les astrologues disent qu'il marque le degré zéro du Bélier et le début d'une nouvelle année astrologique. C'est à partir de ce point que l'on commence à compter des tranches de 30 degrés dans la carte du ciel. Il y a des milliers d'années, il fut un temps où le soleil se serait effectivement levé en alignement avec la constellation astronomique du Bélier.

    Toutefois, en raison de l'oscillation de l'axe terrestre (la précession des équinoxes), ce point sur lequel le soleil se lève sur l'équinoxe vernal se déplace progressivement sur 25.800 ans dans des constellations astronomiques différentes. À notre ère moderne, lorsque le soleil émerge au point vernal, il le fait dans la constellation des Poissons et non du Bélier. Voici une courte vidéo qui explique ce fonctionnement :

    Que cela nous apprend-t-il sur l'astrologie ? Pas grand chose. Parce que, souvenez-vous, les signes astrologiques sont des représentations de ces tranches de 30 degrés autour de l'écliptique. Lesquelles partent toujours du point marquant l'équinoxe vernal, les 30 premiers degrés sont appelés Bélier, les 30 suivants Taureau, et ainsi de suite. Le fait que l'équinoxe vernal se produise maintenant en alignement avec la constellation astronomique des Poissons est intéressant certes mais sans grand rapport.

    La précession des équinoxes n'a de pertinence en astrologie que pour le concept des « ères » astrologiques. Parce que le point de l'équinoxe vernal est actuellement en alignement avec les Poissons, on dit que nous sommes à l'ère des Poissons. Il y a des millénaires, nous étions à l'ère astrologique du Bélier. À un moment donné, ce sera l'ère astrologique du Verseau dont on parle beaucoup — mais les astrologues n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le moment où cela se produira ou si nous y sommes déjà parce que cela dépend des délimitations des constellations astronomiques. Dans son ouvrage intitulé World Horoscopes (Horoscope mondiaux), le très respecté chercheur en astrologie Nick Campion dresse une liste de six pages de dates proposées collectées auprès d'autres astrologues et qui remontent à aussi loin que 1447 en passant par 2012 et jusqu'à 3597 ! En outre, les astrologues ne s'accordent pas tous sur l'existence même  des « ères » astrologiques, alors...

    3. Les astrologues croient que les planètes provoquent en quelque sorte des évènements sur Terre

    Non, pas du tout. Aucun astrologue à ma connaissance ne croit en l'existence d'une cause à effet en la matière. Le credo de l'astrologue est « ce qui est en haut comme ce qui est en bas ». L'astrologie est avant tout un langage symbolique et repose sur le concept que la danse des planètes (et oui, nous savons très bien que ni le Soleil ni la Lune ne sont des planètes) et les angles complexes qu'elles forment les unes avec les autres ont une RÉFLEXION  symbolique sur l'énergie qui règne sur Terre.

    En d'autres termes, l'astrologie fonctionne selon le principe qu'il existe une corrélation entre les événements célestes et les événements terrestres mais qu'il ne s'agit nullement d'un lien de cause à effet. Rien à voir avec la gravité, l'électromagnétisme ou tout autre effet physique.

    4. L'astrologie prétend prédire l'avenir (réfutant ainsi le libre arbitre)

    Non, ce n'est pas vrai. L'astrologie ne peut prédire l'avenir car chacun d'entre nous dispose d'un libre arbitre et peut forger son propre avenir. Toutefois, parce que nous sommes en mesure de prédire les mouvements exacts des planètes, que l'on pense refléter les énergies co-occurrentes à un moment sur Terre, nous pouvons et nous essayons de prédire quels types d'énergie pourraient entrer en jeu à n'importe quel point donné dans l'avenir.

    Mon ancien professeur d'astrologie comparait cela aux prédictions météorologiques. Nous pouvons vous dire s'il risque de pleuvoir en milieu de semaine prochaine. Mais si vous allez choisir de rester enfermé chez vous à pestiférer et broyer du noir ou de sortir et aller danser sous la pluie relève du libre arbitre et ne tient qu'à vous.

    Mais qu'en est-il de ces horoscopes qui vous disent que jeudi prochain vous allez rencontrer un beau brun ténébreux élancé ? Bien sûr qu'il est irréaliste d'affirmer qu'un douzième de l'humanité puisse vivre la même chose à un jour donné — raison pour laquelle les horoscopes basés sur les signes solaires aussi distrayants puissent-ils être, ont une utilité extrêmement limitée. Ils sont populaires et pour peu qu'ils soient rédigés correctement dans une connaissance appropriée de l'astrologie, ils peuvent parfois s'avérer assez justes, mais en général uniquement pour ceux dont le signe solaire est très marqué et égalément qui sont nés à peu près au milieu du signe (parce que c'est ainsi que la majorité des horoscopes sont calculés). Les horoscopes sont populaires, c'est pourquoi les astrologues continuent de les rédiger mais aucun à ma connaissance ne prétendrait qu'ils sont à 100% justes pour tout le monde ou rien de plus qu'une simple généralisation bien intentionnée.

    5. L'astrologie ne concerne que les signes solaires mais je ne me sens pas du tout comme un Gémeau

    Non, non et non. L'astrologie ne regroupe pas l'humanité tout entière en douze classes qui vous définissent toute votre vie. Au moment où vous êtes né, chacune des planètes se situaient à un certain endroit dans le ciel au-dessus de vous. Selon votre heure et lieu de naissance, nous dressons une carte de ces emplacements planétaires pour cette heure et lieu donnés. C'est ce qu'on appelle un thème natal. Et pour une analyse correcte, le thème doit être envisagé comme un tout, et les interactions nuancées de dizaines de positions, angles et mouvements différents qui doivent être soignement regroupées et interprétées.

    Le Soleil est effectivement considéré comme une part importante du thème de naissance, mais loin d'être la seule. L'Ascendant (le signe se levant à l'est au moment où vous êtes né) a également son importance. Tout comme le milieu du ciel (le signe directement au zénith). Ainsi que la position de la Lune et de toutes les autres planètes, en particulier les angles qu'elles forment les unes avec les autres. Dans beaucoup de thèmes astraux, le Soleil s'avère même ne pas être la force principale ou la plus puissante ; dans de nombreux autres, son importance est fortement atténuée par d'autres facteurs.

    Si vous êtes Gémeaux, cela veut juste dire que lorsque vous êtes né,  le Soleil se trouvait dans le signe des Gémeaux. Si vous ne pensez pas agir, vous sentir ou vous comporter comme un « Gémeau type », vous avez sans doute raison et il existe des tas de raisons potentielles à cela qui dépendent de quels autres facteurs sont plus puissants dans votre thème individuel.

    C'est pour cette raison, d'ailleurs, que tous ces « Gémeaux s'entendent bien avec les Vierges mais pas avec les Lions » que l'on peut lire dans les guides relationnels doivent être pris avec énormément de recul. En vérité, du fait que nous sommes tous des individus uniques et différents, chacun avec ses propres qualités et défauts, tout signe solaire peut s'entendre avec n'importe quel autre — ou pas. Les relations humaines sont bien trop complexes pour se réduire à des signes solaires. L'astrologie relationnelle (ou synastrie) peut être efficace dans l'analyse d'une relation donnée et trouver des moyens de l'aider à s'épanouir, mais cela se fait à partir d'une comparaison détaillée des thèmes de naissance complets de deux individus et des facteurs astrologiques les affectant tous les deux à cette période donnée.

    Si vous sentez que l'astrologie ne vous parle pas, ce n'est pas grave. Personne ne vous oblige à y trouver un intérêt ou une utilité quelconque.  J'espère, toutefois, avoir au moins fait la lumière sur quelques-unes des raisons les plus communes qui la font rejeter par certains. Il s'agit d'un art bien plus complexe et nuancé que la plupart de ses détracteurs soient en mesure de comprendre et qui ne souscrit même pas à la majorité des allégations qui le rend si méprisable aux yeux de ceux qui le critiquent.

    Traduit de l'anglais par Ey@el
    © lapensinemutine.eklablog.com

    Articles connexes

    La reproduction du contenu de ce billet est strictement interdite.
    © lapensinemutine.eklablog.com. Tous droits réservés.
    « Petit plaisir croustillantProjet Eklabugs : Mythe de toujours et fable au goût du jour »
    Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Août à 10:53

    Bonjour Eyael_

    pour moi l'astrologie, on y croit ou pas, on y adhère ou pas : comme c'est quelque chose d'impalpable, pour ne pas dire céleste, pas évident de comprendre les calculs de degrés (qui n'arrêtent pas de bouger ;)

    Je dirais que tout est résumé dans la phrase : "l'astrologie fonctionne selon le principe qu'il existe une corrélation entre les événements célestes et les événements terrestres mais qu'il ne s'agit nullement d'un lien de cause à effet"

    pour moi c'est exactement ça : il n'y a pas de lien de cause à effet, autrement dit c'est pas parce qu'il y a une cause céleste qu'elle produira tel effet terrestre, l'humain n'étant qu'un habitant sur la terre...

    Il y a des similitudes, des observations remarquées, des globalités sont possibles, des statistiques peuvent aller dans un sens, mais si on peut faire des rapprochements à posteriori, à l'antériori (?) pour moi c'est plus une perception (à différents degrés ;) d'un éventuel possible.

     

    [juste pour info et en parlant de perception (hi) : j'ai dû relire plusieurs fois l'ensemble pour être à peu près sûre de qui disait quoi. Soit j'ai raté des guillemets, soit j'ai pas pigé l'italique, d'autant qu'il y a écrit, 3e paragraphe "Cet article est apparu dans mon fil d'actualités" : ha merde, quel article ? i s'est un peu perdu le p'tit pois] 

    Bonne journéééééée

     

      • Jeudi 27 Août à 15:15

        Merci pour ton commentaire. Pour moi, je ne crois en rien, j'expérimente, je teste les choses. L'astrologie karmique fonctionne pour moi et ne m'a jamais failli. Einstein disait qu'un bon savant doit aussi avoir l'intelligence du cœur tout comme un bon médecin ne peut être dépourvu d'intuition. Sinon le temps que tu testes au hasard, le malade peut mourir. Alors que quand ton intuition te dit quoi tester en premier, tu peux gagner un temps considérable qui peut faire toute la différence. La science et la spiritualité ne sont pas opposées, elles vont de paire.

        Pour répondre à ta question, je ne vois pas où ce n'es t pas clair ? L'article dont je parle est bien séparé de l'intro. A moins que tu fasses référence à la citation d'Ed O'Brien ? Là elle n'est pas tombée dans mon fil vu que je l'ai transcrite d'une vidéo où il répondat à ma question et aussi  sur les réseaux sociaux. L'article est apparu dans mon fil après alors que  j'avais commencé à un en rédiger un mais j'ai trouvé qu'il était parfait alors que le mien était sans doute un peu trop compliqué.
        Bonne journée à toi .

      • Jeudi 27 Août à 15:57

        Heû... oui c'est mon opinion. D'autant que je ne dis pas si je crois ou pas, si j'adhère ou pas, je pige pas bien (décidément)  "ton" en majuscules : t'es fâchée ?

        [t'inquiète, si j'ai pas répondu "à côté" c'est que j'ai finalement réussi à y voir clair].

         

      • Jeudi 27 Août à 20:33

        Quel "TON" ??? Désolée, je suis un peu énervée mais je tiens à t'assurer que cela n'a rien de personnel, j'ai d'ailleurs éditer mon commentaire plusieurs fois en réalisant que ma réaction était plus une projection sur d'autres trucs que ce que toi tu disais. Donc mes excuses si tu as pu te sentir agressée, cela n'avait rien de volontaire ni personnel et tu as bien raison de suivre ce qui te parle ou pas. On vit dans une telle période de confusion où chacun doit vraiment faire un choix que ça fait péter les plombs à tout le monde. Aucun soucis, je ne suis pas fâchée (du moins pas après toi !).

      • Vendredi 28 Août à 08:26

        le "c'est TON opinion" qui était écrit, avant que tu édites ta réponse. Mais comme le "TON" a disparu, forcément il n'est plus bon  ;)

        Hé Eyael_: pas de problème pour l'énervement, ça m'arrive aussi !

         

      • Vendredi 28 Août à 15:59

        Merci de ta compréhension. Je suis un peu à cran ces derniers temps. Comme beaucoup j'imagine. On vit une période décisive pour l'avenir de l'humanité et on est nombreux à se sentir frustrés de toutes ces manipulations. C'est le but, nous diviser par la confusion. Et là on est servis ! Au final, ce que je retiens de mes expériences profondes c'est qu'il faut faire le vide en soi et ne retenir que ce qui fait avancer positivement pour nous comme pour les autres. Et quand on a envie de bouffer du lion, ce n'est certainement ni bon pour nous ni  pour les autres (et encore moins pour les lions !).

      • Samedi 29 Août à 10:25

        Cadeau :     

        (j'ai du stock he

         

      • Samedi 29 Août à 16:58

        Je ne te dis pas merci de vouloir me refourguer ce poison !!!beurk J'ai publié une recette clean de la même chose  et sans drogue dure (sucre).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :